Ligne 13 Express du tramway d'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tram Express.
Tram 13 Express
Réseau Transilien
Tramway d'Île-de-France
Ouverture Horizon 2020
Mise en service partielle prévue entre Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr RER

Horizon 2025
Mise en service prévue de la totalité de la ligne de Saint-Germain Grande Ceinture à Achères-Ville RER
Terminus Saint-Germain-en-Laye
Saint-Cyr
Exploitant SNCF
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé Citadis Dualis
(10 éléments prévus)
Dépôt d’attache Versailles-Matelots
Points d’arrêt 11
Longueur 18,8 km
Temps de parcours 30 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 2 000 m
Communes desservies 8
Saint-Germain-en-LayeMareil-MarlyL'Étang-la-VilleSaint-Nom-la-BretècheNoisy-le-RoiBaillyVersaillesSaint-Cyr-l’École
Jours de fonctionnement Tous les jours
Lignes connexes En service :
(1) (2) (3a) (3b) (4) (5) (6) (7) (8) (11)

En projet :
(9)(10)(12)(13)

Transilien Transilien
Lignes Transilien
(RER)(A) (B) (C) (D) (E)
TransilienLigne H du Transilien Ligne J du Transilien Ligne K du Transilien Ligne L du Transilien Ligne N du Transilien Ligne P du Transilien Ligne R du Transilien Ligne U du Transilien
(T)(4) (11)
Secteurs Transilien
(Paris-Nord, Paris-Est, Paris Sud-Est, Paris Rive-Gauche, Paris-Saint-Lazare)
Tangentielles
Ligne U du Transilien(11)(12)(13)

La ligne 13 Express du tramway d'Île-de-France précédemment désignée comme Tram Express Ouest, également appelée Tangentielle Ouest ou TGO, est un projet de prolongement en tram-train de la Grande ceinture Ouest, tronçon de la ligne L du Transilien.

Mené par Île-de-France mobilités (ex-STIF), le projet permettra, à partir de 2020, de relier la gare RER A de Saint-Germain-en-Laye et la gare RER C de Saint-Cyr.

Une seconde phase prévoit le prolongement de la ligne vers la gare RER A d'Achères-Ville via Poissy. Exploitée par la SNCF, elle sera à terme longue de 19 kilomètres, alors qu'un éventuel prolongement vers Cergy-Pontoise est aussi en cours d'étude[1],[2].

Le , le STIF publie un plan présentant les mises en service effectuées à l'horizon 2020, dans lequel il attribue l'appellation « Tram Express Ouest » à cette ligne[3].

Plan de la ligne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la Grande ceinture Ouest (GCO) est mise en service sur la ligne de la grande ceinture de Paris, dans les Yvelines, entre les gares de Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture et de Noisy-le-Roi, avec une correspondance à la gare de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly avec la ligne la reliant à Saint-Cloud, La Défense et Paris-Saint-Lazare[4].

Néanmoins, cette réouverture est considérée comme un demi-échec : en 2008, après quatre années d'exploitation, elle ne transporte en effet que deux mille voyageurs par jour[5],[6], au lieu des dix mille prévus par les études. En effet, dépourvue de correspondances efficaces, ne reliant que des zones généralement peu denses, elle est ironiquement surnommée par ses détracteurs la « ligne des golfs »[4],[7].

Ainsi, afin de relancer la ligne, le projet « Tangentielle Ouest » (TGO) est lancé afin de la prolonger en mode tram-train pour assurer le maillage avec le RER A au nord et le RER C au sud. L’opération est inscrite au Contrat de Projets État-Région 2007/2013 sous la forme d’une extension de la Grande ceinture Ouest (GCO) « Saint-Germain GC – Noisy-le-Roi » au nord jusqu’à « Saint-Germain RER A » ainsi qu'au sud jusqu’à « Saint-Cyr RER C » et au Contrat Particulier Région / Département des Yvelines 2007/2013, comme opération de type Tram-train, entre Achères et Saint-Cyr-l’École[8].

Le , le dossier d'objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) du projet, réalisé la même année, est approuvé par le Conseil du STIF[8].

Fin 2006, conformément à la réglementation, la Commission nationale du débat public a décidé de la mise à disposition du public[9] d'un dossier présentant cette solution, qui consiste en « la mise en place d’une liaison en mode tram-train, reliant dans un premier temps la gare de Saint-Germain-en-Laye située sur le RER A à la gare de Saint-Cyr sur le RER C, via la Grande ceinture Ouest (GCO) mise en service en décembre 2004 entre Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture et Noisy-le-Roi. Elle pourra être prolongée dans un second temps de la gare de Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture à celle d'Achères-Ville (RER A). Le projet repose, d’une part, sur la réutilisation de la voie ferrée existante dite de la Grande ceinture (GC), entre les gares de Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture et de Saint-Cyr-Grande-Ceinture, puis entre Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture et Poissy-Grande-Ceinture en seconde phase. La réutilisation nécessite une adaptation des installations de la GCO. »

D’autre part, le projet repose sur la création et l’aménagement de trois tronçons de ligne nouvelle dédiés aux trams-trains[10] :

  • 3,9 km environ entre les gares de Saint-Germain-GC et de Saint-Germain-en-Laye RER ;
  • 1,2 km environ entre les gares de Saint-Cyr RER et de Saint-Cyr-GC ;
  • 2 km environ entre les gares de Poissy-GC et d’Achères-Ville pour la seconde phase.

Les investissements d’infrastructure nécessaires sont de l’ordre de 230 à 250 millions d’euros[11] selon les variantes (aux conditions économiques de janvier 2005), dont 125 à 145 millions d’euros pour la première phase et 105 millions d’euros pour la seconde[12]. Selon les études, 19 000 voyageurs par jour sont attendus à l’horizon 2015.

Le , le projet de Schéma directeur de la région Île-de-France, arrêté par délibération du conseil régional, préconise la réalisation du premier tronçon de la Tangentielle Ouest par prolongement de la GCO, en mode tram-train, jusqu'à Saint-Germain-en-Laye (RER A) et Saint-Cyr (RER C) en phase 1 et à Cergy (RER A) en phase 2[8].

Du au , la concertation sur le tronçon sud entre Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr-l’École (projet TGO) est organisée, dans les neuf communes traversées par le projet. Deux hypothèses sont étudiées pour rallier la gare de Saint-Germain-en-Laye (RER A) : passer par « Étoile d'Ayen », située en lisière de forêt ou par le « Camp des Loges »[8]. L'enquête publique est alors programmée pour le dernier trimestre 2009.

De 2009 à 2011, les études du Schéma de principe de la phase 1 se sont déroulées sur la période. C'est la très grande sensibilité du projet liée au passage à proximité immédiate du Domaine et du Château de Versailles et également du château de Saint-Germain-en-Laye, ainsi que la mise au point délicate avec l’ensemble des acteurs concernés, qui justifie la longue durée des études. Les points les plus sensibles mis en évidence étaient les aménagements autour du passage à niveau no 1, le centre de maintenance et de remisage des Matelots et la « virgule de Saint-Cyr »[13]. Ils ont fait l’objet d’arbitrages fin 2011-début 2012, et doivent faire l’objet de propositions détaillées dans le cadre de l’avant-projet[8].

Le , le conseil régional d'Île-de-France vote la réalisation du premier tronçon de la TGO, au sud entre Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr. Le coût total des travaux est estimé à 250 millions d'euros, financés par le STIF, le conseil général des Yvelines et la région[14].

En , les arbitrages de l’État sur le caractère dédié tram-train de la ligne ont fait l’objet d’une décision[8].

La gare de Saint-Cyr-Grande-Ceinture définitivement abandonnée, en .

Le , le bilan de la concertation de 2008 est approuvé par le STIF au cours de son conseil d’administration. Il décide d'acter la variante « Camp des Loges », la poursuite des études sur le tracé Saint-Germain RER – Saint-Cyr RER passant par ce camp, d’une longueur de 19,8 km et comprenant onze stations. Il acte l’implantation du site de maintenance et de remisage à Versailles-Matelots, le maintien du principe d'un tram-train « avec caténaires ». Il acte enfin la prise en considération d'une attention particulière sur l'insertion paysagère du projet dans l'environnement spécifique du territoire, en particulier dans la plaine de Versailles, la traversée au passage à niveau no 1 à Saint-Cyr ainsi que sur la connexion de la Tangentielle Ouest à Versailles-Chantiers (études réalisées au 1er semestre 2012, sous maîtrise d’ouvrage de RFF)[8]. En 2016, l'association Sites et monuments et la conseillère régionale EELV Ghislaine Senée dénoncent de nouveau cette boucle du tramway en forêt par le Camp des Loges pour relier les deux gares de Saint-Germain-en-Laye, RER et Grande-Ceinture, car elle nécessite l'abattage d'arbres le long du tracé des voies, bien que cette perte d'arbres soit compensée au quadruple (17,2 ha reconstitués pour 4,3 ha abattus) à Bonnelles[15].

De plus, la gare de Saint-Cyr-Grande-Ceinture a été jugée pour son éventuelle réouverture, trop éloignée des ZAC Renard, Santos-Dumont et Pion. C’est pourquoi une nouvelle station provisoirement dénommée Saint-Cyr ZAC est proposée à sa place. Elle se situera également sur la Grande ceinture, au plus près de ces zones d'activités[8].

Il sera nécessaire de créer une jonction entre les deux stations en tenant compte d'un important dénivelé, du passage de la route départementale 10, du souhait des habitants de Saint-Cyr-l'École de voir créée une gare routière et, enfin, en obtenant l'aval des Bâtiments de France (la ville de Saint-Cyr-l'École étant classée aux Monuments Historiques). Ceci scelle également l'abandon de la gare de Versailles-Matelots, dernière station de la ligne de la Grande ceinture Ouest avant la gare de Versailles-Chantiers, fermée au service voyageurs depuis 1939.

En fin d'année 2012, le dossier d’enquête publique et la convention de financement de l’avant-projet sont approuvés par le STIF[1].

De juin à septembre 2013, l'enquête publique sur le projet est réalisée, l’avant-projet et la convention de financement du projet sont approuvés par le STIF[1]. Le lancement de l’enquête publique est fait sous réserve de l’obtention d’un avis favorable de la Commission départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS) et/ou de la Commission nationale des Monuments Historiques sur les quatre aménagements suivants : le Centre de maintenance et de remisage, la « virgule de Saint-Cyr », le passage à niveau no 1 et le terminus de Saint-Germain-en-Laye RER et sa correspondance[8]. L'enquête publique s'est déroulée du 13 juin au 12 juillet 2013[16]. Le projet a été déclaré d'utilité publique par le préfet des Yvelines le 3 février 2014[17],[18].

En 2016, les travaux débuteront, occasionnant certainement la fermeture au public de la Grande ceinture Ouest[18].

En octobre 2016, les travaux préparatoires débutent à Saint-Germain-en-Laye pour une durée d'un an.

Le 6 février 2017, l'abattage d'une centaine d'arbres nécessaires à la liaison avec Saint-Germain-en-Laye a commencé[19].

La ligne doit être mise en service entre Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr à l'horizon 2020[20].

La station Camp des Loges permettra la desserte des centres d'entraînement de l'équipe de football et de formation du Paris Saint-Germain Football Club. Ici, on voit un entraînement du club au stade Georges-Lefèvre situé au Camp des Loges, en .

Tracé et stations[modifier | modifier le code]

La ligne, longue de 19 km, desservira les communes de Saint-Germain-en-Laye, Mareil-Marly, L'Étang-la-Ville, Saint-Nom-la-Bretèche, Noisy-le-Roi, Bailly, Versailles et de Saint-Cyr-l’École[8].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Elle empruntera sur 14,5 km, les infrastructures de la ligne de Grande ceinture, dont celles aujourd'hui exploitées dans le cadre de la ligne dite de la Grande ceinture Ouest, sur 3,6 km une section urbaine à Saint-Germain-en-Laye, et sur 700 mètres la « virgule de Saint-Cyr » (section terminale urbaine à Saint-Cyr-l'École). La voie de liaison au centre de maintenance sera longue d'un kilomètre[8].

Liste des stations[modifier | modifier le code]

Elle desservira onze stations, sans compter celle en option, (noms au [8]), dont six situées aux emplacements des gares de la Grande ceinture Ouest qu'elle remplacera[8].

Les noms des stations ne sont pas définitifs. Les coordonnées et les zones sont approximatives.

      Gare Lat/Long Zone Commune Correspondances[21]
    Saint-Germain-en-Laye 48° 53′ 54″ N, 2° 05′ 42″ E 4 Saint-Germain-en-Laye (RER)(A)
    Camp des Loges

48° 54′ 49″ N, 2° 04′ 49″ E

4 Saint-Germain-en-Laye
    Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture 48° 54′ 15″ N, 2° 04′ 23″ E 4 Saint-Germain-en-Laye
    Saint-Germain-en-Laye-Bel-Air - Fourqueux 48° 53′ 44″ N, 2° 04′ 13″ E 4 Saint-Germain-en-Laye
    Mareil-Marly 48° 52′ 52″ N, 2° 04′ 46″ E 4 Mareil-Marly
    L'Étang-la-Ville (Grande Ceinture) 5 L'Étang-la-Ville
    Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly 48° 52′ 04″ N, 2° 03′ 04″ E 5 L'Étang-la-Ville TransilienLigne L du Transilien
    Noisy-le-Roi 48° 50′ 29″ N, 2° 03′ 43″ E 5 Noisy-le-Roi
    Bailly 48° 50′ 14″ N, 2° 04′ 27″ E 5 Bailly
    Allée royale de Villepreux (en option) 48° 48′ 56″ N, 2° 04′ 44″ E 5 Saint-Cyr-l'École
    Saint-Cyr ZAC 5 Saint-Cyr-l'École
    Saint-Cyr RER 48° 47′ 56″ N, 2° 04′ 21″ E 5 Saint-Cyr-l'École (RER)(C)
TransilienLigne N du TransilienLigne U du Transilien

(Les gares en gras servent de départ ou de terminus à certaines missions)

Entre Bailly et Saint-Cyr ZAC, la station Allée royale de Villepreux est en option à long terme[22].

Les quais des anciennes gares de la Grande ceinture Ouest seront préalablement rabaissés afin de permettre un accès de plain-pied aux tram-trains. L'espacement moyen entre les stations sera de l'ordre de 2000 mètres[8].

Ateliers[modifier | modifier le code]

Les rames de la ligne seront entretenues au Centre de maintenance et de remisage (CMR) des Matelots, site acté au terme de la concertation. Il se situera à l'extrémité sud de la ligne. Elle sera reliée aux voies principales de la ligne par le biais d'une voie unique, dans le périmètre de protection autour du site classé du Château de Versailles et de la plaine de Versailles elle-même[8].

Aménagement des stations[modifier | modifier le code]

Les stations, contrairement aux gares de la ligne de tramway T11 Express, ne seront pas équipées de lignes de contrôle automatique. Elles seront traitées de manière à assurer confort et sécurité aux passagers (abris, bancs, informations voyageurs de nouvelle génération, bornes, alarmes…). Elles s'intégreront dans le paysage urbain tout en affichant l’identité visuelle des stations des transports en commun franciliens. La vente de titres de transport s’effectuera grâce à des automates placés sur les quais. Les quais et les abords des stations sont équipés de systèmes de vidéo-surveillance[8].

Toute la ligne sera accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR)[8].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Vue des voies encore désaffectées depuis Noisy-le-Roi en direction de Saint-Cyr ().

La ligne sera exploitée par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), de h à minuit (22 h les dimanches et fêtes), à l'aide de dix trams-trains de type Citadis Dualis[8].

La fréquence proposée sera d'un tram-train toutes les dix minutes aux heures de pointe et toutes les trente minutes aux heures creuses. La vitesse commerciale prévue avoisinera les 40 km/h, grâce à des interstations longues et à un matériel performant en accélération. Le trajet complet entre Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr-l'École se fera en 30 minutes[8].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Citadis Dualis.

Elle sera exploitée par dix tram-trains Citadis Dualis[8].

Le Citadis Dualis, version tram-train du Citadis, est un matériel électrique de 2,65 m de largeur et 42 m de longueur, avec une charge à l'essieu de 11,5 tonnes et une vitesse maximale de 100 km/h. Il est capable de fortes accélérations et peut gravir des rampes de 65 ‰. Totalement accessible aux personnes à mobilité réduite, il est doté d'un plancher plat à 38 cm de hauteur, et peut transporter 250 voyageurs[23]. Il peut circuler en unités doubles ou triples pour s'adapter au trafic. Le matériel sera doté de la ventilation réfrigérée et d'un système d'affichage embarqué[8].

Trafic escompté[modifier | modifier le code]

Coût et financement du projet[modifier | modifier le code]

Vue des voies désaffectées depuis Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture en direction de Poissy ().

Coût du projet[modifier | modifier le code]

En 2006, au stade du dossier d'objectifs et de caractéristiques principales (DOCP), le coût de la réalisation de l'infrastructure entre Saint-Germain et Saint-Cyr était estimé entre 127 et 143 millions d'euros hors taxes (2005). Il ne prenait pas en compte la réfection complète de la plateforme « Allée royale de Villepreux », la réalisation de la galerie de correspondance avec le RER au terminus Saint-Germain-en-Laye, l'abaissement de profil sous les ouvrages qui ne dégagent pas le gabarit d’électrification, la réalisation du Centre de maintenance et de remisage (CMR) à Versailles-Matelots, la réalisation du kilomètre de liaison permettant de relier le CMR à la TGO, les déviations de réseaux, ainsi que les acquisitions foncières nécessaires[8].

De ce fait, les études du Schéma de principe conduisent à un coût de projet estimé par le STIF d’environ 220,3 millions d’euros hors taxes (2011). Ce coût sera précisé dans le cadre des études d’avant-projet[8].

Le coût du matériel roulant est estimé à 43 millions d'euros hors taxes (2011) pour la livraison de dix rames tram-train Citadis Dualis[8].

Financement du projet[modifier | modifier le code]

Le Contrat particulier Région - Département (CPRD) 2007- 2013, approuvé le , porte sur un engagement global de 200 millions d'euros avec une répartition des financements à parité entre la Région et le conseil général des Yvelines[8].

Le financement des infrastructures est assuré à 91 % au stade du Schéma de principe. Le financement de la partie manquante pourra être demandé auprès des collectivités locales et institutions bénéficiaires, en tenant compte notamment des exigences particulières formulées pour le passage de la liaison. La contribution de RFF sera établie en tenant compte du bilan socio-économique réalisé par cet établissement public (méthode de Robien)[8].

Le financement du matériel roulant est assuré à 100 % par le STIF[8].

Prolongements envisagés[modifier | modifier le code]

Un train spécial composé de voitures à deux niveaux ex-État en gare de Poissy-Grande-Ceinture en .

La seconde phase prévoit le prolongement de la ligne à Achères, par un débranchement réalisé à partir de la station Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture. Elle doit faire l'objet d'une actualisation du dossier d'objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) au vu des résultats des études portant sur la faisabilité technique de la correspondance avec la ligne J du Transilien et le RER A à la gare nouvelle d'Achères - Chêne feuillu et sur le tracé urbain entre Poissy RER et Achères-Ville RER[8].

Prolongement : étapes à venir[modifier | modifier le code]

En avril 2013, doit intervenir la concertation préalable.

En 2013 et 2014, devrait intervenir l'approbation du schéma de principe et du dossier d’enquête publique.

L'enquête publique, initialement prévue du 16 juin au 15 juillet 2014, est finalement prolongée jusqu'au 26 juillet 2014 en raison de la modification du tracé de la ligne dans le secteur de Poissy. En effet, la gare RER de Poissy ainsi qu'un nouvel arrêt, qui sera aménagé à proximité de la ZAC Eoles, dans le quartier Saint-Sébastien, seront également desservis[24].

En 2015, devrait intervenir l'approbation de l’avant-projet et de la convention de financement.

Fin 2017, devrait intervenir une enquête publique complémentaire sur la variante dans le secteur de Poissy.

À l'horizon 2018, devraient débuter les travaux du prolongement de la ligne vers Achères, par un débranchement réalisé à partir de Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture[1] (travaux devant initialement commencer en 2016).

À l'horizon 2025, le prolongement de la ligne devrait être mis en service entre Saint-Germain-en-Laye et Achères-Ville[1] (prolongement initialement prévu à l'horizon 2019).

Prolongement : tracé et stations[modifier | modifier le code]

Le prolongement sera long de 10 km ; il desservira les communes de Saint-Germain-en-Laye, Poissy et Achères[8].

Liste des stations

Il comportera six stations (noms au [25]).

Les noms des stations ne sont pas définitifs. Les coordonnées et les zones sont approximatives.

Gare Lat/Long Zone Commune Correspondances[21]
    Saint-Germain en Laye-Grande-Ceinture 4 Saint-Germain-en-Laye
    Poissy Gambetta 5 Poissy
    Poissy RER 5 Poissy existant : (RER)(A) TransilienLigne J du Transilien
envisagé : (RER)(E)
    Poissy ZAC 5 Poissy
    Achères - Chêne feuillu 5 Achères
    Achères-Ville RER 5 Achères (RER)(A) TransilienLigne L du Transilien

Prolongement vers Cergy[modifier | modifier le code]

Une troisième phase est prévue à terme afin de prolonger la ligne d’Achères à Cergy. Ce prolongement doit également faire l’objet d’un dossier d'objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) ; les études sont actuellement en cours[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e [PDF] STIF - Présentation du projet, version de juillet 2015, consultée le .
  2. [PDF]STIF - Communiqué de presse du Conseil du 11 avril 2012 : « Phase 1 du prolongement de la Tangentielle Ouest au nord et au sud : le Conseil du STIF vote des avancées concrètes ».
  3. Plan extrait de l'article « LE NOUVEAU GRAND PARIS : UN PROJET AU SERVICE DES VOYAGEURS », sur le site stif.info (consulté le 25 janvier 2014).
  4. a et b « Réouverture de la Grande Ceinture Ouest aux voyageurs (1/2) », sur metro-pole.net via web.archive.org, article de décembre 2003 (consulté le 24 juillet 2015).
  5. Le Parisien - Le prolongement de la Grande Ceinture sur les rails, article du 17 septembre 2008.
  6. Question N° : 58751 de M. Fourgous Jean-Michel (Union pour un mouvement populaire - Yvelines) : M. Jean-Michel Fourgous attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer sur la disproportion entre l'effort financier considérable qui a été fourni pour la mise en place de la ligne ferroviaire de grande ceinture entre Saint-Germain-en-Laye et Noisy-le-Roi, et le peu de fréquentation actuelle de cette ligne. Ce projet qui a coûté plus de 90 millions d'euros (dont 60 millions à la charge du conseil régional) rencontre bien peu de succès en regard des 10 000 voyageurs quotidiens prévus initialement. Devant la difficulté d'obtenir des données quant à l'utilisation de cette rocade ferroviaire, il l'interroge donc sur les chiffres de sa fréquentation quotidienne, et d'autre part, lui demande quelles mesures pourraient être prises pour améliorer le trafic et mieux rentabiliser l'ouvrage.
    Réponse : La ligne ferroviaire de grande ceinture reliant Saint-Germain-en-Laye à Noisy-le-Roi constitue un maillon de la tangentielle ouest qui à son achèvement reliera Achères à Massy en passant par Versailles. Un comptage du trafic voyageurs a été réalisé en mai 2005 faisant état d'une fréquentation de 1 627 passagers par jour. À terme, le trafic escompté sur ce tronçon par la SNCF est de 4 000 voyageurs par jour. Pour y parvenir, la SNCF va lancer une campagne d'information afin de valoriser cette ligne ferroviaire, qui souffre d'une image passéiste en dépit du nouveau matériel roulant. Ce projet est inscrit au contrat de plan État-région Île-de-France pour la période 2000-2006. Sans attendre l'achèvement de la tangentielle, qui donnera seul tout son intérêt au tronçon d'ores et déjà réalisé, une liaison par autobus entre Noisy-le-Roi et Saint-Cyr, en cours d'étude, devrait permettre d'accroître significativement le trafic entre Saint-Germain-en-Laye et Noisy-le-Roi grâce au rabattement de voyageurs supplémentaires.
  7. 20 minutes - Ça sent le neuf dans les transports franciliens, article du 10 décembre 2004.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac et ad STIF - « Synthèse du Schéma de Principe - Tangentielle Ouest - Phase 1 »
  9. Ce dossier était consultable à partir du 30 octobre 2006 et jusqu’au 29 décembre 2006 inclus au STIF, (3 rue de Monttessuy 75007 Paris), à RFF (92 avenue de France, 75013 Paris), dans les gares de Saint-Cyr RER (dans le hall aux heures d'ouverture) et de Saint-Germain GC et Achères-Ville (sur demande au guichet aux heures d'ouverture), à la préfecture des Yvelines (1 rue Jean-Houdon, 78010 Versailles) et à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye (1 rue du Panorama, 78105 Saint-Germain-en-Laye).
  10. Carte du projet TGO.
  11. Toutefois, les financements inscrits au Contrat de Plan État-Région 2000-2006 ne s'élèvent qu'à 76,22 millions d'euros, dont 18,52 à la charge de l'État, le solde étant financé par la Région et le Département.
  12. Annonce légale publiée dans le quotidien Le Monde, daté du 25/10/2006, page 14.
  13. Le Schéma de principe de la Tangentielle Ouest Phase 1 (page 12), désigne sous le nom de « virgule de Saint-Cyr » la section en forte courbe et en forme de virgule, dédiée au tram-train, qui doit être créée pour la Tangentielle Ouest afin de relier la gare de Saint-Cyr, sur la ligne C du RER, à la Grande ceinture Ouest au sud de l'ouvrage d'art de la route départementale D10.
  14. Le Parisien - Le tram-train à l’horizon 2015, article du 29 décembre 2010.
  15. Hervé Guénot, « Le traùm se heurte à la forêt », Le Journal du dimanche, (consulté le 21 novembre 2016).
  16. Enquête publique sur la phase 1 de la Tangentielle Ouest Communiqué de presse du STIF - 10 juin 2013.
  17. Arrêté n° 2014034-0010 déclarant d'utilité publique le projet de réalisation de la phase 1 de la Tangentielle Ouest Saint-Germain-en-Laye RER A / Saint-Cyr-l'École RER C, 3 février 2014, Préfecture des Yvelines. Consulté le 13 février 2014.
  18. a et b LA PHASE 1 DU PROJET TANGENTIELLE OUEST DÉCLARÉE D’UTILITÉ PUBLIQUE - Communiqué de presse du STIF - 11 février 2014.
  19. Philippe Roudeillat, « Saint-Germain-en-Laye : Tram 13 Express. L’abattage des arbres a démarré », sur 78actu.fr, (consulté le 20 février 2017).
  20. Les travaux débutent en octobre ,article du 27 septembre 2016 sur le site yvelines.fr (consulté le 29 septembre 2016).
  21. a et b Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés (métros, trains, tramways...) et les correspondances en étroite relation avec la ligne sont données. Les autres correspondances, notamment les lignes de bus, sont reprises dans les articles de chaque station.
  22. Tangentielle Ouest (Tram Express Ouest, fiche du projet, juillet 2015, consultée le 11 juillet 2017.
  23. capacité de la rame : 250 personnes à raison de 4 au mètre carré, y compris 90 voyageurs assis.
  24. Tangentielle Ouest : deux nouvelles stations en projet - Le Parisien - Sébastien Birden - 18 juil. 2014.
  25. STIF — Tangentielle Ouest : Informez-vous et exprimez-vous sur le tracé urbain à Poissy, communiqué du 7 mars 2016, sur le site stif.info, consulté le 12 mars 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]