Gare de Cahors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cahors
Façade du bâtiment voyageurs de la gare de Cahors.
Façade du bâtiment voyageurs et
entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Cahors
Quartier La Gare
Adresse 66 place Jouinot
46000 Cahors
Coordonnées géographiques 44° 26′ 57″ nord, 1° 25′ 59″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités de nuit, Intercités, TER Occitanie
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Les Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon
Monsempron-Libos à Cahors
Cahors à Capdenac
Cahors à Moissac
Voies 5 + voies de service
Quais 3 (2 centraux + 1 latéral)
Transit annuel 350 237 voyageurs (2017)
Altitude 120 m
Correspondances
Autobus voir à Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cahors

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Cahors

Géolocalisation sur la carte : Lot

(Voir situation sur carte : Lot)
Cahors

La gare de Cahors est une gare ferroviaire française de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, située sur le territoire de la commune de Cahors, dans le département du Lot, en région Occitanie.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par les trains des réseaux Intercités et TER Occitanie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 120 m d'altitude, la gare de Cahors est située au point kilométrique[1] (PK) 600,084 de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, entre les gares ouvertes de Dégagnac et Lalbenque - Fontanes. Autrefois, avant ces deux précédentes gares se trouvaient les gares d'Espère - Caillac et Sept-Ponts.

Elle est le terminus, au PK 659,154 de l'ancienne ligne de Monsempron-Libos à Cahors déclassée. Elle est aussi l'origine de la ligne de Cahors à Capdenac, elle aussi déclassée.

Elle était également l'origine de la ligne de Cahors à Moissac qui n'a jamais été mise en service, bien que les travaux d'infrastructure étaient presque achevés en 1934, date de son abandon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première ligne à atteindre Cahors fut la ligne de Monsempron-Libos à Cahors, le 20 décembre 1869. Une première gare, terminus de cette ligne avait été construite. La relation avec Paris prenait 13h45 avec le train direct le plus rapide. Cette gare sera abandonnée le 10 avril 1884 lors de la mise en service de la section de Cahors à Montauban-Ville-Bourbon de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon et fera place au bâtiment que l'on connaît aujourd'hui (la section de Brive-la-Gaillarde à Cahors de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon n'a été mise en service que le 1er juillet 1891).

La ligne de Cahors à Capdenac a été mise en service le 14 juillet 1886.

En 1896, la Compagnie du PO indique que la recette de la gare pour l'année entière est de 403 026 francs[2].

La gare a remporté le premier Prix spécial des Gares du Conseil national de villes et villages fleuris (CNVVF) en 2006[3].

En 2017, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 350 237 voyageurs[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La gare est équipée de deux quais centraux et d'un quai latéral qui sont encadrés par cinq voies, ainsi que de voies de service. Le changement de quai se fait par un passage souterrain.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par :

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La région Occitanie gère un service régional de transports collectifs, liO. La gare est desservie par les lignes 910, Cahors-Figeac, 911, Cahors-Villefranche-de-Rouergue, 913, Cahors-Monsempron-Libos[7], ainsi que par la navette gratuite du réseau des Transports en commun de Cahors.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France, par Gérard Blier, tome 2, planche no 50.
  2. Conseil Général, Rapports et délibérations / Département du Lot, Conseil général, (lire en ligne), « Chemin de fer d'Orléans recettes effectuées en 1896, par les gares du réseau d'Orléans situées dans le département du Lot », p. 38.
  3. « LES PRIX SPECIAUX – Lauréats 2006 », sur villes-et-villages-fleuris.com (archive consultée le 6 octobre 2014).
  4. « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 2 juin 2019)
  5. Site SNCF Intercités, Réseau Intercités, Lignes INTERCITÉS, Ligne : Paris Austerlitz - Limoges - Toulouse - Cerbère lire (consulté le 9 janvier 2012).
  6. Fiches horaires TER Midi-Pyrénées.
  7. Carte du réseau liO
  8. Site Fret SNCF : gare de Cahors.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Portbou
ou Cerbère
Caussade Intercités de nuit
(week-ends et fériés)
Gourdon Paris-Austerlitz
Portbou
ou Cerbère
Montauban-Ville-Bourbon Intercités de nuit
(week-ends et vacances)
Les Aubrais Paris-Austerlitz
Toulouse-Matabiau
ou Terminus
Caussade
ou Terminus
Intercités Gourdon Paris-Austerlitz
Toulouse-Matabiau Montauban-Ville-Bourbon Intercités 100% Éco Gourdon Paris-Austerlitz
Toulouse-Matabiau Caussade
ou Lalbenque - Fontanes
TER Occitanie Dégagnac
ou Gourdon
Brive-la-Gaillarde
Toulouse-Matabiau Lalbenque - Fontanes TER Occitanie Terminus Terminus