Le Crès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Crès
Le Crès
Le lac du Crès.
Blason de Le Crès
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Intercommunalité Montpellier Méditerranée Métropole
Maire
Mandat
Stéphane Champay
2020-2026
Code postal 34920
Code commune 34090
Démographie
Population
municipale
9 316 hab. (2018 en augmentation de 7,17 % par rapport à 2013)
Densité 1 595 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 53″ nord, 3° 56′ 23″ est
Altitude Min. 29 m
Max. 83[1] m
Superficie 5,84 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Montpellier
(banlieue)
Aire d'attraction Montpellier
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton du Crès
(bureau centralisateur)
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Le Crès
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Le Crès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Crès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Crès
Liens
Site web lecres.fr

Le Crès (en occitan Lo Crèç) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie, faisant partie de Montpellier Méditerranée Métropole. Ses habitants sont appelés Cressois et Cressoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Crès se situe à 6 km environ à l'est de Montpellier. La partie sud de son agglomération est traversée par la route départementale 613 (ancienne N113) se dirigeant vers Nîmes, dans le Gard. La partie nord possède la route départementale 65 ou route de Jacou, qui détourne le trafic routier vers le nord de Montpellier.

Le Crès se situe à mi-chemin entre la mer Méditerranée et les premiers reliefs du Pic Saint-Loup plus au nord. Son environnement composé autrefois de garrigues est aujourd'hui dominé par les habitations. Le poumon vert de la commune se situe le long des berges du cours d'eau du Salaison, qui a donné son nom à la partie nord de la ville, et autour du lac, occupant une superficie de deux hectares. Les zones de garrigues se réduisent à mesure de l’avancée des nouvelles constructions.

Son climat est de type méditerranéen, avec des étés chauds et secs, des automnes pluvieux et des hivers venteux. La proximité de la mer (environ à 12 km à vol d'oiseau) permet toutefois un écrêtement des températures l'été et à contrario des gelées moins sévères et moins fréquentes l'hiver.

L'influence de la mer diminue à mesure que l'on s'éloigne de la commune par le nord avec des extremums de température plus prononcés.

Les vents proviennent de deux directions principales : le sud-est, on parle de vent marin généralement doux et humide l'hiver, et frais l'été.

Le mistral, vent froid et sec l'hiver, sec l'été et parfois très chaud quand il joue le rôle de foehn.

Avec une densité de 1 489 hab./km2, Le Crès est la 4e commune la plus dense de Montpellier Méditerranée Métropole, derrière Montpellier et ses deux voisines, Jacou et Castelnau-le-Lez.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Communes limitrophes et proches[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes du Crès
(Distances : à vol d'oiseau / par la route)[2]
Teyran (3.79 / 5,75 km)
Jacou (2.44 / 3,69 km)
Vacquières
(21.66 / 26,09 km)
Montaud (11.19 / 13,59 km)
Saint-Drézéry (9.62 / 13,04 km)
St-Jean-de-Cornies (11.72 / 15,30 km)
Castries (5.08 / 6,61 km)
Vendargues (2.67 / 3,97 km)
Castelnau-le-Lez-nord
(3.07 / 4,37 km)
Crès St-Aunès-nord (3.25 / 4,65 km)
Parc d'activité Saint-Antoine
Castelnau-le-Lez-centre (2.24 / 4,47 km)
Montpellier-est (5.17 / 7,57 km)
Quartier Port Marianne
Montpellier-est
Domaine de Grammont
(3.51 / 5,05 km)
St-Aunès-centre (2.46 / 3,20 km)
Pérols (10.23 / 15,02 km)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Crès est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Montpellier, une agglomération intra-départementale regroupant 22 communes[6] et 440 997 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montpellier, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 161 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (67,5 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (54,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (46,1 %), cultures permanentes (21,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (16,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,7 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (5,2 %), forêts (5,1 %), zones agricoles hétérogènes (0,1 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Carte postale de la gare (1910).

Le Crès est traversé par la RD 65, un boulevard urbain qui contourne la partie nord de Montpellier et sur laquelle circule environ 40 000 véhicules par jour.

La ville est desservie par les Transports de l'agglomération de Montpellier, depuis l'arrêt « Via Domitia » de la ligne 2 du tramway, situé sur la commune voisine de Castelnau-le-Lez, dont une passerelle à la hauteur du collège de la Voie Domitienne permet d'atteindre la station. Un bus partant du quartier Maumarin et allant en direction de Notre-Dame-de-Sablassou (qui est un arrêt du Tramway 2) est également à la disposition des Cressois. Une autre ligne de bus entre les quartiers de Maumarin et de Jean Jaurès relient les extrémités du Crès en desservant également l'arrêt de tramway Via Domitia.


Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces de vie humaine dans la commune remontent au Néolithique (-3800).

Pendant l'Ancien Régime, Le Crès a formé une seule paroisse avec Castelnau-le-Lez, sous les noms successifs de Castelnau-lès-Montpellier et Castelnau-Le Crès. Au début du XIXe siècle, le village du Crès, isolé de celui de Castelnau par une garrigue se développe et obtient des équipements liés à la commune : le curé de la paroisse en 1830, une école communale, son cimetière, etc. Les habitants demandent l'érection du Crès en tant que commune en 1846, 1849 et l'obtiennent finalement le avec un décret présidentiel d'Adolphe Thiers. La superficie originelle de la commune est proportionnelle à sa part dans la population de Castelnau-le-Crès[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Le Crès Blason
« D'azur à une grappe de raisin feuillée de deux pièces, suspendue à une lettre C capitale entourant un rameau d'olivier en barre fruité d'une pièce et feuillé de deux, l'ensemble soutenu de deux feuilles de chêne vert courbées passées en sautoir, le tout d'or, à la croix cléchée et pommetée d'or, remplie de gueules, brochant en pointe sur les feuilles de chêne ».
Détails
Création César Vezzani (années 1990)[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis 1944.
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Raoul Royer    
1947 1953 Louis Gras    
1953 1969 Fernand Rouché   Propriétaire-viticulteur
1969 1994 Julien Quet    
1994 1995 Alain Banton    
1995 2001 Jean-Marie Rouche DVD  
2001 Pierre Bonnal PS Cadre de la Sécurité sociale
Ancien conseiller général
Ancien vice-président de la communauté d'agglomération de Montpellier
En cours
(au 29 juin 2020[13])
Stéphane Champay[14] DVD[15] Cadre administratif et commercial d'entreprise[16]

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2010[17].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[19].

En 2018, la commune comptait 9 316 habitants[Note 3], en augmentation de 7,17 % par rapport à 2013 (Hérault : +6,12 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
322309289269327323335347334
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
3563854494444355356501 3884 529
1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 - -
6 0886 6016 8006 7568 0059 2209 316--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

La commune du Crès fait partie de Montpellier Méditerranée Métropole qui compte 434 101 habitants.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête locale a lieu chaque année le week-end vers le . Elle se déroule principalement sur la place du marché et les rues avoisinantes, près de la mairie, ainsi que dans les arènes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La présence de la voie Domitienne est rappelée par deux bornes milliaires : celle dite de « Tibère » dans la façade sud de l'église et l'autre dite « Auguste » dans le rond-point Caius Domitius (avenue du Mistral). La voie traverse la commune depuis l'impasse du Gué à l'est jusqu'au rond-point Caius Domitius à l'ouest.
  • L'église paroissiale Saint Martin[22] date du XIe siècle.
  • Le lac du Crès est une étendue d'eau artificielle de 6 hectares avec une profondeur maximale de 15 mètres dans un espace de verdure entretenu de 27 ha. Il est issu d'une carrière exploitée des années 1960 à 1990 est aménagée en lac et parcours de loisirs depuis le milieu des années 1990. Au lieu d'une décharge du District de Montpellier, le conseiller municipal d'opposition, Jean-Marie Rouché, élu maire en 1995, propose de transformer le site en un lac de baignade entouré d'un parc[23]. Moyennant un montant de 378 000  investis en 2018, une piste cyclable et un circuit piétonnier sont aménagés et une refonte ombragée du parking est effectuée. Ces travaux viennent compléter l'existant des lieux où la baignade est surveillée sur la moitié de sa surface en période estivale[24].
  • Un groupe en bronze de Nella Buscot, nommée Sur le chemin de l’école et représentant deux enfants[25], a été inaugurée le . La sculpture est placée sur l'avenue des Baléares[26].
  • La salle de spectacle Agora est inaugurée le . Cette salle de 1 300 m2 accueille diverses manifestations culturelles : théâtre, concert, danse, etc. L'Agora bénéficie d'un amphithéâtre de 246 places assises, de deux salles de réunions et d'un parking gratuit.

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Crès sur le site de l'Institut géographique national
  2. Distances vers : Vacquières, Montaud, Saint-Drézéry, Saint-Jean-de-Cornies, Castries, Vendargues, Saint-Aunès (Parc d'activité Saint-Antoine), Saint-Aunès-centre, Pérols, Montpellier (Domaine de Grammont), Montpellier (Port Marianne), Castelnau-le-Lez-centre, Castelnau-le-Lez-nord, Jacou et Teyran, publié sur le site fr.distance.to (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Montpellier », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 avril 2021)
  12. « Le tram et la rocade réunissent Castelnau et Le Crès », Midi libre, . Le correspondant du journal mêle rappels historiques et études géographiques pour voir l'importance de la ligne 2 du tramway dans l'évolution du territoire des deux communes.
  13. Résultats des élections municipales et communautaires dans l'Hérault, publié le sur le site du Conseil départemental de l'Hérault (consulté le ).
  14. Le Crès (Hérault) : mise en place du conseil municipal autour du nouveau maire Stéphane Champay, publié le par Daniel Croci, sur le site heraultjuridique.com (consulté le ).
  15. Résultats des élections municipales 2020 : Le Crès (Hérault), publié sur le site Actu.fr (consulté le ).
  16. Mairie du Crès, publié sur le site la-mairie.com (consulté le ).
  17. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Le Crès, consultée le .
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. Paroisse catholique Saint Martin, publié sur le site messes.info (consulté le ).
  23. « Près de Montpellier : le stationnement au lac du Crès, gratuit pour les Cressois, payant pour les autres », Métropolitain, 20 avril 2021 ; page consultée le 25 avril 2021.
  24. Hérault : le paradis caché du lac du Crès, publié le par Diane Petitmangin, sur le site du Midi-Libre (consulté le ).
  25. « En el camino a la escuela », sur http://www.nella-buscot.com/, Nella Buscot (consulté le 12 décembre 2018).
  26. [PDF] « Le Crès - L’art prend ses quartiers dans la rue », sur Le magazine d'information de Montpellier Méditerranée Métropole, Montpellier 3M (consulté le 12 décembre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Bernard Boullet et Pierre Reboulin, Le Crès : l'histoire d'un village en garrigue, Le Crès, Mairie du Crès, , 285 p..
  • André Cartayrade et Paul Do, Le sol et son occupation dans l'espace péri-urbain : zone d'étude Clapiers, Jacou, Le Crès, [s.l.], [s.n.], .
  • Pierre-Denis Reboulin, Saint-Martin du Crès : historie d'une église en garrigue, , 80 p..

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]