Taxi robot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un des véhicules du PRT ULTra sur une voie de test

Le taxi robot[note 1], souvent désigné par ses appellations en anglais personal rapid transit (PRT), personal automated transport (PAT) ou encore podcar, et que l'on pourrait traduire par « transport personnel automatisé » ou encore « transport rapide personnalisé », est un moyen de transport collectif léger permettant de se déplacer à la demande et sans arrêt intermédiaire dans de petits véhicules indépendants, en se déplaçant sur un chemin dévolu à ce moyen de transport. L'acronyme PRT a été introduit en 1978 par J. Edward Anderson[1].

Il existe à l'heure actuelle deux exemples concrets de taxi robot : celui de Morgantown de l'université de Virginie-Occidentale, mis en service commercial en 1975, et celui de l'aéroport de Londres Heathrow, ULTra, mis en service en mai 2011.

Deux PRT sont également en construction, un dans la ville nouvelle de Masdar, à Abou Dabi (le personal rapid transit de Masdar) et l'autre dans l'agglomération nancéienne en France (UrbanLoop).

À Paris, la RATP avait conduit une expérimentation du nom d'ARAMIS entre 1970 et 1986, mais l'expérience n'a pas été concluante et le projet est abandonné.

Pourquoi le taxi robot ?[modifier | modifier le code]

La plupart des transports en commun, si ce n'est tous, suivent un chemin prédéfini en s'arrêtant à des arrêts fixes. Un passager perd donc du temps d'abord en attendant de prendre le transport en commun, puis en s'arrêtant aux arrêts qui ne le concernent pas. En se rapprochant du modèle du taxi, le taxi robotpermet à un utilisateur d'appeler son véhicule quand il arrive à l'arrêt, et de lui donner sa destination finale, qu'il rejoindra sans arrêt intermédiaire. Complètement automatisé, c'est un ordinateur central qui se charge de coordonner les différents véhicules en évitant les collisions et en optimisant les temps de trajet et d'attente.

En 2002–2005, le projet EDICT[2], financé par l'Union européenne, a réalisé une étude de faisabilité du taxi robot dans quatre villes d'Europe. L'étude fit participer 12 organisations qui conclurent que le PRT[3]:

  • fournirait aux futures villes un moyen de transport très accessible, adapté aux besoins de l'utilisateur, respectueux de l'environnement, durable et économique
  • serait rentable et rembourserait l'investissement initial en grande partie
  • fournirait un niveau de service supérieur à celui d'un moyen de transport conventionnel
  • serait bien accepté par le public, à la fois celui prenant les transports en commun et celui utilisant sa voiture
Comparaison du taxi robot avec les moyens de transport existants
Proche de l'automobile
  • Les véhicules sont petits (typiquement entre deux et six passagers)
  • Les véhicules sont appelés par une personne, comme un taxi, et partagés uniquement avec les personnes voulues
  • Les véhicules parcourent un réseau de voies, durant un trajet qui est sans arrêt intermédiaire ou changement de véhicule
  • Les véhicules sont disponibles à toute heure (potentiellement)
  • Si possible, les arrêts se font en dehors du réseau principal de voies, permettant aux véhicules ne s'arrêtant pas de passer à grande vitesse à côté d'un véhicule arrêté.
Proche du tramway et du bus
  • Le moyen de transport est partagé par tous les utilisateurs
  • Les passagers montent et descendent à des arrêts prédéfinis
Proche du transport hectométrique
  • Tout est automatique, y compris le contrôle du véhicule, le choix du trajet, et le paiement du trajet
Particularités
  • Le mouvement des véhicules est coordonné pour optimiser les flux
  • Les véhicules peuvent voyager très proches les uns des autres. Il est même possible de faire un "train" de véhicules séparés seulement de quelques centimètres, pour être plus aérodynamiques et ainsi moins consommer.

Les taxis robots dans le monde[modifier | modifier le code]

En service[modifier | modifier le code]

Morgantown (Virginie-Occidentale)[modifier | modifier le code]

Premier taxi robot à entrer en service commercial, il est resté pendant près de 35 ans le seul au monde. Il a pu contribuer à donner une mauvaise image du PRT à cause des difficultés techniques qu'il a rencontré à ses débuts. En 2019 il est encore en service. Il ne remplit pas tous les critères d'un PRT, notamment le service entièrement à la demande. Il est utilisé à West Virginia University pour relier les trois différents campus dont l'Université dispose, et est le principal moyen de transport des étudiants dans la ville. Ce système rencontre des difficultés de circulation notamment en hiver, lorsque le chauffage des pistes n'est plus suffisant pour fondre la glace ou la neige qui s'y trouve.

Aéroport de Londres Heathrow[modifier | modifier le code]

Article détaillé : ULTra.

Les véhicules sur pneus fonctionnent sur batterie. Ils circulent sur une piste en béton supportée par une structure en acier. Actuellement en 1re phase de service pour le terminal 5[4]avec une flotte de 21 véhicules. Si cette première phase se révèle concluante, l'exploitant étendra le service à tout l'aéroport.

Les taxis robots en construction ou en test[modifier | modifier le code]

Masdar (Émirats arabes unis)[modifier | modifier le code]

Véhicule du PRT de Masdar.
Véhicule dans un tunnel, arrivant à un évitement.

Ce PRT doit être dans un premier temps l'unique moyen de transport motorisé de la ville nouvelle de Masdar City, dans l'émirat d'Abou Dabi (Émirats arabes unis). Les véhicules se déplaceront dans un réseau souterrain plusieurs mètres au-dessous de la surface[5]. Il devrait être mis en service en 2010, avec les premiers bâtiments de la ville[6].

Les véhicules sont propulsés électriquement grâce à des batteries au lithium-phosphate. Ils circulent sur une voie équipée d'éléments magnétiques tous les cinq mètres qui les aident à se diriger[5]. Quatre adultes et deux enfants peuvent se tenir dans le véhicule.

Ils disposent de capteurs laser leur permettant d'anticiper les obstacles à venir. De plus, une sécurité dans le pare-choc (celui-ci est en fait un long bouton) leur permet de s'arrêter au moindre choc frontal[7].

Pour la première phase de déploiement, la flotte sera constituée de 13 véhicules et de deux stations de 6 places pour une ligne de 1,2 km qui ne desservira que le Masdar Institute of Science and Technology (en) à titre de démonstration. La suite du déploiement n'est pas clairement établie.

Shweeb[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Shweeb.
Schéma du Shweeb
Schéma du Shweeb.

Le Shweeb est un PRT monoplace fonctionnant grâce à l'énergie humaine. Suspendu à un rail de guidage, il est propulsé par pédalage comme un vélo.

Un prototype à usage ludique existe dans un parc d'attractions en Nouvelle-Zélande.

Les taxis robots en projet[modifier | modifier le code]

De nombreuses villes ou entreprises étudient en 2010 la possibilité de mettre en place un taxi robot, principalement dans les zones à forte densité de déplacement.

L'entreprise américaine Unimodal développe un PRT suspendu du nom de SkyTran. Il est supporté par sustentation magnétique.

D'autres systèmes voient actuellement le jour, se reposant sur la complexification et les performances de systèmes et technologies toujours plus innovantes, comme l’intelligence artificielle favorisant une gestion du trafic plus efficace. Ce genre d'évolution accélère l'apparition de nouveaux systèmes de transport en commun dans l'Hexagone, comme le projet UrbanLoop actuellement développé dans la ville de Nancy et géré intégralement par informatique.

La France a pour souhait de développer l'utilisation des robots-taxi dès 2021. L'idée lancée en Février 2019, reprend le modèle de Waymo à Phénix, et tend à être expérimenté sur des portions précises.[8]

Systèmes[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les bases de conception des systèmes de taxi robot les plus connus.

Système Localisation Actif ? Statut Capacité assise
(par véhicule)
Voie Suspendu/
Supporté
Propulsion Énergie
Morgantown (Boeing)[*] Virginie occidentale (États-Unis) oui En service 8 assis
12 debout
Béton Supporté moteurs tournants rail électrique
ULTra (ATS Ltd) Royaume-Uni oui En service 4 Béton, support acier Supporté, sur pneus moteurs tournants batteries
Critical Move Portugal oui En test sur site 4 assis Béton Supporté, sur pneus moteurs tournants batteries
2getthere PRT Pays-Bas oui 10 véhicules en test dans la ville de Masdar[9] 6 Béton Supporté, sur pneus (dual-mode) moteurs tournants batteries
« Vectus PRT »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (POSCO) Corée du sud oui Prototype complet 4 Acier Supporté, roues polyuréthane moteur linéaire moteur sur la voie
Cabinentaxi (en)[10] Allemagne oui Système en place: Approuvé dans les années 1980 par les organismes fédéraux de transports public en Allemagne et aux États-Unis 3,12,18 Acier les deux, roues élastomère plein moteur linéaire rail électrique
Shweeb Rotorua, Nouvelle-Zélande oui Installation de loisirs 1 Acier Suspendu propulsion humaine, vélo musculaire
ARAMIS France Non Prototype complet testé et abandonné 8 Acier Supporté Moteurs tournants rail électrique
Monocab/Rohr ROMAG (en)(Rohr, Inc.) États-Unis Non Prototype complet, exposé à Transpo '72 40 Béton Les deux, roues élastomère (Monocab), maglev (ROMAG) moteurs tournant (Monocab), moteur linéaire (ROMAG)
Cabtrack (en) Royaume-Uni Non Prototype complet 4 moteurs tournants
Computer-controlled Vehicle System (en) Japon Non Prototype complet 4 Acier Supporté, sur pneus moteurs tournants
PRT2000 (Raytheon) États-Unis Non Prototype complet 4 Acier Supporté moteurs tournants
Skyweb Express (Taxi2000) Minnesota (États-Unis) oui Prototype partiel 3 Acier Supporté, sur pneus moteur linéaire rail électrique
MISTER (en) Pologne oui Prototype partiel (maquette cabine) 5 Acier Suspendu moteurs tournants
JPods États-Unis oui Maquette cabine 4 Aluminium, support acier Suspendu, roues polyuréthane moteurs tournants
SkyTaxi Russie oui Concept 1,2,4 Acier Supporté moteurs tournants
« Launchpoint Technologies SPM Maglev »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)[11] États-Unis oui Concept ? ? Supporté, sustentation magnétique Moteur linéaire
Skycab AB Skycab Suède oui Concept ? ? Supporté ?
Interstate Traveller États-Unis oui Concept ? ? Supporté ?

  •   Morgantown PRT est connu comme un système 'quasi-PRT', parce qu'il ne comporte pas certains éléments d'un PRT comme le service à la demande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Terme recommandé par la Commission de terminologie et de néologie concernant le vocabulaire de l'équipement et des transports : (« Commission générale de terminologie et de néologie – Vocabulaire de l'équipement et des transports », sur www.education.gouf.fr, Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, (consulté le 5 août 2019).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]