Ligne 12 Express du tramway d'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tramway ligne 12 Express
Voir la carte de la ligne.
Voir l'illustration.
Travaux de construction à Évry-Courcouronnes, en .

Réseau Transilien
Tramway d'Île-de-France
Terminus Évry-Courcouronnes
Massy - Palaiseau
Communes desservies 11
Palaiseau
Massy
Champlan
Longjumeau
Chilly-Mazarin
Épinay-sur-Orge
Morsang-sur-Orge
Viry-Châtillon
Grigny
Ris-Orangis
Évry-Courcouronnes
Histoire
Mise en service Décembre 2023
Exploitant Transkeo
Infrastructure
Conduite (système) Conducteur
Exploitation
Matériel utilisé Citadis Dualis
(21 éléments prévus[1])
Dépôt d’attache Massy
Points d’arrêt 16
Longueur 20 km
Temps de parcours 38 min
Jours de fonctionnement Tous les jours
Fréquentation
(moy. par an)
14,6 millions
Lignes connexes En service :
(1) (2) (3a) (3b) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (11) (13)
En construction :
(10) (12)

RER :
(RER)(A) (B) (C) (D) (E)
Transilien :
TransilienLigne H du Transilien Ligne J du Transilien Ligne K du Transilien Ligne L du Transilien Ligne N du Transilien Ligne P du Transilien Ligne R du Transilien Ligne U du Transilien
(T)(4)(11)(13)
Secteurs : Nord, Est, Sud-Est, Rive-Gauche, Saint-Lazare

La ligne 12 Express du tramway d'Île-de-France, précédemment désignée comme Tram Express Sud, aussi nommée Tram-Train Évry-Massy, est un projet de ligne de transport ferroviaire francilienne de rocade, projeté par Île-de-France Mobilités, devant relier par tram-train la gare essonnienne d'Évry-Courcouronnes à celle de Massy - Palaiseau.

Cette ligne, exploitée par Transkeo, sera longue de 20 kilomètres et devrait transporter 40 000 voyageurs chaque jour.

Le , le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) publie un plan présentant les mises en service effectuées à l'horizon 2020, dans lequel il attribue à cette ligne l'appellation « Tram Express Sud »[2]. Initialement prévue en 2020, la mise en service de la ligne est reportée à 2022. En 2021, la mise en service est repoussée à la fin de l'année 2023[3].

Plan de la ligne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet Tangentielle Sud[modifier | modifier le code]

La ligne T12 Express trouve son origine dans le projet de Tangentielle Sud ou Tangentielle Sud-Ouest, qui se proposait de relier par une nouvelle liaison ferrée en banlieue de type RER, la ville de Versailles, voire celle d'Achères dans les Yvelines, à celle de Melun en Seine-et-Marne, en passant par Massy et Évry-Courcouronnes en utilisant des portions de lignes existantes :

Le projet comportait plusieurs opérations :

  • la modification du plan de voies, ainsi que la création d’un garage, d’un site d’entretien et d’un centre de gestion des opérations à Massy - Palaiseau ;
  • la construction d’une ligne entièrement nouvelle de sept kilomètres entre Épinay-sur-Orge et Grigny, essentiellement en tunnel ;
  • la création de deux gares nouvelles à Épinay-sur-Orge et à Grigny[4] ;
  • la mise en accessibilité de l’ensemble des gares aux personnes à mobilité réduite ;
  • le remplacement de la totalité des passages piétons par des ouvrages d’art ;
  • la suppression de plusieurs passages à niveau sur les lignes existantes.

Les études ont été présentées en commission de suivi du STIF le [5].

Inscrit avec un budget de 300 millions d'euros au contrat de plan État-Région 2000-2006, le projet d'un coût global d'environ un milliard d'euros a finalement été abandonné en 2006, compte tenu de son coût considéré comme prohibitif en comparaison de ses retombées attendues. Les crédits attribués ont en conséquence été perdus.

Le projet actuel[modifier | modifier le code]

La solution du tram-train[modifier | modifier le code]

Le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) (devenu Île-de-France Mobilités) a alors proposé de son côté une solution moins onéreuse mais remettant en cause toutes les études menées. Sur sa partie essonnienne, le projet s'est transformé en une ligne plus modeste, mais aussi plus viable, reliant Évry à Massy par un tram-train, le confort, la vitesse et le nombre de passagers transportés étant forcément inférieurs au projet initial[6].

La mise en service de la ligne entraînerait la suppression de la branche du RER C appelée C8, qui relie Juvisy-sur-Orge à Versailles-Chantiers. Le tram-train serait en correspondance avec le RER C au niveau de la gare d'Épinay-sur-Orge à l'est et de la gare de Massy - Palaiseau à l'ouest.

En , le calendrier prévisionnel était établi comme suit[7] :

  • dossier d'objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) : février 2008 ;
  • concertation : au [8] ;
  • schéma de principe : début 2010 ;
  • premiers travaux : 2015 ;
  • début des travaux de construction de la ligne : mars 2017[9] ;
  • mise en service initialement prévue en 2020, reportée à 2022[10].

Dans le cadre du plan « Espoir Banlieues » approuvé par le comité interministériel des villes du , l'État s'est dit prêt à financer à hauteur de 220 millions d'euros l'accord conclu avec la région Île-de-France pour « soutenir au moins 4 projets spécifiques dont le Tramway T4 vers Clichy-Montfermeil, la tangentielle Nord (renommée T11 Express), le tram-train Massy-Evry (renommée T12 Express) et la liaison RER D/RER B (Barreau de Gonesse) »[11].

La concertation publique, qui s'est tenue au cours du deuxième trimestre 2009, n'a pas eu un résultat unanime. Le tracé proposé a rencontré des oppositions : l'association Tangentielle 8[12], par exemple, a clairement manifesté son opposition au projet en raison de l'abandon du lien direct Juvisy-Massy-Versailles. L'association a plutôt proposé une ligne de RER Juvisy-Massy-Versailles débranchée de la ligne C du RER, et, en complément, de créer un tramway entre Savigny et Évry[13].

Le sort de la section entre Versailles-Chantiers et Massy - Palaiseau, qui fait actuellement partie de la branche C8, pose également des questions. En 2018, cette section doit en principe être conservée dans le schéma du RER C, après son raccordement à la branche C2 du RER C terminant au même endroit (ce tracé est d'ailleurs utilisé par quelques TGV normands intersecteurs chaque semaine).

La mise en service de la ligne, prévue à l'origine pour 2020, fut reportée à 2022 en raison d'un manque en termes de ressources humaines et de nombreux soucis, y compris financiers : la SNCF soutient que le coût prévisionnel de la ligne, soit 553,1 millions d’euros n'est pas suffisant et a demandé plus d'argent[14].

Déclaration d'utilité publique[modifier | modifier le code]

L'enquête publique de la première phase, soit environ 20 km reliant le pôle multimodal d'Évry-Courcouronnes à la gare de Massy - Palaiseau, se tient du au au sein des différentes communes concernées par le tracé[15],[16]. Le projet a été déclaré d'utilité publique par le préfet de l'Essonne le [17],[18].

Chantier[modifier | modifier le code]

Le chantier a débuté début 2017, puis la validation du protocole de financement le par les élus régionaux a garanti la poursuite du projet dans les délais, avec une ouverture prévue en 2020[19].

Île-de-France Mobilités annonce le avoir quasiment terminé la construction de l'atelier-garage de Massy[20], le chantier ayant démarré deux ans plus tôt, et ayant été attribué à des filiales d’Eiffage[21].

En septembre 2019, débute le lancement de deux des trois ponts qui franchissent l’A6. Ces ponts ont été construits sur place par des filiales d’Eiffage et de NGE[22].

En octobre 2019, le marché de la pose des voies nouvelles entre Évry-Courcouronnes et Épinay-sur-Orge est attribué à TSO, filiale de NGE, à Terideal et à Alstom[23].

Le , François Durovray, président du conseil départemental de l'Essonne, confirme que deux des trois franchissements de l'autoroute A6, à Grigny et à Ris-Orangis, ont été posés en septembre et en . Le troisième doit être mis en place au niveau d'Évry-Courcouronnes au printemps 2020[24].

Pour permettre l'arrêt des rames du tramway dans les gares existantes (Petit Vaux, Gravigny-Balizy, Chilly-Mazarin et Longjumeau), les quais et les voies de celles-ci ont été réaménagés au cours de l'été 2020. Les travaux ont consisté notamment à surélever les voies afin que le marchepied des rames et les quais soient à la même hauteur[25]. Un souterrain et des ascenseurs sont construits dans la gare de Petit Vaux pour la rendre accessible aux personnes à mobilité réduite[26].

Le raccordement de la partie urbaine de la ligne à sa partie ferrée, en amont de la gare de Petit-Vaux, a été réalisé à la fin du mois de [27].

Essais[modifier | modifier le code]

En janvier 2023, les essais ont débuté sur la partie ferroviaire[28]. Après la mise sous tension de la ligne aérienne de contact en , les essais débutent sur la partie urbaine en avril de la même année[29],[30],[31].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

La ligne T12 Express utilisera les infrastructures de la ligne de Grande Ceinture entre les gares de Massy - Palaiseau et de Petit Vaux, remplaçant une partie des missions actuellement effectuées par le RER C. Il quittera alors la voie ferrée entre les gares de Petit Vaux et de Savigny-sur-Orge pour passer en mode tramway sur le talus de l'A6 entre Savigny-sur-Orge et Viry-Châtillon, puis sur voirie jusqu'à Évry-Courcouronnes[32],[33]. La ligne, d'une longueur totale de 20,4 kilomètres, utilisera sur 10 kilomètres la ligne de Grande Ceinture[34]. La section sur la voirie entre les gares de Petit Vaux et d'Évry-Courcouronnes, d'une longueur de 10,4 km et dont la construction s'est achevée en [35], franchit trois fois l'autoroute A6, ce qui a nécessité la construction de trois nouveaux ponts au-dessus d'elle.

Tracé de la ligne T12 Express.

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Pont ferroviaire au-dessus de la ligne 12 Express du tramway d'Île-de-France à Épinay-sur-Orge.

La construction de la partie tram de la ligne nécessite la réalisation de plusieurs ouvrages d'art, notamment plusieurs ponts au-dessus des voiries existantes pour permettre à la ligne de les franchir :

  • trois ponts ferroviaires au-dessus de l'autoroute A6, à Évry-Courcouronnes, Ris-Orangis et Grigny[36] ;
  • un pont ferroviaire au-dessus de la RD 77 à Morsang-sur-Orge[37] ;
  • un pont ferroviaire au-dessus de la RD 257 et de l'Yvette à Épinay-sur-Orge ;
  • un pont routier au-dessus de l'Yvette à Épinay-sur-Orge pour l'accès routier à la station Épinay-sur-Orge et à sa gare routière[38] ;

ainsi qu'un pont ferroviaire permettant à la ligne T12 de passer, à Épinay-sur-Orge, sous les voies de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean, à l'est de la gare d'Épinay-sur-Orge[39].

Liste des stations[modifier | modifier le code]

La gare de Petit Vaux accueillera le Tram Express Sud en remplacement de la branche C8 du RER C.
La station Parc du Château en construction en septembre 2021.
Essais d'une rame en zone urbaine à la station Épinay-sur-Orge en avril 2023.

La ligne T12 Express desservira au total 16 gares et stations[40], dont 11 nouvelles, permettant en mode train la desserte des communes de Longjumeau, Chilly-Mazarin et enfin Épinay-sur-Orge[41]. Ensuite, en mode tramway, elle desservira les communes d'Épinay-sur-Orge, Morsang-sur-Orge, Viry-Châtillon, Grigny, Ris-Orangis et enfin Évry-Courcouronnes.

La station Parc du Château, à Morsang-sur-Orge, est une station aérienne en partie construite sur un pont au-dessus de la RD 77, à six mètres de hauteur au-dessus de la chaussée[42].

La liste ci-dessous tient compte du tracé proposé pour la déclaration d'utilité publique le [40].

      Station Lat/Long Zone Communes Correspondances[43]
    Évry-Courcouronnes Accessible 48° 37′ 33″ N, 2° 25′ 42″ E 5 Évry-Courcouronnes existant : (RER)(D) Évry-Courcouronnes)
en construction : (BUS)Tzen 4
    Bois Briard Accessible 48° 37′ 19″ N, 2° 24′ 57″ E 5 Évry-Courcouronnes
    Traité de Rome Accessible 48° 37′ 30″ N, 2° 24′ 27″ E 5 Évry-Courcouronnes
    Bois de Saint-Eutrope Accessible 48° 38′ 01″ N, 2° 23′ 43″ E 5 Ris-Orangis
    La Ferme-Neuve Accessible 48° 39′ 08″ N, 2° 23′ 00″ E 5 Grigny en construction : (BUS)Tzen 4
    Amédée Gordini Accessible 48° 39′ 32″ N, 2° 22′ 24″ E 5 Viry-Châtillon, Grigny
    Côteaux de l'Orge Accessible 48° 39′ 56″ N, 2° 21′ 43″ E 5 Morsang-sur-Orge, Viry-Châtillon
    Parc du Château Accessible 48° 40′ 05″ N, 2° 21′ 18″ E 5 Morsang-sur-Orge
    Épinay-sur-Orge Accessible 48° 40′ 14″ N, 2° 20′ 07″ E 4 Épinay-sur-Orge (RER)(C) Épinay-sur-Orge)
    Petit Vaux Accessible 48° 40′ 34″ N, 2° 20′ 00″ E 4 Épinay-sur-Orge
    Gravigny-Balizy Accessible 48° 41′ 06″ N, 2° 19′ 04″ E 4 Longjumeau
    Chilly-Mazarin Accessible 48° 42′ 02″ N, 2° 18′ 26″ E 4 Chilly-Mazarin
    Longjumeau Accessible 48° 42′ 08″ N, 2° 17′ 40″ E 4 Longjumeau, Champlan
    Champlan Accessible 48° 42′ 29″ N, 2° 16′ 50″ E 4 Champlan
    Massy-Europe Accessible 48° 43′ 17″ N, 2° 16′ 24″ E 4 Massy
    Massy - Palaiseau Accessible 48° 43′ 27″ N, 2° 15′ 34″ E 4 Massy • existant : (RER)(B)(C) ; grandes lignes (dont Massy TGV)
• en construction : (M)(18)

(Les stations ou les gares en gras servent de départ ou de terminus à certaines missions)

Exploitation[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Logo de la ligne 12 Express du tramway pour Île-de-France Mobilités.

La ligne T12 Express sera une ligne de trams-trains, exploitée par Transkeo, qui fonctionnera de h à minuit, à l'aide de vingt-trois véhicules de type Citadis Dualis[1].

La fréquence proposée sera d'un tram-train en unité multiple toutes les dix minutes aux heures de pointe et tous les quarts d'heure aux heures creuses. Le trajet Évry - Massy serait effectué en 38 minutes dans sa version avec la station à Champlan.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Une rame U 52600 de la ligne T12 dans l'atelier-garage de Massy-Palaiseau.

La ligne T12 Express sera exploitée par vingt-cinq tram-trains U 52600 de type Citadis Dualis[44]. Les premières rames ont été livrées à partir de l'été 2021. En , une douzaine de rames sont déjà arrivées dans l'atelier-garage de Massy-Palaiseau[45].

Le Citadis Dualis, version tram-train du Citadis, est un matériel électrique de 2,65 m de largeur et 42 m de longueur, avec une charge à l'essieu de 11,5 tonnes, une vitesse maximale de 100 km/h. Il est capable de fortes accélérations et peut gravir des rampes de 65 . Totalement accessible aux personnes à mobilité réduite ou en fauteuils roulants, il est doté d'un plancher plat à 38 cm de hauteur, et peut transporter 250 voyageurs[46]. Il peut circuler en unités doubles ou triples pour s'adapter au trafic. Le matériel sera doté d'un système de climatisation, d'un espace réservé aux personnes à mobilité réduite, d'un système de vidéosurveillance, de 72 prises USB ainsi que d'un système d’annonce visuelle et sonore des stations desservies, et d’un affichage lumineux sur le plan de ligne[47],[1].

Les rames U 52600 de la ligne T12 circuleront en unités doubles sur la ligne (soit 84 mètres de long), permettant à ce titre à chaque rame de pouvoir transporter 500 voyageurs dont 190 assises[48].

La vitesse commerciale des rames sera en moyenne de 25 km/h sur la partie urbaine de la ligne et de 39 km/h sur la partie ferrée[44].

Atelier[modifier | modifier le code]

Un atelier-garage, d'une superficie de 5 000 m2, a été construit à Massy, sur un ancien site du ministère de la Défense[44],[49]. Il est situé au bord de la RD 117, face au centre commercial E.Leclerc. Les travaux ont débuté en 2017. Île-de-France Mobilités annonce le avoir quasiment terminé la construction de l'atelier-garage de Massy[20].

Le site assurera la maintenance des rames du tramway et leur garage. Il hébergera aussi le poste de commandement de la ligne[50].

Trafic escompté[modifier | modifier le code]

Le trafic attendu lors de la mise en service de la ligne sera de 40 000 voyageurs chaque jour[51] dont 1 700 aux heures de pointe sur le tronçon le plus chargé et 3 000 par heure et par sens[52].

Financement du projet[modifier | modifier le code]

Le coût de réalisation est estimé à plus de 307 millions d'euros, auxquels il faut ajouter 84 millions d'euros pour le matériel roulant. Le projet est inscrit aux contrats de plan État-Région 2007-2013 et 2015-2020[53] pour un montant de 40 millions d'euros, dont 10 pour les études (Région : 7 millions, État : 3 millions) et 30 pour les premiers travaux après 2010 (Région : 21 millions, État : 9 millions).

L'enveloppe globale pourrait être abondée de soixante autres millions d'euros par le département de l'Essonne et par la région Île-de-France[7].

Le plan de financement de la ligne, d'un montant de 455 millions d'euros, est approuvé le par le STIF. La prise en charge est ventilée entre l'État (28 %), la région Île-de-France (53 %), le conseil départemental de l'Essonne (15 %) et SNCF Réseau (4 %)[54].

Le coût de réalisation, en 2016, s'est ensuite élevé à 516 millions d'euros selon Le Parisien[55].

Cette somme prévisionnelle a ensuite atteint 553,1 millions d’euros en 2017, ce qui n'est cependant pas assez pour la SNCF[14].

En , le conseil départemental de l'Essonne annonce un dépassement du budget de 160 millions d’euros, soit un coût final de 560 millions d’euros. L'État, la région Île-de-France et le département financeront ce surcoût dû, entre autres, à des travaux de construction d'un ouvrage de consolidation le long de l'autoroute A6 et de dépollution des sols. Ces travaux supplémentaires entraîneront un retard d'une année repoussant la mise en service de la ligne à fin 2023[56],[57].

Lors du conseil d’administration d'Île-de-France Mobilités du , SNCF Réseau a annoncé ne pas pouvoir tenir les délais pour plusieurs de ses chantiers en Île-de-France, dont celui du tramway T12, pour des raisons financières liées à un taux d'inflation de la construction à plus de 11 % et à des surcoûts non financés[58]. La date de mise en service de la ligne est cependant maintenue pour décembre 2023[59].

Prolongement de Massy - Palaiseau à Versailles-Chantiers[modifier | modifier le code]

Plan de la ligne après extension.
Tracé de la ligne après le prolongement à Versailles.

Fin 2008, la SNCF a proposé que la section entre les gares de Versailles-Chantiers et de Pont de Rungis (une fois qu'elle sera fusionnée à la suite de la mise en service du tram-train Évry - Massy) sorte du schéma du RER C pour être intégrée à un projet de tram-train reliant les gares de Versailles-Chantiers et de Sucy - Bonneuil[60].

Toutefois, lors de la concertation publique sur le tram-train Évry - Massy, de nombreux avis se sont exprimés en faveur d'une autre solution : le prolongement du tram-train Évry - Massy jusqu'à la gare de Versailles-Chantiers. Les deux projets ne sont pas compatibles.

Le , l'État et la Région se sont mis d'accord sur les grandes orientations des transports en commun en Île-de-France[61] en citant l'éventuel prolongement du tram-train Évry-Courcouronnes - Massy à Versailles-Chantiers, avec l'indication d'une mise en service, initialement prévue, en 2020.

Début 2011, dans un cahier d'acteur déposé dans le cadre du débat public sur la LGV d'interconnexion sud IDF[62], la SNCF a semblé prendre acte de ce choix concernant la section entre les gares de Versailles-Chantiers et de Massy - Palaiseau en proposant d'intégrer la section entre Massy - Palaiseau et Pont de Rungis à une tangentielle de Massy - Palaiseau à Sucy - Bonneuil via Pont de Rungis.

Le , le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) a officiellement validé le prolongement du tram-train jusqu'à la gare de Versailles-Chantiers. Le tram-train se substituerait ainsi complètement à la branche C8 du RER C. Le projet a été présenté en concertation préalable du au [63]. Il est prévu une fréquence d'un tramway toutes les dix minutes aux heures de pointe[64]. Une station supplémentaire est en outre envisagée au niveau du carrefour du Pileu, à la limite des communes de Massy et d'Igny[65].

Le tracé actuel prévoit la desserte des stations suivantes (noms au ).

Station Zone Communes Correspondances[43]
    Massy - Palaiseau 4 Massy, Palaiseau existant : (RER)(B)(C) ; grandes lignes (dont Massy TGV)
en construction : (M)(18)
    Igny 4 Igny
    Bièvres 4 Bièvres
    Vauboyen 4 Jouy-en-Josas, Bièvres
    Jouy-en-Josas 4 Jouy-en-Josas
    Petit Jouy - Les Loges 4 Jouy-en-Josas, Les Loges-en-Josas
    Versailles-Chantiers 4 Versailles existant : (RER)(C) TransilienLigne N du TransilienLigne U du Transilien
envisagé : (M)(18)
Calendrier du projet

Le calendrier prévisionnel du prolongement (en 2013) comprenait les étapes suivantes[66] :

  • 2013 : concertation ;
  • 2013-2015 : études complémentaires ;
  • 2015 : enquête publique ;
  • 2015-2017 : études approfondies ;
  • 2017 : début des travaux ;
  • ultérieurement : mise en service.

En , selon le conseil régional d'Île-de-France, le prolongement est programmé pour une mise en service à l'horizon 2025[67]. En , les travaux ont commencé notamment le long de l'A6 pour la partie sud du projet[68], mais n’ont toujours pas commencé pour le prolongement jusqu’à Versailles. Ce prolongement est retardé par la réglementation qui impose la suppression de passages à niveau[69],[70].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Site officiel - Les caractéristiques du tram-train.
  2. « Le Nouveau Grand Paris : un projet au service des voyageurs », sur stif.info, (consulté le ) ; ce document est une archive.
  3. Sébastien Morelli, « Tramway T12 entre Évry et Massy : après les retards, le chantier dérape de 156 millions d’euros », leparisien.fr, (consulté le ) : « Avec une mise en service prévue en 2020, puis 2022 et désormais fin 2023, le chantier du tram T12 entre Massy et Évry-Courcouronnes ne cesse de prendre du retard ».
  4. Site municipal d'Épinay-sur-Orge - Communication de la séance du 21 décembre 2006
  5. RFF - Nos projets : Tangentielle Sud
  6. Article du Parisien, Sébastien Thomas, Tangentielle sud Le périph du rail remis en cause, édition Essonne, jeudi 25 septembre 2003
  7. a et b [PDF] « Communiqué du STIF présentant le DOCP du Tram-Train Evry-Massy, 14 février 2008 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  8. [PDF] Bilan de la concertation - Délibération du 9 décembre 2009
  9. « En 2020, 40 000 voyageurs emprunteront le Tram 12 Express », sur leparisien.fr, article du (consulté le ).
  10. « Essonne : le Tram 12 Express arrivera avec un an et demi de retard », sur leparisien.fr, article du (consulté le ).
  11. « Communiqué de presse du Premier ministre » [PDF], sur le site du Ministère de la Ville, (consulté le ).
  12. Site web de l'association Tangentielle 8
  13. Le Parisien - Ils défendent la liaison Juvisy-Massy-Versailles, article du 30 septembre 2010
  14. a et b Shéhérazade Hamidi, « Le tram 12 Express, pas si express que ça... », sur Essonne Info | Site d'actualité et d'information en Essonne, (consulté le ).
  15. « tramtrain-massyevry.fr » (consulté le )
  16. Rapport, Avis et Conclusions de la Commission d'enquête
  17. Arrêté n⁰2013-PREF.DCRL/BEPAFI/SSAF/406 du 22 août 2013 déclarant d'utilité publique le projet de réalisation du Tram-Train entre Massy et Évry - Préfecture de l'Essonne. Consulté le 16 mars 2014.
  18. Le Tram-Train Massy-Évry déclaré d’utilité publique - Communiqué de presse du STIF - Septembre 2013
  19. Marie Bidault, « Le tram-train Evry-Massy sur les rails », Les Echos,‎ (lire en ligne).
  20. a et b « Tram 12 express Massy - Évry », sur www.facebook.com (consulté le ).
  21. Eiffage Génie Civil et Énergie sur le tram train Massy Evry.
  22. Trois ponts du tram T12 franchiront l’A6, article du , consulté le .
  23. Tram T12, TSO mandataire du marché de construction, article du , consulté le .
  24. « Le chantier du Tram 12 Express progresse à grands pas », sur Les Échos, (consulté le ).
  25. « Des gares RER transformées en stations de tram T12 », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  26. « Actualités - Info travaux-TRAM T12 », sur ville-epinay-sur-orge.fr (consulté le ).
  27. « Le réseau ferré et le réseau urbain sont désormaisé raccordés! », sur le site du tramway T12, (consulté le ).
  28. « De Massy-Palaiseau à Epinay-Sur-Orge, les essais dynamiques du tram-train T12 débutent de nuit sur le réseau ferré », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  29. « Mise sous tension de la Ligne Aérienne de Contact », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  30. « 70 personnes mobilisées pour les essais », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  31. « Les essais de T12 », sur transportparis.canalblog.com, (consulté le ).
  32. Carte du tracé proposé
  33. [PDF] Synthèse du dossier de concertation
  34. [PDF] Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales, p. 7.
  35. « 20,4 km, savez-vous à quoi correspond ce chiffre ? », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  36. « Des nouvelles des chantiers des ponts », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  37. « Les travaux au niveau de la RD77, à Morsang-sur-Orge (août-octobre 2020) », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  38. « Le pont de la rivière Yvette », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  39. « Épinay-sur-Orge au cœur des travaux », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  40. a et b Tracé de la ligne sur tramtrain-massyevry.fr. Consulté le 27 janvier 2013
  41. La station de Savigny-sur-Orge au quartier Grand Vaux, un moment envisagée selon un communiqué du maire sur le site officiel de la commune ne figure plus sur le tracé officiel.
  42. « Parc du Château : une station pas comme les autres », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr, (consulté le ).
  43. a et b Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés ou en site propre (métros, trains, tramways, téléphériques, BHNS...) sont données.
  44. a b et c Plaquette de présentation du tram-train T12, Nouvelle ligne de tram Massy > Évry-Courcouronnes - Un projet révélateur de territoire. Septembre 2022.
  45. T12 - Le Magazine, Île-de-France Mobilité (no 5), , 16 p. (lire en ligne).
  46. capacité de la rame : 250 personnes à raison de 4 au mètre carré, y compris 90 voyageurs assis.
  47. « Zoom sur le matériel roulant du tram T12 », sur Tram T12, (consulté le )
  48. « Tram T12 : la future ligne entre Massy et Evry-Courcouronnes », sur Tram T12 (consulté le ).
  49. [PDF] Dossier de demande d'autorisation de destruction d'espèces protégées pour l'atelier-garage du Tram-Train Massy-Évry, à partir de la p. 27 (pdf) du document, consulté le .
  50. « Découvrir le projet > L’atelier-garage », sur tram12-express.iledefrance-mobilites.fr (consulté le ).
  51. « Tram-train Massy – Évry : (Tram Express Sud) » [PDF], sur stif.org via web.archive.org, (consulté le ), rubrique « Les chiffres-clés » ; ce document est une archive.
  52. « Massy-Evry Le tram-train en bonne voie », (consulté le ).
  53. « Conseil régional d'Île-de-France : Rapport sur les orientations budgétaires pour 2020 » [PDF], sur iledefrance.fr, (consulté le ) : « …au début de l’année 2017, l’Etat indiquait être dans l’incapacité de mettre en place le financement nécessaire au tram train T12 Express Massy-Evry. La Région a dû consentir une avance de 50 millions d’euros qui ne sera résorbée qu’en 2020. », p. 36 (page 40 du PDF).
  54. « Le plan de financement du projet approuvé », (consulté le ).
  55. Florian Garcia, « En 2020, 40 000 voyageurs emprunteront le Tram 12 Express », sur Le Parisien, (consulté le ).
  56. Alain Piffaretti, « Essonne : le casse-tête du coûteux chantier du T12 », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  57. Thibaut Faussabry, « Essonne. Un dépassement de 160 millions d'euros pour le projet du Tram T12 », sur actu.fr, (consulté le ).
  58. Toky Nirhy-Lanto et AFP, « "Dérapage financier", "incertitude" : le RER E prolongé à Mantes-la-Jolie repoussé à une date inconnue », (consulté le ).
  59. « Dépliant d'information sur les essais du Tram T12 » Accès libre [PDF], sur Site internet d'information du Tram T12, (consulté le ).
  60. Nouveau tracé pour la Tangentielle Sud, article du 13 octobre 2008 sur « 20minutes.fr », consulté le 17 janvier 2011
  61. Communiqué de presse du ministère de la Ville du 26 janvier 2011, consulté le 31 mai 2011
  62. [PDF] Cahier d'acteur SNCF, p. 4, consulté le 31 mai 2011
  63. Site officiel du prolongement du TTME.
  64. Fiche prolongement Tram12 Express
  65. « Gare du Pileu (Igny / Massy) », sur prolongement-ttme-versailles.fr, (consulté le ).
  66. Calendrier prévisionnel du prolongement à Versailles, sur prolongement-ttme-versailles.fr. Consulté le 28 juin 2013.
  67. Protocole cadre du T12, sur iledefrance.fr, consulté le 17 mars 2018.
  68. Florian Garcia, « Tram 12 Express : trois nouveaux ponts pour relier Massy à Evry », sur leparisien.fr, (consulté le ) : « Le long de l’autoroute A6, les travaux battent leur plein pour accueillir le Tram 12 Express. ».
  69. Lamia Barbot, « Le chantier du Tram 12 Express progresse à grands pas », sur lesechos.fr, (consulté le ) : « Le projet présenté il y a une dizaine d'années prévoyait une fréquence très soutenue sur ce tronçon ce qui nécessitait de supprimer de nombreux passages à niveaux. Une telle décision entraînait une augmentation de 50 % du coût du projet. Un obstacle toujours en cours de discussion. ».
  70. « Les Tangentielles ferrées », sur horizonemployeur.fr (consulté le ) : « il faut surtout régler les problèmes posés par 3 passages à niveau actuels, 2 à Jouy-en-Josas, 1 à Bièvres. L'augmentation des fréquences par rapport à l'actuel RER C impose réglementairement la suppression de ces passages à niveau. », paragraphe « Le tramway express T12 (ou tram-train Massy-Evry et son prolongement à Versailles) ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]