Gigean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gigean
Gigean
Porte et remparts de la rue de la Chapelle.
Blason de Gigean
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Frontignan
Intercommunalité Sète Agglopôle Méditerranée
Maire
Mandat
Francis Veaute
2014-2020
Code postal 34770
Code commune 34113
Démographie
Gentilé Gigeannais
Population
municipale
6 399 hab. (2015 en augmentation de 12,52 % par rapport à 2010)
Densité 386 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 01″ nord, 3° 42′ 42″ est
Altitude Min. 10 m
Max. 232 m
Superficie 16,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Gigean

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Gigean

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gigean

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gigean

Gigean (en occitan Gijan) est une commune française située dans le département de l'Hérault, en région Occitanie. Depuis le , elle fait partie de la communauté d'agglomération Sète Agglopôle Méditerranée. Gigean fait également partie de l'unité urbaine de Sète. Ses habitants sont appelés les Gigeannais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte.

Gigean est entourée par l'étang de Thau à l'ouest, le massif de la Gardiole au sud et par une plaine viticole, qui va des collines de la Moure jusqu’à la périphérie de Montpellier. Gigean se trouve à 18 km de Montpellier et à 14 km de Sète. L’échangeur de l’autoroute A9 est à 2 km, celui de l’autoroute A75 est à 33 km (Clermont-l'Hérault). Le village est traversé par la Vène.

Le climat est méditerranéen, chaud et sec l’été, doux l’hiver. Les précipitations sont abondantes voire violentes à l’automne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gigean
Montbazin Cournonsec Fabrègues
Poussan Gigean Vic-la-Gardiole
Balaruc-le-Vieux Villeveyrac Frontignan

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un site archéologique enregistré à l'INPN se trouve sur la commune : La Clau III[1].

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « société populaire » en l’an II[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1955 1959 Louis Montel[3] PCF Ferrailleur
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2008 Henri Barthélemy PS  
mars 2008 en cours Francis Veaute SE Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 6399 habitants.

Article détaillé : Recensement en France.
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7878949401 0641 1571 2241 3101 4011 381
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3691 5241 8221 9321 8781 4381 4511 7531 892
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9531 9201 8081 8121 6641 6821 5851 4211 572
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 7041 8472 1352 0212 5293 5524 7565 6876 399
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

France - Hérault - Abbaye St Félix du Montceau et l'étang de Thau.JPG France - Hérault - Abbaye St Félix du Montceau.JPG


Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut trois ZNIEFF :

  • la ZNIEFF de la montagne de la Gardiole, 5 289 ha de prairies humides méditerranéennes à grandes herbes (habitat déterminant) réparties sur 10 communes[6],[7] ;
  • la ZNIEFF des garrigues de la Gardiole, 450 ha de terrains en friche et terrains vagues (habitat déterminant) partagés entre les communes de Fabrègues, Frontignan, Gigean et Vic-la-Gardiole[8] ;
  • la ZNIEFF de la plaine de Fabrègues à Poussan, 3 330 ha de terrains en friche et terrains vagues (habitat déterminant) répartis entre les communes de Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Gigean, Montbazin, Pignan, Poussan, et Saussan[9].

La commune inclut aussi une zone de protection spéciale (ZPS) Natura 2000 dans le cadre de la directive Oiseaux :

la ZPS de la plaine de Fabrègues-Poussan, 3 288 ha sur les mêmes communes que la ZNIEFF du même nom[10]. Le couvert du terrain est composé de 52 % de plantations d'arbres à dominante de vignes mais incluant aussi des vergers et dehesas, 25 % d'autres terres arables, et six autres types d'occupation de terrain (forêts, pelouses, etc).
L'ensemble de zones cultivées, haies et petits bois, abrite l'une des dernières populations languedociennes de la pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor) qui a fortement régressé en France ; le rollier d'Europe (Coracias garrulus) dont la répartition en France est quasiment limitée aux régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon ; et l'outarde canepetière (Tetrax tetrax) qui en France est cantonnée aux grandes plaines céréalières du Centre-Ouest et aux plaines méditerranéennes dans le Languedoc et en Provence. Le couvert est favorable à de nombreuses espèces d'oiseaux à forte valeur patrimoniale[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Félix André Augustin Poujol (1797-1869), écrivain, médecin spécialiste de la chlorose et professeur de médecine pratique à la Faculté de Montpellier, né à Gigean.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Gigean Blason D'argent au lion de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Site archéologique de la Clau III, fiche INPN.
  2. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 413.
  3. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73897
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Les 10 communes de la ZNIEFF de la montagne de la Gardiole sont : Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Fabrègues, Frontignan, Gigean, Lattes, Mireval, Saint-Jean-de-Védas, Vic-la-Gardiole et Villeneuve-lès-Maguelone.
  7. ZNIEFF 910010764 - Montagne de la Gardiole sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  8. ZNIEFF 910014049 - Garrigues de la Gardiole sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  9. ZNIEFF 910030605 - Plaine de Fabrègues à Poussan sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  10. Les 10 communes de la ZPS de la plaine de Fabrègues-Poussan sont : Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Gigean, Montbazin, Pignan, Poussan et Saussan.
  11. NATURA 2000 - FR9112020 – ZPS de la plaine de Fabrègues-Poussan.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :