Tramway en tunnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Métro léger ou Prémétro.

Le tramway en tunnel désigne à la fin du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle un modèle de mise en tunnel partielle de lignes de tramway en Europe mais surtout en Amérique du Nord pour faire face à la congestion de la chaussée.

Définition[modifier | modifier le code]

  1. processus Mise en tunnel d'une section d'une ligne de tramway (le plus souvent dans la ville-centre) sans changements au reste de la ligne, pour éviter un obstacle en surface ou le plus souvent pour faire face à la congestion de la chaussée en surface, tous deux affectant négativement la vitesse commerciale.
  2. par extension Ligne de tramway dont une partie est en tunnel (le plus souvent dans la ville-centre).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières sections mises en service à Marseille et en Amérique du Nord à la fin du XIXe et au début du XXe sont réalisées pour permettre à ces réseaux de s'affranchir d'obstacles physiques dans le cas de Marseille mais surtout dès la fin du XIXe aux États-Unis pour faire face à la congestion toujours plus importante des chaussées. Ce type d'infrastructure présente à l'époque une alternative économique à l'établissement de lignes complètes de métro, les travaux n'étant réalisés qu'aux endroits nécessaires sans changements au reste de la ligne.

Le tunnel de Noailles[modifier | modifier le code]

Article principal : Ancien tramway de Marseille.
Entrée du tunnel de Noailles sur le boulevard Chave.

La première section souterraine empruntée par des tramways est mise en service en à Marseille par la Compagnie du chemin de fer de l'Est-Marseille entre la gare de Noailles et le quartier Saint-Pierre[1]. La création de ce tunnel permet de s'affranchir de l'étroitesse des rues entre le boulevard Chave et la gare de Noailles qui rendent difficiles l'établissement d'une ligne. Le tunnel de Noailles est par ailleurs toujours utilisé aujourd'hui par la ligne 1 du tramway de Marseille.

Boston[modifier | modifier le code]

Article principal : Ligne verte du métro de Boston.

Le le réseau de Boston met en service le Tremont Street Subway (en) qui permet aux tramways de s'affranchir en centre-ville de la congestion routière toujours plus importante. Ce réseau en souterrain continue de se développer au cours de la première moitié du XXe[2] avant que la plupart des lignes ne soient supprimées dans les années -. Les dernières sections en site banal supprimées, la branche A de la Green Line (en) en et la section Heath Street - Arborway de la branche E (en) en , la Green Line se retrouve intégralement en site propre en chaussée, site séparé et site propre intégral hormis une courte section d'1 km sur la branche E entre Brigham Circle et le terminus d'Heath Street.

Philadelphie[modifier | modifier le code]

Article principal : Subway–Surface Trolley Lines.

À la même époque, le réseau de Philadelphie met en service en la ligne de métro Market-Frankford Line entre la 15e rue et le terminal de la 69e rue. La section souterraine entre la boucle de la mairie à la 15e rue et la rampe de la 24e est empruntée par la ligne de métro ainsi que par les lignes de tramway qui y sont déviées. Le tunnel de la Market-Frankford Line est par ailleurs prolongé vers la 46e rue en remplaçant l'ancienne section en viaduc, la rampe de la 24e rue est par la même occasion abandonnée et le tunnel des tramways est prolongé à l'ouest vers 2 rampes à la 40e rue et au coin de la 36e et Ludlow. Cette configuration restée inchangée depuis est toujours exploitée par la SEPTA sous les mêmes indices.

Réseaux[modifier | modifier le code]

Réseau Pays Exploitant Mise en service Type État
Drapeau des États-Unis Boston Etats-Unis MBTA tramway en tunnel converti en métro léger
Drapeau des États-Unis Philadelphie Etats-Unis SEPTA tramway en tunnel actif
Drapeau de la France Marseille France divers[3] puis RTM 1 station souterraine, tramway en tunnel actif

Notes[modifier | modifier le code]

  1. tout d'abord en traction vapeur, elle est exploitée à partir du avec des machines Francq sans foyer plus adaptées pour circuler dans le tunnel, la ligne sera par ailleurs électrifiée en suite au rachat de la compagnie par la Compagnie Générale Française de Tramways (CGFT).
  2. Boylston Street Subway (en) en , viaduc de Lechmere (en) en , sections Kenmore - Blandford street et Kenmore - St. Marys street en , Huntington Avenue Subway en , rampe de Fenway en .
  3. Compagnie du chemin de fer de l'Est-Marseille entre et , Compagnie générale française de tramways (CGFT) entre et , Régie autonome des transports de la ville de Marseille (RATVM) entre et puis RTM.

Sources[modifier | modifier le code]

Sites ou pages web[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]