Cournonsec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cournonsec
Cournonsec
Vue générale
Blason de Cournonsec
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Intercommunalité Montpellier Méditerranée Métropole
Maire
Mandat
Régine Illaire
2020-2026
Code postal 34660
Code commune 34087
Démographie
Gentilé Cournonsécois
Population
municipale
3 454 hab. (2019 en augmentation de 16,61 % par rapport à 2013)
Densité 286 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 32′ 58″ nord, 3° 42′ 20″ est
Altitude 63 m
Min. 34 m
Max. 156 m
Superficie 12,06 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Cournonterral
(banlieue)
Aire d'attraction Montpellier
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pignan
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie
City locator 14.svg
Cournonsec
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Cournonsec
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cournonsec
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cournonsec

Cournonsec [kuʁ.nɔ̃.sek] (en occitan Cornonsec [kur.non.'sek]) est une commune française située dans l'est du département de l'Hérault en région Occitanie.

Exposée à un climat méditerranéen, elle est drainée par la Vène, le ruisseau de la Billière et par un autre cours d'eau. La commune possède un patrimoine naturel remarquable : un site Natura 2000 (la « plaine de Fabrègues-Poussan ») et trois zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique.

Cournonsec est une commune urbaine qui compte 3 454 habitants en 2019, après avoir connu une forte hausse de la population depuis 1962. Elle est dans l'agglomération de Cournonterral et fait partie de l'aire d'attraction de Montpellier. Ses habitants sont appelés les Cournonsécois ou Cournonsécoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à l'extrême ouest de l'agglomération de Montpellier dont il est membre. Cournonsec est un beau et vieux village, construit sur une petite colline. La périurbanisation de ces dernières décennies a entraîné une Conurbation du village de Cournonsec et de Cournonterral. La rivière la Vène y prend sa source pour, après un parcours de 12 km et la traversée de Montbazin et Gigean, se jeter dans l'étang de Thau en face de Sète.

Carte
Communes limitrophes de Cournonsec
(Distances : à vol d'oiseau / par la route)[1]
St-Paul-et-Valmalle (8.89 / 17,88 km)
La Boissière (13.61 / 24,16 km)
Gignac (16.66 / 29,84 km)
Aumelas (10.23 / 18,39 km)
St-Bauzille-de-la-Sylve
(14.57 / 34,96 km)
Pouzols (16.93 / 34,10 km)
Vendémian (11.73 / 24,26 km)
Tressan (17.22 / 26,62 km)
Puilacher (15.67 / 24,78 km)
Plaissan (14.18 / 22,92 km)
Montarnaud
(11.26 / 18,46 km)
Vailhauquès (13.79 / 20,95 km)
Cournonterral (1.87 / 2,13 km)
Bélarga (17.06 / 26,89 km)
Paulhan (19.33 / 33,79 km)
Cournonsec Fabrègues
(6.26 / 7,17 km)
Campagnan (16.31 / 25,97 km)
Saint-Pargoire (14.49 / 23,06 km)
St-Pons-de-Mauchiens (15.47 / 23,69 km)
Montagnac (18.98 / 24,61 km)
Villeveyrac (9.08 / 13,11 km)
Loupian (12.97 / 19,16 km)
Poussan (7.04 / 8,40 km)
Montbazin
(3.63 / 4,42 km)
Villeneuve-lès-Maguelone
(13.23 / 17,36 km)
Mireval (9.35 / 13,17 km)
Vic-la-Gardiole (10.33 / 13,42 km)
Frontignan (11.86 / 18,40 km)
Gigean (5.34 / 7,77 km)

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat méditerranéen franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressort du type « climat méditerranéen » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, les hivers sont doux et les étés chauds, avec un ensoleillement important et des vents violents fréquents[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré suivant[2].

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 14,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 17,9 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 15,7 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 695 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 6 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 2,5 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Montarnaud », sur la commune de Montarnaud, mise en service en 1980[7]et qui se trouve à 11 km à vol d'oiseau[8],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 14,1 °C et la hauteur de précipitations de 869,9 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Sete », sur la commune de Sète, mise en service en 1949 et à 16 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 15 °C pour la période 1971-2000[11], à 15,4 °C pour 1981-2010[12], puis à 15,8 °C pour 1991-2020[13].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Réseau Natura 2000[modifier | modifier le code]

Sites Natura 2000 sur le territoire communal.

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d'intérêt écologique élaboré à partir des directives habitats et oiseaux, constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS)[Note 4].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la directive oiseaux : la ZPS de la plaine de Fabrègues-Poussan, 3 288 ha sur les mêmes communes que la ZNIEFF du même nom[15]. Le couvert du terrain est composé de 52 % de plantations d'arbres à dominante de vignes mais incluant aussi des vergers et dehesas, 25 % d'autres terres arables, et six autres types d'occupation de terrain (forêts, pelouses, etc). L'ensemble de zones cultivées, haies et petits bois, abrite l'une des dernières populations languedociennes de la pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor) qui a fortement régressé en France ; le rollier d'Europe (Coracias garrulus) dont la répartition en France est quasiment limitée aux régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon ; et l'outarde canepetière (Tetrax tetrax) qui en France est cantonnée aux grandes plaines céréalières du Centre-Ouest et aux plaines méditerranéennes dans le Languedoc et en Provence. Le couvert est favorable à de nombreuses espèces d'oiseaux à forte valeur patrimoniale[16].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Une ZNIEFF de type 1[Note 5] est recensée sur la commune[17] : les « pelouses des Cresses » (50 ha), couvrant 2 communes du département[18]

et deux ZNIEFF de type 2[Note 6],[17] :

  • le « causse d'Aumelas et montagne de la Moure » (16 237 ha), couvrant 16 communes du département[19] ;
  • la « plaine de Fabrègues à Poussan » (3 330 ha), couvrant 8 communes du département[20].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cournonsec est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 7],[21],[I 1],[22]. Elle appartient à l'unité urbaine de Cournonterral, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[I 2] et 9 507 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[I 3],[I 4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montpellier, dont elle est une commune de la couronne[Note 8]. Cette aire, qui regroupe 161 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[I 5],[I 6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (47,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (51,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (47,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (37,9 %), zones urbanisées (9,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,5 %), forêts (2,3 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Voie de communication et transports[modifier | modifier le code]

En venant de Montpellier, prendre la D5 direction Pignan, Cournonterral, Cournonsec.

Ou en venant de Sète, direction Gigean, Montbazin, Cournonsec. Vous arriverez alors face à un beau et vieux village.

La D5 est la principale voie de communication pour accéder à Cournonsec. La commune est desservie par les lignes de bus 34 et 38 de la TAM. Un projet d'extension de la ligne 2 du tramway de Montpellier, pour desservir le canton de Pignan jusqu'à Cournonsec fut un temps prévu, mais depuis lors abandonné[24].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune compte 1 231 ménages fiscaux[Note 9], regroupant 3 367 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 22 390 [I 7] (20 330  dans le département[I 8]). 52 % des ménages fiscaux sont imposés[Note 10] (45,8 % dans le département).

Emploi[modifier | modifier le code]

Taux de chômage
2008 2013 2018
Commune[I 9] 5,8 % 7,8 % 9,2 %
Département[I 10] 10,1 % 11,9 % 12 %
France entière[I 11] 8,3 % 10 % 10 %

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 2 221 personnes, parmi lesquelles on compte 78,7 % d'actifs (69,6 % ayant un emploi et 9,2 % de chômeurs) et 21,3 % d'inactifs[Note 11],[I 9]. Depuis 2008, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui de la France et du département.

La commune fait partie de la couronne de l'aire d'attraction de Montpellier, du fait qu'au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle[Carte 2],[I 12]. Elle compte 785 emplois en 2018, contre 679 en 2013 et 583 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 1 554, soit un indicateur de concentration d'emploi de 50,5 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 66,4 %[I 13].

Sur ces 1 554 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 286 travaillent dans la commune, soit 18 % des habitants[I 14]. Pour se rendre au travail, 89,7 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 1,9 % les transports en commun, 4,6 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 3,8 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 15].

Activités hors agriculture[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

288 établissements[Note 12] sont implantés à Cournonsec au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d'activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 13],[I 16].

Secteur d'activité Commune Département
Nombre % %
Ensemble 288 100 % (100 %)
Industrie manufacturière,
industries extractives et autres
23 8 % (6,7 %)
Construction 59 20,5 % (14,1 %)
Commerce de gros et de détail,
transports, hébergement et restauration
73 25,3 % (28 %)
Information et communication 15 5,2 % (3,3 %)
Activités financières et d'assurance 6 2,1 % (3,2 %)
Activités immobilières 9 3,1 % (5,3 %)
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
et activités de services administratifs et de soutien
42 14,6 % (17,1 %)
Administration publique, enseignement,
santé humaine et action sociale
34 11,8 % (14,2 %)
Autres activités de services 27 9,4 % (8,1 %)

Le secteur du commerce de gros et de détail, des transports, de l'hébergement et de la restauration est prépondérant sur la commune puisqu'il représente 25,3 % du nombre total d'établissements de la commune (73 sur les 288 entreprises implantées à Cournonsec), contre 28 % au niveau départemental[I 17].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Les cinq entreprises ayant leur siège social sur le territoire communal qui génèrent le plus de chiffre d'affaires en 2020 sont[25] :

  • Auxiliaire De Transports, location de camions avec chauffeur (5 703 k€)
  • Fert Demolition Herault, démantèlement d'épaves (4 828 k€)
  • Littoral Enrobes, fabrication d'autres produits minéraux non métalliques n.c.a. (2 221 k€)
  • MTR Location, location et location-bail de camions (2 106 k€)
  • LM, commerce de gros (commerce interentreprises) de fournitures et équipements divers pour le commerce et les services (800 k€)

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune est dans les Garrigues, une petite région agricole occupant une partie du centre et du nord-est du département de l'Hérault[26]. En 2020, l'orientation technico-économique de l'agriculture[Note 14] sur la commune est la culture de fruits ou d'autres cultures permanentes[Carte 3].

1988 2000 2010 2020
Exploitations 47 49 22 25
SAU[Note 15] (ha) 424 497 242 438

Le nombre d'exploitations agricoles en activité et ayant leur siège dans la commune est passé de 47 lors du recensement agricole de 1988[Note 16] à 49 en 2000 puis à 22 en 2010[28] et enfin à 25 en 2020[Carte 4], soit une baisse de 47 % en 32 ans. Le même mouvement est observé à l'échelle du département qui a perdu pendant cette période 67 % de ses exploitations[29],[Carte 5]. La surface agricole utilisée sur la commune a quant à elle augmenté, passant de 424 ha en 1988 à 438 ha en 2020[Carte 6]. Parallèlement la surface agricole utilisée moyenne par exploitation a augmenté, passant de 9 à 18 ha[28].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu net moyen par foyer fiscal à Cournonsec était de 24 453 [I 18].

Emplois et entreprises[modifier | modifier le code]

Home et cars, HEC propreté, Propre auto, HEC bâtiment, Le bricoleur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte postale de la place de la mairie (fin XIXe - début XXe siècle)

Lors de la première rébellion huguenote Cournonsec fut prise, le , par les troupes catholiques de Henri de Montmorency et du comte de Châtillon.

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « société des amis de la constitution et de l’égalité » en 1792[30].

Le « vieux village »[modifier | modifier le code]

Château de Cournonsec

La partie la plus ancienne est appelée « vieux village ». C'est ici que l'on peut, notamment, observer le château, son horloge et sa cloche ; la maison du juge où l'on rendait justice ; le temple protestant ; ainsi qu'un vieux cimetière protestant également. Son allure médiévale le rend alors très intéressant : grâce au sol dallé, à ses anciennes maisons et à ses ruelles étroites.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Toponymie classique[modifier | modifier le code]

Le mot occitan Cornonsec est formé de « Cornon » (prononcer Cournon) -corn, en ancien occitan, c'est littéralement la corne ou la pointe- qu'on retrouve aussi dans le nom d'un lieu voisin, Cournonterral, et du suffixe « sic » issu du latin « siccum » qui rappelle la situation de Cournonsec sur un sommet aride[31]. Les sources anciennes donnent : castello, que vocant Cornone Sicco (1063)[32]; Cornum sic (1114)[33]; de castro Cornone Sicco (1116)[34]; castro de Cornonesicco (1149)[35]; de Cornonesicco (1392)[36]; de Cornone Sicco (1529)[37].

Étymologie légendaire[modifier | modifier le code]

Le mot Cournonsec viendrait, d'après ce que racontent les anciens du village, de Hannibal. Lors de sa traversée, il serait passé par la plaine avec toutes ses troupes. Recherchant un endroit où camper, il envoya ses éclaireurs. Lorsqu’ils revinrent, ils lui dirent qu'il y avait près d'une colline, un cours d'eau (soit le Coulazou, soit la Vène) et un endroit pour camper. Il répondit alors (en latin) « cournon » qui voulait dire « pourquoi pas »… Si cette étymologie parait douteuse (la langue des carthaginois n'était pas le latin), les carthaginois d'Hannibal ont bien séjourné dans la région, c'est un fait historiquement établi.

Le fait que Cournonsec soit sur une colline rocheuse sans eau, ni terre, fait qu'on lui a donné le suffixe de sec, ce qui donna… Cournonsec.
Note à propos du village voisin de Cournonterral : le mot occitan terralh signifie terre-plein ou encore, en ancien français, le mot terral peut signifier terrain mais aussi et surtout retranchement en terre, terrassement ou encore boue[38].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1983 Pierre Mascon    
1983 1986 Roger Bonato    
décembre 1986 mars 2014 Jean-Pierre Moure PS Conseiller général (1998-2015)
Président de Montpellier Agglomération (2010-2014)
mars 2014 En cours Régine Illaire PS puis SE Employée
Conseillère communautaire Montpellier Agglomération

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 3454 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340430340439464470473456464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
467525549574532458461530576
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
598584565529531503470395430
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5065556038561 1221 9642 1012 1222 742
2017 2019 - - - - - - -
3 3973 454-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[39] puis Insee à partir de 2006[40].)
Histogramme de l'évolution démographique

Équipements[modifier | modifier le code]

Commercial[modifier | modifier le code]

La commune possède un supermarché de l'enseigne Intermarché, ainsi que différents autres commerces; coiffeur, fleuriste, esthéticienne, tabac, garagistes, carrossiers, opticien, restaurant, pizzeria, épicerie et boulangerie. On y trouve également une zone artisanale et le Village d'Entreprises Artisanales et de Services (VEAS) Hannibal.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école maternelle et une école élémentaire, toutes deux publiques.

Les collèges les plus proches sont à Pignan et Fabrègues.

Un lycée ouvrira ses portes à la rentrée 2022, construit entre les communes de Cournonsec et Cournonterral.[41]

Loisirs et culture[modifier | modifier le code]

Le village possède une médiathèque ainsi que des terrains de tambourin et de tennis.

Santé[modifier | modifier le code]

Un cabinet de médecins généralistes ainsi qu'une kinésithérapeute sont établis à Cournonsec.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Christoph

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Cournonsec (Hérault).svg

Les armoiries de Cournonsec se blasonnent ainsi :

D'or au chef losangé d'argent et de sinople.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Tambourin club Cournonsecois défend les couleurs de Cournonsec en championnat de France de balle au tambourin. Le ballon sportif cournonsecois club de football défend les couleurs de Cournonsec en championnat de district.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[4].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Dans les sites Natura 2000, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[14].
  5. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  6. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  7. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  8. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  9. Un ménage fiscal est constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement. Son existence, une année donnée, tient au fait que coïncident au moins une déclaration indépendante de revenus et l’occupation d’un logement connu à la taxe d’habitation.
  10. La part des ménages fiscaux imposés est le pourcentage des ménages fiscaux qui ont un impôt à acquitter au titre de l'impôt sur le revenu des personnes physiques. L'impôt à acquitter pour un ménage fiscal correspond à la somme des impôts à acquitter par les foyers fiscaux qui le composent.
  11. Les inactifs regroupent, au sens de l'Insee, les élèves, les étudiants, les stagiaires non rémunérés, les pré-retraités, les retraités et les autres inactifs.
  12. L'établissement, au sens de l’Insee, est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'unité légale. Il produit des biens ou des services.
  13. Le champ de ce tableau couvre les activités marchandes hors agriculture.
  14. L'orientation technico-économique est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  15. Les données relatives à la surface agricole utilisée (SAU) sont localisées à la commune où se situe le lieu principal de production de chaque exploitation. Les chiffres d'une commune doivent donc être interprétés avec prudence, une exploitation pouvant exercer son activité sur plusieurs communes, ou plusieurs départements voire plusieurs régions.
  16. Le recensement agricole est une opération décennale européenne et obligatoire qui a pour objectif d'actualiser les données sur l'agriculture française et de mesurer son poids dans l'agriculture européenne[27].
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  2. Agence nationale de la cohésion des territoires, « Carte de la commune dans le zonage des aires d'attraction de villes. », sur l'observatoire des territoires (consulté le ).
  3. « Recensement agricole 2020 - Carte de la spécialisation de la production agricole par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée (SAU) moyenne par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée par département », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Recensement agricole 2020 - Carte de la surface agricole utilisée (SAU) par commune et de la SAU moyenne », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. « Commune urbaine - définition » (consulté le ).
  2. « Unité urbaine 2020 de Cournonterral » (consulté le ).
  3. « Base des unités urbaines 2020 », (consulté le ).
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le ).
  7. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 à Cournonsec » (consulté le ).
  8. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 dans le Hérault » (consulté le ).
  9. a et b « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 à Cournonsec » (consulté le ).
  10. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans le Hérault » (consulté le ).
  11. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur site de l'Insee (consulté le ).
  13. « Emp T5 - Emploi et activité en 2018 à Cournonsec » (consulté le ).
  14. « ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la commune en 2018 » (consulté le ).
  15. « ACT G2 - Part des moyens de transport utilisés pour se rendre au travail en 2018 » (consulté le ).
  16. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2019 à Cournonsec » (consulté le ).
  17. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2019 dans le Hérault » (consulté le ).
  18. [1].

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Distances vers : Montarnaud, Vailhauquès, Cournonterral, Fabrègues, Villeneuve-lès-Maguelone, Mireval, Vic-la-Gardiole, Frontignan, Gigean, Montbazin, Poussan, Loupian, Villeveyrac, Montagnac, Saint-Pons-de-Mauchiens, Saint-Pargoire, Campagnan, Paulhan, Bélarga, Plaissan, Puilacher, Tressan, Vendémian, Pouzols, Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Aumelas, Gignac, La Boissière et Saint-Paul-et-Valmalle, publié sur le site fr.distance.to (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Occitanie », sur occitanie.chambre-agriculture.fr, (consulté le )
  7. « Station Météo-France Montarnaud - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Cournonsec et Montarnaud », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France Montarnaud - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Orthodromie entre Cournonsec et Sète », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. Réseau européen Natura 2000, Ministère de la transition écologique et solidaire
  15. Les 10 communes de la ZPS de la plaine de Fabrègues-Poussan sont : Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Gigean, Montbazin, Pignan, Poussan et Saussan.
  16. NATURA 2000 - FR9112020 – ZPS de la plaine de Fabrègues-Poussan.
  17. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Cournonsec », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  18. « ZNIEFF les « pelouses des Cresses » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  19. « ZNIEFF le « causse d'Aumelas et montagne de la Moure » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  20. « ZNIEFF la « plaine de Fabrègues à Poussan » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  21. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  22. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  24. [2].
  25. « Entreprises à Cournonsec », sur entreprises.lefigaro.fr (consulté le ).
  26. « Les régions agricoles (RA), petites régions agricoles(PRA) - Année de référence : 2017 », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  27. Présentation des premiers résultats du recensement agricole 2020, Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, 10 décembre 2021
  28. a et b « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Cournonsec - Données générales », sur recensement-agricole.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  29. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans le département de l'Hérault » (consulté le ).
  30. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 412.
  31. Hamlin et André (abbé) Cabrol, Les noms de lieux du département de l'Hérault, abbé A. Cabrol, .
  32. Paul Alaus, Léon (abbé) Cassan et Jean-Marie Meynial,, Cartulaire de Gellone, J.Martel aîné, imprimeur de la Société d'Archéologie, , p. 266.
  33. Histoire générale de Languedoc, tome V, c. 843
  34. Cartulaire de Gellone, p. 268
  35. Histoire générale de Languedoc, tome V, c. 1108
  36. pouillé
  37. Rôle des décimes du diocèse de Montpellier, 1529 - 1550, Archives départementales de l'Hérault
  38. Godefroy, page 692 (étymologie terral, en ancien français)
  39. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  40. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  41. « Déclaration d'intention de la région Occitanie pour le projet d'un nouveau lycée à Cournonterral / Déclaration d'intention de projet au titre de l'article L121-18 du code de l'environnement / Consultation du public / Publications / Accueil - Les services de l'État dans l'Hérault », sur www.herault.gouv.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émilie Bougette, « École presbytérale à Cournonsec à la fin du XVIIIe siècle », Revue historique du diocèse de Montpellier,‎ 1911-1912, p. 515-522
  • Alexandre Charles Germain, « Le consulat de Cournonterral », Mémoires de la Société archéologique de Montpellier, no 4,‎ , p. 1-114
  • Observations sur le tracé du chemin de fer de Montpellier à Paulhan, Montpellier, Boehm et fils, [1861], 6 p.
  • Étienne Plan, Cournonsec en Bas-Languedoc, Montpellier, Impr. Déhan, , 79 p.
  • Louis Secondy, Entre Coulazou et Mosson : 10 villages, 10 visages, Montpellier, L. Secondy, , 419 p.
  • Maxence Tringale, Topographie funéraire et translations de cimetières de la fin du Moyen Âge à nos jours : essai d'archéologie des périodes très documentées : l'exemple du canton de Pignan (34) : communes de Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Murviel-lès-Montpellier, Pignan, Saint-Georges-d'Orques et Saussan, Montpellier, Université Montpellier III - Paul Valéry, , 70 p.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]