Tramway du Havre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'ancien réseau de tramway, voir Ancien tramway du Havre.
Tramway du Havre
Image illustrative de l'article Tramway du Havre
Rame du tramway du Havre sur la place de l'Hôtel de ville

Situation Drapeau de la France Le Havre (Haute-Normandie)
Type Tramway
Entrée en service 12 décembre 2012
Longueur du réseau 13 km
Lignes 2
Stations 23
Rames 22 Alstom Citadis 302
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire Communauté de l'agglomération havraise
Exploitant Compagnie des transports de la porte océane
Site internet www.transports-lia.fr
Vitesse moyenne 19 km/h
Vitesse maximale 70 km/h

Image illustrative de l'article Tramway du Havre
Plan des deux lignes du tramway du Havre

Le Tramway du Havre est un réseau de tramway composé de deux lignes en service depuis le desservant Le Havre en reliant la ville basse aux quartiers de Mont-Gaillard et Caucriauville situés en ville haute[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien tramway (1874-1951)[modifier | modifier le code]

Motrice de l'ancien tramway havrais sur le pont des docks.
Article détaillé : Ancien tramway du Havre.

La municipalité du Havre fit construire son premier tramway en 1874 à l'image de ceux déjà présents dans d'autres villes afin de faire face à la multiplication des déplacements dans l'agglomération avec des communes en pleine expansion (notamment Montivilliers et Sainte-Adresse). Ce tramway fut l'un des premiers en Normandie. Hippomobile puis électrifié, le tramway havrais connut beaucoup de prolongements et devint un important réseau en termes de longueur. Remis en service après les bombardements de 1944, il disparaît malgré son potentiel en 1951, au profit des trolleybus et des bus.

Le nouveau tramway[modifier | modifier le code]

La concertation[modifier | modifier le code]

Après 59 ans d’interruption de l’exploitation du tramway, de nouveaux enjeux amènent la CODAH, autorité organisatrice des transports urbains à envisager la réalisation d’un nouveau réseau au Havre.

Cette nouvelle infrastructure de transport doit:

  • Répondre à l’augmentation de la demande de déplacements urbains et offrir un mode de transport à haut niveau de service ;
  • Faciliter la desserte des communes de l’agglomération havraise autour d’un axe structurant ;
  • Permettre de réaménager l’espace urbain le long du tracé ;

De mi-novembre 2006 à fin mars 2007[4], une enquête auprès des habitants de l'agglomération havraise est menée au sujet de la construction d'un nouveau transport en commun en site propre. À la suite de cette enquête, une campagne d'information destinée aux habitants est mise en place.

Le 13 mars 2007[5], les délibérations des élus de la CODAH conduisent à un consensus sur un certain nombre de points clés.

En ce qui concerne l'infrastructure, un tunnel réservé à l'est du tunnel Jenner sera construit afin d'assurer la liaison entre la partie basse et haute de la ville. Le tracé de la ligne est dessiné en "Y" avec la possibilité de déplacer les terminus de la ville haute.

Sur les plans financier et administratif, le budget consacré aux travaux est entériné et le dossier d'enquête publique mis en œuvre. Suite aux différentes enquêtes ménages et déplacements, il ressort que les habitants souhaitent des fréquences élevées, un mode de transport efficace, confortable et de grande dimension. Le 2 mai 2007, après plusieurs délibérations, la CODAH lance un appel d'offres pour la construction d'un nouveau réseau et le 10 juillet 2007, le mode ferré est retenu.

Un axe structurant, deux lignes[modifier | modifier le code]

Le cours de la République avant la construction des lignes du tram.

Le tracé est dessiné de manière à englober un bassin de population important. Il relie des pôles d’activités stratégiques comme la plage, l’Hôtel de ville, la gare et les grands ensembles de population des quartiers de Caucriauville et du Mont Gaillard.

Le tramway joue donc aussi le rôle de lien entre la ville haute et la ville basse et constitue une offre alternative de transport urbain face à la voiture. Près de 90 000 habitants se situent à moins de 5 minutes d’une station dont 16 000 scolaires et étudiants. L’ensemble de la ligne a été pensé dans une logique d’interconnexion avec les autres moyens de transports comme le pôle multimodal de la gare du Havre ou encore le Parc relais d’ « Octeville - Grand hameau » mais bien sûr aussi avec l’ensemble des lignes de bus de la CODAH (réseau LiA), la LER, ou le réseau TER.

Le parcours des deux lignes du tramway sera bordé de quelque 2 300 arbres, 17 000 arbustes et 50 000 plantes diverses[6].

Le chantier du tramway[modifier | modifier le code]

Travaux de pose de la voie devant le Palais de justice.
  • Les études de terrain commencent le 1er septembre 2008.

En février 2009, le tracé et l'implantation définitive sont connus (les aménagements proposés pour le quartier du Rond-Point par exemple). En 2010 sont entamés les travaux préparatoires (déviation de conduites d'eau, gaz…). L'exploitation du tramway est prévue en décembre 2012. Le réseau de bus est restructuré afin d'offrir à terme une meilleure offre de transport en commun dans les quartiers non desservis par le tramway.

Le 21 octobre, un site internet est lancé (avancement du projet, travaux en cours, information, voyage virtuel…).

Une équipe de huit « ambassadeurs tramway » est mise en place afin d'informer et de rassurer riverains et commerçants sur le déroulement du chantier[7].

La modification de circulation des voitures[modifier | modifier le code]

Pour assurer au mieux la circulation automobile durant la construction des lignes, des aménagements sont réalisés du boulevard François 1er à la chaussée Georges Pompidou entre juin et septembre 2009 : suppression du rond-point au carrefour du boulevard François 1er et chaussée Kennedy, installation de feux tricolores sur le trajet, élargissement des voies quai de Southampton, de l'Isle et Casimir Delavigne et mise en sens unique (sens nord/sud) de la chaussée Georges Pompidou, installation d'une piste cyclable et de passages protégés pour les piétons[8].

Les chiffres[modifier | modifier le code]

Répartition du financement entre les différents partenaires.

Le coût total de la réalisation du tramway représente 395 millions d'euros[9]. Le financement est réparti entre trois entités:

Les prévisions de fréquentation actuelles tablent sur 56 000 montées par jour avec une charge maximale de 2 000 voyageurs.

Conception[modifier | modifier le code]

Le maître d'œuvre est le groupement d'entreprises Systra, Ingérop, Attica, Atelier J. Osty et Associés et Atelier Lion.

Infrastructure[10][modifier | modifier le code]

Le réseau est constitué de deux lignes à voie normale pour une longueur totale de 13 km et 23 stations, comprenant un tronc commun, de la porte Océane à la place Jenner[11]. Il est électrifié sous 750 V continus au moyen d'une ligne aérienne de contact. Le tramway circule sur une plate forme engazonnée sur l'avenue Foch, le boulevard de Strasbourg et l'avenue du Bois au Coq.

Les lignes[modifier | modifier le code]

Tracé du Tramway du havre

Le tronçon commun des lignes A et B part de la plage en allant vers la Gare SNCF, desservant le boulevard de Strasbourg, l'hôtel de ville, la sous-préfecture et le palais de justice, puis suit le cours de la République et le nouveau tunnel. La ligne se divise ensuite en deux :

Liste des stations
Tronc commun A/B (La Plage - Jenner) Branche ligne A (Jenner - Grand Hameau) Branche ligne B (Jenner - Caucriauville — Pré fleuri)
La Plage Place Jenner (ouest) Place Jenner (est)
Saint-Roch Mare au clerc Frileuse
Hôtel de ville Sacré-cœur Curie
Palais de justice Mare rouge Paul Verlaine
Gare Mont-Gaillard Schuman
Université Quesneau Atrium
Rond-point Bigne à fosse Saint-Pierre
Tunnel Jenner Grand Hameau Caucriauville — Pré fleuri
Ligne Caractéristiques
A
Accessible aux personnes à mobilité réduite
La Plage ↔ Grand Hameau
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
26 min
Nb. d’arrêts
15
Matériel
Citadis 302
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / O / O
Voy. / an
Exploitant
CTPO
Desserte : Le Havre
  • Principales stations : La Plage • Hôtel de Ville • Gares • Université • Place Jenner • Mare au Clerc • Mare Rouge • Mont-Gaillard • Grand Hameau
Autre :
B
Accessible aux personnes à mobilité réduite
La Plage ↔ Caucriauville — Pré Fleuri
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
32 min
Nb. d’arrêts
15
Matériel
Citadis 302
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / O / O
Voy. / an
Exploitant
CTPO
Desserte : Le Havre
  • Principales stations : La Plage • Hôtel de Ville • Gares • Université • Place Jenner • Frileuse • Schuman • Atrium • Caucriauville - Pré Fleuri
Autre :

Les schémas[modifier | modifier le code]

Ligne A[modifier | modifier le code]

Schéma de la ligne A du tramway du Havre

Ligne B[modifier | modifier le code]

Schéma de la ligne B du tramway du Havre

Installations techniques[modifier | modifier le code]

Atelier-dépôt[modifier | modifier le code]

La construction du nouveau tramway amène à la conception d'un centre de maintenance mixte (bus et tramway) et à l'abandon du dépôt de Bléville. Ce centre fait partie des aménagements complémentaires annoncés par la CODAH (surface estimée à 200 000 m2).

Signalisation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Signalisation Tramway.

Le nouveau tunnel[modifier | modifier le code]

On aperçoit au fond de l'image, le percement du tunnel.

Le principal ouvrage d'art du tramway du Havre est le tunnel de plus de 500 m de long construit à l'Est de l'actuel tunnel Jenner et qui lui est entièrement réservé. Le percement a été achevé en novembre 2011.

La mairie du Havre a été chargée de tous les travaux d'urbanisme nécessaires : aménagement de la voirie et des abords, déviation des réseaux souterrains, aménagement du centre-ville et de son plan de circulation, accès au nouveau tunnel.

Exploitation[modifier | modifier le code]

L'offre de Transport[modifier | modifier le code]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Rame d'exposition

Après avoir écarté l'idée des trolleybus et des bus à haut niveau de service, la CODAH a retenu le tramway comme matériel approprié.

Cependant, il restait à choisir entre un roulement sur rails ou un système guidé sur pneumatiques. Le 10 juillet 2007, la CODAH vote à l'unanimité le mode de transport sur voie ferrée.

Le 1er juillet 2010, c'est le Citadis 302 d'Alstom qui remporte l'appel d'offre de 22 rames[12]. Le marché a été chiffré a plus de 54 millions d'euros[13]. Malgré le classement au « Patrimoine de l'humanité » du centre reconstruit, la traversée de la place de l'hôtel de ville et de l'avenue Foch se fera par ligne aérienne de contact, contrairement à Nice (sections sur batteries), Bordeaux, Orléans, Reims, Angers et Tours (sections avec alimentation au sol).

La première rame du tramway arrive au centre de maintenance du Havre le .

Rame Citadis devant la gare

Aménagement des stations[modifier | modifier le code]

L'aménagement des stations commence en mai 2012, avec celle de l'avenue Paul Verlaine : la station Curie. Suivent ensuite l'Hôtel de ville, la Bigne à fosse et la station Verlaine. L'installation, réalisée par la société Clear Channel Communications, nécessite trois jours et s'opère en plusieurs étapes :

  • La livraison et le déchargement du camion
  • Les scellements au sol
  • La pose et l'agencement des poteaux et de l'assemblage métallique, des dalles de granit et de la toiture.

L'aménagement des quais est spécialement conçu pour répondre aux demandes des personnes à mobilité réduite (accès aux fauteuils roulants) et aux personnes non ou mal-voyantes avec l'installation d'une surface podotactile.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Selon une première analyse après 6 mois de circulation dévoilée par la direction de LIA, la fréquentation s'établit à environ 50 000 voyageurs par jour. Un chiffre proche de l'objectif visé par la direction qui avait pour but d'atteindre 56 000 voyageurs par jour[14].

Tarification et billetterie[modifier | modifier le code]

Les tarifs du Tramway sont identiques a ceux du réseau de bus, soit 1,70 € le titre de transport valable une heure. La nouveauté qui est arrivée avec le Tramway sont les DAT. Les DAT sont des appareils électroniques stationnés à chaque arrêt de Tramway qui permettent d'acheter un titre de transport via carte bancaire ou par monnaie.

Extensions envisagées[modifier | modifier le code]

À terme, la CODAH va tout d'abord analyser la fréquentation de la première ligne conçue. Par la suite, une extension est prévue par les quartiers sud. Une enquête publique a débuté, proposant deux solutions[15]:

  • La création d'un BHNS par les quartiers sud, qui remplacerait une portion de la nouvelle ligne 3 de bus. La portion concernée partirait de la gare et rejoindrait le Stade Océane.
  • La création d'un tram-train partant de la gare SNCF et rejoignant le Stade Océane. Une nouvelle gare SNCF serait alors créée au sud du Stade. Le tram-train traverserait le Boulevard Leningrad et emprunterait les voies SNCF rejoignant l'ancienne gare de triage de Soquence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site internet du projet
  2. La ville du Havre est mentionnée sur la page des projets à l'étude sur le site de Systra
  3. Le nom de l'entreprise maître d'œuvre est mentionnée dans le numéro de septembre 2008 du magazine Océanes.
  4. Délibération 20070442 sur le site de l'agglo du Havre
  5. Délibération 20070200 sur le site de l'agglo du Havre
  6. « Le chantier en bref », dans Océanes, n°154, mars 2012, p. 15
  7. Les ambassadeurs une présence itinérante sur le chantier
  8. Extrait du site de la ville du Havre Desserte du Centre-Ville
  9. Dossier de presse du tramway
  10. Site internet du projet
  11. Terre d’agglo n°12, été 2011, p. 15
  12. Alstom Fournira 20 rames Citadis
  13. Décision de la CODAH du 1er juillet 2010
  14. « Premier bilan du tramway du Havre : 22 accidents en six mois », article de 76 actu du 3 juillet 2013, consulté le 8 août 2013.
  15. Enquête publique sur le Plan de Déplacement Urbain

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]