Gare de Pamiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pamiers
Image illustrative de l’article Gare de Pamiers
Deux trains en gare de Pamiers
Localisation
Pays France
Commune Pamiers
Adresse Rue Pierre-Semard
09100 Pamiers
Coordonnées géographiques 43° 06′ 58″ nord, 1° 37′ 11″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Occitanie
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Portet-St-Simon à Puigcerda (frontière)
Pamiers à Limoux (HS)
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 336 365 voyageurs (2016)
Altitude 298 m
Historique
Mise en service 19 octobre 1861
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pamiers

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Pamiers

Géolocalisation sur la carte : Ariège

(Voir situation sur carte : Ariège)
Pamiers

La gare de Pamiers est une gare ferroviaire française de la ligne de Portet-Saint-Simon à Puigcerda (frontière), située à proximité du centre ville de Pamiers, sous-préfecture du département de l'Ariège, en région Occitanie.

Elle est mise en service en 1861[1] par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie, par des trains grandes lignes qui circulent sur l'axe transpyrénéen oriental qui permet une relation de Paris à Barcelone (avec un changement de train à la frontière) en traversant la chaîne des Pyrénées et par des trains régionaux TER Occitanie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 298 m d'altitude, la gare de Pamiers est située au point kilométrique (PK) 64,220[2] de la ligne de Portet-Saint-Simon à Puigcerda (frontière) entre les gares ouvertes de Vernet-d'Ariège et de Varilhes. C'est une ancienne gare de bifurcation à l'origine de la ligne de Pamiers à Limoux (désaffectée).

La gare dépend de la région ferroviaire de Toulouse. Elle est équipée de deux quais : le quai 1 dispose d'une longueur utile de 145 m pour la voie 2, le quai 2 d'une longueur utile de 295 m pour la voie 1[3].

Voies, quais, marquise et TER.
Intérieur de la gare.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Pamiers est mise en service par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne, lorsqu'elle ouvre la section de Toulouse à Pamiers, via Portet-Saint-Simon, le 19 octobre 1861[4]. La gare est édifiée, à 65 kilomètres de Toulouse, à proximité de la ville de ce chef-lieu d'arrondissement qui compte alors (7 910 habitants[5] elle est située sur la rive gauche de l'Ariège.

La Compagnie du Midi met en service la section suivante de Pamiers à Foix le 7 avril 1862[4].

Pamiers devient une gare de bifurcation, en novembre 1898, avec la mise en service de la section de Pamiers à Mirepoix, amorce de la ligne vers Limoux[6]. Quelques années plus tard, en 1903 les quais sont couverts avec une importante marquise métallique[7]. L'électrification de ligne de Toulouse a lieu en 1927[7].

La ligne pour Limoux est fermée au cours de l'année 1939[6].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 333 047 voyageurs[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[9] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » qui dispose d'aménagements et services pour les personnes à la mobilité réduite.

Une marquise métallique protège les deux quais.

Desserte[modifier | modifier le code]

Pamiers est desservie[9] par des trains grandes lignes Intercités (relation Paris-Austerlitz - Latour-de-Carol - Enveitg) et des trains TER Occitanie (relation de Toulouse-Matabiau à Latour-de-Carol - Enveitg).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules sont aménagés[9]. Dans la cour de la gare on trouve des cars Ariège Pyrénées permettant une correspondance pour Lavelanet, et des bus urbains du réseau SALT.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[10]

Projet de réaménagement[modifier | modifier le code]

Au mois de mai 2011, le conseil municipal a voté la première phase des travaux qui doivent transformer l'environnement et le quartier de la gare[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Noyès, « 1861, le chemin de fer arrive dans la cité aux trois clochers », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  2. Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France par Gérard Blier, Tome 2, planche n°54.
  3. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexes 7 : autres installations, 2012 p. 59/89 lire (consulté le 13 novembre 2011).
  4. a et b Paul Génelot, Histoire du rail transpyrénéen, éditions La Régordane, 1990 (ISBN 978-2-906984-08-0), p. 96.
  5. Adolphe Laurent Joanne, Itinéraire général de la France: Les Pyrénées et le réseau des chemins de fer du Midi et des Pyrénées, volume 3, librairie de L. Hachette et C(ie), 1862, p. 547 lire (consulté le 14 novembre 2011).
  6. a et b Site lapasset.marcoferro., La liaison Moulin Neuf – Pamiers lire (consulté le 11 novembre 2011).
  7. a et b Site ariegenews.com, Pamiers d'hier et d'aujourd'hui: la gare de Pamiers, article du 3 février 2010 lire (consulté le 13 novembre 2011).
  8. « Fréquentation en gares en 2014 – Pamiers », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  9. a b et c Site SNCF Ter Midi-Pyrénées, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Pamiers lire (consulté le 9 septembre 2017).
  10. Site Fret-SNCF
  11. Site ladepeche.fr, Marie Seurin, Pamiers. Le projet de gare «nouvelle génération» est sur les rails, article du 10 mai 2011 lire (consulté le 11 novembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Austerlitz Saverdun Intercités de nuit Foix Latour-de-Carol - Enveitg
Toulouse-Matabiau Vernet-d'Ariège TER Occitanie Terminus
ou Varilhes
Terminus
ou Foix
ou Ax-les-Thermes
ou Latour-de-Carol - Enveitg