Ligne de Mas-des-Gardies aux Mazes-le-Crès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de
Mas-des-Gardies aux Mazes-le-Crès
Image illustrative de l’article Ligne de Mas-des-Gardies aux Mazes-le-Crès
La bifurcation entre la ligne de Tarascon à Sète-Ville et la ligne de Mas-des-Gardies aux Mazes-le-Crès.
Pays Drapeau de la France France
Concessionnaire Ligne déclassée
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 814 000
Écartement standard (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 12 
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Mas-des-Gardies aux Mazes-le-Crès est une ancienne ligne ferroviaire française à écartement standard et à voie unique de la région Languedoc-Roussillon. Elle reliait la gare de Mas-des-Gardies à celle des Mazes-le-Crès et permettait une liaison entre Alès et Montpellier.

Histoire[modifier | modifier le code]

La section entre Sommières et Quissac, qui s'inscrit dans une liaison de Lunel au Vigan est concédée à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) par une convention entre le Ministre secrétaire d'État au département de l'agriculture du commerce et des travaux publics et la compagnie signée le . Cette convention a été approuvée par un décret impérial le [1].

Les sections de Mas-des-Gardies à Quissac, et de Sommières aux Mazes-le-Crès sont concédées à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée par une convention entre le Ministre des travaux publics et la compagnie signée le . Cette convention a été approuvée à la même date par une loi qui déclare simultanément ces deux tronçons d'utilité publique[2].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 11555 - Décret impérial qui approuve la convention passée, le 1er mai 1863, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 11 juin 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, xI, vol. 22, no 1141,‎ , p. 159 - 166 (lire en ligne).
  2. « N° 4443 - Loi relative à la déclaration d'utilité publique de plusieurs chemins de fer et à la concession de ces chemins à la Compagnie de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 3 juillet 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 11, no 266,‎ , p. 265 - 271 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]