Frédéric Bazille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazille.
Frédéric Bazille
Frederic Bazille ) Etienne Carjat.jpg

Portrait de Frédéric Bazille par Étienne Carjat, 1865.

Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean Frédéric Bazille
Nationalité
Français Drapeau de la France
Activités
Maîtres
Mouvement
Influencé par
Œuvres réputées

Frédéric Bazille, né le à Montpellier (Hérault) et mort au combat le à Beaune-la-Rolande (Loiret), est un peintre français impressionniste du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombe de Frédéric Bazille à Montpellier.

Né dans une famille de notables protestants de Montpellier (Hérault), son père Gaston Bazille est agronome et sénateur[1], sa mère Camille Vialars hérite d'un domaine agricole à Saint-Sauveur. Frédéric Bazille commence des études de médecine pour faire plaisir à ses parents. Mais la vocation est pressante : dès 1859, il suit des cours de dessin et de peinture dans l'atelier du sculpteur Baussan.

En 1862, il part s'installer à Paris où il s'inscrit à l'atelier du peintre Charles Gleyre sous les conseils de son cousin peintre Eugène Castelnau. Dès lors, il sera peintre. Dans cet atelier il rencontre Claude Monet puis Auguste Renoir. Très vite, un groupe se forme qui intègre Edgar Degas, Alfred Sisley, Édouard Manet, Berthe Morisot, Paul Cézanne, Camille Pissarro, Émile Zola, Paul Verlaine...

Plus favorisé qu'eux, il partage ses divers ateliers avec Renoir et Monet dès 1865. À partir de 1866, il est présent au Salon de peinture de Paris, sans grand succès.

Il passe généralement ses étés dans la propriété familiale du Domaine de Méric, à Montpellier, et face au village de Castelnau-le-Lez, domaine qui sert de décor à quelques-unes de ses toiles, comme La Robe rose (1864), Réunion de famille (1867) ou Vue de village (1868).

Sa palette s'éclaircit et se colore.

En , il s'engage dans un régiment de zouaves. Il est tué, à 28 ans, le 28 novembre 1870, lors de la Bataille de Beaune-la-Rolande. La première exposition des Impressionnistes, où plusieurs de ses toiles sont exposées, a lieu en 1874, quatre ans après sa mort.

Il est inhumé au cimetière protestant de Montpellier dans une tombe réalisée par le sculpteur Auguste Baussan[2].


Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Expositions récentes[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Bazille et ses amis impressionnistes, Montpellier, Musée Fabre et Brooklyn (USA), Museum of Art, juillet 1992-janvier 1993
  • Monet & Bazille A Collaboration, Atlanta (USA), High Museum of Art, 23 février - 16 mai 1999
  • Bazille, Musée Marmottan, Paris, d'octobre 2003 à janvier 2004

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Bazille et ses amis impressionnistes, catalogue de l'exposition Montpellier, Musée Fabre et Brooklyn (USA), Museum of Art, juillet 1992-janvier 1993. Paris, Réunion des Musées nationaux et Brooklyn, Art museum, 1992
  • Frédéric Bazille : Correspondance éditée par Guy Barral et Didier Vatuone, Montpellier, Presses du Languedoc, 1992
  • Valérie Bajou, Frédéric Bazille, Édisud (1993) - (ISBN 2-85744-681-0)
  • Pascal Bonafoux: Bazille, les plaisirs et les jours, (1994)
  • Dianne W. Pitman : Bazille, Purity, pose and paintings in the 1860s., Pennsylvania State University Press (USA), (1998)
  • Marianne Delafond et Caroline Genet-Bondeville, Frédéric Bazille, La Bibliothèque des Arts (Catalogue de l'exposition au musée Marmottan Monet),‎ , 93 p. (ISBN 2-88453-111-4)
  • Lucile Encrevé, « Gaston Bazile », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 210-211 (ISBN 978-2846211901)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice parlementaire de Jean François Gaston Bazille, sénateur (1879-1888), consultée en ligne le 12.07.15.
  2. « BAZILLE Frédéric », sur Cimetières de Montpellier (consulté le 10 février 2015)