Croix (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix (homonymie).
Croix
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Blason de Croix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Croix
Intercommunalité Métropole européenne de Lille
Maire
Mandat
Régis Cauche
2014-2020
Code postal 59170
Code commune 59163
Démographie
Gentilé Croisiens
Population
municipale
20 927 hab. (2014)
Densité 4 713 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 41″ nord, 3° 09′ 03″ est
Altitude Min. 20 m – Max. 48 m
Superficie 4,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Croix

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Croix
Liens
Site web http://www.ville-croix.fr

Croix est une commune française relevant du département du Nord et dans les Hauts-de-France. Croix est une des 85 communes de la Métropole européenne de Lille et fait partie de l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai qui compte plus de 2 millions d'habitants. Culturellement, la ville est située en Flandre romane dans le pays du Ferrain.

Géographie[modifier | modifier le code]

Croix dans son canton et son arrondissement.

Localisation[modifier | modifier le code]

Croix est située à environ 8 km au nord-est de Lille et 2 km au sud-ouest de Roubaix. Les communes limitrophes sont Hem (au sud-est), Roubaix (au nord-est), Wasquehal (au nord-ouest) et Villeneuve-d'Ascq (au sud-ouest).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le canal de Roubaix passe par la ville. La ville est aussi traversée par la Marque.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude minimum et maximum de Croix sont respectivement de 20 et 48 mètres. La superficie de Croix est de 4,44 km2 soit 444 hectares.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Croix a un climat tempéré océanique, les amplitudes thermiques saisonnières sont faibles, les précipitations ne sont négligeables en aucune saison. Les hivers y sont doux et les étés peuvent être en partie frais comparé au sud de la France.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Croix
Tourcoing Roubaix
Wasquehal Croix
Villeneuve-d'Ascq Hem

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grand Boulevard.

En 1909, le Grand Boulevard est ouvert entre Lille, Roubaix et Tourcoing. Croix se trouve sur la branche Lille-Roubaix.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transports en commun de Lille.

La commune est desservie par la ligne R du tramway d'Alfred Mongy, qui suit majoritairement le Grand Boulevard. Le tramway s'arrête à deux stations dans la commune : La Marque et Villa Cavrois. En 1999, les stations Croix - Centre et Croix - Mairie sont inaugurées avec l'ouverture de la ligne 2 du métro.

La commune est également desservie par la ligne de bus 32 de la société Transpole, qui relie Villeneuve-d'Ascq à Forest-sur-Marque et également par la ligne 36, qui passe par la Mackellerie, reliant ainsi Wasquehal triez à roubaix edhec.

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La commune de Croix est traversée et desservie par la ligne de Fives à Mouscron (frontière). Les TER Nord-Pas-de-Calais s'arrêtent dans les gares de Croix - Wasquehal et de Croix-L'Allumette. Les TGV et les trains de la Société nationale des chemins de fer belges s'arrêtent uniquement en gare de Croix - Wasquehal, située à Wasquehal.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Croix, d'après une étymologie saxonne (Cro) signifie terre molle, boueuse, marécageuse. On peut penser aussi qu'il y avait là le point de rencontre de chemins qui se croisaient et auraient ainsi déterminé le nom. Le nom désigne, au Moyen-Age, borne limite surmontée d'une croix ou d'un calvaire érigé par le pouvoir ecclésiastique. En 1187, Croix, titre de Saint-Piat de Seclin. En 1251, Cruce, titre rapporté par Buzelin. En 1277, Crois, cartulaire de l'Abbiette de Lille. En 1588, Croy, division du diocèse de Tournai.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Croix est citée en 1066 pour la première fois dans une charte de Baudouin V de Flandre mais ses origines sont bien antérieures. La Seigneurie de Croix a donné son nom à l'une des Maisons les plus anciennes de Flandres, citée dès 1136, et qui compta parmi ses descendants, qui ne portent plus le nom de Croix, au XVIIIe siècle, un vice-roi du Mexique et un vice-roi de Californie et du Pérou. Une compagnie d’arbalétriers fut érigée en 1410. En 1469, on ne comptabilisait que 63 feux (foyers) dans le village (190 à la fin du XVIIe siècle). Croix fut pillée en 1477 par la garnison de Tournai. La Seigneurie de la Fontaine, qui bordait la terre de Croix, existait déjà au XIIIe siècle.

La terre de Croix fut érigée en comté par l'archiduc Albert, le 14 avril 1617, en faveur de Jacques de Croix. En 1800 , les habitants de Croix firent construire une église en remplacement de celle qui avait été abattue en 1793, insuffisante pour la population, elle fut reconstruite en 1848. L'ancienne église contenait deux tombes du XV e siècle. Le château, qui datait de la même époque, renfermait des pierres tumulaires dont les armoiries étaient effacées à la fin du siècle dernier.[1]

De la Renaissance au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

En 1566 les Gueux y furent dispersés par le Baron de Rassenghien, ainsi que par les Flamands de Menin en 1580. La Commune faisait autrefois partie de la Flandre Wallonne et du diocèse de Tournai. La terre de Croix fut érigée en comté avec celle de Flers en 1617, pour Jacques de Noyelles.

La Révolution française et l'Empire[modifier | modifier le code]

Le développement de la ville et le fort accroissement de la population durant la deuxième moitié du XIXe siècle résulte de l'implantation à Croix par Isaac Holden, industriel britannique de légende, d'un peignage de laines employant des centaines d'ouvriers.

De la Belle Époque à la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le Croix contemporain[modifier | modifier le code]

André Missant avec le premier prix du salon de Tarascon 1951, renoue avec "l'esprit Flamand"[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Croix (59) Nord-France.svg

Les armes de Croix se blasonnent ainsi : « D'argent à la croix d'azur. » Il s'agit de toute évidence d'armes parlantes

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Évolution[modifier | modifier le code]

En 1850, la révolution industrielle entraine Croix dans l’ère du chemin de fer et des grandes usines textiles. Cette fin de siècle verra l’industrie chimique se développer. À Croix-Wasquehal se trouvait le peignage Holden avec une cheminée de 105 mètres de haut; elle fut la plus haute du monde mais fragile elle fut baissée à 92 mètres, elle fut l’œuvre d'Alfred Goblet (1845-1923) ingénieur chez Holden. Durant la seconde guerre mondiale, elle fut détruite par l'occupant.

Quartier[modifier | modifier le code]

Croix est constitué de quatre quartiers, Saint-Pierre/Mackellerie (mairie et le second marché de Croix), Canal/Planche-Épinoy où sinue le canal de Roubaix faisant la liaison Deûle-Escaut, Centre/Saint-Martin (avec son centre de la petite enfance, sa piscine, son terrain de football, son commissariat et le marché principal de la ville) et Beaumont/Barbieux (bien que le parc Barbieux lui-même ne fasse pas partie de la commune).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les élections municipales de Croix se sont déroulées le dimanche 23 mars 2014 pour le 1er tour et le dimanche 30 mars 2014 pour le second tour. Le maire sortant est Régis Cauche. Les listes des candidatures pour le 2e tour de la mairie se composent comme suit, Réussir Croix 2014 LUD mené par Régis Cauche, Croix pour tous LDVD liste d'André Hibon, Croix autrement LUG liste de Mario CALIFANO. Les votes ont donnés la victoire à Régis Cauche.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795 1797 Pierre-Joseph Dellebecq Républicain Officier public
1798 1801 François Leclercq Républicain  
1801 1816 Jean-Baptiste Lezaire Républicain  
1816 1830 Jean-François Descamps Républicain  
1830 1843 François-Joseph Delannoy Républicain  
1843 1848 Jean-Baptiste Briet Républicain  
1843 1848 Floris Catelle Républicain  
1851 1853 Jean-Baptiste Briet Républicain  
1853 1871 Louis-Joseph Beaucarne-Leroux Républicain Propriétaire terrien
1871 1874 Louis-François Pluquet-Lepers Républicain  
1874 1877 Louis-Joseph Beaucarne-Leroux Républicain Propriétaire terrien
1877 1896 Louis-François Pluquet-Lepers Républicain  
1896 1908 Florimond Desbarbieux Républicain Boulanger
1908 1912 Léon Stien    
1912 1925 Augustin Telliez    
1925 1945 Louis Seigneur Section française de l'Internationale ouvrière  
1945 1960 Henri Seigneur Section française de l'Internationale ouvrière  
1960 1960 Gustave Caby Section française de l'Internationale ouvrière Adjoint de Henri Seigneur
1961 1980 Gustave Dedecker PS Ouvrier textile
1980 1983 Louis Seigneur Parti socialiste Employé edf
1980 1995 Francis Debeunne RPR  
1995 2006 Michel Carnois UDF Conseiller Général
2006 2008 Bernard Six NC Invalidation de l'élection de 2008
2008 en cours Régis Cauche UMP-LR Conseiller départemental du Canton de Croix

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 20 927 habitants, en diminution de -1,26 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 168 1 194 1 117 1 158 1 284 1 456 1 574 1 890 1 776
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 099 2 593 2 888 4 204 5 741 8 081 9 528 12 438 14 338
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
15 993 16 439 17 596 17 176 19 278 20 652 20 280 17 417 18 702
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
20 081 21 424 20 125 19 386 20 231 20 638 20 926 20 483 20 927
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Croix en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,7 
10,0 
60 à 74 ans
12,0 
18,5 
45 à 59 ans
18,6 
23,7 
30 à 44 ans
20,8 
21,0 
15 à 29 ans
18,8 
21,4 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Croix est située dans l'académie de Lille. Elle a accueilli le groupe EDHEC à la rentrée 2010.

Économie[modifier | modifier le code]

D'après les statistiques de l'administration fiscale 2007, Croix est la commune française pour laquelle le patrimoine moyen des personnes assujetties à l'ISF est le plus élevé (3 741 886 €)[8]. Sur la commune se trouvent plusieurs sièges sociaux d'entreprises dont ceux d'Auchan (ainsi que ceux des nombreuses entreprises du Groupe Auchan), des 3 Suisses, de Miroir 2000, CNH France. Elle est à la septième place des villes de plus de 20 000 habitants où le montant moyen de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est le plus élevé[9].

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de la Croix Blanche construit en 1878 (propriété privée « château de la croix blanche propriété Ferlié puis Leclercq Delaoutre ») aujourd'hui hôtel de ville (depuis 1924), magnifique parc arboré d'essences plus que centenaire et où se dresse le kiosque à musique (depuis 1934), vestige de la dynastie Holden qui en fit don à la commune en 1898 (à cette époque il était établi sur la grand place, ou place des Martyrs de la Résistance).
  • Le château Florin (construit en 1880), puis château Catteau (en 1936), maison des Œuvres sociales en 1938, puis maison des Jeunes et de la Culture en 1945 et aujourd'hui maison pour Tous. Le parc du château permit la création d'un complexe sportif où se déroulait jussqu'en 2016, le tournoi de football de la Pentecôte. La conciergerie du château est aujourd'hui le commissariat de police.
  • Le château de la Fontaine (porte et ses deux tourelles, millésime de 1605) et son parc, restauré puis inscrit en 1951 à l'inventaire des monuments historiques pour les façades, les toitures, les vestiges, les douves, les restes de la porte fortifiée et l'ensemble du parc[10].
  • La Villa Cavrois (1932), une des plus belles œuvres de l'architecte Robert Mallet-Stevens, classée monument historique en 1990[11].
  • La Maison Delcourt, 18 bis avenue du Général-de-Gaulle, réalisée par Richard Neutra en 1968, inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 2000[12]. Il s'agit de la dernière réalisation de l'architecte américain.
  • L'église Saint-Martin, de style néogothique, construite en 1848 par l'architecte Charles Leroy. Elle sera agrandie quelques années plus tard.
  • La chapelle du Boulevard de la Chapelle ou, aujourd'hui, du Boulevard Émile-Zola, origine de Notre-Dame de Délivrance.
  • La chapelle du Croquet ou chapelle Notre-Dame de Délivrance un des plus anciens vestiges de la commune.
  • Le Prieuré de la Sainte-Croix

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Associations Croisiennes[modifier | modifier le code]

Associations Caritatives[modifier | modifier le code]

Associations Culturelles[modifier | modifier le code]

Associations de sports[modifier | modifier le code]

Festivités[modifier | modifier le code]

Géants de parade[modifier | modifier le code]

Croix est représentée (localement et par quelques exhibitions ou prestations hors de la commune) par un géant, Gilles de Croix, créé en 1931 Le géant a été recréé en 2003 ainsi que son épouse Mathilde.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Le Menn, Croix : à travers rues et lieux-dits, Club d'histoire de Croix (1998), (ISBN 978-2-9505705-1-2).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]