Marquillies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marquillies
Marquillies
Blason de Marquillies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Annœullin
Intercommunalité Métropole européenne de Lille
Maire
Mandat
Dominique Dhennin
2017-2020
Code postal 59274
Code commune 59388
Démographie
Gentilé Marquillois
Population
municipale
1 987 hab. (2015 en diminution de 0,25 % par rapport à 2010)
Densité 288 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 33′ 24″ nord, 2° 52′ 17″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 33 m
Superficie 6,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Marquillies

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Marquillies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marquillies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marquillies
Liens
Site web marquillies.fr

Marquillies est une commune française relevant du département du Nord et de la région Hauts-de-France. Culturellement, le village est situé en Flandre romane dans le pays des Weppes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Marquillies dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Située au centre du triangle Lille-Béthune-Lens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Marquillies
Wicres
Illies Marquillies Sainghin-en-Weppes
Salomé Hantay Billy-Berclau

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Nord, la Libaude traverse les six communes[1]. suivantes, de l'amont vers l'aval, de Fournes-en-Weppes (source), Sainghin-en-Weppes, Wicres, Illies, Hantay, et Marquillies (confluence).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Marquillies (59) Nord-France.svg

Les armes de Marquillies se blasonnent ainsi : "D'argent à la fasce d'azur."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1908 Alexandre Coget   Fabricant de sucre
Conseiller général
1920 Gustave Barrois    
1929 Henri Delemer    
1947 Max Barrois    
1953 Léon Dhennin    
1959 Albert Wexsteen    
1965 Prosper Leprovost    
1977 François Flouquet    
1995 Rémi Fénart    
Éric Bocquet PCF Sénateur du Nord depuis 2011
en cours Dominique Dhennin[2] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances[modifier | modifier le code]

À l’élection présidentielle française de 2012, le premier tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 28 % (soit 355 voix), suivi de Marine Le Pen avec 22,32 % (soit 283 voix), suivie de François Hollande avec 20,82 % (soit 264 voix), puis de Jean-Luc Mélenchon avec 14,75 % (soit 187 voix) et enfin de François Bayrou avec 7,81 % (soit 99 voix), aucun autre candidat ne dépasse le seuil des 5 %.

Au second tour, les électeurs ont voté à 53,37 %, soit 626 voix, pour Nicolas Sarkozy contre 46,63 %, soit 547 voix, pour François Hollande, résultat relativement proche de l'inverse de celui de la moyenne nationale qui fut, au second tour, de 51,67 % pour François Hollande et 48,33 % pour Nicolas Sarkozy. Pour cette élection présidentielle, le taux de participation a été très élevé. Le nombre d'inscrits sur les listes électorales marquilloises étaient alors de 1 521. 83,04 %, soit 1 263 électeurs, ont participé aux votes, le taux d’abstention fut de 16,96 %, soit 258 électeurs. 5,92 %, soit 90 électeurs, ont effectué un vote blanc ou nul et enfin 1 173 suffrages, soit 77,12 %, ont été exprimés.

Les élections municipales de Marquillies 2014 marquent une nouvelle période politique pour le village. Après 19 ans sans opposition pour la liste PCF unique majoritaire conduite par Eric Bocquet, deux autres listes se déclarent. Première liste déclarée, Vivons notre Village, une liste sans étiquette (DVG), conduite par François Hallaf. La dernière liste, Marquillies Autrement, conduite par Didier Damide (DVD).

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Au terme des élections du 23 mars 2014, les résultats sont :

  • Vivons notre Village : 253 voix / 22.96 % (2 conseillers)
  • Agir Ensemble: 619 voix / 56.16 % (15 conseillers)
  • Marquillies Autrement: 230 voix / 20.87 % (2 conseillers)

Eric Bocquet est réélu maire pour la quatrième fois Maire de Marquillies. Il occupe en parallèle la fonction de conseiller communautaire à Lille Métropole, et sénateur du Nord depuis 2011.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Lille, du tribunal de grande instance de Lille, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Lille, du tribunal de commerce de Tourcoing, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et vie sociale[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 1 987 habitants[Note 1], en diminution de 0,25 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 022 998 1 045 1 057 1 051 1 135 1 149 1 097 1 127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 099 1 129 1 143 1 185 1 193 1 227 1 174 1 188 1 209
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 237 1 260 1 296 1 311 1 216 1 192 1 216 1 228 1 250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 249 1 302 1 297 1 392 1 445 1 602 1 752 1 774 1 796
2013 2015 - - - - - - -
1 989 1 987 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Marquillies en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,7 
5,2 
75 à 89 ans
9,8 
8,1 
60 à 74 ans
9,6 
21,6 
45 à 59 ans
21,8 
22,7 
30 à 44 ans
23,1 
18,6 
15 à 29 ans
15,5 
23,6 
0 à 14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Tissu associatif[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Bergerie, en laquelle existe un musée de l'attelage.
  • Le Bien Aller: Domaine de chasse privé de 500 hectares au relief varié (étangs, coteaux, buttes) et aux faune (canards, faisans, lapins) et flore abondantes. Le paysage, déjà naturellement bien doté, fut aussi façonné, sur plusieurs décennies, par les rejets de l'ancienne usine sucrière Béghin-Say qui exploitait des betteraves et ayant fermé en 1985. Il jouit d'une bonne notoriété dans le milieu de la chasse régionale[9].
  • Le château Coget.
  • La cloche patriotique.
  • L'école maternelle et primaire Jacques Prévert.
  • La ferme-modèle Barrois-Brame.
  • Le "foyer de vie" des Papillons Blancs où peuvent loger une cinquantaine de personnes, actif depuis le 14 février 2011.
  • La maison de retraite Sainte-Geneviève. Jusque dans le milieu des années 1980, l'hospice était tenu par les sœurs de la congrégation des Filles de l'Enfant-Jésus. La maison de retraite actuelle est installée en cet ancien hospice mais aussi dans les nombreuses extensions construites depuis lors.
  • Les salles municipales Castel et Mandela.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cultes[modifier | modifier le code]

Nef de l'église Sainte-Geneviève.
L'église Sainte-Geneviève.
  • L'église Sainte-Geneviève. Une chapelle Saint-Nicolas existait déjà vers 1650 et elle disposait d'une chapelle secondaire dédiée à sainte Geneviève. Il faudra attendre l'année 1700 pour voir s'ériger une église au vocable éponyme. Détruite pendant la première guerre mondiale, elle sera reconstruite après 1918.
  • La commune de Marquillies est intégrée à la paroisse catholique Saint-Paul en Weppes[10] dont font également partie Aubers, Herlies (lieu du presbytère), Illies et Wicres. L'abbé Frédéric Lefèvre en est son curé. La paroisse se trouve sur le doyenné Haubourdin-Weppes, qui fait lui-même partie du Diocèse de Lille.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Libaude (E3110640) » (consulté le 3 février 2017)
  2. Raphaëlle Remande, « Dominique Dhennin remplace l’emblématique Éric Bocquet au poste de maire, « on continue le travail ! » : Dominique Dhennin, très connu à Marquillies pour ses engagements associatifs et ancien deuxième adjoint, a été élu maire par 13 voix sur 19, ce lundi soir. C’est lui qui va avoir la lourde tâche de remplacer Éric Bocquet, élu sénateur. On vous raconte la soirée en moments forts. », La Voix du Nord,‎ 121/11/2017 (lire en ligne)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « Évolution et structure de la population à Marquillies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  9. Le Point, no 2048 (édition régionale "spécial Lille", article Partie de chasse à Marquillies), du jeudi 15 décembre 2011, page VI du cahier spécial.
  10. Page internet de la paroisse Saint-Paul en Weppes