Bois-Grenier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bois-Grenier
Bois-Grenier
L'église Notre-Dame des sept douleurs.
Blason de Bois-Grenier
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Intercommunalité Métropole européenne de Lille
Maire
Mandat
Michel Delepaul
2020-2026
Code postal 59280
Code commune 59088
Démographie
Population
municipale
1 675 hab. (2018 en augmentation de 8,91 % par rapport à 2013)
Densité 231 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 38′ 59″ nord, 2° 52′ 30″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 20 m
Superficie 7,25 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Béthune
(banlieue)
Aire d'attraction Lille (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Armentières
Législatives Onzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Bois-Grenier
Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille
Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Bois-Grenier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bois-Grenier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bois-Grenier
Liens
Site web http://www.mairieboisgrenier.fr/

Bois-Grenier est une commune française, située dans le département du Nord et la région Hauts-de-France. Bois-Grenier faisait partie de la communauté de communes de Weppes, en Flandre française, qui a choisi de rejoindre la Métropole Européenne de Lille en 2017.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bois-Grenier se situe dans le pays des Weppes en Flandre romane, au sud d'Armentières, à la limite du département du Pas-de-Calais.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bois-Grenier est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Béthune, une agglomération inter-départementale regroupant 94 communes[4] et 356 052 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lille (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 201 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En juillet 1529, sont délivrées à Gand des lettres d'anoblissement pour Jean Domessent, lettres enregistrées le 4 août 1530. Jean Domessent était seigneur de Boisgrenier. Il a servi le roi Philippe (Philippe II d'Espagne), sous le seigneur de Molembois, a été rewart (régent), mayeur et échevin de Lille, puis second lieutenant de la gouvernance de cette ville. Son père a été premier lieutenant de la dite gouvernance pendant 28 à 30 ans, a eu sa maison et cense (ferme) de La Haye à Wavrin, démolie par des gens de guerre, a exposé plusieurs fois sa vie pour tenir le peuple en obéissance pendant la minorité de l'empereur (Charles Quint) sans avoir été récompensé de ses services. Son grand-père Louis Domessent a été secrétaire ordinaire et greffier du grand conseil du duc Philippe (duc de Bourgogne Philippe le Bon) en 1437, et ensuite nommé maître des comptes à Lille en 1448. Les trois ont toujours été tenus pour nobles.

Jean Domessent a laissé deux fils morts sans postérité ː Jean, écuyer, seigneur de Boisgrenier, mort avant son frère Antoine, écuyer, seigneur de Boisgrenier et de Gontières, échevin, conseiller pensionnaire de la ville de Lille, mort le 23 novembre 1598.

Les Domessent anoblis avaient pour armes "De sable à la face ondée d'argent, accompagnée en chef de trois merlettes de même fasce"[9].

Bois-Grenier est un ancien hameau d'Armentières et d'Erquinghem-Lys, dont les habitants se rassemblaient déjà autour d’une petite chapelle (La Chapelle Grenier) qui allait devenir le berceau de la future paroisse et commune.

Bois-Grenier a été érigé en commune par la loi du [10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Bois-Grenier dans son canton et son arrondissement.

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1854 1888 Jean-Baptiste Fortunat Messean    
1888 1925 Gustave Wattel    
1925 1953 Albert Lescaillet    
1953 1965 Jean-Baptiste Désiré Parsy    
1965 1977 Albert Lescaillet    
1977 2001 Gérard Charlet    
En cours Michel Delepaul DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Lille, du tribunal de grande instance de Lille, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Lille, du tribunal de commerce de Tourcoing, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1856. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 1 675 habitants[Note 3], en augmentation de 8,91 % par rapport à 2013 (Nord : +0,41 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1521 1941 1981 1861 2911 2251 2351 1891 153
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2181 2311 229585718689708723683
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6557511 0041 2181 3561 4501 4171 5211 589
2018 - - - - - - - -
1 675--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bois-Grenier en 2007 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,0 
4,0 
75 à 89 ans
5,2 
12,4 
60 à 74 ans
13,9 
22,0 
45 à 59 ans
22,0 
20,8 
30 à 44 ans
22,6 
18,9 
15 à 29 ans
14,4 
21,9 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bois-Grenier fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame des Sept Douleurs : l'église d'origine sera reconstruite au XIXe par Charles Leroy, architecte lillois de la cathédrale Notre-Dame de la Treille. Cette église sera détruite durant la Grande Guerre en 1914 pour être reconstruite par la suite dans l'état où nous la connaissons actuellement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Bois-Grenier (Nord).svg

Les armes de Bois-Grenier se blasonnent ainsi : « écartelé ; au 1er quartier : d'or, au lion de sable, à la bande componée d'argent et de gueules brochant sur le tout ; au 2e : d'argent, à une fleur de lys de gueules, accompagnée en chef d'un soleil d'or à dextre et d'une lune en décours du même à senestre ; au 3e : d'azur, à une chapelle d'argent avec flèche ; au 4e : de gueules, au lion d'argent armé et lampassé d'or. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Béthune », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 1er avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 1er avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lille (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 1er avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 1er avril 2021).
  9. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 151, lire en ligne
  10. Statistique archéologique du département du Nord : Partie 1, , 385 p. (lire en ligne), p. 9.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Évolution et structure de la population à Bois-Grenier en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010).
  16. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)