Bersée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bersée
Bersée
Bersée.
Blason de Bersée
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Intercommunalité Communauté de communes Pévèle-Carembault
Maire
Mandat
Arnaud Hottin
2020-2026
Code postal 59235
Code commune 59071
Démographie
Gentilé Berséens
Population
municipale
2 230 hab. (2017 en diminution de 0,36 % par rapport à 2012)
Densité 204 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 57″ nord, 3° 08′ 44″ est
Altitude 55 m
Min. 27 m
Max. 61 m
Superficie 10,93 km2
Élections
Départementales Canton de Templeuve
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Bersée
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Bersée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bersée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bersée

Bersée est une commune française située dans le département du nord, en région de haut de France

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation : sud-est de Lille.

Bersée est située entre Douai et Pont-à-Marcq.

Hameaux : Le Pavé, La Poissonnerie, Vemy, Le Bougeon, La Grande Rue, Wattines, Le Bar, Argerie, La Cardonnerie, Le Nouveau- Monde, Le Boulanriez, La Broderie.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bersée La petite Marque

Située à 52 mètres d'altitude, le Ruisseau Petite Marque est le principal cours d'eau qui traverse la commune de Bersée.La commune est proche du Parc naturel régional de l'Avesnois [1]

Climat[modifier | modifier le code]

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Entrée de La Cardonnerie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La nom de la localité est attesté sous les formes Bersées d'après une charte de 1223[2], Berseis en 112[3], Biersées en 1231[3], Bierses, Berse, Bersé (Mannier). [réf. nécessaire]

Le nom jeté des habitants de Bersée est les fiers culs[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village relevait en partie du Forest, en justice vicomtière ressortissant du bailliage de Lens, en Artois. Une autre partie était tenue de la principauté d'Épinoy, et notamment Pont-à-Marcq une pairie appartenant au seigneur de Raches, d'où dépendaient douze ou treize fiefs. Enfin, le fief dit de Buvry, contenant 20 bonniers, était une enclave du Tournaisis. Ce denier fut cédé, quant au ressort» à la France par une convention confirmée par lettres patentes du 22 août 1769 [Recueil des édits enreg. au Pari. deFland. VII, 313).

Colart de Rasse, seigneur de la Hagerie, sur la commune actuelle de Bersée, trouve la mort à la bataille d'Azincourt en 1415[5].

La comtesse Jeanne donna, en 1229, la dîme de Bersée à l'abbaye de Marquette.

Au XVIIe siècle, les Montmorency sont seigneurs de Bersée. Le 31 juillet 1630, des lettres de Madrid érigent la terre et seigneurie de Robecque (Robecq) en principauté au bénéfice de Jean de Montmorency (maison de Montmorency), en y incorporant la ville et vicomté d'Aire (Aire-sur-la-Lys), les villages de Blessy, Blesselles, Saint-Quentin, Glomenghen, Famechon. Jean de Montmorency est ainsi prince de Robecq, marquis de Morbecque, comte d'Estaires, vicomte d'Aire, baron d'Haverskerque et des Wastines, seigneur de Robecq et de Bersée [6].

Le 7 août 1699, la gouvernance de Lille (le gouverneur) établit une sentence en faveur de Pierre Allard de Lannoy, fils de Michel, seigneur du Carnoy, anobli en 1642, écuyer, seigneur de Fretin, Bersée, et du Carnoy, capitaine de cavalerie au régiment de Chartres (régiment de Chartres dragons). Selon l'auteur qui rapporte l'information, les degrés généalogiques du XVe siècle présentés dans la requête ne paraissent pas bien prouvés; le bénéficiaire était issu d'une famille commerçante de Lille dont l'accès à la bourgeoisie datait de 1502, et qui avait établi des comptoirs ou succursales à Arras et Cologne aux XVIe et XVIIe siècles. Par cette sentence, Pierre Allard de Lannoy se fit reconnaitre descendant en ligne directe et masculine de Jean de Lannoy, seigneur de la Frumanderie à Croix, fils légitimé de Guilbert de Lannoy, chevalier, seigneur de Beaumont à Hem et de Santes en 1390, cadet de l'illustre maison de Lannoy. Pierre Allard de Lannoy fut nommé rewart (chef de la police) de Lille en 1710 et 1712, mayeur (maire) en 1711 et mourut en 1777. En 1699, ayant acheté les seigneuries de Bersée et de Wastines à crédit au prince de Robecq, et n'ayant pu les payer, ses créanciers firent vendre par décret ses terres de Bersée et de Wastines puis sa seigneurie de Fretin qui fut adjugée le 4 octobre 1726 à Marie Catherine Stappaert, veuve de Pierre Delespaul, secrétaire du roi en la chancellerie du Parlement de Flandres, au nom de son fils Jean baptiste Delespaul, écuyer, seigneur des Wastines, pour la somme de 88 000 florins[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Bersee 59.svg

Les armes de Bersée se blasonnent ainsi : « D'or à la croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'azur »[8]. Ces armes sont celles de la Maison de Montmorency.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Bersée dans son canton et son arrondissement.

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[9]
Période Identité Étiquette Qualité
1896 décembre 1919 Ferdinand Le Vaillant de Jollain    
décembre 1919 août 1925
(décès)
Gustave Montel    
septembre 1925 mai 1929 Pierre-Louis Leden    
mai 1929 mai 1937
(décès)
Alexandre Ballet    
mai 1937 juin 1940 André Blondeau    
juin 1940 décembre 1940 Fernand Billouez   Président du comité de Guerre
         
mai 1945 décembre 1972[10]
(décès)
Nestor Longue-Epée   Directeur commercial
janvier 1973 avril 1973 Noël Facq   Maire par intérim
avril 1973 mars 1983 Jules Duquennoy    
mars 1983 mars 2014 Henri Caudrelier DVG  
mars 2014 En cours Arnaud Hottin DVG Cadre d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2017, la commune comptait 2 230 habitants[Note 1], en diminution de 0,36 % par rapport à 2012 (Nord : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3081 3941 4591 5301 6151 6881 7441 7591 752
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7341 7551 7801 8121 8341 8431 8501 8031 798
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8081 8701 8191 6181 5731 5721 4981 5211 561
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 5261 5201 5701 8061 9892 1202 1662 2352 203
2017 - - - - - - - -
2 230--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bersée en 2007 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,5 
4,5 
75 à 89 ans
6,5 
13,3 
60 à 74 ans
13,2 
22,5 
45 à 59 ans
22,1 
20,7 
30 à 44 ans
22,5 
17,0 
15 à 29 ans
15,1 
21,6 
0 à 14 ans
20,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bersée fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bersée le pavé du Nouveau monde (Paris-Roubaix)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Patrie de Jean Du Joncquoy, abbé de Marchiennes, mort en 1651.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ruisseau Petite Marque
  2. Cartulaire de l'abbaye de Bourbourg.
  3. a et b Cartulaire de l'abbaye de Marquette.
  4. Tourmignies Au fil du temps
  5. « Azincourt 1415 : d'où venaient les chevaliers français morts à la bataille ? »
  6. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 242, lire en ligne.
  7. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 369, lire en ligne.
  8. GASO - Banque du blason - 59071
  9. Maires et adjoints du XXe et XXIe siècle
  10. Un peu d'histoire - Le décès de Nestor Longue-Epée
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. « Évolution et structure de la population à Bersée en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)
  17. « Clocher de l'église Saint-Étienne », notice no PA00107377, base Mérimée, ministère français de la Culture