Kheira Hamraoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kheira Hamraoui
Image illustrative de l’article Kheira Hamraoui
Avec le Paris Saint-Germain en mai 2015.
Situation actuelle
Équipe Paris Saint-Germain
Numéro 14
Biographie
Nationalité Française
Naissance (32 ans)
Croix (France)
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Milieu de terrain
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1999-2004 Hommelet SC Roubaix
2004-2006 OSF Leers
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2006-2007 CNFE Clairefontaine011 0(1)
2007-2008 FCF Hénin-Beaumont015 0(5)
2008-2009 RC Saint-Étienne019 (11)
2009-2012 AS Saint-Étienne064 (23)
2012-2016 Paris Saint-Germain091 (16)
2016-2018 Olympique lyonnais041 (17)
2018-2021 FC Barcelone094 (11)
2021- Paris Saint-Germain019 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2006 France -17 ans008 0(0)
2008-2009 France -19 ans009 0(4)
2008 France -20 ans006 0(1)
2012- France039 0(3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 26 avril 2022

Kheira Hamraoui, née le à Croix dans le Nord, est une footballeuse internationale française évoluant au poste de milieu de terrain au Paris Saint-Germain.

Formée à l'OSL Leers et Clairefontaine, elle dispute une saison au FCF Hénin-Beaumont avant de rejoindre une année plus tard RC Saint-Étienne qui fusionne avec l'AS Saint-Étienne en 2009. Elle y remporte le Challenge de France (ex-Coupe de France) en 2011.

Elle rejoint ensuite le club de la capitale le Paris Saint-Germain, devenu propriété qatari, le club joue les premiers rôles en Championnat de France (quatre fois vice-champion en 2013, 2014, 2015 et 2016) et dispute la finale de la Ligue des champions 2015. Elle rejoint alors l'Olympique lyonnais, bien que non titulaire elle y remporte deux titres de Championnat de France en 2017 et 2018 ainsi que deux titres de Ligue des Champions en 2017 et 2018. Ayant tout remporté en France, elle s'engage pour trois ans au FC Barcelone remportant deux titres de Championnat d'Espagne en 2020 et 2021 et une nouvelle Ligue des Champions en 2021 .

En 2021, elle revient au Paris Saint-Germain. Un soir de novembre 2021, victime d'un guet-apens, deux hommes l'agressent avec un barre de fer en visant ses jambes. En septembre 2022, sa coéquipière et concurrente au même poste, Aminata Diallo, est mise en examen comme commanditaire présumée de cette agression.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts en D1[modifier | modifier le code]

Enfant, la mère de Kheira Hamraoui, Madjouba[1], tient une boulangerie-pâtisserie[2]. La footballeuse se souvient en en 2016 : « Petite, j'écrivais sur les murs de la boulangerie de ma mère : je veux être footballeuse professionnelle. Le monsieur qui l'a rachetée a même pris des photos avant de la refaire. Pourtant, ce n'était pas possible à l'époque »[2]. Trois de ses quatre frères aînés ouvrent ensuite deux boulangeries à Roubaix, où la famille a toujours été installée[2].

La jeune Kheira découvre le football au cœur du quartier de l'Hommelet à Roubaix[2]. D'abord refusée au sein du Sport et Culture Hommelet en tant que fille, Kheira y est finalement acceptée et l’intègre en 1999[2]. Jouant avec ses camarades de classe de CE2 à l’école Saint-François-d’Assise, Farid Bensalem la repère, après avoir refusé son inscription quelques mois plus tôt[3].

Celle qui ne veut pas jouer avec les filles doit s'y résoudre à l'adolescence pour intégrer le CNFE Clairefontaine[2]. Elle déclare en 2016 : « À 14 ans, j’ai signé à Leers pour seulement justifier mon intégration au Centre de Clairefontaine, j’y suis restée trois ans »[3].

Après une année, elle revient dans sa région natale et évolue au FCF Hénin-Beaumont lors de la saison 2007-2008. Kheira se souvient « L'opportunité s'est présentée l'année où les filles passaient pros, c'était parfait »[2]. Sous les couleurs d’Hénin-Beaumont, elle marque notamment un triplé contre Saint-Étienne, retenant l'attention du président stéphanois[1].

Confirmation à Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Elle est alors repérée par le RC Saint-Étienne et rejoint les Amazones la saison suivante. S'éloignant de sa famille, Kheira Hamraoui doit travailler en parallèle avec un emploi à temps partiel de vendeuse[3]. Malgré un bon parcours en Coupe de France qui voit le club atteindre les quarts de finale face à l'Olympique lyonnais (3-0), la saison 2008-2009 est en demi-teinte et voit l'équipe s'installer dans le ventre mou du championnat (7e).

Le 1er juillet 2009 est entérinée la fusion entre le RC Saint-Étienne et le club professionnel masculin de l'AS Saint-Étienne. La première saison de la section féminine de l'ASSE voit le club se rapprocher des premières places en terminant 6e du classement général.

La saison 2010-2011 voit l'AS Saint-Étienne obtenir un classement quelconque en championnat (5e). Profitant d'un tableau plutôt clément, les Stéphanoises se hissent en finale du Challenge de France[2], remportée aux tirs-au-but face à l'une des quatre grosses équipes de D1, le Montpellier HSC (0-0, 3-2tab). C'est le premier trophée national majeur remporté par le club.

Quatre ans au Paris SG[modifier | modifier le code]

Hamraoui avec le PSG en décembre 2012.

À l'aube de la saison 2012-2013, QSI, le nouveau propriétaire qatari du PSG, a la volonté de professionnaliser l'équipe féminine pour atteindre le plus haut niveau. La direction fait signer aux 21 joueuses de l'effectif un contrat fédéral, l'équivalent d'un contrat professionnel, cas rare dans le football féminin. Une équipe capable de concurrencer notamment l'Olympique lyonnais, Juvisy et Montpellier, est formée en faisant venir plusieurs joueuses de niveau international ainsi qu'un nouvel entraîneur Farid Benstiti. Durant l'été 2012, Kheira Hamraoui rejoint donc le Paris Saint-Germain[4]. Cette signature lui permet d’avoir un contrat de joueuse professionnelle[3],[4]. Paris enchaîne de bons résultats. Face aux trois autres clubs importants du championnat, le PSG ne perd que deux fois, contre Lyon, et termine deuxième, avec 78 points, un record pour le PSG qui disputera ainsi la Ligue des champions la saison suivante. En Coupe de France, les Parisiennes s'arrêtent toutefois en demi-finales, battues par l'AS Saint-Étienne.

La saison 2013-2014 voit Kheira Hamraoui débuter en Coupe d'Europe. Le PSG tombe sur un cador dès le premier tour, le club suédois de Tyresö FF, et est éliminé. Paris parvient à se qualifier en finale de Coupe de France mais perd contre Lyon en finale, il termine également second derrière Lyon en championnat.

Le début de saison 2014-2015 du PSG en Division 1 est conforme aux attentes. Opposé au FC Twente lors des seizièmes de finale de Ligue des champions, Paris se qualifie au tour suivant grâce à deux victoires puis pour la première fois de son histoire en quarts de finale de Coupe d'Europe en éliminant Lyon. Le PSG garde sa seconde place en D1, qualificative pour l'Europe l'an prochain. En Coupe d'Europe, Paris élimine le club écossais de Glasgow City en quart de finale. En demi-finale, le PSG élimine le VfL Wolfsburg, double tenant du titre, et se qualifie en finale pour la première fois de son histoire. Opposées au 1. FFC Francfort, le 14 mai à Berlin, les Franciliennes s'inclinent[2] finalement 1-2 dans le temps additionnel.

Durant la saison 2015-2016, les Parisiennes échouent à trois points de Lyon avec seulement une défaite sur toute la saison, face aux olympiennes. Après ce lourd revers reçu à Lyon (5-0), Farid Benstiti met Kheira Hamraoui à l'écart et déclare début mars 2016 : « Je l'ai remise en question, et elle s'est remise en question. On a beau avoir un fort potentiel, si on ne le met pas au service du collectif... Elle a mûri, est plus disciplinée. Si elle continue avec cet état d'esprit, elle est indiscutable »[2]. Les Franciliennes réalisent également un beau parcours en Coupe de France et en Ligue des champions, éliminées à chaque fois en demi-finale respectivement par Montpellier et l'Olympique lyonnais.

Titrée avec Lyon puis Barcelone[modifier | modifier le code]

Le , en fin de contrat au Paris SG, Kheira Hamraoui s'engage en faveur de l'Olympique lyonnais, en compagnie de trois autres joueuses du PSG : Jessica Houara, Kenza Dali et Caroline Seger[5]. Le , l'Olympique lyonnais remporte sa quatrième Ligue des champions contre le Paris Saint-Germain.

Hamraoui avec Lyon en décembre 2017.

Le , la section remporte son cinquième titre européen, le troisième consécutif face au VfL Wolfsburg (4-1 après prolongations). Grâce à cette nouvelle victoire, les Fenottes réalisent un double record : plus grand nombre de titres européens (cinq) et plus grand nombre de titres européens consécutifs (trois). En juin 2018, elle annonce son départ du club, et qu'elle souhaite évoluer à l'étranger[6]. En deux saisons dans le Rhône, Hamraoui ne parvient pas à s’imposer même si elle joue davantage la seconde année[6].

Le , elle signe avec le FC Barcelone dans l'optique de retrouver une place de titulaire. Le , l'équipe catalane se qualifie pour sa première finale de Ligue des champions en éliminant le Bayern Munich.

Le , l'équipe se qualifie pour sa deuxième finale de Ligue des champions en éliminant le Paris Saint-Germain. Le , les joueuses remportent leur première Ligue des champions en battant Chelsea 0-4 en finale, devenant la première équipe féminine du championnat d'Espagne à l'emporter. Fin mai, le Barça féminin réussit le triplé historique en s'imposant contre Levante en finale de la Coupe de la Reine (4-2), après avoir soulevé la Coupe d'Europe et la Liga quelques semaines plus tôt.

Retour au PSG[modifier | modifier le code]

Le , le PSG annonce son retour. Elle signe un contrat jusqu'en juin 2023.

En conflit avec son club[7] et après plusieurs semaines de mise à l'écart, Kheira Hamraoui fait constater par huissier, le 9 septembre 2022, qu'elle s'entraîne toute seule et ce afin d'acter la situation[8]. À partir du 20 septembre, elle réintègre l'effectif professionnel.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Kheira Hamraoui connaît sa première sélection en équipe de France A le lors du match amical contre l'Angleterre (2-2)[9].

Avec les Bleues, elle remporte le Tournoi de Chypre 2014[9].

Elle participe au Mondial 2015 au Canada, où, avec les Bleues, elle échoue en quart de finale face à l’Allemagne aux penalties[2].

La Nordiste est titulaire lors des trois chocs de la tournée américaine des Bleues au début mars 2016, contre l'Allemagne (0-1), les États-Unis (0-1) et l'Angleterre (0-0).

Mi-avril 2016, Kheira Hamraoui inscrit son premier but international lors du match contre l'Ukraine[3], comptant pour la qualification à l'Euro 2017[2].

Agression (2021)[modifier | modifier le code]

Le , elle est victime d'un guet-apens : deux hommes cagoulés l'attaquent violemment au niveau des jambes avec une barre de fer[10]. Elle manque un match avec son équipe et un rassemblement avec l'équipe de France[11]. Après des suspicions sur une rivalité sportive avec sa collègue du Paris Saint-Germain Aminata Diallo qui est sortie libre après sa garde à vue, l'enquête s'oriente vers un règlement de compte relatif à une relation passée avec l'ancien footballeur français Éric Abidal[12].

En février 2022, ses coéquipières en équipe de France Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani apportent leurs soutiens à Aminata Diallo en célébrant un but[13].

Le 14 septembre 2022, le parquet de Versailles annonce que trois hommes âgés d'une vingtaine d'années ont été interpellés et placés en garde à vue[14],[15]. Un quatrième suspect est arrêté le lendemain. Dans le cadre de l'enquête, Aminata Diallo est arrêtée le 16 septembre et placée à nouveau en garde à vue[16],[17]. La piste d'une rivalité entre les deux joueuses du PSG serait au cœur de l'affaire. Les cinq suspects sont mis en examen pour violences aggravées et association de malfaiteurs. Aminata Diallo, désignée comme « commanditaire des violences pour lui permettre d'occuper le poste de la victime lors des compétitions à venir », est placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Versailles[18][19]. Le 21 septembre, elle est remise en liberté sous contrôle judiciaire[20].

L'affaire prend une autre tournure avec les révélations du journal Le Parisien qui a eu accès au dossier. On apprend que les faits dépassent largement le cadre de l'agression de Kheira Hamraoui. Ainsi, l’agent de Marie-Antoinette Katoto et de Aminata Diallo, un certain César M. aurait conditionné la signature de sa protégée, à une autre joueuse dont il s’occupe. Il s'agissait de Aminata Diallo. De plus, l'agent aurait aussi selon Le Parisien conditionné la venue de Katoto au départ de Hamraoui. Par ailleurs, ce même César M. aurait tenté de faire chanter Ulrich Ramé (Directeur Sportif du PSG de l’époque) afin d’obtenir la prolongation de contrat de Diallo, en le menaçant de dévoiler un scandale sexuel dont Didier Ollé-Nicolle, (ancien coach) aurait été le principal acteur. De même, Le Parisien révèle des menaces très ciblées envers Corinne Diacre, sélectionneuse de l'équipe de France féminine par le duo César/Diallo. [21] [22] [23] [24]

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Elle évolue au poste de milieu de terrain offensive à ses débuts, avant que son entraîneur Paris Saint-Germain Farid Benstiti ne la repositionne milieu défensive[3].

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Kheira Hamraoui au 26 avril 2022[25]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M. B. M. B. M. B. Comp. M. B. M. B.
2006-2007 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine Division 1 11 1 - - - - - - - 11 1
2007-2008 Drapeau de la France FCF Hénin-Beaumont Division 1 15 5 - - - - - - - 15 5
2008-2009 Drapeau de la France RC Saint-Étienne Division 1 17 10 2 1 - - - - - 19 11
2009-2010 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Division 1 21 8 - - - - - - - 21 8
2010-2011 Division 1 16 9 5 2 - - - - - 21 11
2011-2012 Division 1 20 3 2 1 - - - - - 22 4
Sous-total 57 20 7 3 - - - - - 64 23
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 19 6 4 2 - - - - - 23 8
2013-2014 Division 1 17 1 3 1 - - C1 0 0 20 2
2014-2015 Division 1 19 2 3 1 - - C1 7 1 29 4
2015-2016 Division 1 12 1 4 1 - - C1 4 0 20 2
Sous-total 67 10 14 5 - - - 11 1 92 16
2016-2017 Drapeau de la France Olympique lyonnais Division 1 9 0 4 3 - - C1 1 0 14 3
2017-2018 Division 1 18 7 4 7 - - C1 5 0 27 14
Sous-total 27 7 8 10 - - - 6 0 41 17
2018-2019 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Primera División 24 1 3 1 - - C1 7 2 34 4
2019-2020 Primera División 17 2 3 1 0 0 C1 5 1 25 4
2020-2021 Primera División 25 3 3 0 1 0 C1 6 0 35 3
Sous-total 66 6 9 2 1 0 - 18 3 94 11
2021-2022 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Division 1 13 0 3 1 - - C1 3 0 19 1
Total sur la carrière 273 59 43 22 1 0 - 38 4 355 85

En sélection[modifier | modifier le code]

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts
France 2012 1 0
2013 0 0
2014 10 0
2015 11 0
2016 12 3
2019 1 0
Total 35 3

Palmarès[modifier | modifier le code]

L'Olympique lyonnais sacré en Ligue des champions 2018.

En 2020-2021, avec le FC Barcelone, Kheira Hamraoui remporte la Ligue des champions, après la finale perdue en 2019, ainsi que la Coupe de la Reine et la Liga.

Palmarès collectif de Kheira Hamraoui
Union européenne Européen France Espagne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Rio 2016 – Football : les cinq secrets de Kheira Hamraoui », sur France 3 Hauts-de-France, (consulté le )
  2. a b c d e f g h i j k et l Franck Gineste, « PSG - foot féminin : pour Hamraoui, le foot c'était pas du gâteau », sur leparisien.fr, (consulté le )
  3. a b c d e et f Nabil Djellit, « Football Kheira Hamraoui : « Ma rage, ma ténacité m’ont permis d’y arriver » », sur SaphirNews.com, (consulté le )
  4. a et b « Football féminin : la Roubaisienne Kheira Hamraoui signe au PSG » Accès payant, sur La Voix du Nord, (consulté le )
  5. « Mercato : Cinq nouvelles joueuses rejoignent l'OL Féminin », sur olweb.fr, .
  6. a et b « Kheira Hamraoui quitte l'OL », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  7. « rmcsport.bfmtv.com/psg-hamraoui-pas-conviee-a-la-reprise-de-l-entrainement »
  8. « lefigaro.fr/sports/football/kheira-hamraoui-fait-constater-sa-mise-a-l-ecart-du-psg »
  9. a et b « Fiche de Kheira Hamraoui », sur FFF.fr
  10. « Agression d’une joueuse du PSG : une garde à vue et un emballement », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « PSG : Kheira Hamraoui agressée, sa coéquipière Aminata Diallo en garde à vue », sur L'Équipe (consulté le )
  12. « Agression de Kheira Hamraoui, footballeuse du PSG : Eric Abidal bientôt entendu », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. France-Pays-Bas: les Bleues s'imposent et remportent le tournoi de France, Valentin Naturel, rmcsport.bfmtv.com, le 22 février 2022.
  14. « francetvinfo.fr/sports/agression-de-la-joueuse-de-football-hamraoui-trois-hommes-en-garde-a-vue »
  15. « lequipe.fr/Football/Actualites/Affaire-hamraoui-trois-suspects-interpelles-par-la-police-judiciaire/ »
  16. « sports.fr/football/psg/affaire-hamraoui-diallo-coup-de-tonnerre »
  17. « hrmcsport.bfmtv.com/football/affaire-hamraoui-aminata-diallo-interpellee-et-de-nouveau-placee-en-garde-a-vue »
  18. Le JDD, « Affaire Hamraoui : Aminata Diallo, des terrains à la prison », sur lejdd.fr (consulté le )
  19. « lequipe.frl/Actualites/Agression-de-kheira-hamraoui-aminata-diallo-presentee-a-un-juge-en-vue-d-une-mise-en-examen »
  20. « lemonde.fr/football/kheira-hamraoui-reintegree-dans-l-effectif-professionnel-du-psg-aminata-diallo-remise-en-liberte »
  21. « Aminata Diallo et son ex-conseiller également visés par une enquête pour escroquerie en bande organisée », sur SOFOOT.com (consulté le )
  22. « Affaire Hamraoui : les révélations dingues sur Diallo et son conseiller, la mère de Mbappé impliquée malgré elle », sur Onze Mondial, (consulté le )
  23. « « Sale pute », Diacre violemment prise à partie par Diallo », sur Sports.fr, (consulté le )
  24. « Affaire Hamraoui-Diallo: les folles révélations sur le "complot" que Diallo et son agent officieux auraient fomenté », sur RMC SPORT (consulté le )
  25. « Fiche de Kheira Hamraoui », sur footoféminin.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]