Dinah Derycke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dinah Derycke
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Conseillère régionale
Sénatrice de la Cinquième République
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Parti politique

Dinah Derycke, née le à Armentières et décédée le , est une femme politique française, membre du parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militante à l'âge de dix-huit ans de la fédération du Nord du parti socialiste[1], elle obtient une maîtrise de droit public et entre à à l'École nationale des impôts. Nommée en 1968 inspecteur des impôts à Roubaix, elle adhère à la CGT et appartient à sa commission exécutive confédérale de 1978 à 1982. En 1982, elle est nommée déléguée régionale aux droits de la femme du Nord-Pas-de-Calais.

En 1986 que Dinah Derycke est élue conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais et, en 1989, conseillère municipale à Croix. En 1986, elle est nommée, au tour extérieur, conseiller référendaire à la Cour des comptes.

Elle rejoint en 1991 le cabinet ministériel de Michel Delebarre comme conseiller technique. En 1995, elle devient conseillère municipale de Lys-lez-Lannoy. Tête de liste du PS aux élections municipales de Lys-lez-Lannoy en 2001, elle échoue face au maire sortant Daniel Chabasse qui recueille 55 % des voix.

Elle devient sénateur le 3 juillet 1997 (en remplacement de Jacques Bialski, démissionnaire) et est réélue le 23 septembre 2001. En 1998, elle est élue vice-présidente de la commission des lois et rapporteur pour avis du budget de la justice[1]. Pendant son mandat de sénateur, elle a été vice-présidente de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du règlement et d'administration générale[2]. Elle a également été chargée en 2001 d'une mission temporaire auprès de la ministre de l'emploi et de la solidarité, sur la prévention, l'accompagnement et la réinsertion des personnes prostituées[3].

Le lycée professionnel de Villeneuve-d'Ascq porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]