Châtellenie de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La châtellenie de Lille est une ancienne baronnie de la Flandre[1], durant le Moyen Âge. Elle est localisée aux alentours de Lille.

Histoire[modifier | modifier le code]

La châtellenie a pour chef-lieu la Salle de Lille (ou Château de Lille), siège de la cour féodale du comte. Un châtelain y est constitué qui tient en fief de la Salle de Lille, son état, titre et office avec les terres, rentes et droits y affectés.

La châtellenie de Lille, carte tracée en 1707.

La châtellenie de Lille est mentionnée pour la première fois en 1039. Elle se divisait en sept quartiers[2],[3] :

Le château originel des châtelains de Lille était le château du Plouich à Phalempin. La nécropole des châtelains était située dans l'abbaye Saint-Christophe de Phalempin fondée par Saswallon le premier châtelain en 1039.

Châtelains[modifier | modifier le code]

  • Le premier châtelain de Lille connu est Saswallon vers 1039.
  • Gérard de Buc second époux de la fille anonyme du précédent châtelain présent vers 1097; il est sans doute le Gérard qui accompagne vers 1085 le comte de Flandre Robert Ier de Flandre lors d'un pèlerinage en terre sainte[4].
  • Roger Ier, châtelain vers 1098 dont
  • Roger II mort en 1130
  • Le 14 avril 1127, Roger II, châtelain de Lille et son fils Robert Ier, sont présents à Saint-Omer lorsque le comte de Flandre Guillaume Cliton confirme les lois et coutumes de la ville, jurent d'observer celles-ci[5].
  • Roger II laisse trois fils qui seront successivement chatelain:
  • Renaut Ier († 1133) , Robert Ier († 1136) et Roger III (†1146)
  • puis les fils du dernier Robert II († 1147) Renaud II († 1163) et Hugues († 1169)
  • Renaut châtelain mort sans héritiers. Il peut avoir épousé Adelis de Guînes, fille d'Arnould Ier de Guînes, qui se remaria après la mort de Renaut[6].
  • Hugues († 1169) , frère de Renaut, d'abord ecclésiastique qui quitte cet état à la mort de son frère pour reprendre la châtellenie. En 1177, son épouse est Ermentrude, mère d'un fils nommé Jean Ier châtelain de Lille après son père[6].
  • Jean Ier († 1200) fils de Hugues Ier laisse trois enfants
  • Roger IV († 1230)
  • Guillaume († 1235), Prévot de Saint-Pierre.
  • Elisabeth qui épouse N Chatelain de Péronne dont :
    • Jean II († 1244) leur fils
      • Jean III († 1276) son fils
        • Jean IV († 1302) son fils, dernier chatelain de Lille.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « État de la ville et de la châtellenie de Lille en 1789 », Édouard Van Hende, Lille : L. Lefort, 1850. Texte en ligne disponible sur NordNum
  • « Ascq sous la féodalité », « La châtellenie de Lille », Part. 1, Chap. 3, , pages 17 et 18, Essai de l'histoire d'Ascq et de ses environs, Pierre Delebart, Imprimerie R. Boulonnais, Ascq, 1952.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique archéologique du département du Nord : Première partie, , 385 p. (lire en ligne), p. 5.
  2. Commission historique du Nord, Bulletin de la Commission historique du département du Nord, Lille, Imprimerie de L. Danel, , 289 p. (lire en ligne), p. 106.
  3. Élie Brun-Lavainne, Revue du Nord, t. 5, Vanackère fils, 1835-1836, 380 p. (lire en ligne), p. 34.
  4. André Du Chesne, Histoire généalogique des maisons de Guines, d'Ardres, de Gand et de Coucy et de quelques autres familles illustres, Paris, 1632, p. 116, lire en ligne.
  5. André Du Chesne, Histoire généalogique des maisons de Guines, d'Ardres, de Gand et de Coucy et de quelques autres familles illustres, Paris, 1632, p. 52, lire en ligne
  6. a et b A. du Chesne, option citée, p. 65.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]