Jean Roulland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roulland.
Jean Roulland
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
CroixVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean Roulland, né le à Croix, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Roulland est l'un des principaux protagonistes du Groupe de Roubaix aux côtés d'Arthur Van Hecke, Eugène Dodeigne et Eugène Leroy.

Il suit les cours de l’école des beaux-arts de Roubaix. Après avoir travaillé dans une usine de céramiques, il se consacre à plein temps à la sculpture à partir de 1960 et part s'installer en Ardèche quelques années entre 1963 et 1967, avant de revenir se fixer définitivement dans les Flandres françaises. Influencé dans sa jeunesse par l’œuvre de Brancusi, il réalise quelques sculptures en bois, céramique ou pierre avant de développer à partir de 1961 son style personnel beaucoup plus expressionniste. Fasciné par le bronze, il en apprend seul la technique à la cire perdue, et fond lui-même le premier exemplaire de la plupart de ses bronzes dans son atelier. Parallèlement il développe un œuvre peint (quelques toiles, mais surtout des pastels), ainsi que des gravures.

Épisodiquement, il produit quelques œuvres en terre-cuite, avant de créer à partir de 1995 une importante série de têtes en terre-cuite.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il reçoit les prix Rodin et Lenchener en 1972 à Paris et, en 1981, le Spécial Prize, 1° Kotaro Takamura Grand Prize, Hakone (Japon). En 1991, une importante rétrospective de son œuvre sculpté 1961-1991 lui est consacrée à l'Hospice Comtesse de Lille. Jean Roulland reçoit le Prix de Sculpture Maria Pilar de la Béraudière remis par l'Académie des Beaux-Arts le 17 novembre 2010, décerné en souvenir de Paul-Louis Weiller, qui distingue l'ensemble de son œuvre. 2013, une très importante rétrospective coordonnée entre plusieurs musées lui est consacrée (Musée des Beaux-arts de Calais, Hospice Comtesse à Lille, Église de Nouvelle-Église, Musée "La Piscine" à Roubaix)

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Auchy-les-Mines, collège Joliot-Curie (Tête de Berger)
  • Audruicq, Collège de Bredenarde (Cheval Mort)
  • Bruxelles (Belgique), Musée d'Art Religieux, Basilique de Koekelberg (Le Christ de Louvain)
  • Calais, Musée des Beaux-Arts (La Bête Humaine - inv. 78.4.2, L'Apocalypse - inv. 78.4.1, L'Afghane, Pastels)
  • Calais, École Jean Jaurès (Cheval en Course)
  • Croix, rue de la Gare (Statue de l'Abbé Lemire)
  • Dunkerque, Lieu d'Art et Action Contemporaine (L.A.A.C.) (Le Clochard, Le Christ rédempteur - inv. 981.10.484, Le Cheval Mourant - inv. 981.10.113, La Servante de Ferme - inv. 981.10.584, Le Chien de Ouarzazate - inv. 981.10.114, Pastels)
  • Fonds national d'art contemporain (La Reine morte - inv. 81.1.1, en dépôt au Musée de Calais)
  • Gravelines, Mairie, (Le Hareng)
  • Hem, Chapelle Sainte-Thérèse (Buste du Pape Jean XXIII, Christ de Procession)
  • Le Touquet-Paris-Plage, Musée Municipal (Catherine)
  • Lille, Palais des Beaux-Arts (L’Ardèche)
  • Lille, Hôtel de Ville (Liberté)
  • Lille, Parvis de Notre-Dame de la Treille (Le Cardinal Liénart, 1984)
  • Nagano (Japon), Utsukushi-ga-hara Open Air Muséum (La Bête écorchée)
  • Nouvelle-Église, mairie (Pastel)
  • Roubaix, La Piscine Musée d'Art et d'Industrie André Diligent (Guerre à la guerre, portrait de Noël, masque, Os de tête, Les enchaînés, dessins et gravures)
  • Samer, CES le Trion (La Chouette)
  • Samer, École (Le Berger du Devès)
  • Tourcoing, MUBA Eugène Leroy (peinture)
  • Villeneuve-d'Ascq, LaM (Maternité - inv. 984.1.1, Cyclade - inv. 980.1.9, Torse de femme - inv. 980.1.8, Pastels)
  • Washington (États-Unis), Tête, 1963, Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, (inv. 86.4074)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies et catalogues d'expositions

  • Bruno Gaudichon, Germain Hirselj, Les Jean Roulland de La Piscine, Éditions Invenit, 2013.
  • Bruno Vouters, Jean et Marie - Récit de vie sur Jean Roulland, ateliergaleriéditions, 256 pages, juin 2013.
  • Coraline Knoff, Jean Roulland, Œuvre Sculptée, maîtrise d’histoire de l’art, université de Lille III, sous la direction de M.A Stalter, 1994-95.
  • André Taillé, Patrick Le Nouëne, Charley Faroux, Jean Roulland, Œuvre sculpté 1961-1991, Lille, Musée de l'Hospice Comtesse, 1991.
  • Jean Roulland, Imprimerie Van Meenen, 1990.
  • Cécile Golscheider, Jean Roulland, Catalogue Galerie Bellint, Paris, 1979.
  • Isabelle Marchand, Techniques et signification de la sculpture en bronze à l’heure actuelle, Analyse de l’expérience de Jean Roulland, Mémoire de maîtrise sous la direction de B.Teyssèdre. Université de Paris 1, UFR 04, juin 1976.

Articles de presse et autres

  • Jacques Bornibus, Outrageusement naïves, Jean Roulland, catalogue galerie Claude Bernard, Paris, 1966.
  • R.C.Kennedy, Art international, mai 1966, Vol X/5.
  • Berthe Van Tighem, Jean Roulland, Sculpteur d’Apocalypse, Nord Magazine, avril 1970, no 7, p. 43 à 47.
  • Cécile Goldscheider, L’ascétisme de la douleur, 7° biennale de la sculpture contemporaine, 1972.
  • Henri Tourbeaux, Médium d’un monde où seul, sans doute il pénètre… Catalogue de l’exposition: Roulland , Maison de la Culture d’Amiens, 27 fev-31 mars 1974.
  • Dictionnaire Bénézit, 1976, Tome 9, p. 131.
  • Jacques Yankel, « Le Désespoir du peintre », dans Chronique artistique illustrée, 1967-1980, EDLB, p. 178. Texte de 1974.
  • Raphael Mischkind, Jean Roulland, ou le tribunal des Ombres, 1984.
  • P.Dutertre, Jean Roulland l’Egyptien. NPN Médecine, Vivre no 32, p. 42, janvier 1995.
  • Jean de Kervasdoué, Catalogue du 2° Salon Coup de Cœur, Espace Cardin Paris, 1997, p. 8.
  • Chantal Tardif, Jean Roulland, une œuvre pétrie de compassion, Art & Antiquités du Nord, no 5, décembre 1997, p. 19.
  • Lydia Harambourg, L’Humanité de Bronze, Gazette de l’Hôtel Drouot, no 32, 11 septembre 1998, p. 59.
  • Lydia Harambourg, Gazette de l’Hôtel Drouot, no 20, 19 mai 2000, p. 86.
  • Lydia Harambourg, L’Humanité de bronze de Jean Roulland,  Gazette de l’Hôtel Drouot, 17 janvier 2003, no 2, p. 140-141.
  • Lydia Harambourg, Gazette de l’Hôtel Drouot, no 30, 2002, p. 128.
  • Lydia Harambourg, Combat avec l'ange déchu, Gazette de l’Hôtel Drouot, no 37, 31 octobre 2008, p. 238-239.
  • Lydia Harambourg, La sculpture en France après 1945, Conférence à l'Académie des beaux-arts du 5 mars 2008, p. 6, [1]
  • Olivier Céna, Le Christ exorciste Télérama, 23/09/1998 no 2541, p. 55.
  • Olivier Céna, Travail au corps, Télérama, 17/05/2000 no 2627, p. 96.
  • Jean Claude Renard, L’expressionniste du nord, POLITIS, no 601, 18 mai 2000.
  • Sandrine Vézilier, La Piété populaire en Flandre Musée de Flandre, Cassel (F) guide d’exposition, 5 mai – 30 août 2001.
  • Joost de Geest, De Franse Nederlanden Les Pays –Bas Français (p. 100-113) Jaarboek 2006 Annale 31 ste jaarboek es annales / Ons Erfdeel vzw Murissonstraat 260 B-8930 Rekkem.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Gens du Nord, Gens de Picardie, Bernard Claeys, FR3, 1987.
  • Lignes et Couleurs du Nord, Historique de l’Atelier de la Monnaie, coproduction FR3, Shéhérazade, CRRAV, Conseil Régional du Nord Pas de Calais, Film 52 Minutes.

Liens externes[modifier | modifier le code]