Lys-lez-Lannoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lys.
Lys-lez-Lannoy
Mairie de Lys-lez-Lannoy.
Mairie de Lys-lez-Lannoy.
Blason de Lys-lez-Lannoy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Croix
Intercommunalité Métropole européenne de Lille
Maire
Mandat
Gaëtan Jeanne
2014-2020
Code postal 59390
Code commune 59367
Démographie
Gentilé Lyssois
Population
municipale
13 428 hab. (2014)
Densité 4 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 20″ nord, 3° 12′ 55″ est
Altitude Min. 20 m – Max. 39 m
Superficie 3,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Lys-lez-Lannoy

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Lys-lez-Lannoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lys-lez-Lannoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lys-lez-Lannoy
Liens
Site web http://lyslezlannoy.fr/

Lys-lez-Lannoy est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lys-lez-Lannoy dans son canton et son arrondissement.

Localisation[modifier | modifier le code]

Lys-lez-Lannoy est attenante à la ville de Roubaix, à proximité de la Belgique. Cette ville est située dans le canton de Croix (Nord) depuis 2015, avant cette date la ville était comprise dans le canton de Lannoy.

Elle fait partie de l'arrondissement de Lille, de la communauté urbaine de Lille Métropole et de la septième circonscription du Nord.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lys-lez-Lannoy
Roubaix Leers
Lys-lez-Lannoy
                              Lannoy

Hem
Toufflers

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Bon Poste-Nouveau Monde
  • Justice-Lavandière
  • Cohem-Vert Pré
  • Centre
  • Fresnoy
  • Saint-Luc

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par diverses lignes de bus de Transpole par exemple les lignes Liane 4 (L4), 37,16 … Par le passé, jusque dans les années 1980, la ville possédait une gare commune avec la ville de Lannoy appelée Lannoy-Lys et une ligne de Mongy (Tramway) reliant la ville de Toufflers à Roubaix. La gare est édifiée en 1878 et détruite en 1983[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Lannoy-du-Nord[2].

Ses habitants sont appelés les Lyssois[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques menées en 1984 ont permis de prouver que le territoire de Lys était occupé dès l'époque gallo-romaine. Le premier document certain attestant l'existence de Lys-lez-Lannoy (orthographié Lis) date de 1164. L'histoire de cette ville est indissociable de la ville de Lannoy. Plusieurs fois ces villes furent en conflit à propos d'une fusion. Au XIXe siècle, il y eut un mariage forcé des deux communes, proposé par le maire de Lannoy et autorisé par le préfet du Nord en septembre 1867. Le Conseil d'État, dans l'un de ses arrêts, a annulé cette union forcée le 14 février 1868[1]. À la même époque, la ville se développe avec l'essor industriel. Elle accueille en particulier plusieurs filatures, laineries… La commune, au cours des deux guerres mondiales, a été occupée par les Allemands. Pour la Seconde Guerre mondiale, elle a été libérée par les troupes anglaises et polonaises qui ont stationné dans les châteaux de la ville de Lannoy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1958 mars 1983 André Desmulliez SFIO-PS Député
juin 1995 Maurice Codron RPR  
mars 2008 Daniel Chabasse DVD  
mars 2014 Josianne Willoqueau PS  
en cours Gaëtan Jeanne UDI  

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Lille, du tribunal de grande instance de Lille, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Lille, du tribunal de commerce de Tourcoing, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Lys-lez-Lannoy est jumelée depuis 1991 avec la ville de Lotte en Allemagne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 13 428 habitants, en augmentation de 3,92 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
750 407 659 903 958 1 072 1 171 1 375 1 349
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 484 1 700 1 983 2 480 3 027 3 773 4 295 4 892 5 604
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 225 6 544 6 648 6 292 6 919 7 278 6 950 6 556 6 746
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
6 943 10 410 10 984 11 077 12 300 13 018 12 632 13 378 13 428
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Lys-lez-Lannoy en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
3,8 
75 à 89 ans
7,6 
9,7 
60 à 74 ans
11,2 
20,4 
45 à 59 ans
19,9 
22,3 
30 à 44 ans
21,8 
19,3 
15 à 29 ans
18,0 
24,2 
0 à 14 ans
21,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles maternelles[modifier | modifier le code]

  • Anatole-France
  • Marie-Curie
  • Paul-Bert
  • Saint-Luc
  • Petit-Prince

Écoles primaires[modifier | modifier le code]

  • Petit-Prince
  • Paul-Bert
  • Saint-Luc (privé)

Enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

  • Collège Léon-Gambetta
  • E.R.E.A. établissement scolaire pour personnes handicapées.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

gayant Astruc.

La commune possède un géant (gayant) nommé Astruc mais celui-ci n'est pas l'original car il fut détruit dans un incendie au début du XXe siècle. Il fut reconstruit dans les années 1980 sous l'impulsion de l'adjoint à l'animation de cette époque, Daniel Chabasse, qui fut maire de la commune plus tard.

  • Éden du rire
  • Fête de la ville
  • Salon de la bande dessinée « Bulles en Nord »
  • Festivités du Fresnoy (fin aout)
  • Braderies annuelles des 1er et 8 mai

Sports[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Luc de 1904
  • Monument aux morts dans le cimetière
  • Monument du souvenir (guerre mondiale) dans le quartier du Bon Poste
  • Chapelle du Nouveau Monde

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • L'espace culturel Agora
  • La Ferme du Gauquier

Salles des fêtes[modifier | modifier le code]

  • Salle des fêtes André-Desmulliez
  • Salle des fêtes Éden

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Parc Maréchal
  • Parc urbain Éden
  • Square du Général-de-Gaulle
  • La trouée verte sur l'emplacement de l'ancienne voie ferrée
  • Parc Jean-Ferrat (anciennement Parc aux Biches)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Lys-lez-Lannoy (59) Nord-France.svg

Les armes de Lys-lez-Lannoy se blasonnent ainsi :

De vair au chef de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bernard Moreau, « La gare de Lannoy », sur histoirederoubaix.com, Société d'émulation de Roubaix (consulté le 2 mars 2015)
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Évolution et structure de la population à Lys-lez-Lannoy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  8. « références », sur terrains multisports 3R Playground, (consulté le 11 octobre 2019)