Gustave Sandras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gustave Sandras
Description de cette image, également commentée ci-après
Gustave Sandras, champion olympique du concours général de gymnastique en 1900, avec l'Atalante.
Contexte général
Sport exercé Gymnastique artistiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Biographie
Nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Croix
Décès (à 79 ans)
NordVoir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès senior
Or Ar. Br.
Jeux olympiques 1 - -
Gustave Sandras en 1900.

Gustave Sandras, né le à Croix (Nord) et mort le à Flers-lez-Lille à 79 ans, est un gymnaste français licencié à La Patriote de Croix[1] (près de Roubaix).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute la gymnastique en 1889 à l'âge de 19 ans, déjà à la Société La Patriote de Croix.

En 1890, il obtient sa première récompense, à Tourcoing. en 1892, il se rend au concours de Genève, avec la délégation du Nord et du Pas-de-Calais. En 1896, il est Champion du Nord, lors du concours de Lille. En 1897, il participe au concours fédéral de Roubaix (14e)[2].

De 1895 à 1900, cet expert aux agrès force l'admiration. Il est ouvrier d'usine de profession. En 1900 déjà, le club de La Patriote de Croix est récompensé du Prix Carnot, plus haute récompense du concours fédéral.

Sandras remporte le titre olympique du concours général aux Jeux olympiques de 1900 de Paris, devant 260 concurrents au vélodrome de Vincennes. Le concours général, qui se tint les 29 et 30 juillet, était la seule compétition de gymnastique artistique inscrite au programme de ces Jeux. 16 épreuves (une épreuve imposée, et une épreuve libre à huit agrès) forment ce Concours général donnant 20 points maximum chacune, soit un total maximum de 320 points par athlète. Sandras (Prix d'Honneur et "Champion du monde") obtient 302 points devant ses compatriotes Noël Bas (de Brive), 295 points, et Lucien Démanet (d'Haumont), 293 points (voir la Gymnastique aux Jeux olympiques d'été de 1900). Sandras (blond, plutôt petit, de 28 ans ½) et Bass (de Brive) reçoivent chacun un bronze d'art Atalante du sculpteur Sauls, d'une valeur de 1 800 francs de l'époque, ainsi que la médaille d'or de 500 francs, sans préjudice de leurs couronnes[3]

Une réception enthousiaste accueillit son retour à Croix. En 1927, le Parc des Sports de Croix fut nommé "Stade Gustave-Sandras", alors qu'il présidait désormais aux destinées de La Patriote.

Il est considéré comme l'un des précurseurs de la gymnastique artistique moderne.

Avec Albert Séguin (1924) et Émilie Le Pennec (2004), il est l'un des trois français champions olympiques de gymnastique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • Champion de France du concours général en 1901 (à égalité avec Joseph Martinez).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tous les sports : hebdomadaire officiel du Comité national des sports, 25 mars 1944, p.2.
  2. L'Almanach des sports / publié sous la direction de M. Maurice Leudet, 1901, p.263.
  3. Le XIXe siècle, 1er août 1900.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]