Guillaume Bottazzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guillaume Bottazzi
Bottazzi guillaume MP2013web.jpg
Bottazzi guillaume 2013
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieux de travail
Site web

Guillaume Bottazzi est un artiste visuel français né en 1971.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 17 ans Guillaume Bottazzi décide de devenir artiste et d'en faire son unique activité. Il commence par étudier la peinture en Italie, à Florence. De retour en France, lauréat d’un concours, il s’installe dans un atelier attribué par la DRAC, Direction régionale des Affaires culturelles.

À partir de 1992, il réalise des œuvres in situ dans des lieux spécifiques.

Il s'installe à New York dans les années 2000, ses œuvres sont exposées notamment à la galerie Goldstrom et à l'Annex Gallery, annexe du White Cube.

En 2004, Guillaume Bottazzi part au Japon, ce qui fut pour lui un choc culturel, une nouvelle source d’inspiration. En 2010, sous l’initiative du Gouvernement de la Métropole de Tokyo, de la Fondation Tokyo Métropolitan d'Histoire et de Culture, du National Art Center, du Musée d’Art Suntory, et du Musée d’Art Mori, Guillaume Bottazzi a créé une oeuvre abstraite monumentale de 3m par 31m de long, au cœur de Tokyo, dans le quartier de Roppongi. C'est à Sapporo, sur l’île d'Hokkaido, que peut être vue une peinture réalisée en 2011 sur toutes les façades du Musée d'Art International Miyanomori[1],[2] ; une œuvre de 900 m². Une exposition personnelle des œuvres de l’artiste fut organisée par ce musée et a contribué à soutenir les victimes du tremblement de terre et du Tsunami de mars 2011[3]. Au Japon toujours, c’est en 2012 que Mori building, suivant la sélection du Musée d’Art Mori, a passé commande de trois œuvres à l’artiste français. Elles prennent place dans le nouveau gratte-ciel Ark Hills Sengokuyama: au coeur du nouveau quartier de Toranomon au centre de Tokyo.

A Tokyo, l’artiste est représenté par la Gallery Itsutsuji [4] . Cette galerie a introduit beaucoup d'artistes contemporains et modernes au Japon, elle a également introduit des mouvements comme le groupe Supports/Surfaces, dont Claude Viallat, Louis Cane, Daniel Dezeuze et Jean-Pierre Pincemin, mais aussi d'autres artistes comme Pierre Soulages, Pierre Buraglio, Gérard Titus-Carmel, Jean-Michel Meurice et Simon Hantaï.

Ses œuvres sont aussi présentées par la galerie Artiscope[5] à Bruxelles. Cette galerie a introduit de nombreux protagonistes de la scène artistique italienne comme l’Arte Povera avec Alighiero Boetti , Giulio Paolini, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto et comme la Trans-avant-garde avec Sandro Chia, Francesco Clemente, Enzo Cucchi et Mimmo Paladino.

En 2016, il est l'invité de l'événement "Le French May", organisé annuellement par le Consulat Général de France de Hong Kong et Macau. Cette exposition de 565 m² qui s'est tenue à la Hong Kong Central Library a présenté 26 oeuvres récentes[6],[7],[8],[9].

Guillaume Bottazzi est l'auteur de plus de quarante œuvres dans l'espace public qui relèvent d’une réflexion globale, intégrant différents paramètres contextuels, comme dans une œuvre de 216 m2 réalisée en 2014 à Paris La Défense, au pied de la tour D2[10],[11]. Sa dernière réalisation est un tableau de 16 mètres x 7 mètres, réalisé en 2016 et 2017 place Jourdan, la plus européenne des places bruxelloises[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Dans les œuvres de Guillaume Bottazzi, la lumière diffuse renvoie à d'autres espaces au-delà de leurs champs, notamment avec une succession de couches transparentes, glacis_(peinture). Les formes molles semblent déliées des règles de l'apesanteur. Des parties disparaissent dans le support, partie intégrante de l'œuvre, et donnent une impression d'infini formant des éléments impalpables et des formes éthérées. La lumière se retrouve au sein d'un espace incertain, impression renforcée par la nature abstraite de ses œuvres Art abstrait. Ses tableaux donnent une impression d'étrangeté. Ses œuvres induisent l'observateur à évoluer avec elles, favorisent le développement de nos capacités cognitives cognition, imposent une élaboration créative chez l'observateur.

Artworks in public space[modifier | modifier le code]

Coordinated Location réalisation Image Size
43° 24′ 20″ N, 5° 03′ 06″ E Peinture de 10 mètres par 8 mètres, Martigues, France [19] 2018
Bottazzi-art-public-Martigues-2018.jpg
80 m²
50° 50′ 12″ N, 4° 22′ 53″ E Tableau de 16 mètres par 7 mètres, Place Jourdan, Bruxelles, Belgique [20] 2017
Bottazzi guillaume jourdan 2017 1.jpg
112 m²
48° 53′ 25″ N, 2° 14′ 52″ E Paris La Défense, Parcours artistique de La Défense [21] 2014
Bottazzi paris la defense public art.jpg
216 m²
43° 11′ 45″ N, 5° 37′ 03″ E La Ciotat dans le contexte de "Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture" [22],[23] 2013
Bottazzi guillaume art public mp2013 6x6m.jpg
50 m²
Tokyo[24] Organé par: Tokyo Metropolitan Government, Tokyo Metropolitan Foundation of History and Culture, the National Art Center, Tokyo, Suntory Museum of Art, Tokyo Midtown, Mori Building and Mori Art Museum. 2012
Guillaume Bottazzi Tokyo.jpg
99 m²
43° 03′ 26″ N, 141° 18′ 09″ E Miyanomori Art Museum, Sapporo[25] 2011 / 2012
Bottazzi and Miyanomori.jpg
900 m²
43° 42′ 20″ N, 7° 15′ 34″ E Nice 2011 200 m²
45° 46′ 05″ N, 4° 52′ 48″ E Villeurbanne 2010
Guillaume Bottazzi's artwork on a skyscaper.jpg
156 m²

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Guillaume Bottazzi, peintre médiateur », (consulté le 18 septembre 2017).
  2. (ja) http://miyanomori-art.jp/exhibitions/110916_bottazzi.html
  3. http://www.ambafrance-jp.org/Hope-2011-Guillaume-Bottazzi
  4. http://gallery-itsutsuji.com/3.html
  5. Bottazzi sur artiscope.be.
  6. « Guillaume Bottazzi « Wonderland » (Le French May 2016) », sur Consulat général de France à Hong Kong et Macao (consulté le 27 mai 2017)
  7. (en) « Hong Kong Central Library Celebrates the Creations of Guillaume Bottazzi | Artinfo », Artinfo (consulté le 27 mai 2017)
  8. « “Le French May 2016” présente : «  Guillaume Bottazzi - Wonderland » », Baron Mag (consulté le 27 mai 2017)
  9. « Guillaume Bottazzi en exposition à Hong Kong », Journal du Luxe.fr Actualité du luxe, (consulté le 27 mai 2017)
  10. http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/peinture/guillaume-bottazzi-met-son-empreinte-a-la-defense-208353
  11. http://www.ladefense.fr/fr/une-oeuvre-geante-de-guillaume-bottazzi-la-defense
  12. (en) « Etterbeek: 400 personnes pour l’inauguration de Bottazzi », Édition digitale de Bruxelles (consulté le 27 mai 2017)
  13. « Une oeuvre de Guillaume Bottazzi dévoilée sur la place "la plus européenne" de Bruxelles », RTBF Info, (consulté le 27 mai 2017)
  14. lesoir.be, « Une oeuvre de Guillaume Bottazzi dévoilée sur la place la plus européenne de Bruxelles », lesoir.be (consulté le 27 mai 2017)
  15. « Après trois mois à peindre un tableau de 16 mètres de haut, Guillaume Bottazzi est descendu de son échafaudage: «Triste de quitter la place Jourdan» » (consulté le 27 mai 2017)
  16. « Peinture dopaminée - L'Oeil - n° 696 - Décembre 2016 », sur www.lejournaldesarts.fr (consulté le 27 mai 2017)
  17. « L'oeuvre géante de Guillaume Bottazzi à Bruxelles, en mémoire des attentats », Culturebox (consulté le 27 mai 2017)
  18. « Guillaume Bottazzi à la Place Jourdan | France Belgique Culture », France Belgique Culture (consulté le 27 mai 2017)
  19. https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/martigues/martigues-bientot-fresque-monumentale-valoriser-patrimoine-1532386.html
  20. http://www.dw.com/en/a-mural-for-a-frustrated-fragile-europe/g-36682393
  21. http://www.ladefense.fr/en/une-oeuvre-geante-de-guillaume-bottazzi-la-defense
  22. http://www.newspress.fr/Communique_EN_283870_6299.aspx
  23. https://vimeo.com/77850542
  24. http://www.mori.art.museum/contents/press/2010_20101006_activities_e.pdf
  25. 6

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :