Fretin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fretin
Fretin au fil des Voyettes.
Fretin au fil des Voyettes.
Blason de Fretin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Templeuve
Intercommunalité Métropole européenne de Lille
Maire
Mandat
Béatrice Mullier
2014-2020
Code postal 59273
Code commune 59256
Démographie
Gentilé Fretinois
Population
municipale
3 365 hab. (2014 en augmentation de 2,22 % par rapport à 2009)
Densité 256 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 33′ 29″ nord, 3° 08′ 06″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 54 m
Superficie 13,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Fretin

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Fretin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fretin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fretin
Liens
Site web ville-fretin.fr
Ne doit pas être confondu avec [[Fréthun]].

Fretin est une commune française située dans le département du Nord. Fretin fait partie de Lille Métropole et de la Flandre française.

Étymologie du nom «Fretin»[modifier | modifier le code]

Fretin viendrait du mot Fraaituin en flamand[1]. Par déformation il aurait été transformé en "Fridin" pour être utilisé comme nom patronymique[1]. Voir également la seconde partie intitulée "Couche celtique" de l'ouvrage sur l’origine et l’évolution des noms de lieux en France (Toponymie générale de la France) [2].


Le village apparait en 1218 sous le vocable FERTIN, dans le titre de la "Maison de Harnes", puis en 1245 il figure dans le cartulaire de Saint-Etienne de Lille, et dans celui du cartulaire de l' "Abbiette de Lille" en 1279.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fretin dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Fretin se situe dans le pays du Mélantois, à la limite de la Pévèle en Flandre romane, à 9,5 km au sud-est de Lille (13,5 km par la route).

Communes limitrophes de Fretin
Lesquin Sainghin-en-Mélantois
Fretin Péronne-en-Mélantois
Avelin Ennevelin Templeuve

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par la Marque affluent de rive droite de la Deûle, donc sous-affluent de l'Escaut par la Lys. De 31,7 km de longueur elle arrose vingt-deux autres communes du département du Nord et cinq cantons. L'aménagement du "marais Warlet" a donné lieu à la reconstitution des prairies et des zones boisées humides sur 22 hectares[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fretin. - Le monument aux Morts

En , les habitants de Fretin obtinrent de la comtesse Marguerite le droit de pâturage pour leurs bestiaux dans les marais de leur voisinage, moyennant une redevance annuelle de quarante sols, monnaie de Flandre, payables à Lille.

En 1480, pendant la guerre que Louis XI menait contre la Maison capétienne de Bourgogne, cent-vingt cavaliers français firent un grand ravage dans les environs de Lille et emportèrent un grand butin. À leur retour ils furent attaqués à Fretin par les paysans et perdirent quinze hommes. Les autres furent tous faits prisonniers et amenés à Lille.

Fretin était une terre franche , elle faisait l'objet de privilèges, dépendante de la juridiction de Cysoing.

En , John Churchill (1650-1722), 1er duc de Marlborough, baron Churchill (1682), comte de Marlborough (1689), y établit son quartier général, afin de marcher directement sur Paris. Mais conseillé par le prince Eugène, plus prudent, les Alliés feront le siège de Lille, la plus puissante forteresse d'Europe à l'époque. Tandis que le duc commande les forces de couverture, le prince supervise le siège de la ville qui se rend le . La campagne sera close le avec la prise de la citadelle de Lille qui marquera un succès remarquable pour les Alliés[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Fretin (59) Nord-France.svg

Les armes de Fretin se blasonnent ainsi : « Bandé d'argent et d'azur de six pièces (Baillet) ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en cours Béatrice Mullier PS Ancienne Conseillère générale du Canton de Pont-à-Marcq
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2014, la commune comptait 3 365 habitants[Note 1], en augmentation de 2,22 % par rapport à 2009 (Nord : +1,23 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 517 1 328 1 854 1 849 1 963 1 948 1 946 2 079 2 072
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 001 2 011 2 094 1 992 2 109 2 179 2 140 2 144 2 124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 216 2 210 2 217 2 097 2 261 2 370 2 386 2 390 2 610
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
2 670 2 634 2 645 2 565 2 873 2 997 3 207 3 309 3 365
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Fretin en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,3 
2,7 
75 à 89 ans
6,3 
10,6 
60 à 74 ans
10,9 
20,2 
45 à 59 ans
19,2 
24,7 
30 à 44 ans
25,0 
18,8 
15 à 29 ans
17,7 
22,7 
0 à 14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fretin. - L'église Église Saint-Martin

Avant 1789, elle abritait le tombeau du XVe siècle, en pierre de Tournay, de Jean de Saint Pierre Maisnil (dit de Hingueites) et de ses deux épouses. L'archéologue, ethnologue et historien Lucien de Rosny en a fait un croquis dans son ouvrage "1838. Histoire de Lille, capitale de Flandre française, depuis son origine jusqu’en 1830", (p. 133).

  • La motte féodale, au lieu-dit Warlet Sud, inscrite à l'inventaire des monuments historiques en 1978[12].
  • Les vestiges du château, au lieu-dit Drève du château, inscrits à l'inventaire des monuments historiques en 1994[13].

Le musée de la Vie rurale[modifier | modifier le code]

L'outillage du musée de la Vie rurale[modifier | modifier le code]

  • la collection de 1 500 outils anciens, léguée par Jean Houzé le fondateur du musée de la Vie rurale, décédé en 2012[14].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pièces du Musée[modifier | modifier le code]

Ensemble de 4 statues des fonderies Fonderie GHM (Générale Hydraulique et Mécanique) de Sommevoire autrefois Fonderie Antoine Durenne.- (Haute Marne)

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David G. Chandler, A Guide to the Battlefields of Europe, Wordsworth Editions Limited, (ISBN 978-1-85326-694-2)
  • 1838. Histoire de Lille, capitale de Flandre française, depuis son origine jusqu’en 1830. Téchener à Paris, Petitot à Lille, Robaux à Douai. 19 cm, 328 p., nombreux dessins.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]