Thumeries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thumeries
Thumeries
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Templeuve
Intercommunalité Communauté de communes Pévèle Carembault
Maire
Mandat
Jean-Claude Collérie
2014-2020
Code postal 59239
Code commune 59592
Démographie
Population
municipale
3 915 hab. (2016 en diminution de 0,68 % par rapport à 2011)
Densité 557 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 47″ nord, 3° 03′ 20″ est
Altitude Min. 44 m
Max. 68 m
Superficie 7,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Thumeries

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Thumeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thumeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thumeries

Thumeries est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thumeries dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thumeries
Wahagnies La Neuville Attiches
Thumeries Mons-en-Pévèle
Ostricourt Moncheaux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Noms anciens : Thumeries, en 1187, par titre de St-Piat, à Seclin (Miraeus). Tumières, Teumerie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Thumeries, avec l'autel, la justice, le terrage et autres revenus, appartenait au chapitre de Seclin ; le pape Clément III le confirma dans cette possession par sa bulle du 26 mars 1187; les bois appartenaient au châtelain de Lille. Le duc de Bourgogne avait accordé une sauvegarde à Thumeries. Lambert Rayne \ bourgeois de Douai, n'ayant pas respecté ce privilège, fut arrêté par ordre du gouverneur, Gérard de Rassenghien, et emprisonné. La ville de Douai réclama, mais le gouverneur, par lettre du 4 avril 1385, maintint l'arrestation.

Ce Lambert de Raismes était marchand de vin à l'enseigne du Dragon; il avait été condamné, en 1379, à 10 livres d'amende, à trois jours de bannissement et à perdre 10 queues de vin de mauvaise qualité, pour falsification de ce vin. Son père, Jean Raime, était marchand de blé et échevin; il fut condamné, en 1364, par les échevins, ses collègues, à être pendu, parce qu'il vendait à petite mesure et recevait à grande. Après l'exécution, cette sentence fut cassée, à Paris, par appel que poursuivit Lambert, et les échevins condamnés à fonder la chapelle de Sainte-Croix, à Saint-Pierre, à Douai, et trois messes par semaine (Chroniques de Jacques Loth, /as.). La ville de Douai perdit pendant plusieurs années ses privilèges, pour cette cause.

Thumeries est célèbre pour avoir été la localité de départ de la saga de la sucrerie Béghin-Say ː En 1821 : la sucrerie de Thumeries est créée dans la ferme de Joseph Coget. Il est alors secondé par son gendre Antoine Béghin. Lui succèdent ses deux fils, Joseph et Henri qui réussissent à maintenir la sucrerie, contrairement à beaucoup d'autres entrepreneurs ruinés par la concurrence des sucres issus de la canne à sucre venant des colonies. En 1868, l'exploitation est cédée à leur neveu Ferdinand Béghin qui a de grands projets qu'il ne pourra que partiellement voir aboutir du fait de sa mort en 1895, suite à une chute de voiture hippomobile. Ses fils Joseph et Henri poursuivent l'œuvre paternelle de développement et modernisation de l'affaire, en créant de nouveaux sites, en achetant d'autres sucreries . En 1896, une voie de chemin de fer créée depuis Pont-à-Marcq, et passant directement dans l'usine contribue à cette expansion. C'est un autre Ferdinand Béghin, fils d'Henri, né en 1902 à Thumeries, qui reçoit la sucrerie par le jeu des héritages et successions et qui va donner à l'entreprise un développement hors norme créant un véritable empire, du sucre, mais aussi du papier (papeterie de Corbehem), de produits hygiéniques (marques Lotus (papier toilette), Vania, O.Kay[1]. De nos jours, Béghin-Say ayant été rachetée à son tour, il reste à Thumeries une petite unité de conditionnement de sucre et tout un patrimoine de bâtiments industriels et belles demeures, vestiges et témoins de cette gloire passée, l'ensemble ayant occupé le rang de 1er groupe sucrier français et 5e mondial (voir Béghin-Say)[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[2]
(décès)
Ferdinand Béghin   Fondateur de la sucrerie Beghin
Jean-Baptiste Denneulin    
[3]
(décès)
Joseph Béghin   Chef d'entreprise
         
Antoine Martin    
octobre 1947 mars 1971 Maurice Scache   Ancien militaire
mars 1971 mars 1989 Noël Lagache    
mars 1989 mars 2014 Armand Masquelez DVD  
mars 2014 En cours Jean-Claude Collérie DVD Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 3 915 habitants[Note 1], en diminution de 0,68 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
607630685771746782793806833
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8409289399561 0151 0441 0029581 004
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0731 1811 5451 6521 9752 5082 5242 5302 791
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 5533 4773 6003 4223 2253 3943 7683 9423 915
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Thumeries en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
4,5 
75 à 89 ans
7,8 
11,4 
60 à 74 ans
12,0 
19,1 
45 à 59 ans
19,1 
25,0 
30 à 44 ans
24,9 
16,6 
15 à 29 ans
15,9 
23,2 
0 à 14 ans
19,7 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • 1541 Château Blanc
  • 1841 Construction de l'église
  • 2001 le site ornithologique des Cinq Tailles a été récemment classé Natura 2000 dans le cadre de la directive européenne oiseaux. Ce site de 123 hectares dont 90 boisés le reste en zones d'eau était autrefois un lieu de décantation des boues de lavage de betteraves de la société Beghin-Say. Il a été acquis en 2001 par le Conseil général du Nord.

220 espèces d'oiseaux y ont été observées soit la moitié des espèces observables en Europe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Thumeries (Nord).svg

Les armes de la commune de Thumeries se blasonnent ainsi :
D'argent aux trois pals de gueules et au franc-canton dextre de sable chargé d'un lion d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Lecocq, « Les Béghin à la conquête de l'or blanc », dans Cent ans de vie dans la région, Tome 1 ː 1900-1914, La Voix du Nord éditions, hors série du 17 novembre 1998, p.88-89.
  2. La fiche de Ferdinand Béghin sur le site Geneanet
  3. La fiche de Joseph Béghin sur le site Geneanet
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Évolution et structure de la population à Thumeries en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)