Bumblebee (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bumblebee.
BumbleBee
Description de l'image Bumblebee (film).png.

Réalisation Travis Knight
Scénario Christina Hodson
Acteurs principaux
Sociétés de production Di Bonaventura Pictures
Allspark Pictures
Laika
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 114 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bumblebee (stylisé BumbleBee) est un film de science-fiction américain réalisé par Travis Knight, sorti en 2018. Il s'agit d'un spin off de la série de films Transformers de Michael Bay, centré sur l'Autobot Bumblebee.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Vingt ans avant les événements du premier film transformers, en 1987, dans une ville balnéaire californienne. Alors que la guerre a pris une tournure critique sur la planète Cybertron, l'Autobot B-127 est envoyé sur Terre par son chef Optimus Prime afin de préparer un refuge et de protéger les humains d'une éventuelle attaque de leurs ennemis, les Decepticons. Fortement endommagé et son synthétiseur vocal détruit au cours d'un combat contre Blitzwing, B-127 échappe à une troupe militaire et échoue sur une plage, où il se transforme en Volkswagen Coccinelle jaune, avant de se désactiver. A la veille de son 18ème anniversaire, Charlie Watson trouve B-127 dans la casse de son oncle Hank. En tentant une réparation dans son garage, elle découvre qu'il ne s'agit pas d'une simple voiture et décide de surnommer le robot BumbleBee. L'Autobot est repéré par Dropkick et Shatter, deux Decepticons lancés à sa recherche, lorsque Charlie allume sa radio. Accueillis par les hommes du Secteur 7, les Decepticons dépeignent l'Autobot comme un criminel et demandent la permission d'utiliser le réseau de satellites pour le retrouver. Charlie et son voisin Guillermo « Memo » Gutierrez se retrouvent impliqués malgré eux dans la dangereuse chasse qui s'ensuit…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs exécutifs : Chris Brigham, Brian Goldner, Mark Vahradian et Steven Spielberg

Distribution[modifier | modifier le code]

Humains[modifier | modifier le code]

Transformers[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[2] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[3]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Après Transformers : L'Âge de l'extinction (Transformers: Age of Extinction, 2014), Michael Bay annonce qu'il ne veut plus réaliser de Transformers, mais confirme son retour, en , pour le cinquième film. Il parle d'un spin-off sur Bumblebee, dont le scénario sera confié à Christina Hodson[4]. En , Travis Knight signe pour réaliser le film[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [6] à Los Angeles et à San Francisco en Californie[7]. Le , Kathy Applebaum révèle qu'en mode véhicule, Bumblebee reprendra l'apparence d'une Volkswagen Coccinelle[réf. nécessaire], comme dans la série animée des années 1980.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film comporte de nombreuses incohérences avec la saga Transformers de Michael Bay, dont il passe pour une sorte de préquelle. Pour n'en citer que quelques unes :

  • Dans le cinquième film de la saga, il est dit que Bumblebee est arrivé sur Terre durant la seconde guerre mondiale et non en 1987.
  • Dans le premier film de la saga, on apprend que le Secteur 7 avait déjà vu des robots extra-terrestres bien avant 1987, puisqu'il avait découvert dans la glace le chef des Decepticons, Mégatron, en 1895.
  • A la fin du film, on peut apercevoir Bumblebee rouler sur le Golden Gate Bridge aux côtés d'Optimus Prime. Or dans la série de films de Michael Bay, il est arrivé sur Terre en 2007 et non en 1987.
  • Dans la même scène, on peut apercevoir plusieurs Autobots arriver sur Terre sous forme de météorites. Parmi ces Autobots se trouvent Ironhide et Ratchet (arrivés lors du premier film en 2007) ainsi que d'autres Autobots (Arcee, Wheeljack, Cliffjumper et Brawn). Cependant, ces Autobots en dehors d'Ironhide et Ratchet sont apparus plusieurs années après les événements du premier film. De plus, Cliffjumper et Brawn ne sont jamais apparus dans la saga de Michael Bay.

Ces éléments laisseraient à penser que le film assumerait plutôt le rôle de premier épisode du reboot de la saga, opéré par Paramount Pictures après les retours désastreux autour de Transformers: The Last Knight et le fait que le film ait fait perdre 100 millions de dollars.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Bumblebee

Score cumulé
SiteNote
Allociné3.1 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Monde3.0 étoiles sur 5
CinéSéries3.0 étoiles sur 5
Télérama3.0 étoiles sur 5

Le film reçoit de bons retours, avec une note moyenne de 3.1 sur AlloCiné.

Pour une partie de la critique, le film est considéré comme une bonne surprise. Le Monde écrit par exemple : « Entre film d'action et "teen movie", ce "spin-off" de la saga est marqué par une douceur bienvenue ». Avis similaire pour CinéSéries : « Sans être un grand film, "Bumblebee" a le mérite d'offrir une histoire touchante entre l'Autobot et une adolescente bien portée par Hailee Steinfeld »[8], Le Nouvel Observateur : « Une surprise aussi bonne qu'inattendue » et Les Fiches du Cinéma est plus mesuré : « Bien qu’assez convenu et manichéen, un film rythmé, dopé aux 80’s et jamais déplaisant. À conseiller surtout aux grands enfants ».

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
126 601 720 $[9] 8 (en cours)
Drapeau de la France France 1 120 665 entrées[10] 7 (en cours)
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 169 954 316 $[9] 6 (en cours)
Monde Total Monde 458 689 240 $[9] 8 (en cours)

Suites[modifier | modifier le code]

En janvier 2019, Paramount Pictures annonce qu'ils sont bien en train de travailler sur une suite (malgré les résultats décevant de Bumblebee au box office) tout en précisant qu'un film d'animation ainsi que d'autres films de la saga principale Transformers sont également en développement aussi[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Emy LTR, « BumbleBee : ou la raison de la rupture » (consulté le 29 décembre 2018)
  2. « Fiche de doublage VF du film », sur RS Doublage (consulté le 15 février 2019)
  3. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 15 février 2019)
  4. (en) Mike Fleming Jr, « Paramount Buzzing Over Christina Hodson ‘Bumblebee’ Transformers Spinoff Script », sur Deadline, (consulté le 26 septembre 2018).
  5. (en) Anita Busch, « Travis Knight To Direct ‘Transformers’ Spinoff ‘Bumblebee’ At Paramount », sur Deadline, (consulté le 26 septembre 2018).
  6. (en) Anthony D'Alessandro, « ‘Transformers’ Spinoff ‘Bumblebee’ Flies To December 2018 », sur Deadline, (consulté le 26 septembre 2018).
  7. (en) Rick Marshall, « Roll out! New ‘Bumblebee’ trailer is filled with old-school Transformers », sur Digital Trends, (consulté le 26 septembre 2018).
  8. « Critique de Bumblebee (Film, 2018) », sur CinéSéries, (consulté le 11 janvier 2019)
  9. a b et c (en) « Bumblebee », sur Box Office Mojo (consulté le 27 décembre 2018)
  10. « Bumblebee », sur JP's Box-Office (consulté le 27 décembre 2018)
  11. « Transformers : une suite de Bumblebee est en développement », sur Premiere.fr (consulté le 23 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]