Michael B. Jordan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Jordan (homonymie).
Michael B. Jordan
Description de cette image, également commentée ci-après
Michael B. Jordan au Festival de Cannes 2018.
Nom de naissance Michael Bakari Jordan
Naissance (32 ans)
Santa Ana, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Drapeau : République démocratique du Congo Américain Congolais
Profession acteur
Films notables Chronicle
Fruitvale Station
Creed : L'Héritage de Rocky Balboa
Black Panther
Creed 2
Séries notables Sur écoute
La Force du destin
Friday Night Lights

Michael Bakari Jordan est un acteur américain, né le à Santa Ana (Californie).

Il se fait connaître dans un premier temps, à la télévision, notamment pour son rôle de Wallace (en), un jeune dealer dans la série télévisée policière américaine Sur écoute, et pour celui de Vince Howard, le quarterback des deux dernières saisons de la série dramatique Friday Night Lights.

Il confirme, au cinéma, notamment grâce à son interprétation d'Adonis Creed, qui succède à Sylvester Stallone dans le film Creed : L'Héritage de Rocky Balboa et par le rôle d'Erik Killmonger, l'ennemi de la Panthère noire dans le blockbuster à succès Black Panther.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts précoces[modifier | modifier le code]

Fils d'un traiteur et d'une artiste et conseillère d'orientation dans une high school[1], il a une sœur aînée et un petit frère[2].

Il commence sa carrière, très tôt, comme modèle, avant d'être repéré par Bill Cosby. C'est ainsi qu'en 1999, Michael B. Jordan fait ses débuts à l'âge de 12 ans dans un épisode des séries télévisées Cosby et Les Soprano.

Après un petit rôle au cinéma (Hardball en 2001), il décroche un rôle plus important dans la première saison de la série multi-récompensée et plébiscitée par la critique Sur écoute[3].

Il continue à apprendre son métier d'acteur dans le soap opera La Force du Destin, entre 2003 et 2006, le temps d'une cinquantaine d'épisodes.

Débuts et révélation télévisuelle (2006-2012)[modifier | modifier le code]

L'acteur en 2011, à la soirée de rentrée de la chaîne NBC.

À la sortie, il enchaîne apparitions dans des séries policières : Experts, FBI : Portés disparus, Cold Case : Affaires classées, et apparaît en 2007 dans le téléfilm Blackout, aux côtés de Zoe Saldana et Jeffrey Wright, consacré aux tensions observées dans le district de Brooklyn, à New York City, à la suite de la panne de courant générale de l'été 2003 aux États-Unis.

En 2008, il finit par intégrer la distribution principale de la comédie The Assistants, qui s'arrête au bout de 13 épisodes, en 2009. Il embraye aussitôt avec un rôle dans l'acclamée série dramatique sportive Friday Night Lights, dont la quatrième saison introduit en effet une nouvelle génération de lycéens. Son rôle de Vince Howard s'impose comme le pilier de cette promotion, jusqu'à la fin de la série, au terme de la 5e saison, en 2011.

Dès 2010, le producteur exécutif de la série, Jason Katims, lui confie un rôle récurrent dans son prochain projet, la comédie dramatique familiale Parenthood[3]. Il y incarne durant 16 épisodes le rôle d'Alex, jeune homme issu d'un milieu défavorisé dont s'éprend la fille aînée de l'une des familles de la série.

Parallèlement, il participe au quinzième épisode de la neuvième saison de New York, section criminelle, diffusé en 2010 et dans deux épisodes de la troisième et dernière saison de Lie to Me, programmés en 2011.

L'année 2012 marque un tournant : si le pilote d'une nouvelle série, County, une fiction médicale développée par Jason Katims dans laquelle il aurait incarné un jeune interne[4] n'aboutit pas, il décroche son dernier rôle de guest dans une série très exposée, Dr House.

Percée cinématographique (2012-2017)[modifier | modifier le code]

C'est sur grand écran qu'il se distingue cette année-là : d'abord au sein de la distribution principale du film de guerre Red Tails, produit par George Lucas, mais surtout dans le thriller de science-fiction indépendant Chronicle, de Josh Trank. Ce succès critique et commercial surprise, dont il partage l'affiche avec les tout aussi jeunes Dane DeHaan et Alex Russell le place parmi les acteurs à suivre.

Il confirme l'année suivante en acteur principal du drame indépendant Fruitvale Station, écrit et réalisé par le débutant Ryan Coogler. Cette chronique qui retrace l'histoire vraie d'un jeune homme abattu dans le dos par un policier à Oakland et dont les images avaient circulé sur Internet, est acclamé par la critique, et est distingué dans de nombreuses cérémonies et festivals[3].

Cette double performance lui permet d'enchaîner avec des productions plus commerciales : tout d'abord, il forme avec la jeune star Zac Efron et une autre révélation du cinéma indépendant américain, Miles Teller, un trio de jeunes célibataires séduisants pour la comédie romantique Célibataires... ou presque. Le film fonctionne commercialement, à défaut de convaincre la critique.

Parallèlement, les deux réalisateurs qui l'ont révélé lui font de nouveau confiance pour leurs projets suivants : il est le premier acteur à rejoindre le reboot des Quatre Fantastiques par Josh Trank, qui fait ses débuts à la tête d'un blockbuster. Jordan y incarne Johnny Storm, le frère de Susan Storm, à laquelle Kate Mara prêtera ses traits. Les rôles de Benjamin Grimm / La Chose et de Reed Richards seront quant à eux attribués respectivement à Jamie Bell et Miles Teller. Le film est cependant un accident industriel, connaissant une production tumultueuse, et dont la version finale est désavouée par le réalisateur. Le box-office est catastrophique et les plans de franchise annulés par le studio[5].

Aux côtés de Sylvester Stallone et Tessa Thompson pour la promotion de Creed : L'Héritage de Rocky Balboa, en 2015.

Il peut cependant compter sur Ryan Coogler pour le remettre en selle : il renoue avec le drame social, grâce au rôle-titre de l'inattendu Creed : L'Héritage de Rocky Balboa, un spin-off de la saga Rocky[6]. Le film connait un beau succès critique et commercial en novembre 2015, et une suite est commandée.

Production et confirmation (2018-)[modifier | modifier le code]

L'acteur au Comic-Con 2016 pour la présentation du casting de Black Panther.

En 2018, il revient aux super-héros Marvel, mais cette fois du côté des antagonistes : il incarne Erik Killmonger dans le blockbuster Black Panther l'adaptation du comics homonyme de Marvel. Ce film reçoit un accueil critique dithyrambique en plus d'un large succès commercial. Pour préparer ce rôle d'envergure, l'acteur a dû suivre un entrainement intense à base de séances de sprint et haltérophilie[7]. Une interprétation qui lui vaut de nombreuses récompenses et nominations lors de cérémonies de remises de prix[8].

Propulsé au statut de star internationale[9], ce succès lui permet, pour ses prochains projets, d'enfiler la casquette de producteur associé à son entreprise, Outlier Society, et, dans le même temps, signer un accord avec la plateforme Amazon.

Il joue Montag, l'un des deux protagonistes du téléfilm produit par la chaîne HBO, Fahrenheit 451, nouvelle adaptation du classique de Ray Bradbury. Un travail récompensé lors de la prestigieuse cérémonie des PGA Awards par le prix de la meilleure production.

Il s'octroie un petit rôle dans le film d'action et de science-fiction, Kin : Le Commencement. Enfin, il termine l'année en beauté, en revenant dans le rôle d'Adonis Creed pour Creed II, qui confirme l'engouement du premier volet[7], et dont il assure aussi le rôle de producteur exécutif.

Il collabore avec le studio Warner Bros afin de produire l'adaptation du roman fantastique Black Leopard, Red Wolf de l'auteur Marlon James[10]. Le projet est décrit comme un Game of Thrones africain. Dans le même temps, il rejoint le drame Just Mercy aux côtés de Brie Larson et Jamie Foxx, attendu dans les salles en 2020[11].

Pour sa collection printemps-été 2019, le label Coach le choisit comme égérie masculine[7]. Lors de la 25e cérémonie des Screen Actors Guild Awards, l'ensemble du casting de Black Panther remporte la statuette de la meilleure distribution et Michael B. Jordan est alors fortement pressenti pour reprendre son rôle dans l'attendu deuxième volet des aventures de la panthère noire[12]. La même-année, lors de la 50e édition des NAACP Image Awards, l'acteur se retrouve en compétition pour trois prix : celui du meilleur acteur dans un second rôle pour Black Panther, celui du meilleur acteur pour Creed 2 et celui du meilleur acteur dans un téléfilm pour Fahrenheit 451[13]. Il repart avec deux trophées sur trois, s'inclinant face à Chadwick Boseman pour le prix du meilleur acteur.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lors de la Marche des femmes (2017), l'acteur se sert de son compte Instagram pour soutenir et défendre la cause féminine[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

  • 2014 : The Boondocks : Pretty Boy Flizzy (voix originale, 2 épisodes)
  • 2019 : Gen: Lock : Julian Chase (voix originale, 3 épisodes - également producteur exécutif)

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Clips vidéo[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

En tant que producteur[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Souled Out (pilote non retenu)
  • 2019 : David Makes Man (série télévisée)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Michael B. Jordan. Pour une liste plus complète, se référer à la base de données IMDb[8].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Jean-Baptiste Anoumon[14],[15] est la voix française régulière de Michael B. Jordan.

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Michael B. Jordan », sur Biography (consulté le 25 septembre 2019)
  2. « Sa bio », sur Voici
  3. a b et c François Ferchaud, « Biographie », sur Allociné (consulté le 5 février 2015)
  4. http://www.hollywoodreporter.com/live-feed/parenthood-michael-b-jordan-jason-katims-county-289437
  5. https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/flop-retentissant-pour-les-quatre-fantastiques-906804.html
  6. (en) « Fruitvale Station’ Duo Ryan Coogler And Michael B. Jordan Team With Sly Stallone On MGM Rocky’ Spinoff Creed », sur www.deadline.com, (consulté le 7 décembre 2014)
  7. a b c et d Alison Dechandon, « Qui est Michael B. Jordan, boxeur star de “Creed 2” ? », sur Numéro,
  8. a et b (en) « Michael B. Jordan Awards », sur IMDb
  9. « Michael B. Jordan ("Black Panther") conclut un accord avec Amazon », sur RTBF,
  10. Gillossen, « Michael B. Jordan embarque pour “Black Leopard, Red Wolf” », sur Elbakin,
  11. « Michael B. Jordan va produire un "Game of Thrones" africain », sur La dépêche,
  12. Capucine Trollion, « "Black Panther 2" : Erik Killmonger (Michael.B Jordan) devrait bien être de retour », sur RTL,
  13. (en) Patrick Hipes, « NAACP Image Awards Nominees: ‘Black Panther’, ‘Beale Street’, Netflix, HBO Top List », sur Deadline,
  14. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Michael B. Jordan en France », sur RS Doublage.
  15. « Comédiens ayant doublé Michael B. Jordan en France », sur AlloDoublage.

Liens externes[modifier | modifier le code]