Téa Leoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leoni.
Téa Leoni
Description de cette image, également commentée ci-après
Téa Leoni lors de la projection du film You Kill Me à San Francisco en juin 2007
Nom de naissance Elizabeth Téa Pantaleoni
Naissance (52 ans)
New York (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice, productrice
Films notables Bad Boys
Family Man
Jurassic Park 3
Hollywood Ending
Braqueurs amateurs
Séries notables Une fille à scandales
Madam Secretary

Elizabeth Téa Pantaleoni, plus connue sous le nom de Téa Leoni est une actrice et productrice américaine née le à New York[1].

Elle est révélée en 1995 par le succès du blockbuster Bad Boys. Elle tente de s'installer à la télévision en tenant le premier rôle de la sitcom Une fille à scandales. Mais suite à l'arrêt de la série au bout de trois saisons, l'actrice se concentre sur le grand écran.

Elle joue dans les grosses productions Deep Impact (1998), Family Man (2000), Jurassic Park III (2001), Hollywood Ending (2002), Spanglish (2004), puis elle se concentre sur des comédies : Braqueurs amateurs (2005), You Kill Me (2007), La Ville fantôme (2008), Le Parfum du succès (2009), et un second rôle dans Le Casse de Central Park (2011).

Finalement, elle opère un retour au premier plan en 2014 comme tête d'affiche d'une nouvelle série politique, Madam Secretary.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Elisabeth Téa Pantaleoni naît en 1966 à New York[1]. Sa mère, Emily Patterson, est diététicienne et nutritionniste[2] et son père, Anthony Pantaleoni, est avocat d'entreprise auprès de Fulbright & Jaworski (en)[1],[3] . Le grand-père paternel de Leoni, d'origine italienne et anglaise, est le neveu de l'économiste et politicien italien Maffeo Pantaleoni (en)[4],[5],[6]. La grand-mère paternelle de Leoni est l'actrice de cinéma et de théâtre Helenka Pantaleoni (en), qui est la fille des musiciens Józef Adamowski et Antonina Szumowska-Adamowska[4],[7]. La mère de Leoni est originaire d'Amarillo, au Texas et est la nièce de l'acteur Hank Patterson[8].

Elle grandit à Englewood, dans le New Jersey et à New York et fréquente deux écoles privées, la Brearley School (en) et la The Putney School (en) dans le Vermont[9]. Elle a fait des études non complètes au Sarah Lawrence College[9], où elle étudie l'anthropologie et la psychologie[10]. Après avoir voyagé aux quatre coins du monde, elle revient aux États-Unis et s'installe à New York[10].

Débuts d'actrice (1988-1994)[modifier | modifier le code]

En 1988, elle est engagée pour figurer pour être la star de la série Angels 88, une reprise de la série Drôles de dames[11]. Après des retards de production, la série ne sera jamais diffusée. Cet échec ne la décourage pas et l'incite à devenir comédienne. C'est principalement pour cette raison qu'elle s'installe ensuite à Los Angeles[10]. L'année suivante, elle obtient le rôle de Lisa DiNapoli dans le feuilleton de NBC Santa Barbara.

En 1991, elle fait ses débuts au cinéma avec un petit rôle dans la comédie Dans la peau d'une blonde de Blake Edwards, avant d'enchaîner un autre petit rôle dans la comédie dramatique Une équipe hors du commun avec Tom Hanks, Madonna et Geena Davis en tête d'affiche. De 1992 à 1993, Téa Leoni partage la vedette avec Corey Parker dans la sitcom Flying Blind (en) diffusé sur Fox. Malgré de bonnes critiques[12],[13], qui salue notamment l'alchimie entre Parker et Leoni[14], la série n'est pas renouvelée.

Révélation (1995-1998)[modifier | modifier le code]

En février 1995, l'actrice apparaît, le temps d'un épisode, dans la sitcom Frasier, spin-off de Cheers, dans lequel elle tient le rôle de la petite amie de Sam Malone, incarné par Ted Danson[15]. La même année, elle obtient deux rôles qui vont marquer un tournant dans sa carrière. Elle est à l'affiche du film d'action Bad Boys de Michael Bay, dans lequel elle tient le rôle principal féminin, le principal témoin d'un meurtre, aux côtés de Martin Lawrence et Will Smith. Durant le tournage d'une scène, elle a été accidentellement assommée par la doublure cascades de Lawrence[16]. Elle dira plus tard : « J'ai fini à l'hôpital à un moment donné. C'était l'AK-47 sous la mâchoire qui m'a eu. Je n'étais pas sur la bonne marque quand le cascadeur m'a frappé. Mes jambes ont passé au-dessus de ma tête et je suis arrivée à plat sur mon dos. N'avais pas beaucoup de soucis à ce moment-là. Le réalisateur [...] a paniqué ... J'ai commencé à pleurer parce que je n'avais jamais pensé que le frisson d'Hollywood serait si proche de chez moi »[16]. Bad Boys sort en salles aux États-Unis. Malgré des critiques mitigées[17],[18], le long-métrage rencontre un succès commercial, rapportant 141 millions $ de recettes mondiales, pour un budget modeste de 19 millions $[19].

Cinq mois plus tard, elle tient le rôle principal de la sitcom Une fille à scandales, dans lequel elle incarne une journaliste qui travaille à la rédaction d'un tabloïd à scandales. Initialement diffusé sur ABC, la série est annulée au bout d'une seule saison, avant d'être récupérée par NBC, pour une deuxième et troisième - et dernière - saison[20].

En 1996, elle tient le rôle d'une séduisante employée d'une agence d'adoption mais incompétente dans Flirter avec les embrouilles de David O. Russell, où elle tient la vedette avec Ben Stiller et Patricia Arquette. Le film est un large succès critique[21] et remporte un succès commercial modeste[22]. Alors que Une fille à scandales s'arrête sur NBC, l'actrice assure la promotion de son nouveau film, le blockbuster Deep Impact, dont elle partage l'affiche avec Morgan Freeman et Robert Duvall. Bien qu'ayant un succès critique mitigée[23], Deep Impact remporte un large succès commercial avec 349 millions $ de recettes mondiales[24]. Durant les années 2000, elle va se concentrer sur le grand écran.

Passage au second plan (années 2000)[modifier | modifier le code]

Elle va cependant enchaîner les échecs critiques[25]:

En 2000, elle partage l'affiche de la comédie familiale fantastique Family Man, de Brett Ratner, avec Nicolas Cage. Et durant l'été 2001, elle joue la mère paniquée de l'équipée projetée dans une île abandonnée peuplée de dinosaures dans le blockbuster Jurassic Park 3, de Joe Johnston.

En 2002, elle est à l'affiche de projets plus ambitieux : elle fait partie du casting quatre étoiles de Hollywood Ending, une satire écrite et réalisée par Woody Allen. Puis elle évolue aux côtés de Al Pacino et Kim Basinger, têtes d'affiche du drame historique Influences, de Daniel Algrant.

En 2004, elle fait partie de la distribution réunie par son époux David Duchovny, réalisateur de la comédie dramatique Le Prince de Greenwich Village. Mais le film passe inaperçu. L'année suivante, elle joue un second rôle féminin dans la comédie dramatique Spanglish, de James L. Brooks, puis partage l'affiche de la comédie décalée Braqueurs amateurs avec Jim Carrey. Deux autres échecs critiques.

Elle se fait alors plus rare et apparait dans des projets moins exposés médiatiquement : en 2007, elle produit et joue aux côtés de Ben Kingsley dans la comédie indépendante You Kill Me, de John Dahl, et en 2008, elle tient un second rôle dans la comédie fantastique La Ville fantôme, portée par Ricky Gervais et Greg Kinnear. Ces deux projets lui permettent enfin de regagner les faveurs de la critique.

En 2009, elle fait partie du casting de la comédie Le Parfum du succès, avec Billy Bob Thornton dans le rôle principal.

Retour télévisuel (années 2010)[modifier | modifier le code]

En 2011, elle tente un comeback en tournant le pilote d'une nouvelle série comique, aux côtés de Sigourney Weaver, mais le projet n'aboutit pas. Elle se contente donc d'un second rôle dans la comédie Le Casse de Central Park, réalisée par Brett Ratner, qui l'avait déjà dirigée dans Family Man six ans plus tôt.

En 2014, elle fait finalement un retour remarqué dans le rôle-tire d'une nouvelle série dramatique,Madam Secretary.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Après un premier mariage de 1991 à 1995 avec Neil Joseph Tardio, Jr.[26],[27], Téa Leoni se marie le avec l'acteur américain David Duchovny[28],[29].

Ils ont deux enfants : Madelaine West (24 avril 1999)[30],[31] et Kyd Miller (15 juin 2002)[32],[33]. Le couple réside à Malibu.

Cependant, avant leur séparation, les époux prévoient d'aller vivre à New York, car ils ne souhaitent plus élever leurs enfants à Malibu et Los Angeles. Le , Téa et son mari David confirment qu'ils se séparent après onze ans de mariage. Les médias attribuent cette séparation à la dépendance sexuelle très médiatisée de Duchovny. En juin 2009 néanmoins, ils sont aperçus ensemble, puis confirment, dans différentes interviews datées de septembre 2009, qu'ils se sont réconciliés[34]. En décembre de la même année, Téa et son mari viennent ensemble à « l'Unicef Snowflake », prouvant qu'ils reforment un couple[35]. Ils se séparent en 2011[36]. Duchovny déclare en 2012 qu'il est encore marié mais séparé[37]. Il demande le divorce en juin 2014 et le couple accepte les conditions en août 2014[38],[39].

Téa Leoni est actuellement en couple avec l'acteur Timothy Daly qui joue avec elle dans la série Madam Secretary.

Elle est végétarienne.

Divers[modifier | modifier le code]

Le , elle déclare dans le magazine Life être devenue ambassadrice de bonne volonté pour l'UNICEF en partie grâce à sa grand-mère maternelle, présidente de U.S. Fund for UNICEF (en) pendant vingt-cinq ans.

L'astéroïde (8299) Téaleoni lui est dédié.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

Téa Leoni est doublée en français par les actrices suivantes :

En France
et aussi

Au Québec

Les titres indiqués entre parenthèses sont les titres canadiens francophones.

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Tea Leoni » [archive du ], FilmReference.com (consulté le 3 mars 2017)
  2. (en) « Téa Leoni » [archive du ], Yahoo! Movies Canada (consulté le 20 octobre 2014)
  3. (en) « Anthony Pantaleoni: Of Counsel » [archive du ], Fulbright.com (consulté le 14 août 2014)
  4. a et b (en) LindAnn LoSchiavo, « Take Téa » [archive du ], L'idea Magazine, (consulté le 21 octobre 2010)
  5. (en) Demetrios Matheou, « It's Téa time for T-Rex », Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Sean Mitchell, « A Habit of Lying Taught Téa Leoni the Truth of Acting », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Helenka A. Pantaleoni », (Obituary), The New York Times,‎ (lire en ligne)
  8. (en) GertieBeth, « The Articles – Elle Magazine », Leoni Online (consulté le 31 août 2012)
  9. a et b (en) Jamie Diamond, « UP AND COMING: Tea Leoni;Playing Golf, Wearing Pearls, Taking Pratfalls » [archive du ], The New York Times, (consulté le 30 novembre 2014)
  10. a, b et c http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-26887/biographie/
  11. https://www.nytimes.com/movies/person/530752/T-a-Leoni
  12. (en) Ken Tucker, « Hearts Afire; Flying Blind Review | TV Reviews and News », Entertainment Weekly, (consulté le 30 janvier 2014)
  13. (en) David Hiltbrand, « Picks and Pans Review: Flying Blind », People (consulté le 30 janvier 2014)
  14. (en) Mike Duffy, « Unlike 'Flying Blind' Character, Corey Parker Has Been Around », Detroit Free Press, Florida, (consulté le 30 janvier 2014)
  15. https://www.imdb.com/title/tt0582554/
  16. a et b (en) Bad Boys - Trivia sur l’Internet Movie Database
  17. (en) « Bad Boys (1995) », sur Rotten Tomatoes, Flixster
  18. (en) « Bad Boys (1995) », sur Metacritic
  19. (en) « Bad Boys », sur Box Office Mojo (consulté le 14 mars 2017)
  20. Nick Sebek and Russell Wodell. "The Naked Truth" - Epguides.com
  21. http://www.metacritic.com/movie/flirting-with-disaster
  22. http://jpbox-office.com/fichfilm.php?id=3848
  23. (en) « Deep Impact (1998) » (consulté le 6 mai 2015)
  24. (en) « Deep Impact (1998) », Box Office Mojo (consulté le 22 février 2008)
  25. https://www.rottentomatoes.com/celebrity/tea_leoni/
  26. (en) « Miss Pantaleoni, Actress, Marries », The New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  27. (en) Sophie Schillaci, « Tea LeoniI: 5 Things About the Newly Single Actress », The Hollywood Reporter, (consulté le 12 mars 2016)
  28. (en) Tom Gliatto, « Altared State: David Duchovny and Téa Leoni Tie the Knot », People, vol. 47, no 19,‎ (lire en ligne)
  29. (en) « David Duchovny and Tea Leoni – Separated », TMZ.com,
  30. (en) « Duchovnys: Baby Makes 3 » [archive du ], People, (ISSN 0093-7673) : « Actors David Duchovny of 'The X-Files' and Tea Leoni of 'Deep Impact' have welcomed their first child, a girl.... The baby was born Saturday [March 13, 1999] at an undisclosed Southern California hospital, said the couple’s publicist, Annett Wolf. ...The baby’s name was not immediately announced »
  31. (en) Ken Tucker, « Téa Leoni on Her New Role as Madam Secretary and Co-Parenting With Her Ex David Duchovny », Parade,‎ (lire en ligne[archive du ])
  32. (en) Stephen M. Silverman, « Leoni, Duchovny: And Baby Makes Four » [archive du ], People (magazine), (ISSN 0093-7673, consulté le 8 mars 2017) : « Tea Leoni and David Duchovny welcomed their second child Saturday [June 15, 2002], a baby boy weighing 7 lbs., 10 oz. [[[:Modèle:Cvt]]], according to a statement issued to Reuters on Monday by the actors’ publicist, Annett Wolf. No other details, including the newborn’s name, were released »
  33. (en) « Téa Leoni and Kyd Miller spend a fun day in Malibu », People,‎ (lire en ligne[archive du ])
  34. (en) « David Duchovny & Tea Leoni Reconcile », Daily Mail, (consulté le 14 août 2014)
  35. (en) « David Duchovny and Téa Leoni are back together », hellomagazine, (consulté le 14 décembre 2009)
  36. "Tea Leoni and David Duchovny split". June 29, 2011, CNN
  37. David Duchovny talks about Californication and Marilyn Manson, Inquirer.net; retrieved March 23, 2014.
  38. (en) « David Duchovny, Tea Leoni Quietly Divorced », TMZ.com, (consulté le 8 mars 2017)
  39. (en) Anya Leon, « David Duchovny and Téa Leoni Are Divorcing », People,‎ (lire en ligne)
  40. a, b, c, d, e, f et g « Tea Leoni - Filmographie de doublage », sur RS Doublage, .
  41. « Spanglish - Fiche de doublage », sur Voxofilm, .
  42. « Braqueurs amateurs - Fiche de doublage », sur Voxofilm, .
  43. http://voxofilm.free.fr/vox_B/bad_boys.htm
  44. a, b et c http://buffy.free.fr/doublagissimo/vo/leoni_tea.htm
  45. http://voxofilm.free.fr/vox_H/hollywood_ending.htm
  46. http://voxofilm.free.fr/vox_V/ville_fantome.htm
  47. a, b, c, d, e, f et g « Téa Leoni - Filmographie de doublage », sur Doublage qc.ca, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :