Helen Hunt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Helen Hunt
Description de cette image, également commentée ci-après
Helen Hunt, en 2011.
Nom de naissance Helen Elizabeth Hunt
Naissance (58 ans)
Culver City, Californie (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice, réalisatrice, productrice, scénariste
Films notables Twister
Pour le pire et pour le meilleur
Docteur T et les Femmes
Ce que veulent les femmes
Seul au monde
The Sessions
Séries notables Dingue de toi

Helen Hunt est une actrice, productrice, scénariste et réalisatrice américaine, née le à Culver City.

Elle se fait connaître grâce au rôle de Jamie Buckman dans la sitcom Dingue de toi (1992-1999). Sa performance lui vaut quatre Emmys Awards de la meilleure actrice, durant quatre années consécutives (1996-1999).

Au cinéma, elle confirme avec des comédies populaires : Pour le pire et pour le meilleur (1997), Docteur T et les Femmes (2000) et Ce que veulent les femmes (2000).

Elle remporte l'Oscar de la meilleure actrice, en 1998, pour le drame Pour le pire et pour le meilleur et reçoit une seconde nomination, en 2012, pour le drame indépendant The Sessions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formations[modifier | modifier le code]

Helen Elizabeth Hunt[1] naît le à Culver City, en Californie. Son père, Gordon Hunt, est producteur et professeur d'art dramatique et sa mère, Jane Hunt, une photographe[2]. Son oncle, Peter H. Hunt (en), est réalisateur. Sa grand-mère maternelle, Dorothy Fries, est une entraîneuse de voix[3]. Sa grand-mère paternelle est de famille juive-allemande, et ses autres grands-parents sont d'origine anglaise — son grand-père maternel est né en Angleterre, d'une appartenance religieuse méthodiste[4],[5],[6],[7].

À 3 ans, sa famille aménage à New York, où son père dirige les pièces de théâtre auxquelles Helen Hunt, enfant, assiste plusieurs fois par semaine[8].

Elle étudie le ballet, et ne reste pas longtemps à l'université de Californie à Los Angeles[8],[9],[10].

Carrière[modifier | modifier le code]

Début[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, Helen Hunt commence sa carrière d'actrice. En 1973, elle est aux côtés de Joanna Pettet et William Shatner dans le téléfilm western Pioneer Woman de Buzz Kulik.

Révélation critique et commerciale (années 1990)[modifier | modifier le code]

L'actrice, en , pour la répétition des Emmy Awards.

En 1992, elle est joue Jamie Stemple-Buchman dans la série Dingue de toi (Mad About You), aux côtés de Paul Reiser dans le rôle de son mari. Ce dernier est le créateur de la sitcom qui, malgré des débuts difficiles, connaît un immense succès aux États-Unis, et ce qui fait démarrer la carrière de Helen Hunt : elle décroche quatre Emmy de la meilleure actrice dans une série comique sur sept nominations, ainsi que trois Golden Globe de la meilleure actrice dans une série comique sur six nominations. La série dure jusqu'en 1999. En , Charter Communications commande un revival de la série, exclusif à ses abonnés du service Spectrum TV. Paul Reiser et Helen Hunt reprennent leur rôle respectif[11].

En 1996, elle incarne Dr Jo Harding, une femme à la tête d'une équipe de météorologues, dans le blockbuster Twister de Jan de Bont.

En 1997, James L. Brooks présente son long métrage Pour le pire et pour le meilleur (As Good as It Gets), où elle tient le rôle de Carol Connelly, la serveuse dans un restaurant et mère d'un petit garçon gravement malade, face à Jack Nicholson. Le film est bien reçu par les critiques, et, l'année suivante, l'actrice remporte le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie, ainsi que l'Oscar de la meilleure actrice, alors que la favorite était Kate Winslet pour Titanic.

Confirmation au cinéma (2000-2006)[modifier | modifier le code]

En 2000, Helen Hunt est ainsi à l'affiche de quatre longs métrages Docteur T et les Femmes (Dr. T and the Women) de Robert Altman, où elle est la jeune professeur dont s'amourache le docteur Travis — incarné par Richard Gere, Ce que veulent les femmes (What Women Want) de Nancy Meyers, elle joue Darcy McGuire, la nouvelle supérieure hiérarchique d'un séducteur invétéré — incarné par Mel Gibson, Un monde meilleur (Pay It Forward) de Mimi Leder, aux côtés de Kevin Spacey et du jeune Haley Joel Osment, et Seul au monde (Cast Away) de Robert Zemeckis, où elle tient le rôle de la femme du héros — incarné par Tom Hanks.

En 2001, elle fait partie de la distribution de la comédie Le Sortilège du scorpion de jade, écrite et réalisée par Woody Allen.

En 2004, elle tient le premier rôle d'un film en costumes, La Séductrice, pour lequel elle est secondée de la valeur montante Scarlett Johansson.

En 2005, elle évolue aux côtés de Philip Seymour Hoffman et Ed Harris dans la prestigieuse mini-série historique Empire Falls.

En 2006, elle fait partie de la large distribution réunie par Emilio Estevez pour son drame historique Bobby.

Passage à la réalisation et cinéma indépendant (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Parallèlement, Helen Hunt tourne elle-même son premier film en tant que réalisatrice, et dont elle tient aussi le premier rôle, une comédie dramatique indépendante intitulée Une histoire de famille (Then She Found Me), sortie en 2007. Elle s'était déjà essayée au métier, dans les années 1990, en mettant en scène plusieurs épisodes de Dingue de toi. Elle continue à réaliser des épisodes de quelques séries télévisées.

En 2009, elle, qui s'éloigne des gros studios et des grands cinéastes pour tourner dans des films indépendants, partage l'affiche du drame indépendant Every Day (en), écrit et réalisé par Richard Levine, avec Liev Schreiber et Carla Gugino.

En 2011, avec Dennis Quaid, elle joue dans Soul Surfer, écrit et réalisé par Sean McNamara, dans les rôles de parents d'une jeune surfeuse ayant perdu son bras gauche à la suite d'une attaque de requin.

Regain critique et retour à la télévision (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

L'actrice en Allemagne, en février 2015.

En 2012, Helen Hunt revient au premier plan avec le drame indépendant The Sessions, écrit et réalisé par Ben Lewin. Sa performance dans le rôle d'une femme nouant une relation intime avec un homme paralysé, lui vaut une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle en 2013.

En 2013, elle défend une autre histoire vraie avec Decoding Annie Parker : celle d'une médecin tentant de trouver un remède au cancer du sein. Le film passe cette fois inaperçu.

En 2014, en tant que réalisatrice, elle présente son deuxième film, comédie dramatique indépendante, Ride, dont elle écrit aussi le scénario de cette histoire d'une femme qui traverse la Californie pour retrouver son fils qui a arrêté ses études pour devenir surfer.

En 2017, elle accepte un rôle régulier dans une nouvelle série télévisée Shots Fired, portée par l'actrice Sanaa Lathan. La série ne dépasse pas 10 épisodes. La même année, elle est attendue dans le film en noir et blanc I Love You, Daddy, écrit et réalisé par Louis C.K..

En 2018, elle retrouve le scénariste-réalisateur Sean McNamara pour The Miracle Season, une autre histoire vraie, celle d'une jeune joueuse de volleyball[12]. La même année, elle est au casting du film Candy Jar de Chad Klitzman sur la plateforme Netflix[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , Helen Hunt se marie à l'acteur Hank Azaria. En , ils divorcent[14].

En 2001, elle rencontre Matthew Carnahan (en), avec qui elle a une fille, Makena'lei Gordon Carnahan (née en 2004). En , ils se séparent.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Helen Hunt en 1994.
Longs métrages[modifier | modifier le code]
Courts métrages[modifier | modifier le code]
  • 1985 : Waiting to Act de John Putch : Tracy
  • 1987 : The Nativity de Don Lusk et Ray Patterson : Mary (voix ; vidéo)
  • 1988 : Trancers: City of Lost Angels de Charles Band : Leena
  • 1993 : Sexual Healing de Howard Cushnir : Rene
  • 1998 : Chicken Little de Don Duga et Irra Verbitsky (voix)

Télévisions[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1974-1975 : Amy Prentiss : Jill Prentiss (3 épisodes)
  • 1975-1976 : Les Robinson suisses (The Swiss Family Robinson) : Helga Wagner (20 épisodes)
  • 1976 : Ark II : Diana (saison 1, épisode 5 : Omega)
  • 1976 : Family : Robin Trask (saison 2, épisode 3 : Home Movie)
  • 1977 : The Mary Tyler Moore Show : Laurie Slaughter (saison 7, épisode 20 : Murray Ghosts for Ted)
  • 1977 : Family : Tracey Palmer (saison 3, épisode 6 : We Love You, Miss Jessup)
  • 1977-1978 : The Fitzpatricks : Kerry Gerardi (9 épisodes)
  • 1978 : Super Jaimie (The Bionic Woman) : la princesse Aura (saison 3, épisode 16 : Sanctuary Earth)
  • 1980 : Drôle de vie (The Facts of Life) : Emily (saison 1, épisode 13 : Dope)
  • 1980 : Family : Sandy (saison 5, épisode 5 : Hard Times)
  • 1980 : Côte Ouest (Knots Landing) : Betsy (non crédité ; 2 épisodes)
  • 1981 : Côte Ouest (Knots Landing) : Brenda (saison 2, épisode 6 : Step One)
  • 1981 : CBS Afternoon Playhouse : Phoebe (saison 3, épisode 2 : I Think I'm Having a Baby)
  • 1981 : Darkroom : Nancy Lawrence (saison 1, épisode 3 : The Bogeyman Will Get You)
  • 1981 : The Two of Us : Chrissie (saison 2, épisode 10 : The Christmas Thief)
  • 1982 : Allô Nelly bobo (Gimme a Break!) : Valerie (saison 1, épisode 19 : An Unmarried Couple)
  • 1982-1983 : It Takes Two : Lisa Quinn (22 épisodes)
  • 1982 : American Playhouse : Sarah (saison 1, épisode 15 : Weekend)
  • 1984-1986 : Hôpital St Elsewhere (St Elsewhere) : Clancy Williams (8 épisodes)
  • 1985 : Les Routes du paradis (Highway to Heaven) : Lizzy MacGill (2 épisodes)
  • 1985-1986 : Galtar et la Lance d'or (Galtar and the Golden Lance) : Rava (21 épisodes)
  • 1986 : La Grande Aventure de la Bible (The Greatest Adventure: Stories from the Bible) : Marie / la femme de Jérusalem (voix ; 2 épisodes)
  • 1987 : Le Voyageur (The Hitchhiker) : Donette (saison 4, épisode 4 : Why Are You Here?)
  • 1989 : American Playhouse : Mary Austin (saison 8, épisode 13 : Land of Little Rain)
  • 1990 : China Beach : Amanda « Sissy » Simpson (saison 3, épisode 17 : The Thanks of a Grateful Nation)
  • 1990 : The Trials of Rosie O'Neill : Bridget Kane (saison 1, épisode 6 : An Act of Love)
  • 1991 : My Life and Times : Rebecca Miller (6 épisodes)
  • 1992-2019 : Dingue de toi (Mad About You) : Jamie Stemple-Buchman (174 épisodes)
  • 1992 : Des souris à la Maison-Blanche (Capitol Critters) (voix ; saison 1, épisode 8 : Into the Woods)
  • 1993 : The Wild West : Abbie Bright (voix ; saison 1, épisode 1 : Cowboys/Settlers)
  • 1993 : The Larry Sanders Show : elle-même (saison 2, épisode 2 : The Breakdown: Part 2)
  • 1995 : Friends : Jamie Buchman (saison 1, épisode 16 : The One with Two Parts: Part 1)
  • 1998 : Les Simpson (The Simpsons) : Renee (voix ; saison 9, épisode 16 : Dumbbell Indemnity)
  • 1998 : Ellen : la femme en test d'écran (saison 5, épisode 19 : Ellen: A Hollywood Tribute: Part 1)
  • 2005 : Empire Falls : Janine Roby (mini-série ; 2 épisodes)
  • 2017 : Shots Fired : la gouvernatrice Patricia Eamons (10 épisodes)
  • 2019 : World on Fire : Nancy Campbell (mini-série, 7 épisodes)
  • 2021 : Blindspotting : Rainey (6 épisodes)

En tant que productrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Oscar[modifier | modifier le code]

Année Récompense Film Reçue ?
1998 Meilleure actrice Pour le pire et pour le meilleur Gagnante
2013 Meilleure actrice dans un second rôle The Sessions Nommée

Golden Globe[modifier | modifier le code]

Année Récompense Film/Série Reçue ?
1993 Meilleure actrice - Série musicale ou comique Dingue de toi Nommée
1994 Gagnante
1995 Gagnante
1996 Nommée
1997 Gagnante
1998 Nommée
1998 Meilleure actrice - Film musical ou comédie Pour le pire et pour le meilleur Gagnante

Emmy Award[modifier | modifier le code]

Année Récompense Série Reçue ?
1993 Meilleure actrice - Série comique Dingue de toi Nommée
1994 Nommée
1995 Nommée
1996 Gagnante
1997 Gagnante
1998 Gagnante
1999 Gagnante

St. Louis Film Critics Association Awards[modifier | modifier le code]

Année Récompense Série Reçue ?
2012 Meilleure actrice dans un second rôle The Sessions Gagnante

Nevada Film Critics Society Awards[modifier | modifier le code]

Année Récompense Série Reçue ?
2012 Meilleure actrice The Sessions Gagnante

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Josiane Pinson et Danièle Douet sont les voix françaises les plus régulières d'Helen Hunt.

et aussi

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Elle a donné 100 000 $ pour défendre la cause du Screen Actors Guild.
  • Plus de 25 millions de téléspectateurs ont regardé sa performance dans un épisode de Dingue de toi intitulé « La Naissance ».
  • Candice Bergen de Murphy Brown a parlé d'elle comme son « héroïne » lors de son discours aux Emmy Awards.
  • Le prénom de sa fille, Makena'lei, vient d'un village au Maui à Hawaï.
  • Le militantisme de gauche de Helen Hunt a été parodié dans Team America, police du monde.
  • Dans South Park, saison 7, épisode 4, Cartman fait allusion à elle avec la phrase « Je suis coincé dans le trou du c*l d'Helen Hunt ! » étant coincé dans un appareil « alien » visqueux et étroit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Helen Hunt | Biography, Movies, & Facts », sur britannica.com (consulté le ).
  2. (en) « Helen Hunt », sur biography.com (consulté le ).
  3. (en) « Helen Hunt Takes a Leap of Faith, Lands in Pamela Smart » (sur l'Internet Archive), sur latimes.com, .
  4. (en) « Helen Hunt ancestry » (sur l'Internet Archive).
  5. (en) George Robinson, « Then She Found Me » (sur l'Internet Archive), sur The New York Jewish Week, .
  6. (en) Nick Johnstone, « How Helen Hunt did God » (sur l'Internet Archive), sur The Jewish Chronicle'', .
  7. (en) « Coffee Talk » (sur l'Internet Archive), sur snltranscripts.jt.org, .
  8. a et b Déclaré dans un épisode de Inside the Actors Studio, en 2001.
  9. (en) « Helen Hunt Biography – Yahoo! Movies » (sur l'Internet Archive), sur movies.yahoo.com.
  10. (en) Robert A. Cohn, « Paul Reiser kicks off book fest » (sur l'Internet Archive), sur St. Louis Jewish Light, .
  11. (en) « Spectrum Originals Picks Up Sony Pictures Television Limited Event Series Mad About You Starring Paul Reiser and Helen Hunt », sur The Futon Critic, (consulté le ).
  12. (en) Owen Gleiberman, « Film Review: The Miracle Season », sur variety.com, (consulté le ).
  13. (en) Glenn Kenny, « Netflix Roulette, Where the Movies Never End », sur nytimes.com, (consulté le ).
  14. (en) Mickey Rapkin, « One-Man Show: Hank Azaria », sur elle.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :