Ivan Reitman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reitman.
Ivan Reitman
Description de cette image, également commentée ci-après
Ivan Reitman en 2011.
Nom de naissance Ivanco Reitman
Surnom Ivan Reitman
Naissance (73 ans)
Komárno
Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Profession Réalisateur
Producteur
Producteur délégué
Films notables SOS Fantômes
Jumeaux
Un flic à la maternelle
6 jours, 7 nuits

Ivan Reitman (né Ivanco Reitman le à Komárno en Tchécoslovaquie) est un réalisateur canadien.

Il est surtout connu pour son plus gros succès critique et commercial, la comédie fantastique SOS Fantômes (1984), ainsi que sa suite, SOS Fantômes 2 (1989). Durant les années 1990, il confirme au box-office en dirigeant Arnold Schwarzenegger dans trois comédies loufoques : Jumeaux (1988), Un flic à la maternelle (1990) et Junior (1994).

Il produit aussi d'autres comédies, comme Beethoven (1991) et sa suite, Beethoven 2 (1993).

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Né à Komárno en Tchécoslovaquie, il émigre à 4 ans avec sa famille au Canada.

Il est le père du réalisateur Jason Reitman, connu pour avoir réalisé les films Thank You for Smoking, Juno et In the Air, qu'Ivan produit.

Premiers pas artistiques[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté un prix de musique dans un concours inter-facultés, il produit et réalise pendant ses études plusieurs courts métrages comme The Guitar Thing (1967), Orientation (1968) et Freak Film (1968) seront ainsi diffusés par la télévision locale.

Après ses études, il fonde une société de distribution spécialisée dans le cinéma non commercial.

Peu après, il entre à la télévision en tant que producteur, où il fait la connaissance de Dan Aykroyd, auquel il confie la présentation d'une émission intitulée Greed.

Réalisateur de comédies indépendantes (années 1970)[modifier | modifier le code]

Le réalisateur en janvier 2011 avec Eugene Levy, la star de son deuxième film Cannibal Girls, sorti presque trente ans plus tôt.

Alors qu'il se lance dans la réalisation de son premier film, la comédie Foxy Lady, sortie en 1971, il produit plusieurs spectacles à Toronto, dont Spellbound, qui triomphera quelques années plus tard à Broadway sous le titre The Magic Show.

Il travaille ensuite pour le célèbre magazine satirique National Lampoon. Durant ces années, il réalise plusieurs longs-métrages : la comédie horrifique Cannibal Girls (1973), avec Eugene Levy et Andrea Martin, puis la potacherie Arrête de ramer, t'es sur le sable (1979) et la satire militaire Les Bleus (1981), toutes deux portées par Bill Murray. Parallèlement, il produit le futur film culte American College (National Lampoon's animal House) (1983), réalisé par John Landis, avec John Belushi. Le succès est fulgurant.

Réalisateur et producteur à succès (années 1980-1990)[modifier | modifier le code]

Son étoile au Canada's Walk of Fame.

Alors qu'il produit et met en scène à Broadway, la comédie musicale Merlin, l'acteur et humoriste Dan Aykroyd lui fait parvenir un scénario dans lequel il est question de chasseurs de fantômes. Le réalisateur accepte le projet, qui devient SOS Fantômes. Le cinéaste complète la distribution avec ses compères Bill Murray, Harold Ramis et Rick Moranis. Sorti en 1984, le film est un carton critique[1] et commercial, surtout sur le territoire américain[2].

Devenu un réalisateur convoité, il accepte d'abord de produire et réaliser un projet traditionnel, le drame L'Affaire Chelsea Deardon (1986), qui lui permet de diriger Robert Redford et Daryl Hannah. Les critiques sont très mitigées[3] et le box-office décevant[4].

Il accepte alors de se cantonner à des comédies aux concepts improbables : il dirige Arnold Schwarzenegger à trois reprises : pour les comédies Jumeaux (1988), avec Danny DeVito, Un flic à la maternelle (1990) et Junior (1994). Des succès commerciaux aux États-Unis[5].

Parallèlement, il retrouve ses comédiens de SOS Fantômes : Murray et sa bande pour la suite SOS Fantômes 2 (1989), qui rapporte la moitié du premier opus[6] et convainc la moitié de la critique[7] ; puis Sigourney Weaver pour la romance Président d'un jour (1993). Il dirige aussi deux valeurs sûres de la comédie américaine, Robin Williams et Billy Crystal pour la comédie Drôles de pères (1997).

Il conclue la décennie 1990 avec un flop, celui de la comédie d'aventures romantique 6 jours, 7 nuits (1998), portée par le tandem Harrison Ford / Anne Heche.

Échecs et remakes/suites (années 2000-2010)[modifier | modifier le code]

Le réalisateur avec son épouse et son fils Jason Reitman, au TIFF 2013.

Durant les années 2000, il revient au fantastique en mettant en scène David Duchovny en chasseur d'extra-terrestres dans la comédie Évolution(2001) puis imagine Uma Thurman en super-héroïne dans Ma super ex (2005). Un flop. Il ne renoue avec le box-office[8] qu'en acceptant un projet de commande, la comédie romantique Sex Friends (2011), avec Natalie Portman et Ashton Kutcher.

Il s'essaie trois ans plus tard au drame avec Le Pari, porté par Kevin Costner.

Parallèlement à ces différentes réalisations, il produit plusieurs comédies, souvent des succès plus importants que ses propres films : la potacherie Arrête ou ma mère va tirer ! (1992), les deux premiers Beethoven (1992-1993) et Space Jam (1996), avec Michael Jordan et Bugs Bunny.

En 2006, il devient le producteur des remakes de la saga La Panthère rose.

En 2015, il produit le remake féminin de SOS Fantômes (Ghostbusters). Puis la suite de ses propres films, réalisés par son propre fils, Jason Reitman. Parallèlement, il développe le projet Triplets, suite de Jumeaux, toujours avec le duo Arnold Schwarzenegger / Danny DeVito, complété de Eddie Murphy[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Producteur exécutif[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]