Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tom Clancy's
Rainbow Six
Siege
Image illustrative de l'article Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Éditeur Ubisoft
Développeur Ubisoft Montréal
Concepteur Andrew Witts

Date de sortie
Genre Tir tactique
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Média Disque optique
Distribution numérique
Contrôle Clavier et souris
Manette

Moteur AnvilNext, Realblast Destruction[1]

Site web https://rainbow6.ubisoft.com/siege/fr-fr/home/

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege est un jeu vidéo de tir tactique développé par Ubisoft Montréal et édité par Ubisoft, sorti le sur PlayStation 4, Xbox One et Windows.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Rainbow Six: Siege est un jeu de tir tactique où le joueur incarne différents opérateurs de treize unités de forces spéciales qui constitue en tout l’équipe Rainbow : le SWAT du FBI américain, le SAS anglais, le GSG-9 allemand, les Spetsnaz russe, le GIGN français, le JTF-2 canadien, les Navy SEALs américains, le BOPE brésilien, le SAT japonais, le GEO espagnole, le SDU de Hong Kong, le GROM polonais , 707th SMB coréen, l'Unité Anti-Menace NRBC et le G.I.S italien. Différents modes de jeu sont disponibles, comme le mode qui consiste à libérer un otage ou à le protéger contre des assauts terroristes. Comme les autres titres de la série, il se concentre fortement sur le jeu en équipe et le "réalisme" des interventions. Cependant, il existe de grandes différences par rapport à d'anciennes versions du jeu, avec un accent multijoueur important et des environnements entièrement destructibles[2]. En tout, 10 cartes sont disponibles lors de la sortie du jeu.

Pour la première fois dans un jeu Tom Clancy’s Rainbow Six, les joueurs mènent des sièges, un nouveau style d’attaque où les ennemis peuvent transformer leur environnement en véritables forteresses modernes afin de garder l'avantage sur les équipes Rainbow Six qui donnent l’assaut pour briser leur position. Le système de jeu incite les joueurs à fortifier leur position, en renforçant les murs, en plaçant des barbelés afin de ralentir leurs ennemis, en regardant régulièrement les caméra (fixé de base et non procédural par le jeu) ou en déployant des mines et des boucliers, ou pour percer les défenses ennemies, en utilisant des drones d’observation ou en descendant en rappel.

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Mode solo[modifier | modifier le code]

Le mode solo se compose de dix situations, chaque situation que vous réussissez vous donne de la renommée (monnaie du jeu) et de l'expérience, qui permettent d'appréhender le jeu en découvrant les agents et leurs différentes capacités. Le joueur doit accomplir trois objectifs par mission pour la valider entièrement. À noter qu'une 11e situation est débloquée lorsque les 10 premières sont accomplies par le joueur. Cette ultime situation se déroule en multijoueur "Chasse aux Terroristes" sur la carte "Université de Bartlett" et se nomme "Article 5".

Mode multijoueur[modifier | modifier le code]

Le mode multijoueur se décompose en trois types de parties : partie simple, partie classée et partie personnalisée.

  • Partie simple : le premier à gagner trois manches remporte la partie. Les statistiques du joueur ne sont pas sauvegardées ;
  • Partie classée : le premier à gagner quatre manches (ou cinq manches à partir de 3-3) remporte la partie ou encore en 7 en cas de égalités. Les statistiques sont sauvegardées (ratio victoire/défaite et ratio élimination/mort) et un grade (de cuivre pour les mauvais joueurs au diamant pour les meilleurs) est donné au joueur selon son niveau (à noter qu'il est réinitialisé à chaque saison) ;
  • Partie personnalisée : Elle permet, comme son nom l'indique, de personnaliser tous les détails de la partie. Ce mode est principalement utilisé pour les matchs de compétition entre deux équipes.

Le mode chasse aux terroristes se joue de 1 (en mode "loup solitaire") à 5 joueurs (avec des gens au hasard ou son escouade). Le but de ce mode est d'effectuer l'objectif donné tout en éliminant des terroristes contrôlés par l’intelligence artificielle du jeu. Il est possible de choisir trois niveaux de difficulté dans ce mode (Normal, Difficile, Réaliste).

Il existe plusieurs objectifs de manche :

  • Extraction d'otage : l'objectif est d'extraire l'otage du bâtiment vers une zone sécurisée se trouvant à l'extérieur.
  • Protection d'otage : l'objectif est d'éliminer les adversaires tentant de capturer l'otage sur plusieurs manches.
  • Sécurisation de zone : l'objectif est d'éliminer les adversaires ou de sécuriser une zone en se trouvant proche d'un conteneur radioactif pendant un certain temps sans qu’aucun adversaire ne soit dans cette même zone. Plus le nombre de joueurs présents dans la zone est important, plus le temps de la sécurisation est rapide.
  • Bombe : l'objectif est d'éliminer les adversaires ou de désamorcer l'une des deux bombes présentes sur le site.

Il est important de noter qu'un joueur n'a pas la possibilité d'incarner un terroriste, en effet, lors des parties en multijoueur ce sont deux équipes d'intervention qui s'affrontent.

Développement[3][modifier | modifier le code]

Le jeu est officiellement annoncé lors de la conférence pré-E3 2014 d'Ubisoft grâce à un trailer qui montre un scénario de sauvetage d'otages[4]. Le jeu est considéré comme le successeur de Tom Clancy's Rainbow Six: Patriots, qui a été annulé par Ubisoft[5].

Le , Ubisoft annonce qu'une alpha fermée est en développement, prévue pour être publiée exclusivement pour Windows. Une bêta fermée du jeu est ensuite disponible pour Windows, PlayStation 4 et Xbox One à partir du , avec un accès garanti à celle-ci pour les personnes ayant pré-commandé le jeu. Ces périodes de test sont réalisées pour tester notamment l'équilibrage du système de jeu[6],[7].

Lors de l'E3 2015, Ubisoft publie de nouveaux trailers du jeu montrant certains des éléments et des environnements du jeu[8]. Ubisoft a également annoncé que le mode Terrorist Hunt, un mode multijoueur coopératif introduit dans les précédents jeux de Rainbow Six, est de retour dans ce nouvel opus[9].

Le jeu est initialement prévu pour le [10], avant d'être repoussé au sur PlayStation 4, Xbox One et Windows[11].

Contenus téléchargeables et Mise à Jour[3][modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ubisoft a annoncé durant l'E3 2015 sa volonté d'alimenter et de faire vivre son jeu longtemps[12]. Du contenu supplémentaire est proposé durant la première année, décomposée en quatre saisons ajoutant de nouveaux contenus tels que deux nouveaux opérateurs par saison par exemple. Les contenus supplémentaires qui sont proposés peuvent être obtenus gratuitement grâce aux points de renommée que débloque le joueur en jouant. Néanmoins, un season pass est disponible afin d'obtenir le contenu sans débourser de points de renommée. De plus, les opérateurs sont disponibles une semaine à l'avance pour les détenteurs du season pass.

2016, Année 1[modifier | modifier le code]

L'année 2016 est ponctuée par l'arrivée de huit opérateurs supplémentaires[13].

À l'occasion de la sortie du premier DLC, Opération "Black Ice", le JTF2 (unité d'intervention canadienne), Les opérateurs "Buck" et "Frost et ainsi que la carte "Yacht" se déroulant sur un bateau à proximité du Groenland ont été implantés.

Pour le deuxième DLC, Opération "Dust Line", les Navy SEALs, les opérateurs "Blackbeard" et "Valkyrie" la carte "Frontière" ont été implantés. Celle-ci se déroule dans un poste frontière à la frontière de l'Irak.

Pour le troisième DLC, Opération "Skull Rain", le BOPE (unité d'intervention brésilienne), les agents "Capitao" et "Caveira" et l'environnement Favela ont été implantés. Favela se passe dans une favela brésilienne, beaucoup de murs et de cloisons donnant sur l'extérieur sont destructibles, ce qui rend cette carte unique.

Pour le quatrième DLC, Opération "Red Crow", la SAT (unité d'intervention japonaise), les agents "Hibana" et "Echo" et la carte "Gratte-ciel" ont été implantés. Gratte-Ciel se passe dans un restaurant japonais au design traditionnel au sommet d'une tour. La carte mise sur la verticalité et apporte un bon rapport entre les murs destructibles/indestructibles ainsi que l'ajout de la carte Université de Bartlett en mi-saison déjà disponible en situation.

2017, Année 2[modifier | modifier le code]

Ubisoft a ensuite confirmé une deuxième année de contenu[14] qui fonctionnera sur le modèle de l'année 2016 avec un nouveau Season Pass. Les pays annoncés par Ubisoft sont l'Espagne, Hong Kong, la Pologne (remplacée par l'opération Health) et la Corée du Sud.

Pour le premier DLC de la deuxième année, nommé Opération "Velvet Shell", la GEO (unité d'intervention espagnole), la carte "Littoral" et les agents "Jackal" et "Mira" ont été implantés. Cette carte se déroule sur les côtes d’Ibiza dans un bar nommée "Perla Blanca".

Durant le mois de mai 2017, Ubisoft annonce l'annulation du deuxième DLC prévu, comportant initialement 2 agents du Grupa Reagowania Operacyjno Manewroweg (force spéciale polonaise), ainsi qu'une nouvelle carte. Cette annulation de saison sera remplacée par l'Opération "Health". Durant cette saison particulière, Ubisoft répond aux critiques de la communauté sur le point de vue technique du jeu. Serveurs médiocres, nombreux bugs et déploiement de patch assez chaotique. L'Opération Health aura pour but de régler ces problèmes. Cependant, Ubisoft rajoutera un agent du GROM par saison restante pour cette année 2 et ainsi laisser tous de même un héritage de cette saison polonaise qui n'aura jamais vue le jour.

Pour le troisième DLC de la deuxième année, nommé Opération "Blood Orchid", 1 agent du GROM, 2 agents du SDU (unité d'intervention hongkongais) les opérateurs "Ying", "Lesion" et "Ela" et aussi la carte "Parc d’attractions" ont été implantés. Cette carte se déroule dans un parc d’attractions abandonné nommée "Rainbow Fun Land" qui se situe sur les côtes de Hong Kong.

Pour le quatrième DLC de la deuxième année, nommé Opération "White Noise", 1 agent du GROM, 2 agents du 707th SMB (unité d'intervention coréenne), les opérateurs "Dokkaebi" et "Vigil" et la carte "Tour d’observation" ont été implantés. Cette dernière se déroule dans une tour d’observation nommée "Mok Myeok Tower" situé à Séoul en Corée du Sud.

2018, Année 3[modifier | modifier le code]

Ubisoft a ensuite de nouveau annoncé pour 2018 une troisième année de contenu qui fonctionnera comme les 2 premières années. Les pays choisis pour cette année sont la France et la Russie pour la saison 1, l'Italie pour la saison 2, le Royaume-Uni et les Etats-Unis pour la saison 3 ainsi que le Maroc pour la saison 4.

Pour le premier DLC de la troisième année, nommé Opération "Chimera", 1 agent du Spetsnaz (unité d'intervention russe représentée par Finka), 1 agent du GIGN (unité d'intervention française représentée par Lion). Pour l'opération "Chimera" il n'y a pas de défenseurs contrairement aux autres DLC provoqué par le nouveau mode disponible 28 jours, "Outbreak". Les nouveaux agents forment une nouvelle unité d'intervention NRBC (unité d'intervention franco-russe). Pour ce DLC aucune map multijoueur n'a été ajoutée. Cependant trois l'ont été pour le mode "Outbreak".

Pour le deuxième DLC de la troisième année, nommé Opération "PARA BELLUM" 2 agents du G.I.S, les opérateurs "Alibi" et "Maestro" , la carte "Villa" et "Club House" (carte modifié lors de cette saison ont été implantés. Pour l'opération "PARA BELLUM" il n'y a pas d'attaquants pour équilibrer le nombre d'opérateurs défenseurs/attaquants.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gamekult (FR) 5/10[15]
GameSpot (US) 8/10[16]
IGN (US) 7,9/10[17]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20[18]

Ce jeu a reçu une bonne critique de la part des joueurs comme des sites de jeux vidéo. Bien qu'ils relèvent tous que le jeu présente des bugs récurrents, ils s'accordent tous à dire que Tom Clancy's Rainbow Six: Siege est un jeu au gameplay innovant, optimisé pour le multjoueur, la coopération, et la simulation.

En 2018, soit environ 3 ans après la sortie officiel du jeu, Gamekult a décidé d'y consacré un article sur Tom Clancy's Rainbow Six: Siege dans leur série "On refait le patch". Ceci en vu d'une nouvelle critique sur le jeu et de constaté sa progression depuis leur dernière article.[19] Ils ont reconnu que :

"Rainbow Six Siege reste indéniablement l'un des meilleurs FPS compétitifs sortis ces dernières années.[...] L'état du jeu s'est considérablement amélioré depuis sa sortie[...]."[19]

Leur rédaction a également mentionné que Ubisoft à réussi à imposé "un suivi exemplaire au fil des mois" sur Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Ventes[modifier | modifier le code]

En septembre 2017, malgré un démarrage plutôt faible, le jeu était un véritable succès avec plus de 20 millions de joueurs inscrits[20]. Le 13 Juin 2018, Ubisoft annonce que Tom Clancy's Rainbow Six: Siege a dépassé les 35 millions de joueurs inscrits, toute plateforme confondu.[21]

Les Opérateurs[22][modifier | modifier le code]

Opérateurs du jeu Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
Unités Surnom Noms Date de naissance Lieu de naissance Taille Poids Aptitude unique Ensemble élite
G.I.S Alibi Aria De Lucia 15 décembre (37 ans) Tripoli, Lybie 1,71m 63kg Prisme Non
G.I.S Maestro Adriano Martello 13 avril (45 ans) Rome, Italie 1,85m 85kg Evil Eye Non
Spetsnaz NRBC Finka Lera Melnikova 7 juin 1989 Gomel, Biélorussie 1,71m 68kg Poussée d'adrénaline Non
GIGN NRBC Lion Olivier Flament 29 août 1985 Toulouse, France 1,85m 87kg EE-One-D Non
707th SMB Dokkaebi Grace Nam 2 février 1988 Séoul, Corée du Sud 1,69m 62kg Bombe logique Non
707th SMB Vigil Chul Kyung Hwa 17 janvier 1984 [CONFIDENTIEL] 1,73m 73kg Dissimulation à rendu électronique (ERC-7) Non
BOPE Capitão Vicente Souza 17 novembre 1967 Nova Iguaçu, Brésil 1,83m 86kg TAC Mk0 Non
BOPE Caveira Taina Pereira 15 octobre 1989 Rinopolis, Brésil 1,77m 72kg Pas de velours Non
FBI Ash Eliza Cohen 24 décembre 1983 Jérusalem, Israël 1,70m 63kg M120 CREM (Compact Rifle Entry Munition) Oui
FBI Castle Miles Campbell 20 septembre 1980 Sherman Oaks, Californie (E-U) 1,85m 86kg Panneau tactique universel UTP1 Non
FBI Pulse Jack Estrada 11 octobre 1984 Goldsboro, Caroline du Nord (E-U) 1,88m 85kg Capteur cardiaque HB-5 Oui
FBI Thermite Jordan Trace 14 mars 1982 Plano, Texas (E-U) 1,78m 80kg Charge exothermique BRIMSTONE BC-3 Oui
GEO Jackal Ryad Ramirez Al-Hassar 29 février 1968 Ceuta, Espagne 1,90m 78kg Eyenox Modèle III Non
GEO Mira Elena Maria Alvarez 18 novembre 1977 Madrid, Espagne 1,65m 60kg Miroir noir Non
GIGN Doc Gustave Kateb 16 septembre 1977 Paris, France 1,77m 74kg Pistolet Stim MPD-0 Oui
GIGN Montagne Gilles Touré 11 octobre 1968 Bordeaux, France 1,90m 90kg "Le Roc" Non
GIGN Rook Julien Nizan 6 janvier 1990 Tours, France 1,75m 72kg Protection R1N "Rhino" Oui
GIGN Twitch Emmanuelle Pichon 12 octobre 1988 Nancy, France 1,68m 58kg Drone à électrocution RSD Model 1 Oui
GROM Ela Elzbieta Bosak 8 novembre 1985 Wroclaw, Pologne 1,73m 68kg Mine Grizmot Non
GROM Zofia Zofia Bosak 28 janvier 1981 Wroclaw, Pologne 1,79m 72kg K579 Lifeline Non
GSG9 Bandit Dominic Brunsmeier 13 août 1974 Berlin, Allemagne 1,80m 68kg Dispositif electrique rustique CED-1 Non
GSG9 Blitz Elias Kötz 2 avril 1980 Brême, Allemagne 1,75m 75kg Bouclier tactique GS2 Non
GSG9 IQ Monika Weiss 1 août 1979 Leipzig, Allemagne 1,75m 70kg DSE MKIII "Spectre" Oui
GSG9 Jäger Marius Streicher 09 mars 1978 Düsseldorf, Allemagne 1,80m 64kg ADS-MK IV "Magpie" Oui
JTF-2 Buck Sébastien Côté 20 août 1980 Montréal, Québec 1,78m 78kg Sk 4-12 Non
JTF-2 Frost Tina Lin Tsang 4 mai 1985 Vancouver, Colombie-Britannique 1,72m 63kg Sterling Mk2 LHT Non
Navy Seal Blackbeard Craig Jenson 12 mars 1985 Bellevue, Washington 1,80m 84kg Bouclier d'arme blindé transparent TARS Mk0 Oui
Navy Seal Valkyrie Meghan J. Castellano 21 juillet 1986 Oceanside, Canada 1,70m 61kg Caméra gyroscopique Mk2 Oui
SAS Mute Mark R. Chandar 11 octobre 1991 York, R-U 1,85m 80kg Brouilleur de signaux GC90 "Moni" Oui
SAS Sledge Seamus Cowden 02 avril 1982 John O'Groats, Ecosse, R-U 1,92m 95kg Masse tactique "Le Tronc" Oui
SAS Smoke James Porter 14 mai 1981 Londres, R-U (King's Cross) 1,73m 70kg Grenade à composés Z8 Non
SAS Thatcher Mike Baker 22 juin 1961 Bideford, R-U 1,80m 72kg Grenade IEM EG Mk0 Oui
SAT Echo Masaru Enatso 31 octobre 1980 Suginami, Tokyo, Japon 1,80m 72kg Yokai Non
SAT Hibana Yumiko Imagawa 12 juillet 1983 Nagoya, Japon 1,73m 57kg X-Kairos Non
SDU Lesion Liu Tze Long 2 juillet 1972 Junk Bay (Tseung Kwan O) 1,74m 82kg GU Non
SDU Ying Siu Mei Lin 12 mai 1983 Hong Kong, Central 1,60m 52kg Candela Non
Spetsnaz Fuze Shuhrat Kessikbayev 12 octobre 1982 Samarkand, Ouzbékistan 1,80m 80kg APM-6 "Matryoshka" Oui
Spetsnaz Glaz Timur Glazkov 02 juillet 1987 Vladivostok, Russie 1,78m 79kg Visée auxiliaire HDS Non
Spetsnaz Kapkan Maxim Basuda 14 mai 1979 Kovrov, Russie 1,80m 80kg DBA EDD Mk II Oui
Spetsnaz Tachanka Alexsandr Senaviev 03 novembre 1976 Saint-Pétersbourg, Russie 1,83m 86kg Mitrailleuse RP-46 "Degtyaryov" Non

Les Cartes[23][modifier | modifier le code]

A ce jour, le jeu comprend 19 cartes au total. Ces cartes sont jouables de jour comme de nuit.

Les développeurs on mis en place un map pool permettant que les parties classées ne comporte que certaines cartes. Cette liste restreinte de carte est mise à jour à chaque sortie de DLC.

Carte du jeu Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
Nom de la carte Lieu Pays Apparition Refonte (incluant de gros changement dans l'organisation de la carte)
Maison Los Angeles Drapeau des États-Unis États-Unis à la sortie du jeu ...
Oregon Redmond Drapeau des États-Unis États-Unis à la sortie du jeu ...
Base d'Hereford Herefordshire Drapeau de l'Angleterre Angleterre à la sortie du jeu ...
Club House Hannover Drapeau de l'Allemagne Allemagne à la sortie du jeu, réalisé (DLC Opération PARA BELLUM)
Avion Présidentiel Aéroport de Londres-Heathrow Drapeau de l'Angleterre Angleterre à la sortie du jeu ...
Consulat Abidjan Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire à la sortie du jeu ...
Banque Los Angeles Drapeau des États-Unis États-Unis à la sortie du jeu ...
Canal Hamburg Drapeau de l'Allemagne Allemagne à la sortie du jeu ...
Chalet Courchevel Drapeau de la France France à la sortie du jeu ...
Café Dostoyevsky Moscou Drapeau de la Russie Russie à la sortie du jeu Prévu
Yacht Baie de Baffin Entre le Drapeau du Canada Canada et le Drapeau du Groenland Groenland (Drapeau du Danemark Danemark) DLC Opération Black Ice ...
Frontière Moyen-Orient Pays inconnu DLC Opération Dust Line ...
Favela Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil DLC Opération Skull Rain ...
Gratte-Ciel Nagoya Drapeau du Japon Japon DLC Opération Red Crow ...
Université Bartlett Cambridge Drapeau des États-Unis États-Unis à la sortie du jeu Adapté pour le mode MultiJoueur
Littoral Ibiza Drapeau de l'Espagne Espagne DLC Opération Velvet Shell ...
Parc D'attractions Kowloon Drapeau de Hong Kong Hong Kong DLC Opération Blood Orchid ...
Tour Seoul Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud DLC Opération White Noise Prévu
Villa Tuscany Drapeau de l'Italie Italie DLC Opération PARA BELLUM ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « What Is Rainbow Six Siege? - UbiBlog - Ubisoft® », UbiBlog - Ubisoft®,‎ (lire en ligne[archive du ])
  2. (en) « What Makes 'Rainbow Six: Siege' The Most Impressive Game Of E3 So Far », sur forbes.com, (consulté le 25 juin 2015).
  3. a et b « Actualités | Tom Clancy's Rainbow Six Siege | Ubisoft (FR) », sur rainbow6.ubisoft.com (consulté le 12 juillet 2018)
  4. « E3 2014 : Ubisoft annonce Rainbow 6 Siege », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 2 mai 2015).
  5. (en) « Rainbow 6: Patriots canceled, replaced by Rainbow Six Siege », sur Polygon, (consulté le 2 mai 2015).
  6. « Rainbow Six Siege prépare sa bêta fermée », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 juin 2015).
  7. « Rainbow Six Siege : Un rééquilibrage des équipes en cours », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 juin 2015).
  8. « Bande-annonce Rainbow Six Siege présente son multijoueur à nouveau : E3 2015 », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 juin 2015).
  9. (en) « E3 2015: Rainbow Six Siege: Terrorist Hunt Returns », sur IGN, (consulté le 25 juin 2015).
  10. (en) « Rainbow Six Siege gets October release date », sur eurogamer.net, (consulté le 13 juin 2015).
  11. (en) « Rainbow Six Siege delayed », sur pcgamer.com, (consulté le 19 août 2015).
  12. « Ubisoft tiendra à jour Rainbow Six Siege "pendant longtemps" » (consulté le 3 octobre 2016)
  13. « Ubisoft tiendra à jour Rainbow Six Siege « pendant longtemps » », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 juin 2015).
  14. « Confirmation année 2 », sur jeuxvideo.com,
  15. Stoon, « Tom Clancy's Rainbow Six: Siege », sur Gamekult, (consulté le 7 décembre 2015).
  16. (en) Scott Butterworth, « Tom Clancy's Rainbow Six: Siege Review », sur GameSpot, (consulté le 7 décembre 2015).
  17. (en) Jose Otero, « Tom Clancy's Rainbow Six: Siege Review », sur IGN, (consulté le 7 décembre 2015).
  18. [Stargazer], « Tom Clancy's Rainbow Six: Siege », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 1er décembre 2015).
  19. a et b « Que vaut aujourd'hui Rainbow Six Siege ? - Actu - Gamekult », sur gamekult.com, (consulté le 12 juillet 2018)
  20. News, Canard PC n°365, 1er septembre 2017, p.4.
  21. (en) « RAINBOW SIX SIEGE DOCUMENTARY CELEBRATES COMMUNITY, 35 MILLION PLAYERS | Rainbow Six® Siege Game News & Updates | Ubisoft® (US) », sur rainbow6.ubisoft.com, 13/06/2018 à 02:00 (consulté le 12 juillet 2018)
  22. « Operators | Tom Clancy's Rainbow Six Siege | Ubisoft (FR) », sur rainbow6.ubisoft.com (consulté le 12 juillet 2018)
  23. (en) « Category:Siege Maps | Rainbow Six Wiki | FANDOM powered by Wikia », sur rainbowsix.wikia.com (consulté le 12 juillet 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]