Strange Days (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Strange Days
Titre québécois Ondes de choc
Réalisation Kathryn Bigelow
Scénario James Cameron
Jay Cocks
Musique Graeme Revell
Sociétés de production Lightstorm Entertainment
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction, policier, action, thriller
Durée 145 minutes
Sortie 1995


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Strange Days ou Ondes de choc au Québec est un film américain réalisé par Kathryn Bigelow et sorti en 1995.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quelques jours avant l'an 2000, à Los Angeles. La ville est devenu une zone violente et mal fréquentée, notamment après la mort du rappeur afro-américain Jeriko One. Lenny Nero — ancien policier du LAPD — s'est reconverti en dealer de clips prohibés utilisant la technologie SQUID, initialement développée pour la police mais aujourd'hui sur le marché clandestin. Celle-ci est capable d'enregistrer les flux du cortex cérébral et de les restituer à l'identique via un casque. Lenny se repasse par exemple des images de son ex-petite-amie, Faith Justin. Un jour, Lenny reçoit un blackjack, une vidéo montrant un crime, ce qu'il refuse toujours de vendre. Via cette vidéo anonyme, Lenny découvre en direct le viol et l'assassinat de son amie Iris.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs exécutifs : Lawrence Kasanoff et Rae Sanchini
Coproducteur : Ira Shuman

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

James Cameron développe l'intrigue dès 1986, mais se concentre sur d'autres projets. Il repense à ce projet et le propose à son ex-femme Kathryn Bigelow, après avoir travaillé comme script doctor sur Point Break. L'ébauche de scénario de départ est ensuite retravaillée par Jay Cocks[2]. L'intrigue du film s'inspire par ailleurs de l'affaire Rodney King et des émeutes qui s'ensuivirent[5].

Andy García devait interpréter le rôle de Lenny Nero. De nombreux autres acteurs avaient été aussi envisagés : Arnold Schwarzenegger, Denzel Washington, Michael Keaton, Tom Cruise, Jeff Bridges, Mel Gibson, Bruce Willis, Nicolas Cage, Patrick Swayze, John Travolta, Sean Penn, Bill Paxton, Dennis Quaid et Kurt Russell[2].

Le tournage a lieu de juin à octobre 1994. Il se déroule à Los Angeles (notamment en centre-ville) et ses environs (West Hollywood)[6].

Pour les vidéos SQUID en caméra subjective, la société de production Lightstorm Entertainment a développé pendant plusieurs mois une caméra 35 mm de moins de 4 kilogrammes[2].

James Cameron participe activement au montage du film. Mais, n'étant pas affilié au syndicat des monteurs, il ne pourra être crédité au générique[2].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Strange Days
Music From The Motion Picture

Bande originale de divers artistes
Sortie 1995
Durée 52:50
Genre pop rock, musique électronique, world music, trip hop, rock alternatif
Label Epic Soundtrax, Lightstorm Music

La musique du film est composée par Graeme Revell. Initialement, c'est Michael Kamen qui devait composer la musique[7]. Le duo français Deep Forest est ensuite engagé. Ils travaillent notamment avec Peter Gabriel, pour la chanson While the Earth Sleeps. Tout juste auréolé du succès de The Crow (1994), Graeme Revell est finalement engagé[7]. Seuls deux morceaux de Deep Forest sont conservés.

Le film contient une reprise de Strange Days des Doors, tiré de l'album du même nom sorti en 1967. La chanson a par ailleurs inspiré le titre du film

L'actrice Juliette Lewis interprète toutes les chansons que chante Faith, son personnage dans le film[2].

Liste des titres

[8]
No TitreAuteurInterprètes Durée
1. Selling JesusSkin, Len ArranSkunk Anansie 3:43
2. The Real ThingPraga Khan, Jade 4 U, Oliver AdamsLords of Acid 3:33
3. OvercomeTricky, Skip Fahey, Marcella DetroitTricky 4:31
4. Coral LoungeÉric Mouquet, Michel SanchezDeep Forest 3:28
5. No White CloudsMorrylien Jenkins, Ngozi L. Inyama, Tara ThierryStrange Fruit 6:02
6. Hardly WaitPJ HarveyJuliette Lewis 3:13
7. HereWEcomeChris Cuben-Tatum, ME PHI MEME PHI ME/Jeriko One 4:56
8. FeedSkin, Richard "Cass" Lewis, Martin "Ace" KentSkunk Anansie 2:43
9. Strange DaysThe DoorsProng feat. Ray Manzarek 4:22
10. Walk In FreedomThe Satchel PartnershipSatchel 3:32
11. Dance Me to the End of LoveLeonard Cohen, David CampbellKate Gibson 4:27
12. Fall In The LightGraeme Revell, Lori CarsonLori Carson & Graeme Revell 4:22
13. While the Earth SleepsMouquet, Sanchez, Peter GabrielPeter Gabriel & Deep Forest 3:52
52:50

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un cuisant échec commercial, rapportant environ 7 959 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 42 000 000 $[3]. En France, il a réalisé 160 664 entrées[9].

Il a reçu un accueil critique plutôt favorable, recueillant 63 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,2/10 et sur la base de 41 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[10]. Il fait partie des films de l'ouvrage 1 001 films à voir avant de mourir[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lors des Saturn Awards 1996, le film a remporté deux récompenses : meilleure réalisation (Kathryn Bigelow) et meilleure actrice (Angela Bassett), et a été nommé dans trois autres catégories : meilleur film de science-fiction, meilleur acteur (Ralph Fiennes) et meilleur scénario[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. a b c d e f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  3. a et b Strange Days sur Box Office Mojo.
  4. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database
  5. Trip sans risque : Kathryn Bigelow - Les Inrocks, 7 février 1996
  6. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  7. a et b (en) Torn Music: Rejected Film Scores, a Selected History, Silman-James Press, (ISBN 978-1935247050), p. 280–281
  8. (en) Tom Demalon, « Strange Days [Original Soundtrack] » [archive du ], sur AllMusic (consulté le )
  9. Strange Days sur JP‘s Box-Office.
  10. Strange Days sur Rotten Tomatoes.
  11. Awards for Strange Days sur IMDb.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Brainstorm (1983) de Douglas Trumbull

Liens externes[modifier | modifier le code]