1983 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1980 1981 1982  1983  1984 1985 1986

Décennies :
1950 1960 1970  1980  1990 2000 2010
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Évènements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • 1er mars : commercialisation du premier compact-disc en France.
  • 6-13 mars : élections municipales : succès des partis de l’opposition. La gauche perd une trentaine de ville de plus de 30 000 habitants. À Paris, les listes liées à Jacques Chirac l’emportent dans vingt arrondissements.
  • 21 mars : dévaluation du franc français de 2,5 %.
  • 23 mars : gouvernement Pierre Mauroy (3).
  • 25 mars : après l'échec de la politique économique du gouvernement Mauroy, suite au second choc pétrolier, la France adopte un plan de rigueur, qui consacre la conversion des socialistes à l'économie de marché. Afin de remédier aux déséquilibres engendrés par le déficit de la balance des paiements, une politique d’austérité s’impose. Après une politique de relance budgétaire, le gouvernement Mauroy mène une politique de déflation pour maintenir le déficit à 3 % du PIB.
    • Hausse de la fiscalité de 65 milliards de francs (2 % du PIB).
      • Instauration d'un prélèvement de 1 % sur l'ensemble des revenus des ménages.
      • Augmentation du droit d'accise sur le tabac
      • Hausse de la taxe intérieure sur les produits pétroliers
      • Hausse de 20 % de l'impôt sur le revenu qui passe à 14 tranches (5 à 65 %). La première tranche passe à 20 000 F. 80 % des foyers fiscaux paient l'impôt sur le revenu.
    • Coupe de 45 milliards de francs dans les dépenses de l'État (sécurité sociales, aides aux entreprises, transferts sociaux).
    • Contrôle des changes pour limiter la fuite des capitaux.
    • Gel des salaires, hausse de 5 % des prix.

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 24 mai : manifestation d'étudiants contre les projets de réforme de l'enseignement supérieur.

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Juillet : la vignette sur les tabacs et les alcools augmente.
  • À la mi-juillet, le groupe Peugeot-Talbot annonce 7 371 suppressions d'emplois, soit 9 % des effectifs du groupe. Le 27 juillet, Jacques Delors déclare : « Une meilleure structure financière permettrait à Peugeot de régler ses problèmes sociaux de manière brutale ». Le syndicat CFDT estime que le problème de l'emploi va aussi se poser de manière durable pendant toute la décennie de la même façon chez Renault et chez Citroën.

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 3 décembre : arrivée à Paris d'une grande marche contre le racisme (60 000 personnes), banalisation du terme de « Beur » pour décrire la seconde génération maghrébine.
  • 31 décembre : attentat revendiqué par Carlos dans le TGV Paris - Marseille : 5 morts.

Économie & Société[modifier | modifier le code]

  • Le nombre de chômeurs dépasse les 2 millions en France. 7,1 % de la population active est sans emploi.
  • Forte augmentation du déficit budgétaire (-3,2 % du PIB), ce qui oblige le gouvernement à appliquer un plan de rigueur.
  • Les Français, soumis au plan de rigueur qui leur interdit de sortir de l'argent du pays, sont obligés de passer leurs vacances en France. Chaque français adulte a seulement le droit de changer pour 1 500 francs en devises étrangères et ceci pour toute l'année fiscale; d'autre part leur carte de crédit est bloquée hors de France, les transferts financiers doivent être justifiés et sont aussi limités à 1 500 francs par trimestre. Ce dernier commentaire peut toutefois être nuancé, nombre de voyages à l'étranger ont été maintenus, notamment au sein de la classe moyenne et estudiantine à cette époque. Les mesures limitatives d'exportation d'argent ont plutôt servi de communication gouvernementale, c'est l'époque où il parait important de montrer que les riches n'échappent pas à la rigueur.

Culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1983 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1983[modifier | modifier le code]

  • x

Autres films sortis en France en 1983[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Naissances en 1983[modifier | modifier le code]

Décès en 1983[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]