1976 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1973 1974 1975  1976  1977 1978 1979

Décennies :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1976 du calendrier grégorien.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 15 septembre : création d'un impôt de solidarité contre la sécheresse à la suite de la sécheresse de 1976.
  • 22 septembre : Raymond Barre lance le premier plan Barre de lutte contre l’inflation. Sa politique est qualifiée de monétariste. Il institue le gel des prix jusqu’à la fin de l’année (les étiquettes valsent début 1977), la réduction de deux points de la TVA en contrepartie d’un calendrier de négociation contractuelle sur les salaires, la libération des prix industriels et la « vérité des prix » dans la tarification des services publics qui ralentissent les anticipations à la hausse.

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 2 novembre : l'immeuble où vivent Jean-Marie Le Pen, sa femme, ses 3 filles, ainsi que d'autres familles est éventré par 20 kilos de dynamite.
  • 5 novembre : Jacques Chirac, réélu député de Corrèze, annonce la création d'un nouveau parti en remplacement de l'UDR, le RPR (Rassemblement pour la République) .

Décembre[modifier | modifier le code]

Thématique[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • 1 franc français de 1976 = 0,51670 euro de 2002[réf. nécessaire]
  • Spéculation contre le franc entre le 6 juillet et le 13 juillet. Le déficit extérieur s'aggrave, le franc baisse, l'inflation à deux chiffres menace. Le nouveau premier ministre hérite d'une situation économique peu brillante, d'autant plus que le plan Fourcade de septembre 1975, en assouplissant les conditions du crédit aux particuliers, a relancé la course inflationniste entre les prix et les salaires. Raymond Barre déclare : « Le temps de la facilité est terminé ».
  • Le parlement adopte le projet de loi relatif au VIIe plan (1976-1980), qui pour la première fois déroge à la traditionnelle règle de l'annualité budgétaire, pour 206 milliards de crédits affectés à 25 programmes d'action prioritaire.
  • Déficit public (-1,2 % du PIB).
  • Juin/juillet, le gouvernement Chirac, introduit le premier impôt sur les plus-values. Les députés n'apprécient pas cette innovation fiscale — taxer les revenus provenant de la vente de biens mobiliers et immobiliers — et déposent 600 amendements. Le président de l'Assemblée nationale, Edgar Faure, estime que « cette loi est mauvaise ...[parce qu'elle]... ne fait de mal à personne mais fait crier tout le monde ». Le nouvel impôt va augmenter le budget de l'État de 0,6 %.
  • Sécheresse, pas une goutte de pluie n'est tombée sur le pays de tout l'été. La France connaît des baisses de tension électrique car les barrages sont vides, la sidérurgie et les papetiers doivent réduire leur production. L'eau minérale est rationnée dans les lieux de vente. Les vendanges précoces dans les vignobles les plus au Nord (5 septembre). Difficulté pour la production des fruits et des céréales (-35 %). Un « impôt sécheresse » d'un montant de 6 milliards de francs est mis en place pour indemniser les agriculteurs victimes de la canicule. La canicule a coûté un demi-point de croissance au pays.
  • « Plan de stabilisation » économique en septembre, dit Plan Barre : blocage des prix à la consommation pour trois mois et des tarifs publics pour huit mois, majoration des impôts sur le revenu et sur les sociétés, majoration de la taxe sur les produits pétroliers et de la vignette automobile.

Entreprises[modifier | modifier le code]

  • La firme Michelin cède à Peugeot sa participation majoritaire de 52 % dans la société Citroën sur la base de cinq actions Citroën contre une action Peugeot. À la suite de cette opération la part de Peugeot dans Citroën passe de 38 % à 90 %, les autres 10 % sont détenus par de petits porteurs. Cet accord historique permet à Michelin de se recentrer sur le secteur des pneumatiques où la concurrence est sévère et à Peugeot d'éviter l'implantation d'un groupe étranger en France ou la montée en puissance de la Régie Renault. Avant l'opération, l'État français avait accordé un prêt d'un milliards de FRF et Michelin avait apporté 480 millions de fonds propres à Citroën, afin d'éviter à la firme aux chevrons d'être déficitaire.
  • La firme de distribution Carrefour lance les « produits libres » sans marque commerciale. Cette opération est un succès ce qui oblige tous les fournisseurs à accepter de jouer le jeu et les autres grandes chaînes à suivre le mouvement.
  • Démantèlement de l'empire de Jean Prouvost qui prend sa retraite après cinquante ans de carrière dans le textile et la presse. Son empire pèse 105 millions de francs (300 millions d'euros).

Société[modifier | modifier le code]

  • De mai à août, l’exposition « Ramsès II » au Grand Palais attire 360 000 visiteurs.
  • Plus de la moitié des ouvriers, deux employés sur trois et huit cadres sur dix sont partis en vacance en 1976.
  • Trouble dans le monde judiciaire avec le refus de mutation du juge Ceccaldi de Marseille à Hazebrouck qui entrainera la première grève de magistrats, pourtant illégale, puis un mouvement d'émancipation du corps de la magistrature.

Culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1976 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1976[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en France en 1976[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Naissances en 1976[modifier | modifier le code]

Décès en 1976[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal télévisé d'Antenne 2, - Consultable sur le site de l'INA