Antenne 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 51′ 58.72″ N 2° 18′ 18.936″ E / 48.8663111, 2.30526

Image illustrative de l'article Antenne 2

Création 1er janvier 1975 (Société de programme)
6 janvier 1975 (Première émission)
21 décembre 1963 (2e chaîne)
Disparition 7 septembre 1992
Propriétaire État français
Slogan « Antenne 2, allumez la passion »
Format d'image 4/3 couleur
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste nationale publique
Ancien nom Deuxième chaîne de la RTF (1963-1964)
Deuxième chaîne de l'ORTF (1964-1967)
Deuxième chaîne couleur de l'ORTF (1967-1975)
Siège social 5-7 rue de Monttessuy, Paris 7e
22 avenue Montaigne, Paris 8e
Site web Minitel : 3615 A2
Diffusion
Diffusion Analogique terrestre, câble et satellite
Chronologie
Précédent Deuxième chaîne de l'ORTF France 2 Suivant

Antenne 2 est une société nationale de programme de télévision opérant une chaîne de télévision généraliste nationale française de service public du même nom qui succède le 1er janvier 1975 à la deuxième chaîne couleur de l'ORTF et est diffusée jusqu'au 7 septembre 1992 où elle devient France 2.

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

En 1974, le nouveau président de la République Valéry Giscard d'Estaing demande à son Premier ministre de présenter une communication sur l’Office de radiodiffusion télévision française au Conseil des ministres du 3 juillet. Jacques Chirac assure alors que « la nouvelle organisation doit reposer sur la compétition entre les unités autonomes, entièrement responsables. Elle doit assurer une information libre et ouverte, doit exclure tout gaspillage en s'appuyant sur des structures allégées. Les rapports de l'État et des nouvelles unités autonomes devraient se limiter à la désignation de ses dirigeants ». La loi no 74-696 du 7 août 1974[1] supprime l’ORTF et crée sept organismes autonomes, dont trois sociétés nationales de programme de télévision, une société nationale de radiodiffusion sonore, deux établissements publics à caractère industriel et commercial chargés de la production et de la diffusion et un institut national de l'audiovisuel. Le monopole d'État est maintenu et chacune des sociétés est placée sous la tutelle du Premier ministre. L'écrivain et producteur Marcel Jullian est nommé en conseil des ministres président de la future société nationale de programme de télévision devant succéder à la deuxième chaîne de l'ORTF dont il s'adjoint deux grandes figures comme conseillers, Jacques Chancel et Armand Jammot. À l'automne 1974, Marcel Jullian et Jacques Chancel échafaudent les programmes, sélectionnent les animateurs et producteurs (Claude Barma, Jean-Christophe Averty, Armand Jammot, Pierre Tchernia, Bernard Pivot, Roger Couderc et Robert Chapatte) et tentent de choisir le nom de leur future chaîne de télévision parmi quatre propositions retenues par Marcel Jullian : Satellite 2, France 2, 2 le monde et Antenne 2. Ils la nomment finalement Antenne 2 et son président charge Jacques Chancel de lui donner une identité. Ce dernier sollicite alors ses amis artistes et obtient que le peintre Georges Mathieu dessine le logo de la chaîne et que Jean-Michel Folon en créé l'indicatif d'ouverture[2]. La nouvelle société de programme est en ordre de marche dès la mi-décembre 1974, ce qui permet à Marcel Jullian de présenter son équipe, les orientations et le style des programmes de la future Antenne 2 lors d'une conférence de presse le 20 décembre 1974[3].

La loi no 74-696 du 7 août 1974 entre en application le 1er janvier 1975 avec la naissance officielle des trois sociétés nationales de programme de télévision Télévision française 1 (TF1), Antenne 2 (A2) et France Régions 3 (FR3), de la société nationale de radiodiffusion sonore Radio France, de la Société française de production (SFP), de Télédiffusion de France (TDF) et de l’Institut national de l'audiovisuel (INA). Le lundi 6 janvier 1975 à 14 h 30, Antenne 2 commence ses programmes par la diffusion d'un flash d'information, suivi d'un numéro spécial d' Aujourd'hui Madame consacré à Antenne 2 par ceux qui la font, puis à 20 h 35, de la soirée d'inauguration de la chaîne, animée depuis un studio des Buttes-Chaumont par Marcel Jullian[4] et Jacques Chancel, avec le concours de tous les animateurs, réalisateurs et producteurs d'Antenne 2, qui viennent présenter pendant cinq heures leurs nouvelles émissions[5]. Antenne 2 laisse une grande liberté de création à ses producteurs, misant davantage sur la qualité des programmes et la révélation des talents que sur la course à l'audience qui reste d'ailleurs plus confidentielle que sur TF1, ce qui lui permet de tenter des expériences et programmes nouveaux, tels Apostrophes, ou d’user d’un ton moins conventionnel dans ses journaux télévisés. La rédaction d'Antenne 2, qui succède à celle d'INF2, est dirigée par Jacques Sallebert qui confie la présentation du journal à Jean-Marie Cavada et Guy Thomas en semaine, et à Jean Lanzi le week-end. La concurrence avec le journal de TF1 est rude et les formules se succèdent jusqu'à l'arrivée de Patrick Poivre d'Arvor à la présentation du journal le 15 août 1976 qui donne à celui-ci un ton nouveau de plus en plus apprécié des téléspectateurs.

Attaché à la liberté de création, Marcel Jullian limite l'interventionnisme du pouvoir sur son antenne, ce qui lui vaut d'être finalement remercié en décembre 1977 et remplacé par Maurice Ulrich le 1er janvier 1978. Celui-ci entend poursuivre et développer les principales qualités de la chaîne que sont la volonté de création et un grand souci de qualité au travers des dramatiques, des programmes d'information, des documentaires et des émissions culturelles et scientifiques[6]. La chaîne se singularise par l'arrivée de jeunes journalistes qui feront son succès pendant plus de vingt ans, notamment Hervé Claude, Noël Mamère et Claude Sérillon qui débutent tous à Antenne 2 Midi en 1979.

Le 5 mai 1981, le débat opposant Valéry Giscard d’Estaing à François Mitterrand pour le deuxième tour de l’élection présidentielle, arbitré par Jean Boissonnat et Michèle Cotta, est diffusé simultanément sur TF1, Antenne 2 et FR3.

Bien qu'ayant longtemps dénoncé la main mise du pouvoir sur la télévision, la gauche, qui accède au pouvoir le 10 mai 1981, use à son tour de cette habitude d'interventionnisme pour nommer en conseil des ministres de nouveaux présidents à la tête des sociétés nationales de programme de télévision plus acquis à ses idées et qui sont eux-mêmes chargés de nettoyer leur chaîne des émissions, journalistes et animateurs suspectés d'accointances avec l'ancienne majorité. Ainsi, le directeur de l'information Jean-Pierre Elkabbach, réputé soutenir l'ancien président de la République, est limogé en juin et Pierre Desgraupes, journaliste plutôt marqué à gauche et évincé de la direction d'Information Première en juillet 1972, est nommé président d'Antenne 2 le 23 juillet 1981. Il entend faire de la télévision l'éclaireur et le guide de la mutation que la société française vit, selon lui, depuis la 10 mai 1981 en développant la fête et l'inattendu dans les programmes et en faisant appel à de nouveaux talents[7]. La nouvelle direction met l'accent sur la culture en développant des émissions de création théâtrales, en mettant à l'antenne des émissions musicales contemporaines pour la jeunesse et en éduquant le public à la musique de concert.

La loi no 82-652 du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle supprime le monopole d'État et recréé par le décret no 82-790 du 17 septembre 1982[8] la société nationale de télévision en couleur Antenne 2, maintenant placée sous la tutelle de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, qui établit le cahier des charges, veille aux règles de concurrence et nomme le président de la chaîne. Pierre Desgraupes est confirmé dans son poste. En 1983, grâce au ton nouveau de ses journaux télévisés présentés par Christine Ockrent et d’émissions de divertissement de qualité comme Champs-Élysées, La Chasse aux trésors ou Récré A2, l’audience d’Antenne 2 finit par dépasser celle de TF1. Cette tendance perdure jusqu’à la privatisation de TF1 en 1987, mais Antenne 2 ne voit pas venir la remontée en puissance de la première chaîne, initiée depuis 1985 par son nouveau PDG Hervé Bourges.

La rentrée de septembre 1987 est marquée par les grilles offensives et extrêmement commerciales des deux nouvelles grandes chaînes de télévision privées : TF1, qui vient d'être privatisée, et La Cinq. La CNCL nomme Claude Contamine à la tête d'Antenne 2 et lui confie la mission de maintenir une grille de programme à la fois populaire et de qualité pour présenter les meilleures émissions au plus grand nombre[9] . Mais la concurrence est rude et Antenne 2 innove peu. La chaîne commence alors un inexorable déclin qui la mène de 40 % d’audience en 1986 à 21 % en 1991, quand TF1 plafonne entre 40 % et 45 % et La Cinq autour de 10 % à 13 %.

Le 28 avril 1988, le débat entre les deux candidats au deuxième tour de l’élection présidentielle, Jacques Chirac et François Mitterrand, est retransmis en simultané sur Antenne 2 et TF1.

Dans un souci de renforcement de l’audiovisuel public face à la concurrence privée, le Conseil supérieur de l'audiovisuel réunit par la loi des 2 et 10 août 1989 Antenne 2 et FR3 sous une présidence commune en la personne de Philippe Guilhaume[10]. Des synergies entre les deux chaînes apparaissent, comme des bandes-annonces groupées[11] et l'harmonisation des programmes du vendredi soir. Contraint à la démission le 19 décembre 1990 par le ministre de la Culture Catherine Tasca, Philippe Guilhaume est remplacé par Hervé Bourges[12]. Antenne 2 diffuse ses programmes 24h/24 à partir du 5 juillet 1991.

Afin d'essayer de reconstruire un groupe public fort face aux télévisions commerciales et pour lui donner une cohésion, les chaînes de service public prennent le nom de France Télévision le 7 septembre 1992 : Antenne 2 devient France 2 à h 30, juste avant Télématin[13].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Les hommes volants de Folon

Le premier logo d'Antenne 2 de 1975 à 1983, avec ses ondes bleues électriques émanant d'un A2 rouge et vert, est dessiné par le peintre Georges Mathieu, mais un logo alternatif en police Eurostile reprenant le nom et les couleurs du logo initial est utilisé à l'antenne dès 1977 afin d'être plus lisible. Le nouvel habillage d'Antenne 2 mis à l'antenne le 6 janvier 1975 est l'œuvre du dessinateur Jean-Michel Folon, déjà remarqué deux ans plus tôt pour son générique de l'émission Italiques sur la deuxième chaîne, qui réalise les indicatifs d'ouverture et de fermeture d'antenne avec les hommes volants où ses bonshommes bleus s'envolent sur une très mélancolique cantilène pour hautbois et orchestres composée par Michel Colombier et intitulée Emmanuel[14],[15], ainsi que le générique du Journal[16].

Durant l'été 1976, un nouvel habillage ainsi qu'un nouveau générique est mis à l'antenne spécialement pour le journal, arborant un logo moderne et géométrique reprenant le « A2 » de la chaîne mais sans les couleurs d'origine, utilisant plutôt le bleu et le orange. La musique du générique changera par deux fois, une tout d'abord en juin 1976, plus « moderne », puis une plus « chaude » le mois suivant. Le 14 février 1977, ces habillages disparaîtront[17], pour laisser place à un habillage plus sobre.

Le logo « bulle » d'Antenne 2 du 12 septembre 1983 au 7 avril 1986 est créé par l'agence Pipa Vidéo qui officialise le sigle A2 en police Eurostile, déjà largement utilisé à l'antenne depuis 1982, et livre un nouvel indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne figurant en image de synthèse un monde imaginaire exprimant le passage de la nuit au jour[18]. La musique orchestrale de cet indicatif est légèrement modifiée quelques mois après par une musique plus électronique et douce[19].

Alors qu'Antenne 2 perd peu à peu sa place de leader face à TF1, la chaîne tente de rajeunir son identité en avril 1986 par un logo très à la mode du moment qui conserve le sigle A2 avec un 2 métallique sur lequel se reflètent des spots de couleur et un A manuscrit allongé très graphique et dynamique aux couleurs de l'arc en ciel. Preuve de la crise d'identité de la chaîne, ce logo évolue ensuite trois fois en trois ans avec d'abord un A rouge sur un 2 gris foncé sur fond gris clair à lamelles, puis un A à la queue raccourcie et un 2 en relief, pour finir par un A gris clair sur un 2 rouge. Malgré ces changements de logotype, l'indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne reste identique et ne subit qu'une légère modification du rythme musical en 1987[20].

Antenne 2 passe sous présidence commune à l'été 1989 et Philippe Guilhaume décide de rajeunir à nouveau l'identité visuelle de la chaîne en adoptant en novembre 1990 un logo en relief très coloré, remettant à l'honneur le nom complet de la chaîne, que certains de ses détracteurs assimileront à un vilain petit canard. L'indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne, qui proclame que « la 2 m'épate » se veut également très joyeux, dynamique et coloré, à l'image du nouveau logo de la chaîne[21]. Une seconde version avec les mêmes images, la même musique, mais proclamant simplement « la 2 » est mise à l'antenne d'avril 1991 au 5 juillet 1991, date du passage en diffusion continue[22]

Logos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Slogans[modifier | modifier le code]

  • Juillet 1987 : « Profession passion »
  • Septembre 1987 : « A2, A2, passionnément »
  • 1989 : « Le choix c'est sur Antenne 2 et FR3 »
  • 1990 : « Antenne 2, allumez la passion »

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Capital[modifier | modifier le code]

Antenne 2 est une société nationale de programme détenue à 100 % par l'État français.

Sièges[modifier | modifier le code]

Siège d'Antenne 2 au 22 avenue Montaigne dans le 8e arrondissement de Paris.

Le siège historique de la télévision française au 13-15 rue Cognacq-Jay étant conservé par TF1 après la scission de l'ORTF en 1975, Antenne 2 s'installe provisoirement dans un immeuble situé 5-7 rue de Monttessuy dans le 7e arrondissement de Paris, le temps de faire construire son siège social au niveau du Pont de Neuilly pour y regrouper ses services.

L'impossibilité du promoteur, la Société Étoile Neuilly, à obtenir les permis de construire nécessaires amène le conseil d'administration de la chaîne à prendre, le 5 mars 1981, un bail sur des locaux aux 22 avenue Montaigne, 17 et 23 rue Jean-Goujon dans le 8e arrondissement de Paris pour y installer le siège social d'Antenne 2. Cette implantation répondait, pour les auteurs du choix, aux objectifs suivants : obtenir l'usage de locaux fonctionnels permettant une exploitation rationnelle et fiable en mettant un terme à la dissémination des services qui résultait du partage immobilier entre les organismes créés par la loi du 7 août 1974 supprimant l'ORTF, affirmer l'identité propre à la chaîne et éviter toute cohabitation avec les services d'une des six autres entités créées par la loi précitée, se rapprocher des centres d'activités politiques et culturelles, et enfin s'implanter à proximité du Grand Palais où devait s'installer à l'époque le Centre International de la Presse, dont la création venait d'être décidée, et avec lequel Antenne 2 aurait eu à collaborer.

Toutefois, de 1975 à 1982[réf. souhaitée], TF1 et Antenne 2, chaînes publiques concurrentes, se partagent le même bâtiment et des studios voisins pour la réalisation de leurs journaux télévisés, retransmis depuis Cognacq-Jay jusqu'au déménagement complet d'Antenne 2.

Programmes[modifier | modifier le code]

Dès sa création, Antenne 2 entreprend de collaborer avec les producteurs des grandes émissions à succès de l'ancienne deuxième chaîne de l'ORTF, tels Armand Jammot, qui peut ainsi poursuivre sur Antenne 2 Les Dossiers de l'écran, Des chiffres et des lettres et Aujourd'hui Madame, ou Jacques Chancel et son Grand Échiquier. En 1976, Jacques Martin prend en main pour 21 ans une grande partie du programme dominical d'Antenne 2 avec Bon Dimanche et la célèbre École des fans. Nommé directeur de l'information en 1977, Jean-Pierre Elkabbach fait de Cartes sur table le rendez-vous politique incontournable de la télévision française. Son successeur, François-Henri de Virieu, la remplace le 20 mai 1982 par un autre rendez-vous politique devenu mythique : L'Heure de vérité. L'arrivée de Pierre Lescure à la direction des variétés en octobre 1981 donne une place plus importante à ce genre dans les programmes d'Antenne 2 avec l'apparition d'émissions musicales contemporaines pour la jeunesse comme Platine 45 et Les enfants du rock, mais aussi de la musique de concert avec Musiques au cœur, et culmine avec la nouvelle émission de Michel Drucker, Champs-Élysées, diffusée chaque samedi à partir du 16 janvier 1982 et qui donne à Antenne 2 les meilleures audiences pendant huit ans. Des formats nouveaux apparaissent, comme Châteauvallon le 4 janvier 1984, premier télé-roman français inspiré de Dallas qui sévit sur la chaîne concurrente, ou Maguy, premier sitcom français avec Rosy Varte et Jean-Marc Thibault lancé en février 1985. Antenne 2 est également la première chaîne française à proposer un programme le matin dès h 30 avec Télématin à partir du 7 janvier 1985 alors que les programmes de ses deux concurrentes ne débutent que vers 10 ou 11 h. Avec la privatisation de TF1, les émissions religieuses du dimanche matin, dont la diffusion est une obligation de service public, migrent sur Antenne 2 en septembre 1987. Le 14 septembre 1991, Antenne 2 est la première chaîne française à diffuser un nouveau genre de programme importé des États-Unis, le reality show, avec La Nuit des héros tous les samedis à 20 h 50.

Émissions[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Émission diffusée sur Antenne 2.

Émissions pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Titre Année de diffusion Présentation Horaire
Vacances animées 1975-1977 Virginia Crespeau, Christian Éclimont et la marionnette Crocosel Tous les après-midi pendant les vacances
Mercredi animée 1976-1977 Le mercredi après-midi
Dorothée et ses amis 5 septembre 1977 au 25 juin 1978 Dorothée Tous les après-midi vers 17h
Récré A2 3 juillet 1978 au 29 juin 1988 Dorothée, William Leymergie, Patrick Simpson-Jones, Alain Chaufour, Elfie, Jacky, Ariane Carletti
Marie Dauphin et Charlotte Kady
Tous les après-midi vers 17h et le mercredi de 13h30 à 17h
Récré A2 matin 27 avril 1985 au 29 juin 1988 Dorothée, Alain Chaufour, Cabu, Marie Dauphin et Charlotte Kady Le mercredi de 9h00 à 11h30
Calin Matin juin 1988 - juin 1990 Marie Talon et les marionnettes Biboun et Doudine Le samedi et le dimanche à 8h30
Graffiti 5-15 5 septembre 1988 au 16 février 1990 Groucho Business et Chico d'Agneau Tous les après-midi entre 17h et 18h
Bonjour les baskets 7 septembre 1988 - janvier 1989 Douchka Esposito et Claude Pierrard et les marionnettes Diskett et Marcel Le mercredi matin
Chaud les Glaçons ! 7 septembre 1988 au 21 juin 1989 Philip Giangreco et Cerise Leclerc Le mercredi de 14h30 à 17h
Louf 10 septembre 1988 à 1989 Groucho Business et Chico d'Agneau Le samedi matin à 10h
Croque-matin 11 janvier au 21 juin 1989 Claude Pierrard Le mercredi à 9h
Éric et Compagnie Juillet 1989 - 7 février 1990 Éric Galliano et Noëlla Dussart Le mercredi après-midi et le samedi matin
Éric et Noella 14 février au 12 mai 1990 Éric Galliano et Noëlla Dussart Le mercredi matin et après-midi
En avant Astérix 1990-1991 Éric Galliano
Éric et Toi et Moi 1990-1991 Éric Galliano Le mercredi après-midi et le samedi matin
Oscar et Daphné septembre 1990 - juin 1991 Oscar et Daphné Le samedi à 8h30
Club Sandwich 17 février 1990 à juin 1991 Woody Woodpecker
Giga 19 février 1990 à juin 1992 Jean-François Bouquet (voix-off) Tous les après-midi vers 17h
Hanna Barbera Dingue Dong 22 septembre 1990 à juin 1992 Luq Hamet Le samedi matin
Pince-moi je rêve 1991-1992 Éric Galliano Le mercredi après-midi et le samedi matin
Debout Les Petits Bouts 1991-1992

Séries[modifier | modifier le code]

Voici une liste de séries, classées par origine et ordre de diffusion, qui ont été diffusées sur Antenne 2 :

Séries françaises
Séries américaines
Séries britanniques
Séries canadiennes

Présentateurs et animateurs[modifier | modifier le code]

Journalistes[modifier | modifier le code]

Speakerins et speakerines[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992
34 % 31,3 % 32 % 33,9 % 34,3 % 36,6 % 40 % 46,2 %* 45,7 % 42,2 % 39,4 % 32 % 26,9 % 23,4 % 22,1 % 21,3 % 24 %

Source : Médiamétrie [23]

Légende :

* Maximum historique
Fonds vert = Meilleurs scores.
Fonds rouge = Moins bons scores.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Hertzien analogique[modifier | modifier le code]

En France

Antenne 2 était diffusée en bande IV au standard UHF SECAM IIIB norme L/L' à 625 lignes sur le deuxième réseau national analogique hertzien de TDF.

En Italie

Depuis les années 1970, Antenne 2 était diffusée au standard italien PAL-G dans la région de la Vallée d'Aoste, autonome et bilingue italien/français, en raison de lois italiennes sur l'autonomie gouvernementale, depuis les émetteurs de la Pointe Helbronner (UHF PAL-G canal 30), de la Tête d'Arpy et du Pavillon du Mont-Fréty (en amont de Courmayeur). À partir de 1975, Antenne 2 fut diffusée en Italie dans les régions de Toscane, Latium, Émilie-Romagne, Basse-Vénétie et des parties de la Lombardie et de la Ligurie au standard SECAM, puis en PAL-G à partir de 1983.

En Tunisie

Antenne 2 fut aussi diffusée en Tunisie en lieu et place de la RTT 2 à partir de juin 1989 jusqu'en 1999 depuis les émetteurs de Chambi (UHF PAL canal 40), d'Hmeyma (UHF PAL canal 48), de Zaghouan (UHF PAL canal 33) et de Boukornine (UHF PAL canal 26).

Câble[modifier | modifier le code]

En France

Antenne 2 fut diffusée sur les deux premiers réseaux câblés expérimentaux de Metz et Bitche dès 1979, puis sur les petites régies de télédistribution de villes à population non négligeable. En tant que chaîne publique, les réseaux câblés français France Telecom Câble, Lyonnaise Câble et CGV avaient l'obligation de diffuser Antenne 2 sur leurs réseaux dès la mise en oeuvre du plan câble à la fin de 1985.

En Belgique

Antenne 2 était diffusée sur les télé-réseaux à Bruxelles et en Wallonie de 1976 à 1992.

Satellite[modifier | modifier le code]

Antenne 2 fut diffusée dès mai 1985 sur l'ensemble du territoire français par le satellite Telecom 1B de France Télécom, qui alimentait les émetteurs terrestres de TDF, puis par son remplaçant Telecom 1C à partir de juin 1988, puis par Telecom 2A à partir de décembre 1991.

Le 21 septembre 1990, le CSA autorise la diffusion d'Antenne 2 sur le satellite de diffusion directe TDF 1 et 2, conformément à la demande du gouvernement formulée en application de l'article 26 de la loi du 30 septembre 1986. Antenne 2 y rejoint La Sept, Canal+, MCM et Canal J au sein d'un petit bouquet diffusé en D2MAC[24],[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi n° 74-696 du 7 août 1974 relative à la radiodiffusion et télévision française, Journal officiel du 8 août 1974.
  2. Dictionnaire amoureux de la Télévision, Jacques Chancel, Plon, 2011.
  3. Marcel Jullian explique ses buts et les projets de programme pour Antenne 2, INF 2 du 20 décembre 1974, sur ina.fr.
  4. Marcel Jullian lance le générique d'Antenne 2 lors de la soirée d'inauguration de la chaîne, Antenne 2, 6 janvier 1975, sur ina.fr.
  5. Programme d'Antenne 2 du 6 janvier 1975, Télé 7 jours du 4 au 10 janvier 1975, pages 38 et 39 sur histoire.television.free.fr.
  6. Maurice Ulrich présente ses vœux et ses projets pour Antenne 2, JT d'Antenne 2 du 2 janvier 1978, sur ina.fr.
  7. Conférence de presse de Pierre Desgraupes qui présente ses équipes et son projet pour Antenne 2, Journal de 20H d'Antenne 2 du 29 septembre 1981, sur ina.fr.
  8. Décret n° 82-790 du 17 septembre 1982 portant création d'une société nationale de télévision dénommée Antenne 2, Journal officiel du 18 septembre 1982.
  9. Claude Contamine parle de la rentrée d'Antenne 2, Midi 2 du 29 juillet 1987, sur ina.fr.
  10. CSA - Bilan 1989 d’Antenne 2 et FR3
  11. Bande annonce des programmes de FR3, Antenne 2, 1989 sur Dailymotion.
  12. CSA - Hervé Bourges nommé président des sociétés Antenne 2 et FR3.
  13. Naissance de France 2 le 7 septembre 1992 sur ina.fr.
  14. Indicatif d'ouverture d'antenne d'Antenne 2 du 6 janvier 1975 au 11 septembre 1983 sur ina.fr
  15. Indicatif de fermeture d'antenne d'Antenne 2 du 6 janvier 1975 au 11 septembre 1983 sur YouTube.com.
  16. Indicatif du journal télévisé d'Antenne 2 par Jean-Michel Folon, 1976 sur YouTube.com
  17. https://www.youtube.com/watch?v=1tEJdJu9M1c https://www.youtube.com/watch?v=1DEFvAuSuro
  18. Indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne d'Antenne 2 du 12 septembre 1983 à 1984 sur YouTube.com.
  19. Indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne d'Antenne 2 de 1984 à 1987 sur YouTube.com.
  20. Indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne d'Antenne 2 de 1987 à novembre 1990 sur Dailymotion.com.
  21. Indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne d'Antenne 2 du 5 novembre 1990 au avril 1991 sur Dailymotion.com.
  22. Indicatif d'ouverture et de fermeture d'antenne d'Antenne 2 d'avril 1991 au 5 juillet 1991 sur Dailymotion.
  23. Médiamétrie, mesure d'audience, Mediametrie.fr
  24. « Une dizaine de milliers de téléspectateurs captent TDF1/TDF2 », Les Échos no 15858 du 28 mars 1991, p.8
  25. « Antenne 2 change de canal sur TDF1/TDF2 », Les Échos no 15859 du 29 mars 1991, p.27

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]