1893 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1890 1891 1892  1893  1894 1895 1896

Décennies :
1860 1870 1880  1890  1900 1910 1920
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario et Québec) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Cinéma Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1893 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 30 mai : le rapport sur la réforme du statut de l’Algérie établit par une commission présidée par Jules Ferry est présenté au Sénat français[2], qui adopte les décrets de rattachement ainsi qu’une série de mesures qui sont essentiellement destinées à renforcer de façon significative les pouvoirs du gouvernement général.
  • 12 juin : loi concernant l'hygiène et la sécurité des travailleurs dans les établissements industriels[3] étendant des mesures préventives déjà existantes pour les femmes et enfants.
  • 18 juin : annulation des condamnations de Ferdinand de Lesseps et son fils dans l'affaire du scandale de Panama pour vice de forme.
  • 18 au 25 juin : visite du président de la République, Sadi Carnot en Bretagne.
  • 1er juillet : une manifestation d’étudiants, contre la condamnation infligée à l’un d’entre eux pour outrage aux mœurs, dégénère. L’échauffourée avec la police fait un mort et le quartier Latin est, pendant quelques jours le théâtre de « l'émeute »[4], avec omnibus renversés, kiosques incendiés, barricades et même, le soir du 3 juillet, le siège de la Préfecture de police par les protestataires[5].
  • 11 juillet : accusé à la fois de faiblesse et de violences inutiles envers les manifestants, le préfet de police Lozé démissionne. Il est remplacé par Louis Lépine.
  • 15 juillet : vote de la loi qui crée l’Assistance médicale gratuite (AMG), permettant aux malades les plus pauvres (malades, vieillards et infirmes privés de ressource) de bénéficier d’un accès gratuit aux soins de santé.
9 décembre : explosion à la Chambre. Le Petit Journal -

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Palmer, Naissance du journalisme comme industrie : Des petits journaux aux grandes agences, L'Harmattan,‎ 2014 (ISBN 9782343028699, présentation en ligne)
  2. France Overseas: Study of Modern Imperialism, par Herbert Ingram Priestley Publié par Routledge, 1967 (ISBN 978-0-7146-1024-5 et 9780714610245)
  3. Loi du 12 juin 1893 concernant l'hygiène et la sécurité des travailleurs dans les établissements industriels[PDF]
  4. « L'émeute au quartier latin », Le Figaro,‎ 5 juillet 1893 (lire en ligne)
  5. Jean-Marc Berlière, « Aux origines d'une conception "moderne" du maintien de l'ordre », dans Madeleine Rebérioux, Fourmies et les premier mai, Éditions de l'Atelier,‎ 1994, 460 p.
  6. France-Diplomatie [ Nos adresses ]