1847 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1844 1845 1846  1847  1848 1849 1850

Décennies :
1810 1820 1830  1840  1850 1860 1870
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1847 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • Mardi 2 février : décision de construction, boulevard Mazas (Diderot), de la gare de la ligne Paris-Lyon. Les travaux durent jusqu'en 1853.
  • 6 février : parution du premier volume de l’Histoire de la Révolution de Louis Blanc.
  • 13 février : parution du premier volume de l’Histoire de la Révolution française de Jules Michelet.
  • 8 février : mort de Mme de Chateaubriand. Hugo (Choses vues T1 p 411) : "Chateaubriand. Mme Récamier. Hugo: "Mme de Chateaubriand mourut le 11 février 1847. C'était une personne maigre, sèche, noire, très marquée de petite vérole, laide, charitable sans être bonne, spirituelle sans être intelligente. Elle était fort convenablement avec M. de Chateaubriand. Dans mon extrême jeunesse, quand je venais voir M. de Chateaubriand, j'avais peur d'elle. Elle me recevait d'ailleurs assez mal. M. de Chateaubriand, au commencement de 1847, était paralytique; Mme Récamier était aveugle. Tous les jours, à trois heures, on portait M. de Chateaubriand près du lit de Madame Récamier. Cela était touchant et triste. La femme qui ne voyait plus cherchait l'homme qui ne sentait plus: leurs deux mains se rencontraient. Que Dieu soit béni; on va cesser de vivre qu'on s'aime encore."
  • 11 février : Empis est élu à l'Académie française.
  • 15 février : à la Chambre des pairs, Victor Hugo dépose et soutient la pétition Pasquier en faveur de la création de maisons de refuge et de retraite pour les ouvriers.
  • 19 février : inauguration du Théâtre historique d'Alexandre Dumas père avec son drame La Reine Margot. Un marchand ambulant vend pour la première fois aux gens faisant la queue un produit appelé à un grand succès, le bouillon.
  • 24 février : mort d'Alexandre Guiraud.
  • 26 février : à l'enterrement de Guiraud, Victor Hugo tient l'un des cordons du poêle.
  • 27 février : présentation à l'Assemblée du projet de loi sur la colonisation militaire de Bugeaud. Bugeaud a devancé l'échec.

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • Mardi 4 mai : début du scandale Teste-Cubières.
  • 6 mai : la Chambre des pairs se prépare à juger le général Despans-Cubières.
  • 8 mai : trois ministres démissionnent. Ils sont remplacés vaille que vaille le lendemain.
  • 13 mai : le Théâtre-Français reprend Marion Delorme de Hugo.
  • 24 mai : publication au Moniteur universel du rapport parlementaire de Tocqueville sur le projet de loi relatif aux crédits extraordinaires demandés pour l'Algérie. Ce premier rapport sera suivi d'un second rapport sur le projet de loi portant demande d'un crédit de trois millions pour les camps agricoles de l'Algérie (Moniteur universel, séance du 2 juin). Ces deux travaux témoignent de l'intérêt de Tocqueville pour la colonisation de l'Algérie.
  • 27 mai : rejet par l’assemblée du tarif unique pour les envois postaux en France, sur proposition du député Alexandre Glais-Bizoin.
  • 30 mai : Bugeaud démissionne de ses fonctions de gouverneur général de l’Algérie.

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Jeudi 1er juillet : Hencke, astronome amateur, découvre l'astéroïde Hébé.
  • 5 juillet : Victor Hugo se remet à la rédaction des Misérables. Il y travaille depuis des mois avec des arrêts. Ce travail sans cesse repris et interrompu durera longtemps.
  • 6 juillet : Pellapra s'enfuit.

Août[modifier | modifier le code]

  • Disparition de la Revue Nouvelle.

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Caron, La France de 1815 à 1848, Armand Colin,‎ 2013 (ISBN 9782200288945, présentation en ligne)
  2. Pierre Echinard, Les débuts du chemin de fer à Marseille, in revue Marseille n°216, mars 2007, (ISSN 0995-8703), pages 12-13. pages 12-13
  3. Jean Baptiste Déribier du Chatelet, Dictionnaire statistique du département du Cantal, vol. 2, Mme Ve Picut,‎ 1856 (présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]