1836 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1833 1834 1835  1836  1837 1838 1839

Décennies :
1800 1810 1820  1830  1840 1850 1860
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1836 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • François Guizot dépose un projet de loi sur la liberté de l'enseignement secondaire qui ne sera pas adopté.
  • Algérie : l’armée du maréchal Clauzel réalise une opération punitive sur Tlemcen.
  • À la mort de la mère de Tocqueville, un partage familial attribue à Alexis le château de Tocqueville ainsi que le titre de comte, qu'il ne portera pas.

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 1er mai : Victor Hugo installe sa famille pour l’été à Fourqueux (près de Marly).
  • 8 mai : crue de la Seine. Inondation des quais.
  • 11 mai : Gobineau rencontre le poète Édouard Turquety qui le complimente sur ses vers.
  • 12 mai : Honoré de Balzac s'en prend à Thiers dans son journal la Chronique de Paris.
  • 21 mai :
    • loi interdisant les loteries particulières et les maisons de jeu, à l’exception des tombolas de bienfaisance et des contrats d’assurance;
    • loi organique sur la construction et l'administration des chemins vicinaux : La loi met à la charge des communes l’entretien des chemins vicinaux et leur attribue en contrepartie des recettes fiscales ; les départements peuvent subventionner les chemins vicinaux de grande communication, reliant plusieurs communes (ancêtres des routes départementales).
  • 23 mai : réconciliation définitive de Victor Hugo avec Alexandre Dumas (qui rédigera Notes dictées par Victor Hugo, écrites par moi).

Juin[modifier | modifier le code]


  • Gustave de Beaumont épouse Clémentine de La Fayette, l'une des petites-filles du général.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Vendredi 1er juillet : création par Émile de Girardin du premier quotidien à bas prix, La Presse. Son concurrent, Le Siècle, créé par Armand Dutacq, commence à paraître le même jour.
  • Samedi 2 juillet : abaissement des tarifs douaniers.
  • 3 juillet : Honoré de Balzac découvre l'Italie. Il arrive à Turin où il règle des affaires pour le compte des Guidoboni-Visconti.
  • 6 juillet : le général Bugeaud inflige de lourdes pertes aux troupes d’Abd El-Kader à la Sikka, près de Tlemcen. Il rembarque aussitôt pour la France.
  • 7 juillet - 15 septembre : Alexis de Tocqueville part avec sa femme pour un voyage d'agrément en Suisse via Metz, Strasbourg et Bâle. Ils arrivent à Berne au moment où se réunit la diète fédérale (24 juillet). Après un séjour dans la ville de cure de Baden, ils repartent pour la France via Lucerne, Interlaken et Genève (8-12 septembre). Le 15 septembre, les Tocqueville sont de retour à Paris.
  • 8 juillet : début du procès d'Alibaud devant les pairs.
  • Samedi 9 juillet :
    • loi autorisant l’établissement de deux lignes de chemin de fer de Paris à Versailles, par la rive droite et par la rive gauche de la Seine;
    • loi d'établissement du chemin de fer de Montpellier à Cette;
    • Alibaud est condamné à mort.
  • 11 juillet : exécution de Louis Alibaud.
  • 18 juillet : affaire Conseil. La France met la Suisse en demeure d’expulser les opposants réfugiés sur son territoire sous la menace d'une intervention militaire. Cette demande vise en particulier le prince Louis-Napoléon Bonaparte.
  • 22 juillet : au cours d’un duel, Émile de Girardin tue Armand Carrel, directeur du journal Le National. Ses obsèques, le 25 juillet, sont l’occasion d’un grand rassemblement de l’opposition républicaine et légitimiste.
    • Rémusat (Mémoires T 3, p 165) : « À la même époque, Carrel fut tué en duel par Émile de Girardin, blessé assez grièvement (22 juillet). Ils y gagnèrent tous les deux ; l'un y acquit de l'importance à défaut de considération. Une mort prématurée rehaussa la mémoire de l'autre, et cette perte très réelle pour son parti fut grandie de tout ce dont on put parer par hypothèse l'avenir qui lui échappait. »
  • Samedi 23 juillet : loi Pelet incitant les communes à avoir au moins une école primaire pour les filles.
  • 24 juillet : Armand Carrel meurt de ses blessures suite au duel avec Émile de Girardin.
  • Vendredi 29 juillet : inauguration officielle de l’Arc de triomphe de l'Étoile. Sa construction avait débuté en 1806.
    • Rémusat (Mémoires T 3, p 165) : "D'autres complots menacèrent encore sa vie. Le plus grave paraît avoir été celui qui devait éclater le 28 juillet. Ce jour, le roi devait assister à la grande fête militaire de l'inauguration de l'Arc de triomphe de l'Étoile. On eut des craintes sérieuses. Le roi se taisait, mais ne se montrait nullement résolu de braver le danger. Sa famille demandait qu'on cessât de l'exposer. Le ministère fort troublé décida qu'il ne sortirait pas. Les incertitudes du ministère et sa décision finale occupèrent le public. L'approbation ne fut pas générale. Le gouvernement eut probablement raison ; mais ses ennemis se plurent à remarquer que des ministres qui avaient tant parlé de conciliation et du désarmement des partis, furent les premiers qui crurent indispensable de séquestrer le roi et de le présenter au monde comme obligé d'éviter ses sujets."

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

Léopoldine Hugo.
Peinte par Auguste de Châtillon en 1836, le jour de sa première communion.
  • 8 septembre, Fourqueux : première communion de Léopoldine Hugo. Sujet d'un tableau d'Auguste de Châtillon.
  • 10 septembre : Gabriel Delessert est nommé préfet de police. Son prédécesseur Henri Gisquet avait dénoncé dans l'épidémie de choléra de 1832 un empoisonnement des fontaines publiques.
  • 14 septembre : enseveli depuis le 2 septembre dans du gravier lors du creusement d'un puits dans un champ de Champvert, près de Lyon, l'ouvrier Jean-Louis Dufavel, 30 ans, est ramené à la surface par les soldats du génie.

Octobre[modifier | modifier le code]

L'obélisque au centre de la place de la Concorde, à Paris.
  • À la fin du mois, la famille Hugo quitte Fourqueux pour rentrer à Paris.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances en 1836[modifier | modifier le code]

Décès en 1836[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Thierry Vareilles, Histoire d'attentats politiques, de l'an 44 av. Jésus-Christ à nos jours, Éditions L'Harmattan,‎ 2005 (ISBN 9782747596855, présentation en ligne)