1827 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1824 1825 1826  1827  1828 1829 1830

Décennies :
1790 1800 1810  1820  1830 1840 1850
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1827 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 24 juin : Villèle doit renoncer à un projet de loi aggravant la censure de la presse (Loi Peyronnet de « Justice et amour »).
    • Chateaubriand, passé dans l’opposition de droite, fonde une « Société des Amis de la Liberté de la presse ». Les opposants bénéficiant de dégrèvement pour se voir évincés des urnes se groupent en associations (« Aide toi, le ciel t'aidera ») et en comités pour recouvrer légalement leurs droits civiques : le nombre des inscrits passe de 67 417 à 82 953 (plus 23 %).
  • Juin : Villèle rétablit la censure pendant les vacances parlementaires et nomme 76 nouveaux pairs.
  • 30 juin : mise en service de la ligne de chemin de fer Saint-Étienne-Andrézieux, 23 km, concédée à perpétuité à M Louis Antoine Beaunier pour le transport de houille ; cette ligne est la première d'Europe continentale; la traction des wagons était faite par des chevaux[1].
  • 9 juillet : une girafe est présentée au roi de France, Charles X. Jamais les Français n'avaient pu voir un tel animal de près. Zarafa vient d'Afrique. Elle a été offerte par le pacha d'Égypte. Elle est arrivée en France par un bateau. Il a fallu faire un trou dans le pont pour qu'elle passe sa tête et son long cou[2].
  • 5 novembre : Villèle, attaqué par les libéraux, fait dissoudre la Chambre des députés.
  • Élections du 17 novembre : la droite et la gauche s’unissent pour barrer la route aux ultras : 180 députés ministériels contre 170 libéraux et 75 opposants de droite (la Chambre des Députés comporte encore 53 % de nobles). La progression des libéraux contraint Villèle à démissionner.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]