Funiculaire de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Funiculaire de Lyon
Image illustrative de l'article Funiculaire de Lyon
Logo du funiculaire de Lyon

Image illustrative de l'article Funiculaire de Lyon
Le funiculaire F1 à la station Vieux Lyon - Cathédrale Saint-Jean

Situation Drapeau de la France Lyon (Rhône-Alpes)
Type Funiculaire
Entrée en service 3 juin 1862
Longueur du réseau 1,253 km
Longueur additionnée des lignes 1,253 km
Lignes 2
Stations 5
Rames Type «Saint-Just» Skirail/Von Roll
Type «Fourvière 2» Von Roll
Fréquentation 9 100 passagers par jour[1]
Écartement des rails 1 000 mm (ligne F1)
1 330 mm (ligne F2)
Propriétaire SYTRAL
Exploitant Keolis Lyon
Site internet www.tcl.fr
Vitesse moyenne 11,4 km/h (vitesse commerciale de la ligne F1)
Lignes du réseau Funiculaire de Lyon Ligne F1 Ligne F2
Réseaux connexes Lyon tcl logo-metro-full.svg Métro de Lyon
Lyon tcl logo-funi-full.svg Funiculaire de Lyon
Lyon tcl logo-tram-full.svg Tramway de Lyon
Lyon tcl logo-cbus-full.svg Lignes majeures (Trolley et Bus)
Lyon tcl logo-bus-full.svg Lignes régulières (Trolley et Bus)
Lyon tcl logo-bus-full.svg Transport à la demande
Lyon tcl pleinelune.svg Lignes Pleine Lune
Lyon tcl logo-rx.svg Rhônexpress
Ter.svg TER Rhône-Alpes
Les cars du Rhône
TransIsère
Car'Ain
Colibri
Vélo'v
Autolib', Bluely et Sunmoov'

Image illustrative de l'article Funiculaire de Lyon
Carte du funiculaire

Funiculaire de Lyon présente l'ensemble des chemins de fer à traction funiculaire ayant existé sur le territoire de la ville de Lyon : du fait de sa topographie tourmentée, la ville posséda jusqu'à cinq funiculaires, reliant les bas quartiers à ceux des collines de Fourvière et de la Croix-Rousse.

Deux funiculaires restent aujourd'hui ouverts à l'exploitation : les lignes F1 (Saint-Jean - Saint-Just) et F2 (Saint-Jean - Fourvière), incorporées au métro de Lyon[2].

Les funiculaires à Lyon[modifier | modifier le code]

L'histoire retient que c'est à Lyon en 1862 que circule le premier chemin de fer urbain à traction funiculaire du monde[3], bien que les quatre sections à plan incliné et traction par câble qui existent depuis 1833 sur la ligne de chemin de fer Andrézieux - Le Coteau dans la Loire soient antérieures.

La « Ficelle » est le surnom lyonnais donné aux funiculaires à Lyon, dans une ville qui en compta jusqu'à cinq. Trois desservant la colline de Fourvière, et deux la colline de la Croix-Rousse, ces funiculaires ayant pour caractéristiques communes d'être en tunnel sur la majeure partie de leur parcours.

  • Colline de la Croix-Rousse
    • Rue Terme - Croix-Rousse
    • Croix-Paquet - Croix-Rousse
  • Colline de Fourvière
    • Saint-Jean - Saint-Just
    • Saint-Jean - Fourvière
    • Saint-Paul - Fourvière

Aujourd'hui, seuls les deux funiculaires au départ de Saint-Jean sont ouverts à l'exploitation. Le funiculaire Croix-Paquet - Croix-Rousse a été transformé en chemin de fer à crémaillère et prolongé pour devenir la troisième ligne du métro de Lyon (Ligne C).


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Funiculaires disparus ou transformés[modifier | modifier le code]

Rue Terme - Croix-Rousse[modifier | modifier le code]

Créé en 1862, il est supprimé le 31 décembre 1967, et le tunnel transformé en tunnel routier.

  • Ouverture : 3 juin 1862
  • Fermeture : 31 décembre 1967
  • Longueur : 489 m
  • Déclivité maximale : 160 mm/m
  • Écartement : 1,44 m

Croix-Paquet - Croix-Rousse[modifier | modifier le code]

  • Ouverture : 12 avril 1891
  • Fermeture : 3 juillet 1972
  • Longueur : 512 m
  • Déclivité maximale : 172 mm/m
  • Écartement : 1,44 m

L'itinéraire sera rouvert le 6 décembre 1974, transformé en chemin de fer à crémaillère, puis prolongé de Croix-Paquet à Hôtel de Ville le 2 mai 1978, et de Croix-Rousse à Cuire le 10 décembre 1984. Il fait désormais partie du réseau de métro de Lyon, dénommé sous l'indicatif « C ».

C'est l'itinéraire qu'a emprunté Jean Moulin le 21 juin 1943 pour se rendre à Caluire chez le Dr Dugoujon, lieu de son arrestation (funiculaire Croix Paquet puis tramway 33).

Article détaillé : Ligne C du métro de Lyon.

Saint-Paul - Fourvière[modifier | modifier le code]

  • Ouverture : 6 décembre 1900
  • Fermeture : 25 décembre 1937
  • Longueur : 514 m
  • Déclivité maximale : 243 mm/m
  • Écartement (1900) : 1,44 m

Ce funiculaire donnait correspondance:

  • à la gare inférieure au PLM ligne Lyon Montbrison et au tramway 9 de l'OTL,
  • à la gare supérieure au tramway Fourvière-Loyasse.

Cette ligne était surnommée « la ficelle des morts » en raison de son utilisation pour transporter les cercueils jusqu'au cimetière de Loyasse[4].

Funiculaires de Lyon : actuels et anciens

Funiculaires en service[modifier | modifier le code]

Ligne Caractéristiques

F1
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Funiculaire de Lyon Ligne F1 - Funiculaire de Saint-Just
Vieux Lyon — Cathédrale Saint-JeanSaint-Just
Ouverture / Fermeture
8 avril 1878 / —
Longueur
0,822 km
Durée
Nb. d’arrêts
3
Matériel
Type «St-Just»
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Unité de Transport
Rattachement technique
aux ateliers d'Hénon
Desserte :
Autre :
  • Stations non accessibles aux UFR : Aucune.
  • Particularités : La ligne fonctionne tous les jours de h 23 à h et est à conduite manuelle (CM).
  • Date de dernière mise à jour : 22 février 2014.

F2
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Funiculaire de Lyon Ligne F2 - Funiculaire de Fourvière
Vieux Lyon — Cathédrale Saint-JeanFourvière
Ouverture / Fermeture
6 octobre 1900 / —
Longueur
0,431 km
Durée
Nb. d’arrêts
2
Matériel
Type «Fourvière 2»
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Unité de Transport
Rattachement technique
aux ateliers d'Hénon
Desserte :
Autre :
  • Stations non accessibles aux UFR : Aucune.
  • Particularités : La ligne fonctionne tous les jours de h à 22 h et est à conduite manuelle (CM).
  • Date de dernière mise à jour : 22 février 2014.


Le funiculaire de Saint-Just (Ligne F1) a été mis en service le 8 avril 1878 avec un écartement de 1 440 mm, porté en 1901 à 1 000 mm lors de sa transformation en chemin de fer à crémaillère ; il a été reconverti en funiculaire en 1958 mais en conservant l'écartement métrique. La déclivité maximale est de 183mm/m. Il est exploité en voie unique avec évitement central à la station intermédiaire Minimes - Théâtres Romains avec 2 rames à deux caisses.

Le funiculaire de Fourvière (Ligne F2) a été mis en service le 6 octobre 1900 avec un écartement de 1 000 mm, porté en 1970 à 1 330 mm. La déclivité maximale est de 310mm/m. Il est exploité en voie unique avec évitement central avec 2 rames d'une caisse.

La ligne de Fourvière a été modernisée en 1970. Les deux cabines ont alors été remplacées, les anciennes partant chacune dans un musée : l'une au Musée de l'automobile Henri-Malartre de Rochetaillée-sur-Saône, l'autre au Musée des transports urbains, interurbains et ruraux de Chelles[5].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Portillons d'accès à l'entrée de la station Minimes - Théâtres Romains du funiculaire St Just.

Le funiculaire, ainsi que les bus, trolleybus, métros et tramways de Lyon sont exploités par Keolis Lyon, ex-Société lyonnaise de transports en commun (SLTC), filiale du groupe Keolis, sous la marque TCL (Transports en commun lyonnais), pour le compte du Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise (SYTRAL).

Notes relatives aux données communiquées dans le tableau des lignes[modifier | modifier le code]

Provenance des données[modifier | modifier le code]

La durée du parcours et le nombre d'arrêts sont calculés à partir des fiches horaires TCL, de même que les jours de fonctionnement, les moments de la journée (journée, nuit, fêtes) et les particularités. Enfin, l'accessibilité de la ligne et des stations desservies sont issues des plans de ligne TCL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les lignes de funiculaire », sur TCL Sytral (consulté le 5 mars 2011)
  2. Le funiculaire lyonnais répond à la définition du métro comme étant un « chemin de fer à traction électrique, partiellement ou totalement souterrain, qui dessert une grande agglomération urbaine », Le Petit Robert, édition 2006
  3. Site Amtuir, Avant 1870 : Les premières tentatives de mécanisation et l'apparition du funiculaire, « A Lyon, afin de relier la partie basse de la ville à la Croix-Rousse, le premier funiculaire du monde est mis en service le 3 juin 1862. » lire en ligne (consulté le 5 juillet 2010).
  4. François Koch, « Lyon en 6 endroits secrets », lexpress.fr,‎ 2010 (consulté le 10 décembre 2011)
  5. www.ferro-lyon.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Borgé, Marjorie Borgé et René Clavaud, Les Transports à Lyon : Du tram au métro, éditions Jean Honoré,‎ 1984, 179 p. (ISBN 9782903460082)
  • Jean Gennesseaux, Funiculaires et crémaillères de France, p. 133-147, Éditions La vie du rail, Paris, 1992 (ISBN 2-902808-42-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]