Bloye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bloye
Bloye
Vue de l'entrée principale de Bloye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Rumilly
Intercommunalité Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie
Maire
Mandat
Philippe Hector
2014-2020
Code postal 74150
Code commune 74035
Démographie
Population
municipale
617 hab. (2016 en augmentation de 11,57 % par rapport à 2011)
Densité 140 hab./km2
Population
aire urbaine
25 728 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 36″ nord, 5° 56′ 46″ est
Altitude Min. 352 m
Max. 494 m
Superficie 4,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Bloye

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Bloye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bloye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bloye

Bloye est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'Albanais et du canton de Rumilly.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte présentant les limites communales
Limites communales de Bloye et communes limitrophes.

La commune de Bloye se trouve dans le sud-ouest du département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. À vol d’oiseau, elle se situe à 16,7 km au sud-ouest d’Annecy[1], préfecture du département, ainsi qu’à respectivement 45,5 km[2], 36,8 km[3] et 73,3 km[4] au sud-ouest des trois sous-préfectures (Bonneville, Saint-Julien-en-Genevois et Thonon-les-Bains). Le chef-lieu de canton est Rumilly, commune limitrophe au nord de Bloye au nord.

La commune se situe au sud de la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie.

Bloye est limitrophe de cinq autres communes. Excepté Entrelacs au sud, qui est en Savoie et dépend de la Communauté d'agglomération Grand Lac, les autres communes sont rattachées à la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie.

Communes limitrophes de Bloye
Rumilly Marigny-Saint-Marcel
Massingy Bloye Saint-Félix
Entrelacs

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 440 hectares; son altitude varie de 352 à 494 mètres, le point culminant se situant à la limite de la commune avec Massingy.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La situation géographique de Bloye soumet la commune à un climat tempéré continental[5]. Les amplitudes thermiques sont modérées, caractérisées par des étés modérément chauds et des hivers frais. La pluviométrie est assez équilibrée, mais des déficits hydriques ne sont pas à exclure selon les années, en période estivale notamment. On constate toutefois une dégradation des conditions climatiques depuis le littoral vers l’intérieur des terres. Cela se manifeste par une atténuation des vents, des hivers un peu plus froids avec des gelées plus persistantes dans certaines zones exposées, des précipitations moyennes annuelles moindres que dans le reste de la Savoie, des orages d’été plus ou moins violents.

Les données météorologiques ci-dessous sont issues de la station de Bloye, installée sur le territoire communal à 375 m d’altitude.

Relevé météorologique de Bloye (375 m), période 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,8 −1,4 1,2 4,3 9,2 12,3 13,6 13,6 9,9 6,9 1,7 −1,2 5,7
Température moyenne (°C) 1,8 3,4 7,1 10,7 15,5 19,1 20,6 20,3 16 12 5,8 2,1 11,2
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8,3 13 17,1 21,9 25,9 27,6 27 22,1 17,2 9,9 5,4 16,7
Précipitations (mm) 93,1 85,1 98,5 96,9 90,3 93,5 81 119,2 97,1 113,2 119,5 102,5 1 189,9
Source : Infoclimat, « Normales et records climatologiques 1981-2010 à Bloye », sur www.infoclimat.fr, 2001-2019 (consulté le 18 novembre 2019).
Températures minimales et maximales (°C) à la station de Bloye
Mois Janvier Février Mars Avri Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
maximales 17.0 18.8 24.0 29.0 34.0 36.5 37.5 40.0 31.8 27.5 21.7 20.5
date 02/01/2003 23/02/2017 26/03/2006 21/04/2018 29/05/2001 27/06/2005 14/07/2003 13/08/2003 13/09/2016 07/10/2009 08/11/2015 07/12/2000
minimales -13.5 -16.1 -12.0 -5.5 0.0 2.0 6.0 5.0 0.3 -6.0 -12.5 -14.0
date 30/01/2004 05/02/2012 01/03/2005 08/04/2003 01/05/2006 01/06/2006 13/07/2000 30/08/1998 30/09/1995 31/10/1997 27/11/2005 20/12/2009
Source : Infoclimat, « Normales et records climatologiques 1981-2010 à Bloye », sur www.infoclimat.fr, 2001-2019 (consulté le 18 novembre 2019).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Liaisons aériennes

Deux aéroports sont situés à moins de 30 minutes de Bloye. Au nord-est, l’aéroport d’Annecy est principalement dédié à l’aviation d’affaires, tandis que celui de Chambéry, au sud, propose des liaisons régulières vers l’international, notamment vers les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Infrastructures routières

En raison de sa petite taille, Bloye ne dispose que d’une petite vingtaine de rues. Elle est coupée en quatre par trois routes principales. La RD 910, qui relie Entrelacs à Frangy, coupe le territoire communal dans le sens sud/nord, tandis que les RD 240 et RD 153, entre Marigny-Saint-Marcel et Massingy, traverse la commune dans le sens est/ouest.

Transport ferroviaire
La gare de Bloye, quelques heures avant sa démolition en novembre 2019.

Bloye a, pendant longtemps, disposé d’une gare sur son territoire[6]. Installée sur la ligne d’Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse et située entre les gares d’Albens et de Rumilly, elle est alors la première gare rencontrée en entrant en Haute-Savoie[6]. Fermée dans les années 1990, elle est transformée en maison d’habitation, puis détruite en novembre 2019[6],[7].

Les gares les plus proches sont donc celles d’Albens au sud et de Rumilly au nord, toutes deux situés à la même distance (5,3 km)[6]. Depuis ces dernières, il est possible d’emprunter les TER de la région Auvergne-Rhône-Alpes en provenance d’Annecy et à destination de Chambéry, Lyon, Grenoble ou encore Valence.

Transports en commun
L’arrêt de bus Martenex, commun à la ligne 2 du réseau J’ybus et 33 des Lisha.

La commune n’est pas desservie par les services de transports en commun mis en place par la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie. Toutefois, à quelques kilomètres au nord de la commune, il est possible d’emprunter la ligne 2 du réseau J’ybus et à la ligne 33 de l’ancien réseau Lihsa à l’arrêt Martenex[8],[9]. La première dessert Rumilly[8], tandis que la seconde rejoint Annecy en passant par Marcellaz-Albanais[9].

Au sud, la ligne 40 du réseau Sibra dispose de son terminus dans le chef-lieu d’Entrelacs et permet de rejoindre Annecy en passant par Alby-sur-Chéran[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Blèyi, selon la graphie de Conflans[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, la paroisse dépend de deux baronnies, Salagine et Saint-Marcel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marcel Peillat SE ...
mars 2008 En cours Philippe Hector DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Elle fait partie de la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2016, la commune comptait 617 habitants[Note 1], en augmentation de 11,57 % par rapport à 2011 (Haute-Savoie : +7,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
153266263330464489478523540
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
552520489479493469459449434
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
395406403353361333323321294
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 - -
354414428463523599617--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • La ferme de Salagine est un élevage de lamas.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Château de Salagine et château de Conzié.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 367-376, « Le canton de Rumilly », p.412-414 « Bloye »..
  • Henri Voiron, À Bloye, autrefois : monographie d'une paroisse et commune de l'Avant-pays savoyard, La Fontaine de Siloé, , 255 p. (ISBN 978-2-8420-6333-7).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lionel Delvarre, « Orthodromie entre "Bloye" et "Annecy" », sur www.lion1906.com (consulté le 18 novembre 2019).
  2. Lionel Delvarre, « Orthodromie entre "Bloye" et "Bonneville" », sur www.lion1906.com (consulté le 18 novembre 2019).
  3. Lionel Delvarre, « Orthodromie entre "Bloye" et "Saint-Julien-en-Genevois" », sur www.lion1906.com (consulté le 18 novembre 2019).
  4. Lionel Delvarre, « Orthodromie entre "Bloye" et "Thonon-les-Bains" », sur www.lion1906.com (consulté le 18 novembre 2019).
  5. « Les climats du monde », sur www.larousse.fr (consulté le 18 novembre 2019)
  6. a b c et d Philippe-Louis Marc, « Gare de Bloye », sur www.railsavoie.fr, (consulté le 18 novembre 2019).
  7. « Travaux de démolition de l’ancienne gare », sur bloye.fr, (consulté le 18 novembre 2019).
  8. a et b Christophe Babé (dir.), « Ligne 2 », sur www.jybus.fr, (consulté le 18 novembre 2019).
  9. a et b Pierre Blanc (dir.), « Transport interurbain », sur www.rumilly-terredesavoie.fr, (consulté le 18 novembre 2019).
  10. Christophe Babé (dir.), « Lignes interurbaines », sur www.sibra.fr, (consulté le 18 novembre 2019).
  11. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 35.
  17. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 36.
  18. Voiron, p. 111.