Gare de Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vienne
Image illustrative de l'article Gare de Vienne
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Vienne
Quartier Centre-ville
Adresse Place Pierre-Semard
38200 Vienne
Coordonnées géographiques 45° 31′ 17″ nord, 4° 52′ 28″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Rhône-Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3 (dont 2 centraux)
Transit annuel 1 503 036 voyageurs (2015)
Altitude 162 m
Historique
Mise en service 29 juin 1854
Architecte Compagnie du PLM
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Vienne

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Vienne

Géolocalisation sur la carte : Vienne

(Voir situation sur carte : Vienne)
Vienne

La gare de Vienne est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles située sur le territoire de la commune de Vienne, sous-préfecture du département de l'Isère, en région Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1854 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 162 mètres d'altitude, la gare de Vienne est située au point kilométrique (PK) 542,409[1] de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes d'Estressin et de Saint-Clair - Les Roches.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), met en service la gare de Vienne lors ouverture de la section entre Lyon (Guillotière) et Valence le 29 juin 1854.

Gare de Vienne et son tunnel photographiés par Baldus vers 1855.

Vers 1865, la gare et ses annexes vont connaître rapidement un développement important et les installations deviendront insuffisantes.

En 1898, le trafic du PLM se portant bien, une nouvelle extension est autorisée par décret, pour l'agrandissement des installations de la « petite vitesse », c'est-à-dire pour les installations affectées au transport des marchandises non périssables et non urgentes. Vienne aura ainsi ses installations maximales, les voies de garage descendant jusqu'à la petite rue Lelièvre et un plan incliné les reliant à la voie du « Tramway de Vienne à Charavines ».

En 2007, l'horaire cadencé est mis en place sur les principales lignes de l'étoile de Lyon et, fin 2008, une seconde étape de ce cadencement a lieu avec renforcement des dessertes entre Lyon et les gares de Valence-Ville et Avignon-Centre.

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 1 503 036 voyageurs, après un nombre de 1 455 928 voyageurs en 2014[2].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'une salle d'attente et d'automates pour l'achat de titres de transport. Depuis 2010, elle est totalement accessible aux personnes à mobilité réduite grâce à l'installation d'ascenseurs desservant chacun des trois quais, reliés par un souterrain, et par des élévateurs individuels pour accéder du quai aux trains[3].

Desserte[modifier | modifier le code]

Vienne est desservie par des trains TER Rhône-Alpes (lignes de Mâcon-Ville à Vienne / Valence) et par des trains TER Rhône-Alpes et TER PACA (lignes de Lyon-Part-Dieu à Avignon-Centre et Marseille-Saint-Charles)[3].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[3].

La gare est desservie par les autobus du réseau urbain de Vienne L'va (lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8), par le transport à la demande (TAD) zones 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56 et 57 ainsi que par les autocars départementaux des cars du Rhône (ligne 111) et de l'Isère (TransIsère).


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France par Gérard Blier, Tome 2, Planche 81.
  2. « Fréquentation en gares – Vienne », sur SNCF Open Data, traitement du 8 novembre 2016 (onglet informations) (consulté le 3 décembre 2016).
  3. a, b et c Site SNCF Ter Rhône-Alpes, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Vienne lire (consulté le 1er décembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Les Chemins de fer du PLM, éditions La Vie du Rail et La Régordanne, 1993.
  • Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Histoire du réseau ferroviaire français, éditions de l'Ormet, Valignat, 1996.
  • Jean-Marc Dupuy, « L'histoire de la Compagnie des origines à 1899 », dans Les archives du PLM, numéro hors série revue Le Train, tome 1, 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Lyon-Part-Dieu Lyon-Part-Dieu TER Rhône-Alpes /
PACA
Le Péage-de-Roussillon Marseille-Saint-Charles
Lyon-Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
ou Mâcon-Ville
Lyon-Jean Macé
ou Lyon-Part-Dieu
TER Rhône-Alpes /
PACA
Saint-Clair-Les Roches
ou Le Péage-de-Roussillon
Pierrelatte
ou Avignon-Centre
Lyon-Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
ou Mâcon-Ville
Lyon-Jean Macé
ou Lyon-Part-Dieu
TER Rhône-Alpes Saint-Clair-Les Roches Valence-Ville
Lyon-Perrache
ou Villefranche-sur-Saône
Estressin TER Rhône-Alpes Terminus Terminus