Thusy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thusy
Thusy
Église Saint-Jean-Baptiste.
Blason de Thusy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Intercommunalité Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie
Maire
Mandat
Joël Mugnier
2020-2026
Code postal 74150
Code commune 74283
Démographie
Gentilé Thusyliens
Population
municipale
1 131 hab. (2019 en augmentation de 12,76 % par rapport à 2013)
Densité 105 hab./km2
Population
agglomération
25 728 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 53″ nord, 5° 56′ 58″ est
Altitude Min. 377 m
Max. 728 m
Superficie 10,74 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Annecy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rumilly
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Thusy
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Thusy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thusy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thusy
Liens
Site web thusy.fr

Thusy est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie (74), en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du pays de l'Albanais et du canton de Rumilly.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thusy est la commune la plus septentrionale de l'Albanais. Cette partie de la Savoie se situe dans les préalpes entre les lacs d'Annecy et du Bourget. Thusy se trouve à 12 km de Rumilly et 19 km d'Annecy. La commune est traversée par le torrent La Morge, un affluent du Fier qui à son tour se jette dans le Rhône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Thusy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Annecy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (73,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (72,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (42,5 %), forêts (23,9 %), zones agricoles hétérogènes (23,7 %), prairies (6,9 %), zones urbanisées (3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Tozi (graphie de Conflans) ou Tôsi (ORB)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 879, Boson V de Provence donne dans le cadre d'une importante donation, à l'abbé Geilo de l'abbaye de Tournus, le curtem de Tudesio (Thusy), y compris l'église et les serfs des deux sexes qui s'y trouvent.

La noblesse Thusienne disparaîtra progressivement au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. La petite noblesse vivant du revenu de la terre, sera ruinée par les mauvaises récoltes du Petit Âge glaciaire. Leurs descendants deviendront des paysans. La noblesse de plus haute lignée est décimée sur les champs de bataille ou ruinée par ses dépenses pour continuer à paraître à la cour de Turin.

  • Un trésor monétaire romain du IIIe siècle y a été découvert au XIXe siècle.
  • 1917 : arrivée de l'électricité : fournie par Énergie et Services de Seyssel[8].
  • 1984 : les élèves investissent la nouvelle école à la rentrée des vacances de Pâques.
  • 2007 : inauguration de la station d'épuration en octobre.
  • 2008 : déménagement de la mairie dans l'ancien presbytère.

Le hameau de Sallongy possédait une chapelle dédiée à saint Ours, déjà ruinée au XVIIIe siècle. Les auteurs, retranscrivant l'enquête de Mgr Rendu (1845) dans l'ouvrage Mœurs et coutumes de la Savoie du Nord au XIXe siècle, s'interrogent sur sa fonction d'origine notamment sur la possibilité d'avoir été une église paroissiale du village de Sallongy ou Challongy[9] (Chalengy). Le curé de la paroisse de Thusy, vers 1720, rapporte « [...] Selon le rapport des anciens paroissiens qui ont vus en existence une partie de l'édifice de cette église qui avoit un chœur et une nef avec la pierre des fonts baptismaux, ce qui fait croire que l'on y fesoit les fonctions curiales »[9]. L'ethnologue et folkloriste Arnold van Gennep cite les travaux de Charles Marteaux (1861-1956) de l'Académie florimontane, qui indiquait qu'« on [y] guérissait les chevaux en leur faisant faire le tour de la croix »[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Thusy

Les armes de Thusy se blasonnent ainsi :

De gueules à la croix d'argent cantonnée de quatre équerres d'or mouvant de l'abime.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
... 1959 Marcel Grillon SE ...
1959 1983 Félicien Gay SE ...
1983 mars 1995 André Berthet SE ...
mars 1995 mars 2001 André Sonjon SE ...
mars 2001 mars 2014 Bernard Bonnafous SE ...
mars 2014 En cours
(au juillet 2020)
Joël Mugnier SE ...

Elle fait partie de la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie.

Population et société[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Thusyliens. Le site de mutualisation des archives départementales de Savoie donne quant à lui le gentilé Thusien(ne)s[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 1 131 habitants[Note 3], en augmentation de 12,76 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +7,33 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
6356376828491 0751 2401 0831 0801 107
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 0901 1611 0661 020961979867867827
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
716634595605556571518443451
1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019 -
6198428448558428941 0411 131-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Concours de pétanque en alternance avec les communes limitrophes de Vaulx et Saint-Eusèbe.
  • Course pédestre annuelle la Ronde des Devins[16].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune des Thusy est située dans l'académie de Grenoble. En 2016, elle administre une école primaire qui accueille 100 élèves[17].

Médias[modifier | modifier le code]

La commune édite deux publications municipales ACThUsy (information municipal de Thusy) et Le Tilleul (bulletin municipal de Thusy). Il est également possible de les consulter sur le site de la commune[M 1].

Radios et télévisions[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par des antennes régionales de radios dont France Bleu Pays de Savoie, ODS radio, Radio Semnoz ou Radio FMR, radio implantée à Rumilly… Enfin, la chaîne de télévision locale TV8 Mont-Blanc diffuse des émissions sur les pays de Savoie. Régulièrement l'émission La Place du village expose la vie locale de l'Albanais. France 3 et sa station régionale France 3 Alpes, peuvent parfois relater les faits de vie de la commune.

Presse et magazines[modifier | modifier le code]

La presse écrite régionale est représentée par des titres comme Le Dauphiné libéré (édition « Annecy & Rumilly »), L'Essor savoyard, Le Messager - édition Genevois, le Courrier savoyard.

La presse locale est constituée par L'Hebdo des Savoie, un hebdomadaire publié à Rumilly par l'imprimerie Ducret. Créé en 1999, il prend la suite de L'Agriculteur savoyard lui-même continuateur depuis 1944 du Journal du commerce, né en 1871. L'Hebdo des Savoie couvre l'Albanais (cantons de Rumilly, Alby-sur-Chéran et Albens) ainsi que la région d'Aix-les-Bains.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture : essentiellement production de lait transformé en Emmental par la Fruitière Chabert à Vallières, mais aussi un élevage bio de 9 000 poules.
  • Des artisans en plomberie, électricité, menuiserie, charpente, horlogerie, paysage...
  • Tourisme : Deux auberges : Le Domaine des Closets et la Ferme du Champ Pelaz.
  • Service de gardiennage de caravanes liée à l'activité de camping aux bords du lac d'Annecy et de ses environs.
Population active
2004 1999
Population 855 840
Actifs 456 418
  Actifs occupés (%) 51,0 47,4
  Chômeurs (%) 2,3 2,4
Inactifs 399 422
  Retraités ou préretraités (%) 15,6 13,7
  Élèves, étudiants, stagiaires non rémunérés (%) 7,6 10,6
  Autres inactifs (%) 23,5 26,0

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Thusy possède plusieurs monuments :

  • L'église Saint-Jean-Baptiste reconstruite en 1825, à nef unique de style sarde : clocher-porche de l'église 1663. Chemin de Croix du sculpteur Constant Demaison sur ciment frais. Croix à Sallongy, à l'emplacement d'une chapelle détruite en 1720.
  • Le tilleul centenaire ou Vieux tilleul, situé à côté de l'église, un arbre creux, quatre fois centenaire. Il est devenu l'emblème de Thusy.
  • Les maisons fortes de : la Biolle XVIe siècle ; de Charrière Haut XVIIIe siècle : toiture à pignons en gradins ; Charrière Bas XIIIe siècle : avec son toit à quatre pans irréguliers ; du Bouchet XVIe – XVIIIe siècle : avec beaux plafonds ; de Planchamp du XIVe siècle.
  • La maison du Châtelard XIXe siècle : avec sa loggia à balustre en bois.
  • Les Moulins, dont le moulin de Foraz XVIIIe siècle.
  • Le monument aux morts des deux guerres mondiales (1914-1918) et (1944-1945), situé derrière l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La rénovation de la salle d'animation rurale « la Renaissance » a bénéficié d'un don d'Annie Cordy à l'époque de la sortie de sa chanson La Bonne du Curé. Le curé de la paroisse à l'époque avait écrit à la chanteuse et reçu un chèque en retour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 367-376, « Le canton de Rumilly », p.450-352, « Thusy ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

Sources communales[modifier | modifier le code]

  1. « Publications », sur Site de la commune de Thusy - www.thusy.fr (consulté en ).

Fiche Insee de la commune[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Annecy », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 13
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  8. Énergie et Services de Seyssel.
  9. a et b Roger Devos et Charles Joisten, Mœurs et coutumes de la Savoie du Nord au XIXe siècle : L'enquête de Mgr Rendu, Pringy, Académie salésienne - Centre alpin et rhodanien d'ethnologie, , 502 p. (ISBN 978-2-901102-01-4, lire en ligne), p. 218.
  10. Arnold van Gennep, La Savoie : vie quotidienne, fêtes profanes & religieuses, contes & légendes populaires, architecture & mobilier traditionnels, art populaire, (réimpr. Curandera), 653 p., p. 287.
  11. « Thusy », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le ), Ressources - Les communes.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Ronde des Devins
  17. « Haute-Savoie (74) > Thusy > École primaire », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).