Sales (Haute-Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sales.
Sâles
Image illustrative de l'article Sales (Haute-Savoie)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Rumilly
Intercommunalité CC du Canton de Rumilly
Maire
Mandat
Pierre Blanc
2014-2020
Code postal 74150
Code commune 74255
Démographie
Population
municipale
1 833 hab. (2014)
Densité 199 hab./km2
Population
aire urbaine
25 728 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 33″ nord, 5° 57′ 40″ est
Altitude Min. 310 m – Max. 426 m
Superficie 9,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Sâles

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Sâles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sâles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sâles

Sâles est une commune française, du pays de l'Albanais, située dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du pays de l'Albanais et du canton de Rumilly.

Hameaux : Beausoleil, Charvaz, Exuel, Germonex, les Molliats, le Mollard Haut, le Mollard Bas, le Pessey, Tigny, le Cruet, Faramaz...

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sales
Vallières Hauteville-sur-Fier
Vallières
Hauteville-sur-Fier
Marcellaz-Albanais
Rumilly Sales Marcellaz-Albanais
Rumilly Boussy
Rumilly
Marcellaz-Albanais

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Sâle, selon la graphie de Conflans[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Sales est le siège de plusieurs seigneuries. La maison forte de Sales est décrite en 1659 comme : « un lieu champêtre entouré de fossés hayes ou murs accomodé de plusieurs pièces comme jardin potagier, fruitier bois et garennes »[2],[3].

Le , un édit détache du territoire de la commune de Sâles le hameau de Surchères et le Faubourg Saint Joseph qui seront rattachés à Rumilly.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Pierre Blanc ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 833 habitants, en augmentation de 18,11 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
551 479 493 757 904 905 745 743 790
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
776 769 749 835 749 753 737 672 663
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
637 655 674 655 603 612 646 725 856
1982 1990 1999 2007 2011 2014 - - -
1 050 1 388 1 548 1 527 1 680 1 833 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Comité des fêtes de Sâles : Festi'Sâles http://festisales.free.fr/

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Fruitière Verdannet (depuis 1904), fabrication de fromage. Fermée depuis 2011.
  • Magasin de bricolage Bricopro ainsi qu'un garage automobile point S et un magasin de vente et de location de tracteurs Chavanel.
  • Boîte de nuit le Scrabble.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune possède quelques vestiges de l’époque romaine[8].

    • Inscription à l'état de fragment sur une pierre qui a 1,90 m de longueur et 0,37 m de hauteur et qui sert de couverture à l'une des portes du presbytère : ... A IVLLINA FLAMINICA PROVINC... La personne qu'elle rappelle, dont nous n'avons que le surnom : Iullina, son nom se trouvant emporté par la cassure de la pierre, était la femme du flamine de la province, c'est-à-dire du flamine d'Auguste de la province narbonnaise.
    • Fragment d'inscription dédiée à un certain Sextius à qui on avait donné le nom de pater patriae et qui était un des magistrats de la province.
    • Sarcophage aujourd'hui au lieu-dit Tigny.
    • Un fût de colonne aujourd'hui au lieu-dit Tigny, trouvé au lieu-dit le Courbe en 1841.

On peut trouver l'emplacement ou la présence de châteaux et maisons fortes dans les différents hameaux. Sales possédait au XVIe siècle un fort, celui de l'Annonciade (ham. Les Annonciades). Conçu pour le duc Emmanuel-Philibert de Savoie par Francesco Paciotto[9] en 1568, il est rasé par les troupes françaises lors des guerres franco-savoyardes. Un notable rumillien, M. Durhône, a édifié une demeure sur son emplacement avec certains matériaux du fort[10].

Le pont Coppet est un pont de pierre enjambant le Fier entre les communes de Sales et de Vallières. Construit en 1626 sur l'ancienne route de Chambéry à Genève, c'est l'un des plus anciens du département. Sa spécificité est d'être d'une seule arche en plein cintre. Sa longueur est de 35 mètres et sa largeur entre les parapets de 4,15 mètres. Il est aujourd'hui réservé à un usage uniquement piétonnier.

L'église paroissiale, dédiée à saint Pierre, est édifiée en 1864 et possède un chemin de croix de Jean Constant Demaison.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe siècle au début du XVIe siècle, Editions Picard, (ISBN 978-2-7084-0770-1).
  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 367-376, « Le canton de Rumilly », p.446-448, « Sales »..

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 13
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  2. Charles-Auguste de Sales : Le Pourpris historique de la maison de Sales MDCLIX, Archives départementales de Haute-Savoie.
  3. 2007, p. 44.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Histoire de Rumilly par F. Croisollet. Chambéry 1869. Imprimerie de F. Puthod.
  9. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0, lire en ligne), p. 350.
  10. Jean Luquet, Dictionnaire du duché de Savoie : M.DCCCXL (1840), publié dans Mémoires et documents de la Société Savoisienne d'Histoire et d'Archéologie, t. 2, La Fontaine de Siloé, coll. « L'Histoire en Savoie » (réimpr. 2005) (1re éd. 1840), 265 p. (ISSN 0046-7510, lire en ligne), p. 56.