Marigny-Saint-Marcel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marigny et Saint-Marcel.

Marigny-Saint-Marcel
Marigny-Saint-Marcel
Façade de l'Ouvroir Savoiroux.
Blason de Marigny-Saint-Marcel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement d'Annecy
Canton Canton de Rumilly
Intercommunalité CC Rumilly Terre de Savoie
Maire
Mandat
Henri Besson
2014-2020
Code postal 74150
Code commune 74165
Démographie
Population
municipale
685 hab. (2016 en augmentation de 4,26 % par rapport à 2011)
Densité 93 hab./km2
Population
aire urbaine
25 728 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 48″ nord, 5° 59′ 12″ est
Altitude Min. 340 m
Max. 504 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Marigny-Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Marigny-Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marigny-Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marigny-Saint-Marcel
Liens
Site web marignysaintmarcel.fr

Marigny-Saint-Marcel est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du canton de Rumilly dans l'Albanais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Marigny-Saint-Marcel s'étend sur une surface de 7,35 km2 sur les contreforts des Alpes, entre le massif des Bauges et le bassin de Rumilly, à une altitude comprise entre 340 m et 504 m. Marigny-Saint-Marcel est située à mi-chemin entre les lacs d'Annecy et du Bourget.

Elle est limitrophe des communes de Boussy au nord, Rumilly au nord-ouest, Bloye à l'ouest, Saint-Félix au sud, Alby-sur-Chéran à l'est et Saint-Sylvestre au nord-est.

La rivière du Chéran forme la limite nord et nord-ouest de la commune et s'écoule depuis Alby-sur-Chéran en direction de Rumilly pour se jeter dans le Fier. Le ruisseau du Nant Boré traverse la commune dans la même trajectoire.

La commune comporte autour du chef-lieu plusieurs villages ou hameaux dont :

  • Chez Cochet ;
  • Chez Vidal ;
  • Hauterive ;
  • la Grelaz ;
  • le Villet ;
  • les Echottiers ;
  • les Vignes Rousses ;
  • Saint-Marcel ;
  • Vaudry ;
  • Vieux Marigny ;
  • Vons.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Marigny-Saint-Marcel est un toponyme composé des noms de deux anciennes communes. La nouvelle commune est créée le [1].

Marigny est mentionné anciennement sous les formes Marignier et Marignier au XIIIe siècle, puis Cura de Marrignie au XIVe siècle[2]. Le toponyme dériverait d'un nom gallo-roman Marinius ou du cognomen Marinus[2]. Saint-Marcel est mentionné au milieu du XIIIe siècle sous la forme So Marcello et fait référence très probablement à Marcel de Chalon († 177 ou 179), un prêtre originaire de Lyon, martyr et mort à Chalon[3].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Marnyi (graphie de Conflans) ou Maregni (ORB)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de Marigny-Saint-Marcel était déjà peuplé au cours de la période romaine. Des restes de thermes, des inscriptions et des monnaies romaines ont été retrouvés.
Au début du XVe siècle, sont mentionnées deux paroisses : Marigny et Saint-Marcel, qui seront fusionnées le 15 octobre 1844 pour former la commune actuelle de Marigny-Saint-Marcel. L'église bâtie à cette occasion, comporte enchâssées dans ses murs des tables de calcaires ornées d'inscriptions romaines.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Henri Besson ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Elle fait partie de la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Marigny-Saint-Marcel est jumelée avec Sindeldorf (Allemagne). Ce jumelage d'amitié a été initié en 1959 par le curé Jean du Noyer de Lescheraines et Willy Humm, prisonnier de guerre ayant travaillé dans la ferme Thomé de Saint-Marcel en 1946. Les échanges perdurent tous les deux ans, et de nombreux habitants participent à ces grands moments de fraternité. Ce « jumelage de cœur », comme le revendiquent les deux communes, est un véritable lien entre les familles allemandes et françaises, qui correspondent depuis plus de 50 ans.

Population et société[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Marigniens[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 685 habitants[Note 1], en augmentation de 4,26 % par rapport à 2011 (Haute-Savoie : +7,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
359312356450496679576618621
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
572576589577559522483485467
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
410394369381400427379365426
1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - -
507581629621657685---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Marigny-Saint-Marcel dispose d'un club de football, le FCM Football Club de Marigny. La commune dispose également d'un club de ping-pong.

Évènements[modifier | modifier le code]

Chaque année sont organisées dans la commune de nombreuses manifestations. 12 associations se partagent le calendrier pour offrir aux habitants des moments de loisirs variés. Le dynamique comité des fêtes organise chaque année un vide-grenier, une randonnée pédestre ainsi que la fameuse fête de la bière. Depuis peu, la « fête des Marigniens » permet de réunir les habitants de la commune autour d'un pique-nique et d'activités diverses. Le comité des fêtes est également chargé d'organiser les échanges avec Sindeldorf. La liste des associations est disponible sur le site officiel de la commune.

Médias[modifier | modifier le code]

Radios et télévisions[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par des antennes locales de radios dont France Bleu Pays de Savoie, ODS radio, Radio Semnoz… Enfin, la chaîne de télévision locale TV8 Mont-Blanc diffuse des émissions sur les pays de Savoie. Régulièrement l'émission La Place du village expose la vie locale. France 3 et sa station régionale France 3 Alpes, peuvent parfois relater les faits de vie de la commune.

Presse et magazines[modifier | modifier le code]

La presse écrite locale est représentée par des titres comme Le Dauphiné libéré (édition Annecy-Rumilly-Les Aravis) L'Essor savoyard, Le Messager - édition Genevois, le Courrier savoyard.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune possède un patrimoine bâti :

  • le château de Saint-Marcel, maison forte installée sur une petite élévation dominant Rumilly[9], remaniée au XVIIe siècle, tours carrées (1726), galerie.
  • la maison forte de Bel-Air : tour ronde, meurtrières, épis de faîtage ; cheminée sculptée du XVe siècle dans la grange.
  • la maison forte de Vons : toit à quatre pans, tour carrée en façade, échauguette d'angle[10], escalier à vis, salle avec plafonds à poutrelles cannelées et cheminée Louis XIV.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Marigny-Saint-Marcel.svg

Les armes de Marigny-Saint-Marcel se blasonnent ainsi :

Tranché d'azur à l'épée d'argent, et d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules.

Il est composé des armes de la famille de Rolland, seigneurs de Marigny, et celles de la famille de Charansonnay, seigneurs de Saint-Marcel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Editions Picard, (ISBN 9782708407701).
  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 367-376, « Le canton de Rumilly », p.434-436, « Marigny-Saint-Marcel »..

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bluffy », Accueil > Ressources > Communes, sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 12 novembre 2016), Ressources - Les communes.
  2. a et b Henry Suter, « Marignier », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 12 novembre 2016).
  3. Henry Suter, « Saint-Marcel », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 19 novembre 2016).
  4. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 13
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. A. Rouget, A. Vachez, Monuments historiques de France publiés par départements : Haute-Savoie, Lyon, 1895, 61 planches, 24,5 × 31,5 cm, Archives départementales de la Savoie.
  10. Élisabeth Sirot 2007, p. 13.