Funiculaire de Thonon-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Funiculaire de Thonon-les-Bains
Vue du croisement en courbe
Vue du croisement en courbe
Carte

Réseau BUT
Ouverture
Dernière modification
Exploitant STAT (Transdev)
Conduite (système) Automatique
(Système Poma)
Matériel utilisé deux cabines
Points d’arrêt 2
Longueur 0,220 km
Temps de parcours 1,5 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 0,243 m
Communes desservies 1 (Thonon-les-Bains)
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
230 000 passagers

Le funiculaire de Thonon-les-Bains, officiellement Funiculaire Thonon-Rives[1], est un funiculaire automatique mis en service le qui relie le centre-ville de la ville thermale française de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes) à son port, le port de Rives. Long de 220 m de long, il gravit les quarante-six mètres de dénivelé en une minute et demi environ. Il est exploité par la Société de transports de l'agglomération thononaise (STAT) et fait partie du réseau des Bus urbains thononais, en tant que ligne F.

Une de ses particularités réside dans son point de croisement des véhicules, la ligne étant le seul funiculaire au monde où le croisement ne s'effectue pas en ligne droite.

Historique[modifier | modifier le code]

La station supérieur du funiculaire dans son état originel.

Mis en service le , le funiculaire de Thonon a été créé afin de relier le centre-ville au port, liaison jusque là difficile en raison du relief[2]. Il a été conçu par l'ingénieur Auguste Alesmonières et est le seul funiculaire au monde dont les cabines se croisent dans une courbe[3].

Le funiculaire était construit à l'origine en bois et comportait deux classes ainsi qu'une partie réservée aux bagages et denrées transportées[4]. Il était mû par un système de contrepoids rempli avec onze tonnes d'eau à la descente, fournies par le service des eaux de la ville[2],[4].

En 1936, les cabines d'origine sont changées pour des cabines en métal. Le système de contrepoids avait de nombreux défauts[4] : interruption du service en cas de pénurie d'eau, temps d'attente dus au remplissage mais surtout le manque de sécurité d'un tel système, qui reposait uniquement sur l'appréciation de la vitesse par le chef de train qui actionnait un frein à manivelle[4] ; tout cela ont motivé la mise en service d'une traction par moteur électrique en 1951[2].

Le funiculaire est à nouveau modernisé en 1989 par Poma/Skirail[2] : les cabines sont remplacées et le système est automatisé, mettant fin aux chef de train habillés en blouse blanche à col bleu.

Le funiculaire sera stoppé qu'épisodiquement, soit pour des raisons techniques ou politiques[2].

En 2010, une rénovation électrotechnique de l'appareil intervient[1]

Début 2015, une grande inspection décennale à lieu et le câble est changé[3]. Le nouveau câble est fabriquer par Trefileurope, fait une longueur de 277 m pour 19,5 mm de diamètre[5],[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La ligne[modifier | modifier le code]

La ligne, longue de 220 m dont 86,8 m en courbe[6], naît au quai de Rives à proximité du château éponyme. Sur sa partie basse, elle longe la rue du Funiculaire jusqu'à l'évitement central puis monte rejoindre son terminus rue Michaud, à côté du musée du Châblais. La ligne franchit un dénivelé de 46 mètres avec une pente moyenne de 20 % et une pente maximale de 21,1 % en une minute et 35 secondes grâce à une vitesse commerciale de 3 m/s[6].

Le funiculaire, automatique, est exploité toute l'année sauf le 25 décembre et le 1er janvier à raison d'un départ toutes les deux à quatre minutes, permettant d'offrir une capacité horaire de 616 personnes (en théorie de 1582 personnes)[3],[6]. Le départ est donné par le receveur en gare inférieure.

Son horaire varie en fonction des périodes de l'année[7] :

Période Dates Du lundi au samedi Dimanche et jours fériés
Hiver - 08h00 - 12h30
13h30 - 18h30
10h00 - 12h30
1400h - 18h00
Entre-saisons -
-
08h00 - 21h00 08h00 - 21h00
Été - 08h00 - 23h00 08h00 - 23h00

Les cabines[modifier | modifier le code]

Le funiculaire est exploité depuis 1989 à l'aide de deux cabines de 54 places chacune, pesant 8,5 tonnes à vide, construites par Poma/Skirail[6]. Peintes en vert et blanc, elles offrent de larges surfaces vitrées.

Tarifs[modifier | modifier le code]

Sa tarification est spécifique mais les abonnements de bus du réseau BUT sont valables[8].

  • Aller : 1€
  • Aller et retour : 1€80 (valable sur une journée)
  • Carnet 10 aller : 8€50
  • Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans
  • Tarif de groupe à partir de 10 personnes

Le paiement des titres de transport se fait en gare avale. Avant le départ pour les personnes désirant monter, après le trajet pour les personnes effectuant la descente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le funiculaire de Thonon-les-Bains », sur http://www.funiculaires-france.fr (consulté le 24 février 2018)
  2. a, b, c, d, e et f « Funiculaire de Thonon-les-Bains », sur https://www.thononlesbains.com (consulté le 24 février 2018)
  3. a, b et c « En Haute-Savoie, le funiculaire de Thonon-les-Bains reprend du service », sur https://france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 24 février 2018)
  4. a, b, c et d « Funiculaire de Thonon-les-Bains », sur http://www.visitesenchablais.fr (consulté le 24 février 2018)
  5. Fiche de présentation sur Visites en Chablais. Consulté le 23 août 2017.
  6. a, b, c et d « Funiculaire de Thonon », sur https://www.remontees-mecaniques.net, (consulté le 24 février 2018)
  7. Réseau BUT, Fiche horaire sur leman-but.fr. Consulté le 23 août 2017.
  8. Réseau BUT, Page sur le Funiculaire sur leman-but.fr. Consulté le 23 août 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]