Nonglard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nonglard
Nonglard
Lanterne des Morts.
Image illustrative de l’article Nonglard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Annecy-1
Intercommunalité CC de Fier et des Usses (CCFU)
Maire
Mandat
Christophe Guitton
2014-2020
Code postal 74330
Code commune 74202
Démographie
Gentilé Nonglardiens
Population
municipale
644 hab. (2016 en augmentation de 28,29 % par rapport à 2011)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 03″ nord, 6° 01′ 13″ est
Altitude Min. 394 m
Max. 600 m
Superficie 4,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Nonglard

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Nonglard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nonglard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nonglard
Liens
Site web nonglard74.fr

Nonglard est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée au nord par la commune de Sillingy, à l'est par Poisy, au Sud par Lovagny et à l'ouest par Vaulx. La commune est située à une dizaine de kilomètres à l'ouest de l'agglomération d'Annecy. Elle se situe à 3 km de Lovagny et de ses Gorges du Fier !

Dans les écrits anciens, datant de 1860, la commune de Nonglard était mentionnée avec sept hameaux formant la trame de l'habitat :

  • hameau de l'Église, ou Chef-lieu ;
  • hameau de Monthoux ;
  • hameau de chez Cruz ;
  • hameau de la Fontaine ;
  • hameau de Chez Collomb ;
  • hameau de la Ville ;
  • hameau de chez Dupraz.

Le hameau de la Fontaine semblait concerner les trois maisons proches du « bassin » de la ville, où est installée actuellement la station de pompage.

À l'exception de celle du hameau de la Fontaine, ces désignations se retrouvent encore aujourd'hui, les anciens de la commune peuvent en témoigner. Lors de la dénomination des rues, elles ont servi d'ossature dans la signalétique de la commune et la commune a tenu à conserver ce patrimoine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nonglard est un toponyme est dérivé du mot latin ungula qui désigne une « serre, griffe, sabot, ongle ». Le lieu est donc celui où l'on fait de l'élevage, là où le sol est marqué par le bétail[1]. La Revue savoisienne indique également que le nom dérive de ungula, désignant un « sabot d' herbivore », et qu'au Moyen Âge le toponyme pourrait « avoir désigné certaines terres à pâture ».

L'évolution de la mention de la commune ou de la paroisse donne : Campis seu unglis en 739 dans le testament d'Abbon, loco qui dicitur Ongulos en 945 dans la chartes de Cluny, puis Onglaz en 1141, Anonglaz en 1178, Cura de Nunglar vers 1344, Nuglaz et Nunglard au XIVe siècle, Nonglaz en 1436[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Nonglyâ (graphie de Conflans) ou Nongllârd (ORB)[2].

Ses habitants sont appelés les Nonglardiens et Nonglardiennes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Nonglard appartient au canton d'Annecy-1, qui compte, selon le redécoupage cantonal de 2014, 9 communes et une fraction de la ville d'Annecy[4]. Avant ce redécoupage, elle appartenait au canton d’Annecy-Nord-Ouest.

Elle fait partie de la communauté de communes de Fier et des Usses (CCFU) qui regroupe six autres communes, Sillingy, La Balme-de-Sillingy, Lovagny, Mésigny, Choisy et Sallenôves[5]. Initialement, les six communes rurales du canton d’Annecy-Nord-Ouest forme en 1992 un EPCI autour du territoire du Fier et des Usses, qui évolue en 2002 en communauté de communes, que la commune de Sallenôves rejoint[6].

Nonglard relève de l'arrondissement d'Annecy et de la première circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Bernard Accoyer (UMP) depuis les élections de 2012[7].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Nom Etiquette Période

Début - Fin

Pothain Jean-Pierre -- 1981- 1992
Carlioz Bernard -- 1992 - 2008
Labaz Eric -- 2008 - 2014
Guitton Christophe -- 2014 - 2020

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 644 habitants[Note 1], en augmentation de 28,29 % par rapport à 2011 (Haute-Savoie : +7,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
296283290280408418412411435
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
413434409400402393389333324
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
263271260232244231224208240
1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - -
313391471485502644---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Victor-et-Saint-Ours, sur les vestiges de l'ancienne église datant du XVIIe siècle, le bâtiment a connu son aspect actuel depuis environ 1860.

Une construction unique dans la région fait face à l'ensemble de ces bâtiments « le monument », ou « la lanterne des morts »  Inscrit MH (1964). D'une hauteur de 4 m, surmonté d'une croix métallique, cet édifice servait à allumer des fanaux dans chacune des quatre lucarnes, en souvenir des morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 21-25, « Les cantons d'Annecy - Annecy-le-Vieux - Seynod », p.180-181 « Nonglard »..

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Henry Suter, « Nonglard », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté en octobre 2014).
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 13
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. « Nonglard », Accueil > Ressources > Communes, le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en juillet 2014), Ressources - Les communes.
  4. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté le 16 mars 2015).
  5. « Présentation », sur le site de la Communauté de communes de Fier et des Usses (consulté le 16 mars 2015).
  6. « Historique », sur le site de la Communauté de communes de Fier et des Usses (consulté le 16 mars 2015).
  7. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Première circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 16 mars 2015).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.