Aéroport de Valence-Chabeuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aéroport de Valence-Chabeuil
Logotype de l'aéroport de Valence-Chabeuil.
Logotype de l'aéroport de Valence-Chabeuil.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Valence
Coordonnées 44° 54′ 58″ nord, 4° 58′ 06″ est
Altitude 160 m (525 ft)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
VAF
VAF
Pistes
Direction Longueur Surface
01/19 2 100 m (6 890 ft) revêtue
01L/19R 1 300 m (4 265 ft) non revêtue
01R/19L 440 m (1 444 ft) non revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA VAF
Code OACI LFLU
Nom cartographique VALENCE
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Syndicat Mixte de Gestion

L'aéroport de Valence-Chabeuil (code AITA : VAF • code OACI : LFLU) est un aéroport situé dans le département de la Drôme, sur la commune de Chabeuil (juste à l'est de Valence) et dessert le territoire Drôme-Ardèche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier aérodrome est ouvert après la Première Guerre mondiale sur le terrain de La Trésorerie, qui était utilisé par l’Armée de Terre comme champ de manœuvres[1].

Dans les années 1920, l’aéro-club local y effectue des démonstrations auxquelles le public valentinois afflue.

En 1939-1945, il connaît une première utilisation d’envergure, d’abord par l’armée de l'air, puis surtout par la Luftwaffe[2].

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le terrain d’aviation de La Trésorerie est anéanti.

Le 9 mai 1947, la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Valence et de la Drôme obtient la concession de l’aérodrome de Valence à Chabeuil, nouvelle dénomination officielle.

Les premières utilisations du terrain à des fins commerciales remontent à 1955, pour l’envoi de fruits de grande qualité à l’étranger à destination de l’Angleterre et des pays scandinaves à partir de Junkers 52, DC-3 ou de Bristol emportant de 2,5 à 4 tonnes de charge utile, essai prolongé grâce au soutien de la Chambre de commerce et d'industrie de la Drôme (CCI) par la suite.

Dans les années 1960, c’est encore la CCI qui finance l’essentiel des travaux qui permettent à Europe Aero Service (pour le trafic passagers) et une compagnie locale créée pour l’occasion, Valence-Air-Fret, d’utiliser une piste pour une exploitation commerciale[3] en exportant des fruits de la région.

La ligne régulière vers Paris-Le Bourget[1] ouvre en juin 1969 avec EAS, assuré en 1h 30 à bord d’un bi-turbopropulseur de 50 places Dart Herald. C'est en 1972, que EAS passe sur Paris-Orly/Ouest.

En 1978, les Dart Herald sont remplacés par des Caravelle, ce qui réduit le temps de trajet et améliore le taux de remplissage.

En 1981, l’aéroport accueille 61 000 passagers et est le cinquième aéroport de la Région Rhône-Alpes et le trentième aéroport français. Mais avec la mise en service de la liaison ferroviaire à grande vitesse (TGV) ouvre la concurrence, EAS suspend ses vols en septembre 1990.

Puis, c'est Jet Europe, société sœur d'Europe Aero Service (code IATA : EY) qui exploite la ligne en 1990 vers Paris/Orly-Ouest en caravelle immatriculée F-BMKS en bi-quotidien[4], suivi d'Air Exel au début de années 90, puis de la compagnie aérienne Transport Air Centre (code IATA : UH) jusqu'en mai 1994, date de l'arrêt de la ligne vers Paris.

Un essai est réalisé par Valence-Air-Fret en exportant des produits régionaux au départ de Valence vers l'Afrique Noire qui a échoué rapidement devant l'opposition des compagnies U.T.A et Air Afrique sensibles à leur monopole[1].

L’aéroport est doté d’une piste en béton en 1970[5], de 1 800 m d’abord, puis de 2 100 m en 1972.

La construction d’une aérogare moderne est inaugurée en 1982 en remplacement de l’aérogare en bois de 120 m² et l’ajout du système ILS complètent l’équipement de l’aéroport[3].

C'est lors de la procédure d'approche de l'aéroport que le vol régulier Paris/Orly-Valence (EAS 602) du s'écrase contre la falaise de Pierre-Chauve[6], à proximité du Col de Tourniol. Dû à une erreur de navigation[7], l'accident fait vingt-deux victimes (aucun survivant). L'avion était un Fokker 27 (F-GGDM) de la compagnie Uni-Air International, basé à Toulouse, affrété par Europe Aéro Service[8].

Le site présente un sol et un sous-sol stables, favorables à la construction de pistes. L’absence de brouillards et les vents dominants méridiens à 80 % sont les autres avantages du site[9].

Activités[modifier | modifier le code]

Il est ouvert au trafic national commercial, aux avions privés, aux IFR et aux VFR, mais n'accueille plus de ligne régulière depuis l'arrêt de l'exploitation de la ligne Valence-Paris.

Sont basés sur le site, trois PME du secteur aéronautique, plusieurs clubs de loisirs (vol à moteur, vol à voile avec Valence planeur, un des clubs de vol a voile les plus actifs dans la Drome avec plus 80 membres et qui effectue près de 4000 mouvements par an sur la plateforme de Valence et ULM) ainsi qu'une base d'expérimentation de l'Armée de terre française, le GAMSTAT (groupement aéromobilité de la Section technique de l'Armée de terre).

Le site accueille plus de 300 emplois, d’après le conseil général[10].

Birdyfly, une société d'aviation d'affaires est également présente sur le site dans un hangar de 900 m² accueillant 06 avions et bureaux[11].

En 2019, Valence-Chabeuil a accueilli près de 32 000 atterrissages et décollages : vols d'affaires, 3 vols Charters, 23 vols sanitaires, 2 400 vols d'armée, 1 700 vols d’entraînement d'écoles et plus de 10 000 vols de loisirs[12].

Gestion[modifier | modifier le code]

Le département de la Drôme est propriétaire de l’aéroport de Valence-Chabeuil depuis 2007.

Son exploitation est confiée au Syndicat Mixte pour sa gestion et son entretien.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

L'aéroport dispose de trois pistes : une en béton de 2 100 mètres, et deux en herbe, de 1 300 mètres et 440 mètres.

L'aérogare de 530 m2 dispose de 2 passerelles d'accès aux avions. Elle a été transformée en 2015 pour accueillir tous les vols charters dans les meilleures conditions de sécurité et les vols d’affaires et réunions dans notre espace business dédié[13].

L'aire de stationnement des avions est de 16 000 m².

Les passagers ont à leur disposition un parking de 150 places et une zone hôtelière[14].

Le niveau incendie est classé 5, ce qui permet à la plateforme d’accueillir de gros porteurs comme les A320 et B737.

Le 26 septembre 2019, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics, a confirmé la prochaine création d’un point de passage frontalier (PPF) à l’aéroport permettant les vols internationaux[15].

La plateforme dispose d'un pélicandrome pour le ravitaillement des avions ou hélicoptère incendie en eau et produit retardant depuis 2019 en collaboration avec le SDIS 26.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Source : Paul Dubesset[9], UAF[16]
1969 1970 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Passagers 5 331 6 471 2 700 3 081 2 731 2 651 1 858 2 121 2 468 1 796 1 391 1 842 1 621 1 775 1 714 747 1 234 1 394 744 684 925 1 247
Variation en augmentation + 21,38 % en diminution -58,28 % en augmentation + 14,11 % en diminution -11,36 % en diminution -2,93 % en diminution -29,91 % en augmentation + 14,16 % en augmentation + 16,36 % en diminution -27,23 % en diminution -22,55 % en augmentation + 32,42 % en diminution -12,00 % en augmentation + 9,50 % en diminution -3,44 % en diminution -56,42 % en augmentation + 65,19 % en augmentation + 13,29 % en diminution -46,78 % en diminution -8,06 % en augmentation + 35,23 % en augmentation + 34,8 %
Transit 53 46 31 50 68 22 28 23 31 36 43 54 54 16 15 24 16 7 3 3
Locaux 2 647 3 035 2 700 2 601 1 790 2 099 2 440 1 773 1 360 1 806 1 578 1 721 1 660 731 1 219 1 374 728 677 922 1 244
Internationaux 228 213 488 814 107 80 159 126 169 163 178 110 121 96 247 144 105 183 540 831
Nationaux 2 419 2 822 2 212 1 787 1 683 2 019 2 281 1 647 1 191 1 643 1 400 1 611 1 539 635 972 1 230 623 494 382 413
Mouvements d'avions 11 934 24 607 28 581 26 807 25 644 31 659 27 802 320 30 707 28 614 27 299 31 249 25 393 36 769 35 124 29 929 29 484 29 861 29 018
Variation en augmentation 106,19 % en augmentation 16,15 % en diminution -6,21 % en diminution -4,34 % en augmentation 23,46 % en diminution -12,18 % en diminution -98,85 % en augmentation 9495,94 % en diminution -6,82 % en diminution -4,60 % en augmentation 14,47 % en diminution -18,74 % en augmentation 44,80 % en diminution -4,47 % en diminution -14,79 % en diminution -1,49 % en augmentation 1,28 % en diminution -2,8 %
Commerciaux 425 390 460 382 333 320 398 414 601 457 303 494 600 374 290 286 401
Passagers 425 390 460 382 333 320 398 414 601 457 303 494 600 374 290 286 401
Fret et Poste
Non commerciaux 28 156 26 415 25 182 31 275 27 467 30 309 28 200 26 698 30 792 25 090 36 275 34 524 29 555 29 194 29 575 28 617
Locaux 17 871 16 959 15 850 20 153 17 055 19 402 18 097 17 518 20 320 18 337 24 668 23 306 21 635 20 992 21 345 19 590
Voyages 10 285 9 456 9 332 11 122 10 412 10 907 10 103 9 180 10 472 6 753 11 607 11 218 7 920 8 202 8 230 9 027

Desserte[modifier | modifier le code]

L'aéroport est desservie par le périphérique valentinois :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pierre Dubesset, « L'aéroport de Valence-Chabeuil », Géocarrefour, vol. 46, no 4,‎ , p. 449–455 (DOI 10.3406/geoca.1971.1597, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2020)
  2. Pierre Dubesset. « L'aéroport de Valence-Chabeuil », Revue de géographie de Lyon, volume 46, no 4, 1971, p. 452.
  3. a et b Dubesset, op. cit., p. 452.
  4. « Jet Europe », sur www.timetableimages.com (consulté le 6 décembre 2020)
  5. Dubesset, op. cit., p. 449.
  6. « LE DÉCRYPTAGE. Il y a 30 ans, un crash d'avion sur la ligne Paris-Valence faisait 22 morts », sur www.ledauphine.com (consulté le 6 décembre 2020)
  7. Rapport officiel par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) [PDF]
  8. « Rapport BEA sur l'accident du Fokker 27 F-GGDM du 10 Avril 1989 »
  9. a et b Dubesset, op. cit., p. 449 et 453.
  10. « Etude de Marché Aéroport de Valence pour Conseil Général (Mars 2008) »
  11. « BIRDYfly, les services du business jet accessibles sur la plateforme Valentinoise », sur www.birdyfly.fr (consulté le 6 décembre 2020)
  12. « Bilan de l'année 2019 Aéroport de Valence Chabeuil »,
  13. « Une aérogare entièrement rénovée », sur Valence Aéroport, (consulté le 6 décembre 2020)
  14. infrastructures sur le site de l'union des aéroports français
  15. « DRÔME/TRANSPORTS . L'aéroport drômois proposera bientôt des vols vers le Royaume-Uni ou l’Afrique », sur www.ledauphine.com (consulté le 6 décembre 2020)
  16. Union des aéroports français (UAF), « Statistiques annuelles de Valence-Chabeuil », Les aéroports français, consulté le 10 décembre 2016.