Transidentité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section relève du guide pratique, ce qui n'est pas de nature encyclopédique (mars 2017).

Vous pouvez reformuler les passages concernés, ou remplacer ce bandeau soit par {{pour Wikibooks}}, {{pour Wikiversité}}, ou {{pour Wikivoyage}}, afin de demander le transfert vers un projet frère plus approprié.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (mars 2017).

Vous pouvez aider en ajoutant des références.

La transidentité (anciennement appelé transsexualité ou transsexualime, deux termes à proscrire car pathologisants et discriminants), est le fait chez une personne d'avoir une identité de genre autre que celle assignée à la naissance. On parlera d'une personne transgenre ou, plus communément, d'une personne trans et ceci dès que la personne souhaite se définir comme telle. Lorsqu’un individu ne remet pas en question son identité de genre et est en accord avec celle qui lui a été assigné, on parle d’une personne cisgenre[1].

Dans notre société binaire (homme/femme), il est commun chez les personnes de tout âge de ressentir un décalage entre son identité de genre et celle qui nous a été assignée à la naissance. Un rapport du Conseil de l'Europe estime à une personne sur 500[2] les personnes concernées par la transidentité.

Être une personne trans consiste donc à révéler son identité de genre et souvent le besoin d’adopter, ponctuellement ou définitivement, les comportements et attributs sociaux d'un genre auquel la personne s’identifie, peu importe son sexe ou son genre assigné. Aucune étape ne doit être approuvée pour qu'une personne se définisse, soit reconnue et respectée comme une personne trans. Ce questionnement sur sa place en société peut s’exprimer consciemment dès l’enfance, à l’adolescence ou à un âge avancé.

Pour être reconnues par la société, certaines personnes entament une transition de genre. Celle ci peut être sociale et/ou physique mais cela relèvera des choix personnels de chaque personne. Pour se faire, les personnes peuvent accéder à une hormonothérapie (bloqueur d’hormones pour les adolescents) par le biais d’endocrinologues, effectuer des opérations chirurgicales et/ou changer leur état civil (papiers d’identité) pour contribuer à leur bien être dans la société.

Contrairement aux idées reçues, toutes les personnes trans n'éprouvent pas le sentiment d'être nées dans le mauvais corps (voir dysphorie de genre) mais plutôt d'être confrontées à une société binaire et inadaptée pour elles. La transidentité a longtemps souffert d'un manque de visibilité, d'une vision erronée, pathologisante et sensationnelle ne permettant pas aux personnes concernées de se sentir respectées et reconnues en société.

L'identité de genre d'une personne cisgenre ou trans, peut être féminine, masculine mais aussi être plus fluide, non-binaire, neutre ou autre.

Point vocabulaire[style à revoir][modifier | modifier le code]

Transsexualité/transsexualisme : des termes obsolètes[3][modifier | modifier le code]

Ce sont des termes psychiatriques qui font référence à une maladie mentale, au sexe ou à une sexualité et induisent en erreur la réelle définition ou réalité des personnes trans[4]. Ces termes ne respectent pas l'identité de la personne trans en réduisant son identité à une opération chirurgicale.

Distinction entre sexe et genre[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le sexe représente les parties génitales d’une personne sur le plan biologique. Il s’agit soit d’un pénis, d’un vagin, soit un sexe qui n’est pas déterminable selon ces seuls deux critères.

Le genre est ancré dans le rapport à la société de nos vies quotidiennes contrairement à nos parties génitales car il fait référence aux codes sociaux et culturels dans lesquels nous nous construisons et évoluons. Par exemple, notre attitude, nos vêtements, nos goûts, notre apparence, etc. vont être assignés à des genres féminin, masculin ou autre et non à un sexe. Cela serait étrange de les lier à un sexe biologique, c’est-à-dire un pénis, un vagin ou autre.

Assignation de naissance[modifier | modifier le code]

Si on emploie le terme “un homme qui devient ou veut devenir une femme”, c’est un terme erroné et une incompréhension de la transidentité. La transidentité, c’est :

-      une fille ou femme qui a été assignée au masculin à la naissance

-      un garçon ou homme qui a été assigné au féminin

-      une personne non binaire ou autre genre qui a été assignée M ou F

Nos identités de genre, trans et cis, sont souvent les mêmes tout au cours de nos vies. Lorsque les personnes trans découvrent leur transidentité, elles découvrent qu’elles ne sentent pas en accord avec leur genre assigné à la naissance et souhaitent affirmer leur identité contrairement à l’idée reçue de vouloir changer d’identité de genre.

Orientation sexuelle et genre ?[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La question de l’orientation sexuelle est souvent liée à l’identité de genre alors que ces deux thématiques sont très distinctes et indépendantes l’une de l’autre. L’identité de genre est propre à soi, son ressenti, son identité alors que l’orientation sexuelle définit par qui nous sommes attirés. Être une personne trans ne modifie pas son orientation sexuelle ou romantique même si cela peut jouer sur la représentation des genres et ouvrir plus de libertés par rapport à son orientation et ce par qui nous sommes attiré.e.s.

Soutenir une personne trans[modifier | modifier le code]

Cette section relève du guide pratique, ce qui n'est pas de nature encyclopédique (mars 2017).
  • Utiliser le pronom et prénom choisis par la personne et non celui assigné à la naissance si c’est le désir de cette personne
  • Respecter le ressenti de la personne en ne cherchant pas à invalider ou masquer cette réalité
  • Ne pas projeter vos propres peurs et angoisses, en essayant de vous mettre à la place de quelqu’un d’autre, il ne s’agit pas de vous
  • Accepter la réalité plutôt que vous conforter dans une représentation que vous vous êtes faite de cette personne
  • Ne pas réduire cette personne à sa transidentité. Cette personne ne devient pas votre enfant trans, votre partenaire trans, votre ami trans ou votre collègue trans.
  • Vous documenter par d’autres biais que poser des questions à la personne concernée
  • Ne jamais dire ouvertement que cette personne est trans à d’autres si cette personne ne leur a pas dit, ce qui pourrait mettre la personne dans une situation très inconfortable
  • Aider cette personne à s’orienter dans ses questionnements, recherche d’informations et professionnels de santé en restant neutre et sans jugement

En ne respectant pas ces points, les personnes concernées sont mises en danger. Personne ne peut savoir si dans son entourage les personnes sont trans, cis, ont des proches trans ou non. Il est nécessaire d'y faire attention, dans tout environnement, contexte et lieu.

Les difficultés[modifier | modifier le code]

Cette section relève du guide pratique, ce qui n'est pas de nature encyclopédique (mars 2017).

Contrairement aux idées reçues, les difficultés ne sont pas internes, ce n’est pas une question de rapport à soi, à son corps, à un déséquilibre ou autre, les difficultés sont seulement liées à l’environnement externe, à une société qui est normée et faite pour les personnes cis. Ceci peut pousser les personnes trans à croire qu’elles sont déséquilibrées et les inciter à intérioriser ce mal être. Tout comme les personnes cis ayant du mal à accepter leur orientation sexuelle autre qu’hétéro, ce n’est pas lié à un conflit interne.

Les réelles difficultés auxquelles les personnes trans font face sont par exemple l’accès aux soins et la méconnaissance des professionnels de la santé, la demande d'un changement d’état civil compliquée et se retrouver sans documents correspondants à son identité de genre, la société genrée (toilettes, vestiaires, ...), la transphobie, ...

Les revendications du mouvement trans[5][modifier | modifier le code]

Un historique du mouvement trans est disponible sur le site de l'Observatoire des Transidentités [6]

Unbalanced scales.svg
Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Considérez son contenu avec précaution et/ou discutez-en. Il est possible de souligner les passages non neutres en utilisant {{passage non neutre}}.
N.B. Ce modèle est à réserver à des cas simples d'articles pouvant être neutralisés par un contributeur seul sans qu'un débat soit nécessaire. Lorsque le problème de neutralité est plus profond, préférez le bandeau {{Désaccord de neutralité}} et suivez la procédure décrite.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.  (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Revendications de l'Existrans, un collectif militant pour le droit des personnes trans et intersexes.

  • Le changement d’état-civil libre et gratuit devant un officier d’état-civil, sans condition médicale (ni stérilisation ni suivi psychiatrique), sans homologation par un juge
  • Le libre choix des parcours médicaux, sur la base du consentement éclairé, avec le maintien des remboursements en France et à l’étranger
  • Le démantèlement des équipes et protocoles hospitaliers et la formation des médecins et chirurgiens français pour un suivi médical de qualité, respectueux et dépsychiatrisé
  • La formation et la sensibilisation des personnels en contact avec les personnes trans et Intersexes (santé, éducation, social, administratif, justice, prisons, etc), en lien avec les associations trans et Intersexes
  • La mise en place de mesures pour favoriser l’accès au monde du travail et aux études et pour protéger les salariéEs trans et Intersexes
  • Le financement de campagnes de sensibilisation, en collaboration avec les associations trans et Intersexes, pour lutter contre la transphobie et pour la visibilité des Intersexes
  • Le financement de la recherche et de la communication sur la santé des personnes trans et Intersexes et de leurs partenaires (VIH/sida, hépatites, IST, effets des traitements à long terme, interactions médicamenteuses, etc)
  • L’abandon des projets de lois contre le travail du sexe précarisant et mettant en danger les personnes trans et Intersexes concernées et l’abandon de tout projet visant à pénaliser les clientEs
  • Le respect des droits humains pour les personnes trans et Intersexes en milieu carcéral
  • La reconnaissance et la prise en compte de l’extrême fragilité sociale des personnes trans et Intersexes migrantEs sans papiers dans les demandes de régularisation
  • La prise en compte par les médias du kit de l’Association des Journalistes LGBT (AJL) pour le respect des personnes trans et Intersexes
  • L’arrêt immédiat des opérations et des mutilations sur les enfants Intersexes, l’accompagnement psychologique de leurs parents et l’accompagnement à l’auto-détermination des Intersexes, conformément à la résolution 1952 (2013) du Conseil de l’Europe pour le droit des enfants à l’intégrité physique
  • L’accompagnement des enfants et adolescents dans leur autodétermination, y compris le respect et la protection de toute expression de genre, le respect des prénoms et genre choisis, notamment dans le cadre scolaire, l’accès sur la base du consentement éclairé aux traitements hormonaux et/ou bloquant la puberté, comme aux autres traitements ou opérations, et l’accès au changement d’état-civil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Katherine Martin, « New words notes June 2015 », sur Oxford English Dictionary, Oxford University Press (consulté le 2 août 2015).
  2. Conseil de l'Europe, Les droits des enfants intersexes et trans’ sont-ils respectés en Europe ? Une perspective, , 66 p. (lire en ligne), Brill/Pepper (2011: 16) estiment qu‘au moins 1/500 enfants ont une identité de genre qui diffère du sexe d’assignation, sans compter les enfants dont seuls les comportements s’écartent des normes de genre.
  3. (fr) « Transidentité | Trans 3.0 », sur trans3.fr (consulté le 11 mars 2017)
  4. (fr) « Lexique – OUTrans », sur outrans.org (consulté le 12 mars 2017)
  5. (fr) « COMMUNIQUÉ DE PRESSE du lundi 13 octobre 2014 – EXISTRANS #18 – 18 OCTOBRE 2014 – 14H – STALINGRAD – Existrans », sur existrans.org (consulté le 11 mars 2017)
  6. « Historique du mouvement trans », Journal,‎ (lire en ligne)