McKinsey & Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

McKinsey & Company
logo de McKinsey & Company

Création [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs James Oscar MacKinsey et Marvin BowerVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés James Oscar McKinsey, Marvin Bower, Ian Davis, Rajat Gupta
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Change that Matters
Siège social Voir et modifier les données sur Wikidata
Direction Kevin Sneader
Activité Société de conseil auprès des directions générales
Produits Conseil en stratégieVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 33 000[2]
Site web http://www.mckinsey.com

Chiffre d'affaires 10,5 milliards de dollars (2018)[2]

McKinsey & Company est une société de conseil auprès des directions générales.

Historique[modifier | modifier le code]

McKinsey & Company est fondé à Chicago en 1926 par James Oscar McKinsey, un professeur renommé de l'université de Chicago[3]. James McKinsey quitte le cabinet en 1935 pour devenir directeur général de Marshall Field's, avant de décéder brusquement d'une pneumonie en 1937[4].

En 2002, McKinsey conseille 147 des 200 premières entreprises mondiales[pas clair] La firme participe également à un certain nombre de projets pro bono pour des organisations humanitaires. Forbes a estimé le chiffre d'affaires de l'entreprise à 7,8 milliards de dollars pour 2013[5].

En 2020, McKinsey a été classé à la première position du classement Vault[6] des cinquante meilleurs cabinets de conseil mondiaux, et a été jugé l'employeur post-MBA le plus attrayant par les diplômés des dix programmes MBA les plus sélectifs[7][source insuffisante]. En 2007, seize CEO d'entreprises mondiales cotées à plus de 2 milliards de dollars étaient des anciens de McKinsey & Company, classant l'entreprise comme la plus fertile en futurs CEO (classement USA Today 2008[8]).

En décembre 2020, l'entreprise a été impliquée dans le scandale des opioïdes avec Purdue Pharma, qui commercialise l'OxyContin aux USA[9].

Le recours par le gouvernement français à ce cabinet de conseil pour les questions logistiques de la campagne de vaccination contre le covid-19 suscite la polémique[10].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le cabinet est organisé autour d'une vingtaine de pôles de compétences sectorielles (aérospatial, automobile, chimie...), et onze pôles de compétences fonctionnelles (analytics, marketing, restructuration)[11].

En 2020, la firme compte 33 000 employés dont 18 000 consultants. Près de 140 nationalités sont présentes au sein du groupe.

En France, McKinsey dispose de plus de 650 collaborateurs.

Recrutement[modifier | modifier le code]

Le recrutement y est particulièrement sélectif[12] : sur 750 000 candidats, moins de 1 % sont retenus. Il vise à attirer de futurs diplômés, exclusivement issus d'écoles réputées, excellents au niveau universitaire, et qui se soient distingués dans leur parcours extra-universitaire. Selon le magazine Forbes, McKinsey serait l'entreprise dont les entretiens d'embauche sont les plus durs au monde[13].

En France, seules de grandes écoles d'ingénieurs, telles l'Ecole Polytechnique, les Mines ParisTech, CentraleSupélec, l'École des Ponts ParisTech, l'ISAE-SUPAERO ou Télécom ParisTech, placent quelques-uns de leurs élèves chez McKinsey & Company[14]. En vue de filtrer le grand nombre de candidats en amont du premier tour classique, McKinsey a mis en place un processus de pré-sélection sous forme de QCM, baptisé « Problem Solving Test » (abrégé « PST »).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.forbes.com/companies/mckinsey-company/ »
  2. a et b « America's Largest Private Companies: McKinsey & Company » (consulté le 7 décembre 2020)
  3. (en) « McKinsey & Company on the Forbes America's Largest Private Companies List », sur Forbes (consulté le 6 décembre 2018)
  4. (en) Marc Baaij, An Introduction to Management Consultancy, SAGE, , 600 p. (ISBN 978-1-4462-9683-7, lire en ligne)
  5. (en) Dirk Morschett, Hanna Schramm-Klein et Joachim Zentes, Strategic International Management : Text and Cases, Wiesbaden, Springer, (ISBN 978-3-658-07884-3, lire en ligne)
  6. « 2020 Vault Consulting 50 », sur vault.com.
  7. à savoir Harvard Business School, Stanford Graduate School of Business, Wharton School, Insead, MIT Sloan School of Management, Chicago Booth, Columbia Business School, London Business School, Kellogg School of Management et IMD.
  8. « Top 19 companies at producing CEOS », sur usatoday.com.
  9. « Le mea culpa inédit de McKinsey », sur consultor.fr, .
  10. « Vaccins : polémique après la révélation du rôle de McKinsey auprès du gouvernement », sur Paris Match, (consulté le 11 janvier 2021).
  11. « McKinsey and Company », sur consultor.fr, (consulté le 6 novembre 2019).
  12. « Pourquoi les entretiens des cabinets de conseil sont si exigeants ou pourquoi devenir consultant en stratégie? », sur etudedecas.fr (consulté le 6 août 2020).
  13. Jacquelyn Smith, « The 25 Companies That Give The Most Difficult Job Interviews », sur forbes.com (consulté le 10 septembre 2015).
  14. « L'entretien conseil en stratégie : les 5 étapes par un ex BCG », sur alumneye.fr (consulté le 16 octobre 2017).

Liens[modifier | modifier le code]